La sortie de l’euro n’est pas un projet mais la conséquence d’un projet !

IMG Auteur
Published : November 04th, 2013
3242 words - Reading time : 8 - 12 minutes
( 44 votes, 3.4/5 ) , 62 commentaries
Print article
  Article Comments Comment this article Rating All Articles  
0
Send
62
comment
Our Newsletter...
Category : Opinions

 

 

 

 

Mes chères contrariées, mes chers contrariens !


J’ai dit et répété ces dernières semaines que la sortie de l’euro ne constituait pas une recette miracle et une solution à tous nos problèmes économiques. N’imaginez pas que je sois en train de défendre la monnaie unique. Je souhaitais donc prendre le temps de partager avec l’ensemble des lecteurs du Contrarien ces réflexions sur l’euro afin de faire comprendre mon point de vue sur le fait que sortir de l’euro n’est pas un projet politique en soi, mais que la sortie de l’euro doit être la conséquence d’un projet politique fort, ambitieux et courageux.


Une sortie que nous qualifierons de « sèche » de l’euro serait d’une utilité économique marginale et, dans un tel cadre d’ailleurs, une sortie de l’euro pourrait avoir plus d’inconvénients que d’avantages et c’est assez logique puisque la crise que nous traversons est multifactorielle. Ne répondre à cette crise que par une réponse monétaire sans répondre aux autres problèmes économiques serait une erreur qui pourrait nous faire payer bien cher un retour pourtant souhaitable à notre monnaie nationale.


La sortie de l’euro doit être la conséquence logique, une forme d’aboutissement d’une grande politique économique globale. La monétisation pure et simple n’est pas la solution. En revanche, dans le cadre d’une politique économique repensée, elle peut avoir sa place en plus de réformes structurelles afin de pouvoir donner des marges de manœuvres économiques.


Avant d’aller plus loin dans la réflexion, je souhaitais revenir sur la dernière intervention de notre DSK national puisque ses propos sonnent le glas justement de cette aventure européenne à l’échec retentissant dont l’euro n’est qu’une des composantes bien qu’elle soit, et de loin, la plus visible.


Zone euro : le scénario "cauchemardesque" de DSK


C’est un article du Point (dont vous avez le lien ci-dessous) qui se fait écho d'une conférence à Séoul où l'ancien directeur du FMI a prédit « des troubles sociaux, puis des menaces contre la démocratie » en raison de la crise.


Dominique Strauss-Kahn a tiré à boulets rouges sur les dirigeants européens en dressant un réquisitoire cinglant « contre la stratégie de l'Eurozone qui mène le Vieux Continent tout droit à un cauchemar ».


« La faible croissance va conduire à des troubles sociaux, puis à des menaces contre la démocratie. »


Pour lui, « les timides signaux favorables entrevus en Europe depuis l'été sont illusoires. Personne ne peut croire à cette image rose bonbon. Nous allons avoir une faible croissance qui ne crée pas d'emplois, pendant de longues années, jusqu'à ce que cela crée des problèmes sociaux et politiques ».


« Les dirigeants européens se cachent tous derrière la BCE pour camoufler leur inaction. »


Bref, lors de cette conférence, DSK a brossé un tableau plus que sombre de l’avenir européen.


Je suis parfaitement d’accord avec les analyses de DSK sur ce scénario cauchemardesque qui attend une Europe engluée dans une rigueur élevée au rang de grande stratégie alors que la rigueur n’est pas une fin en soi et que, très clairement, nous constatons qu’elle est profondément déflationniste. En Grèce, en moyenne, en cinq ans, les Grecs ont perdu plus de 40 % de pouvoir d’achat.

Appliquez ce chiffre à vos revenus. Imaginez que le coût de la vie soit constant (alors qu’en réalité, il augmente), et diminuez vos revenus de 40 %... Parce que c’est exactement l’avenir qui nous attend avec cette Europe, cette politique et cette monnaie.


Définir un projet politique national et européen


Encore une fois, sortir de l’euro n’est pas un projet, car un projet n’est pas juste de jouer que sur un paramètre de nos problèmes mais sur le plus grand nombre. Définir un projet, c’est définir une stratégie globale dans laquelle la sortie de l’euro peut être et doit être envisagée comme l’un des éléments nécessaires mais pas suffisant.


Je vous livre quelques questions que l’on doit se poser pour accompagner une telle décision et qui sont des sujets complémentaires.


La position de la France à l’égard de la mondialisation et de la fiscalité


Si nous sortons de l’euro, doit-on sortir de l’OMC ? Doit-on rétablir les frontières ? Doit-on se lancer dans une politique protectionniste ? Oui ? Alors cela aura comme corollaire des pénuries de biens de consommations courantes comme les PC, les tablettes les smartphones, ou des paires de chaussures sans parler du textile… que nous finirons bien par reproduire nous-mêmes (souvenez-vous de la qualité d’appareils comme Sagem ou Alcatel… pas vraiment sexy !), mais pas avant une longue période de pénurie, et encore faudra-t-il réussir à se faire livrer les matières premières nécessaires… surtout si nous payons en monnaie de singe n’inspirant pas confiance. Conclusion ? Simple. Sortir de l’euro est la conséquence logique d’une politique globale suscitant l’adhésion populaire et celle de nos grands partenaires internationaux. Les autres doivent comprendre pourquoi nous faisons cela, dans quel objectif, dans quel but, et ils doivent y avoir un avantage sinon une telle politique sera vouée à l’échec.


La France peut beaucoup toute seule mais ne doit pas oublier ce que c’est qu’un pays autarcique ! Ne tombons pas dans le syndrome nord-coréen ou cubain, à un moment d’ailleurs où Cuba… s’ouvre et libéralise son économie !


Alors à défaut d’un protectionnisme bête et méchant, économiquement douteux et dont l’efficacité serait toute relative à moyen terme tant l’économie est désormais globalisée, remettons à plat notre fiscalité afin de l’orienter intégralement autour des productions locales et des cycles courts, sans oublier de nous attaquer à la durabilité des produits ainsi qu’à leur recyclage, etc.

Mais ce n’est pas tout. Nous avons plus de 6 millions de chômeurs. Nous avons donc la possibilité « techniquement » de contrôler 100 % ou presque des marchandises qui rentrent sur notre sol afin de vérifier leur conformité à nos normes sanitaires et de sécurité… ces fameuses normes CE que nous ne faisons même pas respecter. Commençons par cela. Le gouvernement vient de recruter 100 000 emplois d’avenir sans aucun futur et ne servant pas ou si mal la collectivité nationale (comme quoi cela est parfaitement possible y compris financièrement). Ces 100 000 jeunes devraient contrôler tous les containers qui rentrent sur notre sol, tous ! Et retour à l’envoyeur systématique et à ses frais en cas de non respect des normes et directement sur les navires battant pavillon français de notre compagnie nationale basée à Marseille, la CMA-CGM !


Vous obtiendrez un résultat très efficace. On produira plus localement, et les fournisseurs étrangers devront s’adapter. Le consommateur, au final, y gagnera. En Chine, personne ne s’offusque des interventions du gouvernement sur le prix du café Starbucks jugé trop élevé… Il ne s’agit pas de mettre fin à la mondialisation mais de ne plus accepter ses dérives extrêmes… Vous voyez que nous n’en sommes pas encore à parler de l’euro !


Reprenons : fiscalité environnementale favorisant la production locale à tout prix, plus respect intransigeant de la qualité et des normes des produits étrangers livrés. Voici les deux premiers volets.


La position de la France par rapport à la dette


Beaucoup considèrent la dette comme illégitime et voudraient ne pas la payer. Beaucoup considèrent que la dette n’est pas du fait du peuple mais des politiciens. C’est faux et c’est trop facile.

Que nos politiciens soient des lâches, corrompus, couards minables et pas à la hauteur est une évidence. Mais en ce qui nous concerne nous, Français, la dette c’est quoi ?


La dette, c’est le coût de nos politiques sociales et de redistribution dont nous profitons tous (y compris moi par exemple avec mes enfants pris en charge à 600 % par la sécu dès qu’un petit nez coule). C’est le coût de nos politiques sociales dont nous ne voulons pas assumer le véritable prix aujourd’hui ! Donc pour ne pas payer collectivement le véritable prix (qui est tout simplement impayable) nos gouvernements (de droâte comme de gôche) nous ont endettés sur 50 générations…


Ensuite, la dette de l’État c’est l’épargne des gens, et en particulier de nos seniors ! Alors ne pas payer les dettes, en gros, c’est ruiner nos parents et nos grands-parents, or aujourd’hui, l’aide intergénérationnelle représente environ 250 milliards d’euros chaque année, ce qui est une somme colossale. Ruiner les parents et les grands-parents c’est donc ruiner indirectement les enfants.


Au-delà, ne pas payer notre dette, si cela s’accompagne d’une sortie de l’euro, est le plus court chemin pour la ruine de notre pays. Une des questions fondamentales est donc de savoir si ne pas payer les dettes est compatible avec une sortie de l’euro… tout en sachant que pour rester dans l’euro… on exige de nous de rembourser les dettes !


Pourtant, on constate qu’aux États-Unis la Banque centrale américaine, qui achète officiellement chaque mois pour 45 milliards de dollars de bons du Trésor US, fait plus qu’aider au financement de la dette puisque sur 75 milliards de dette mensuelle… elle en rachète plus de la moitié (ces fameux 45 milliards !!).


Sortir de l’euro oui, mais à ce moment-là, si nous voulons avoir une politique nationale d’indépendance et crédible à l’international, nous devrons payer notre dette mais en rendant ce paiement moins douloureux en nous appuyant sur une Banque de France à nouveau au service du peuple sur le modèle de la politique menée actuellement par les USA et le Royaume-Uni… mais en évitant à tout prix l’excès de « planche à billets » qui finirait par ruiner notre pays.


Au bout du compte, et ce débat est essentiel, ne pas rembourser nos dettes serait incompatible avec une sortie de l’euro.


La position de la France par rapport à son modèle social d’État-providence


Voilà un autre sujet très important qui ne peut pas être éludé si l’on veut parler de la sortie de l’euro.

Sortir de l’euro sans revoir en profondeur notre système social, de protection et de redistribution serait une très grande erreur.


Nous devons savoir et définir ce qui relève de la protection collective et de la redistribution et ce qui relève de la prévoyance personnelle. Nous devons définir ce que nous payons collectivement et ce que nous payons individuellement, en n’oubliant jamais qu’en France, la solidarité nationale est devenue au fil des ans et des décennies le fait que l’on fait la générosité avec l’argent des autres en prélevant des impôts de plus en plus importants.


Aujourd’hui, nous sommes, avec ou sans l’euro, dans une impasse économique totale. Le PIB français est à presque 60 % constitué de dépenses publiques ! C’est une absurdité économique qui rend illusoire tout retour à une véritable croissance et à une vraie création de richesse. Le poids de nos impôts, de la dépense publique et donc, au bout du compte, le coût de nos politiques sociales étouffent l’économie de notre pays largement plus que l’euro (sans pour autant dire que l’euro n’est pas un problème).


Or ce débat est absent ! Totalement absent ! Vouloir sortir de l’euro sans parler de notre stratégie sur le couple recettes/dépenses de l’État est une faute intellectuelle. Considérer qu’une sortie de l’euro est un blanc-seing pour dépenser sans compter sans que cela n’ait de conséquence est mensonger ! En ce sens, sortir de l’euro ne peut pas être une solution miracle. Une sortie de l’euro, pour qu’elle soit réussie et profitable à notre pays, doit s’accompagner en amont et pas en aval d’une véritable réflexion sur tous les grands sujets concernant l’économie de notre pays. En faire l’économie n’est pas un service à nous rendre.


Comment voulez-vous que notre pays soit respecté et qu’il inspire confiance si ce type de réflexion n’est pas mené ? Comment voulez-vous qu’une sortie de l’euro soit réussie si nous ne changeons rien d’autre et que nous continuons comme avant peut-être en pire mais avec notre propre monnaie ? Mais soyons sérieux, c’est la ruine assurée en quelques mois pour ne pas dire en quelques semaines !


La position de la France par rapport à l’Europe


C’est le dernier grand sujet permettant de constituer un projet pour la France.


La sortie de l’euro ne doit pas être la fin de l’Europe mais le commencement et la construction d’une nouvelle Europe, d’une nouvelle idée de l’Europe.


L’Europe nous est indispensable, dire le contraire est un mensonge.


L’Europe c’est notre géographie.

L’Europe c’est notre histoire.

L’Europe c’est nos clients.


L’Europe fait donc partie des intérêts stratégiques de notre pays. Mais de quelle Europe veut-on parler ? D’une Europe de l’absurdité tendance « UERSS » ou une Europe des États-nations ? Il y a deux conceptions de l’Europe qui s’affrontent. L’Europe qui veut casser les pays pour pouvoir exister en partant du principe que les États sont le principal obstacle aux États-Unis d’Europe.


L’autre conception consiste à dire qu’une Europe qui ne respecte pas les pays donc les peuples est vouée à l’échec et ne peut que devenir une espèce de machin informe ingouvernable. C’est ma position. C’est ma conception personnelle.


À ce moment-là, il faut définir un nouveau projet européen et le porter !


Car, et je vous livre l’un des derniers sujets sur lequel notre Europe travaille (merci à notre camarade contrarienne qui m’a fait parvenir cette perle)… Avec notre argent évidemment !


L’exécutif européen s'est penché sur la consommation d'eau des toilettes !


« Il aura fallu mobiliser experts et industriels une année entière pour recenser les meilleurs pratiques en matières de toilettes, selon des documents en ligne sur le site de la Commission. Mais cette fois, tout est prêt : la Commission devrait adopter durant la première semaine de novembre la nouvelle norme de chasses d'eau.


« L'objectif premier est d'optimiser l'utilisation de l'eau. »


L'initiative remonte à janvier 2011, selon des documents de l'Institut de prospective technologique (IPTS) du Centre commun de recherche de la Commission européenne. Un premier groupe de travail ad hoc s'est réuni à Bruxelles en octobre 2011, puis dans la ville espagnole de Séville en juin 2012.


Selon un rapport technique de 60 pages publié par la suite, le groupe de travail a accompli les tâches suivantes :


Définir le champ de l'étude d'impact

Définir le produit

Réaliser des analyses économiques et de marché

Étudier le comportement de l'utilisateur

Évaluer le scénario de base

Identifier les meilleures technologies disponibles, et celles qui ne le sont pas encore

Rapports par pays et conclusions principales


Les experts ont indiqué qu'aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, l'installation de chasses qui utilisent plus de 6 litres d'eau est interdite. Ce pourrait également bientôt devenir le cas en France et au Portugal.


Au Royaume-Uni, l'installation de toilettes qui consomment moins de 6 litres d'eau par chasse est encouragée, mais dépend, entre autres, de la situation géographique de la propriété, de sa date de construction et du système de drainage. La Commission note qu'en Grande-Bretagne, certaines toilettes requièrent 7 ou 9 litres d'eau par chasse d'eau.


Pour l'exécutif européen, qui prévoit d'adapter les textes législatifs, ces volumes d'eau sont excessifs. Les chasses d'eau devront se contenter d'un maximum de 5 litres d'eau pour les toilettes classiques, et les urinoirs d'un seul litre d'eau.


Une limitation du réservoir des urinoirs à 0,5 litre a été rejetée, car « irréalisable ». Il en va de même pour une limitation du réservoir des toilettes à 3 litres.


« La réduction de la valeur moyenne à 3 litres réduirait la possibilité d'appliquer un label écologique à ce groupe de produit », peut-on lire dans les documents.


Les procès-verbaux de l’une des réunions du groupe de travail mettent en évidence les « conclusions principales » suivantes :


Les sièges et les abattants des toilettes ne sont pas vraiment associés à la fonction du produit ;

Les sièges et les abattants des toilettes sont souvent vendus indépendamment du « produit » principal ;

Le choix des consommateurs dans les sièges et les abattants de toilettes est très variable.

Selon les experts, deux « éléments principaux » semblent avoir des conséquences sur la consommation d'eau des toilettes à chasse et des urinoirs : le design et le comportement de l'utilisateur. À partir des discussions avec les parties prenantes, les experts ont décidé de fixer le volume moyen du réservoir comme suit : « La moyenne arithmétique entre un réservoir plein et trois volumes réduits. »


L'exécutif européen a d'ailleurs récemment abandonné ses projets de réglementation de la taille des bouteilles d'huile d'olive, tout comme une politique qui discrimine les concombres courbes. Pour mieux se concentrer sur les toilettes, visiblement….


L'Europe des chiottes !


Voilà ce qu’est devenue cette Europe. Une Europe des concombres et des chiottes ! Alors disons-le, l’idée européenne aujourd’hui, clairement, c’est de la merde et ne pas vouloir le voir est stupide. Cette Europe-là ne peut plus avancer.


Cette Europe-là ne peut plus être une solution.


Cette Europe-là est devenue un véritable problème.


Ce problème il faut le traiter, et vite.


La sortie de l’euro n’est pas un projet mais la conséquence d’un projet


Voilà l’idée que j’ai souhaité partager avec vous aujourd’hui.


Oui j’aime l’Europe et l’idée européenne sans que cela ne m’empêche de penser que cette Europe est devenue l’un de nos problèmes mais pas le seul.


Oui je pense que l’euro, une monnaie unique collée de force sur 17 économies hétérogènes, est devenue l’un de nos problèmes mais pas le seul.


Oui j’aime notre modèle social sans que cela ne m’empêche de penser que ce modèle social est devenu trop coûteux et économiquement parfaitement improductif. Le modèle social français d’État-providence est devenu l’un de nos problèmes mais pas le seul.


Alors à tous ceux qui pensent qu’une sortie de l’euro et un renfermement de la France derrière ses frontières est une solution miracle qui résoudra nos problèmes je vous dis que non. C’est faux et c’est mensonger.


À tous ceux qui pensent qu’il faut un grand projet pour notre pays, que nous devons et que nous pouvons être maître de notre destin, que nous pouvons définir ce que nous voulons, d’où nous partons et où nous voulons aller, et que dans ce cadre nous devons retrouver des marges de manœuvres monétaires et politiques et que pour faire la révolution dont nous avons besoin nous devons porter un nouveau projet d’Europe fière de ses États-nations, alors je vous dis oui.


La seule solution c’est que notre pays définisse son grand projet et, dans le cadre de ce projet, nous devrons sans doute choisir le retour à notre monnaie nationale.


Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs et une sortie de l’euro sans projet c’est à cela que ça ressemble furieusement.


La solution viendra de nous. C’est nous qui devons résoudre nos maux. Cette Europe est stupide avec ses législations sur les abattants de toilettes mais l’Europe et l’euro ne sont pas responsables de tout ! Ils amplifient nos problèmes mais ne les créent pas tous, loin de là !


À ce jour, je ne peux que constater en tant que citoyen, la vacuité du projet européen, et la vacuité de nos projets nationaux. Inexistants.


La solution, les solutions ne pourrons que venir de notre peuple, tant ses élites sont désormais disqualifiées et en échec sur tous les sujets.


Il se pourrait également que l'euro se meurt de lui-même auquel cas, cela ne nous exonérera pas d'une réflexion réelle sur ce que nous voulons comme avenir. Quel que soit ce chemin, il sera difficile, il sera douloureux.


Restez à l’écoute.


À demain… si vous le voulez-bien !!


Charles SANNAT


Editorialiste et rédacteur du Contrarien Matin

Directeur des Études Économiques Aucoffre.com

http://www.lecontrarien.com/



http://www.lepoint.fr/economie/zone-euro-le-s...-1750252_28.php


http://www.euractiv.fr/developpement-durab...sur-news-531405

 

 

Data and Statistics for these countries : Cuba | France | Portugal | All
Gold and Silver Prices for these countries : Cuba | France | Portugal | All
<< Previous article
Rate : Average note :3.4 (44 votes)
>> Next article
Comments closed
  All Favorites Best Rated  
De toute façon, une bonne déflagration boursière mettra tout le monde d'accord !

J'ai votée NON et plus en 2005. Contre l'avis de mes amis "gay" , qui n'ont pas compris à quel point ils étaient instrumentalisés ....

Je considère Sarkosy comme un traitre à notre pays.

Je lis avec beaucoup d'intérêt les rubriques de Monsieur Sannat, celle-ci me parrait plus "Cassandrique" que jamais ... Hélas, souvenez-vous, on ne l'écouta pas ! Et ce fut la chûte de Troie...

J'ajoute que je suis de temps en temps Etienne Chouard et aussi Myret Zaki ... Mais comme cet internet fatigue par le temps "trop énorme" que l'on y consacre, je me consacre plus à ma survie.

Il me semble que Montebourg pourrait faire office de "relais" vers cette sortie "controllée" de l'"EURO" ????? Il m'a l'air, pour l'instant, de se battre contre des moulins. Cela dit, l'expérience du "gouvernement" - même s'il ne peut pas faire grand chose pour l'instant - pourra lui (et nous) servir plus tard ???
Rate :   0  2Rating :   -2
EmailPermalink
Une précision ; la CMA-CGM (ancienne Messageries Maritimes et Transat) a été bradée, par Chirac et ses copains (Friedman, entre autre), il y a des années, à leurs copains libanais ... Il y a des employés français à Marseille sans doute, mais c'est un empire libanais avec des capitaux offshore.
Rate :   0  2Rating :   -2
EmailPermalink
il me semble que l'on ne peut parler de la dette en oubliant les mecanismes de creation de la monnaie.
on ne peut pas parler non plus d'europe sans parler de nos "amis" americains.
Enfin on peut aussi penser au systelme de dette utilise par le FMI pour ecraser les pays moins developpés (amerique du sud, afrique).
je viens justement de tomber sur cet excellent papier (ecrit par des suisses) que je vous invite à lire :
http://www.voltairenet.org/IMG/pdf/HD_33_2013.pdf
Rate :   3  1Rating :   2
EmailPermalink
Exact.
Le mécanisme de création monétaire , que ce soit par la FED (conglomérat de méga banques ) qui émet le dollar issu de rien et garanti par rien alors que monnaie d'échange internationale ou par les banques privées par le crédit d'argent inventé , est le phénomène central de la cris actuelle qui est une mise en servitude des peuples.

Puisqu'il permet au système bancaire d'acheter le monde entier avec une simple imprimante mélangé au fait que les gouvernements occidentaux totalement vassalisés acceptent cette escroquerie planétaire.
Rate :   1  0Rating :   1
EmailPermalink
vous nous servez encore et toujours la même rengaine à longueur de commentaire !

c' est lassant.
Rate :   1  9Rating :   -8
EmailPermalink
Ne le lisez pas , pas plus que les nombreuses explications qui fondent cet avis.

Avec vous , c'est inutile , vous êtes complétement borné et obsédé par les "socialistes" que vous voyez partout , même où il n'y en a pas.
Rate :   6  0Rating :   6
EmailPermalink
Il faut croire qu'il a raison d'insister, vu qu'il y a encore des gens comme vous pour ne pas accepter l'évidence.
Rate :   6  1Rating :   5
EmailPermalink
Oui, c'est lassant ; mais comme il reste encore un certain nombre d"esprits à éclairer, c'est nécessaire.
Rate :   3  1Rating :   2
EmailPermalink
c' est Einstein, je crois, qui disait à peu près : "rien n' est plus dangereux qu' une idée générale ( ou une idée fixe ) dans un petit cerveau ; car comme elle est y est à l' étroit, elle en occupe tout l' espace et comme ce petit espace est vide, elle n' y rencontre aucun obstacle".

Vous êtes une illustration parfaite de ce principe.


Rate :   0  3Rating :   -3
EmailPermalink
On ne comprend rien à ces histoires de sortie de l'euro tout en refondant une autre Europe. Il faut arrêter d'enfumer les gens et / ou de se faire enfumer soi-même.
M. Sannat, êtes-vous oui ou non pour la sortie de l'euro ? Si oui, vous devriez savoir que cela est impossible sans sortir de l'Union Européenne.
Donc, pour sortir de l'euro, nous devons sortir de l'UE. Il faut le dire clairement.
Cela nous redonnera la marge de manoeuvre politique pour faire ce que vous recommandez, ou autre chose, les Français décideront.
Quant à la refondation d'une autre Europe, si vous voulez bien que l'on reprenne un peu son souffle d'abord, vous serez bien gentil. Essayons de sortir de cette Europe-là d'abord, ce n'est pas une mince affaire...
Rate :   6  2Rating :   4
EmailPermalink
Une bien saine et logique remarque.
Nous devons sortir de l'Europe en préalable indispensable , ce qui ne nous empêche nullement d'avoir les meilleures relations avec tous les pays d’Europe et même du monde puisque libéré des contraintes de politique extérieure de Bruxelles elles-mêmes dictées par Washington.

Sortir paradoxalement d'une Europe déjà rejetée par le referendum de 2005 , qui donc ne devrait pas exister sous sa forme actuelle, ce qui montre le caractère fascisant du pouvoir en place et des élus qui ne reculent devant aucune traitrise.

Ce qui présage l'attente indispensable d'un écroulement économique pour faire bouger les choses vers l'espoir de la démocratie et le respect des peuples ou d'une révolte sanglante.
Rate :   6  1Rating :   5
EmailPermalink
Boutrosboutros,
Je confirme à 100% votre commentaire.
Rate :   2  1Rating :   1
EmailPermalink
Bonjour Boutros,

D'accord avec vous mais j'ai juste envie de préciser qu'il existe aussi un scenario de sortie de l'euro forcée si l'Allemagne décidait de ne plus "aider" les Grecs et autres pays déjà en piteux état.

En effet, dans un tel cas de figure, certains pays sinistrés pourraient se voir sortis "de force" de la zone euro, sans forcément être sortis de l'U.E. ... Europe à deux vitesses qu'ils appellent cela ! (je pense qu'il y aura bien plus que deux vitesses car déjà maintenant, il y a une Europe à vitesses multiples).

Bref, ça me semble un des pires cas de figure car ces pays seraient toujours obligés d'obéir aux injonctions de la Commission européenne (avec amendes à la clef si ils n'obéissent pas) tout en étant retournés à leur ancienne monnaie dévaluée qui les pénaliserait une fois de plus par des frais de change et autres frais que nous n'imaginons même pas entre eux et les autres pays dont ceux restés dans la zone euro. Dans un tel cas, même avec leur nouvelle ancienne monnaie dévaluée censée les rendre plus compétitifs à l'exportation, arriveraient-ils à s'en sortir ?

;-)

Le cas dont vous parlez n'est pas prévu par les Traités. Si l'Allemagne "décide" de ne plus aider les pays en difficulté, elle "désobéit" aux Traités. Hypothèse hautement improbable à mon sens, quand on connaît les Allemands. Le cas le plus probable est qu'ils décident de sortir purement et simplement de l'UE pour ne plus être liés par les Traités européens.
Il faut bien comprendre qu'il n'y a pas de clause de sortie de l'euro. Il n'y en a qu'une pour la sortie de l'UE.
Il faut aussi bien comprendre ce qu'est fondamentalement l'UE : une machine à retirer leur souveraineté aux peuples d'Europe afin de les asservir à une oligarchie atlantiste.
Il est temps de se ressaisir.
Rate :   1  0Rating :   1
EmailPermalink
Bonjour Boutros,

Je suis entièrement d'accord avec vous... j'avais omis la question de "désobéissance" aux Traités. ;-)

"Il faut aussi bien comprendre ce qu'est fondamentalement l'UE : une machine à retirer leur souveraineté aux peuples d'Europe afin de les asservir à une oligarchie atlantiste."

Tout à fait et c'est très inquiétant car avec l'accord transatlantique c'est encore un pas de plus dans ce sens ! Et bien sûr, on ne demande pas l'avis du peuple qui devra se soumettre à leurs décisions.

A propos de "désobéissance", cela fait des années que je me pose cette question fondamentale : puisque tout est décidé par des lois édictées arbitrairement sans demander l'avis des citoyens; puisque nombre de votes se font suite aux lobbies de groupes de pression; puisque banquiers, élus et autres mamamouchis changent les règles du jeu en cours de route (comme de voter des taxes rétroactives par exemple) etc., POURQUOI considérons-nous ces lois encore comme légitimes ? POURQUOI les respectons-nous ?

J'avais 7 ans lorsque je me suis rendue compte que "La justice, c'est l'injustice". Je me suis longtemps posée la question de savoir POURQUOI on acceptait ces injustices légalisées.

Un texte de loi ça se fait, mais ça se défait aussi ! De même que des pays se font et se défont. Et les "élus" sont les premiers à les faire et à les défaire dès qu'elles ne leurs conviennent plus ! Et ils s'en fichent si leurs décisions conviennent ou pas aux citoyens qu'ils représentent.

POURQUOI acceptons-nous ces loi édictées comme devant être respectées, comme étant acceptables, comme faisant d'office "force de loi" alors qu'elles sont de plus en plus immorales et totalement dénuées de sens ?

POURQUOI acceptons-nous cette base que "tout citoyen est censé connaître la loi", alors qu'il y en a une telle quantité qu'il faut presque un château pour entreposer tous les bouquins regroupant les lois dans tous les domaines (code civil, code de la route, code des entreprises, code des impôts, etc.) et qu'elle est totalement IRREALISTE !

POURQUOI, en cas d'une soi-disant transgression de notre part (et avec la quantité de lois votées chaque année, il y en aura toujours une qu'on finira par transgresser), acceptons-nous de payer des frais d'avocats et de justice exorbitants pour nous défendre et risquant de mettre en péril notre propre équilbre financier, permettant à ceux qui ont le pouvoir de donner une "illusion" de leur légitimité et de s'enrichir grassement sur notre dos ? LEUR JEU NE VAUT QUE PARCE QUE NOUS ACCEPTONS DE RENTRER DEDANS ET QUE NOUS NOUS DEFENDIONS EN RESPECTANT LES REGLES QU'ILS ONT ETABLIES EN IMPOSANT A QUICONQUE DE SE DEFENDRE A L'AIDE D'UN AVOCAT. Parce qu'un jour on a décidé que les lois et la justice des hommes devaient être respectées, on leur a donné les armes pour nous asservir, nous affamer, nous déprimer au point d'en arriver au suicide pour certains et de nous tuer !

La LOI et le DROIT sont d'ailleurs les armes choisies par Rothschild lorsqu'il a réuni d'autres banquiers pour devenir, ensemble, les maîtres du monde (cf. Les secrets de la réserve fédérale, d'Eustache Mullins).

Mais si ces lois et si cette justice ne vous respectent pas, pourquoi encore s'y soumettre ? Il n'y aura jamais assez de prisons pour enfermer tous les citoyens qui se réveilleront un jour en comprenant qu'il n'y a plus à se soumettre à l'injustice et aux diktats d'une certaine caste.

Il suffirait pourtant de leur dire qu'on ne reconnaît pas ces règles immorales qu'ils édictent ni même ces traîtés qu'ils signent. De ne plus se défendre contre eux avec leurs règles et de leur dire : "Vous voulez tout prendre, mais prenez ! Comme les mafieux, les racketteurs que vous êtes, prenez ! Je ne peux rien contre vous, vous vous servirez quand même car vous utiliserez la force. Je ne vois pas pourquoi me défendre contre quelque chose que je ne respecte pas, dont je ne reconnais pas la légitimité.

LEUR FORCE, aujourd'hui, ce ne sont pas les armes classiques, ce sont le DROIT, les HOMMES DE LOIS et la PRESSION FISCALE, autrement dit, des choses totalement abstraites car ce ne sont que des paroles, des textes et de la fausse monnaie ! On punit toute personne qui n'obéit pas en lui faisant payer des AMENDES. Maintenant, pour bon nombre de délits, du moment que vous payez, il n'y a plus de poursuites (cf. l'exemple des amendes infligées aux banques pour leurs magouilles est un excellent exemple; d'autant plus que les amendes qu'on leur demande de payer sont très nettement en-dessous des montants qu'elles ont détournés).

Le jour où quelqu'un sera capable de leur dire, en regardant le juge droit dans les yeux, "Faites, je ne payerai pas volontairement; vous serez obligés de venir le chercher vous-même car je ne vous reconnais aucune légitimité, il y aura un précédent car ils seront alors reconnus officiellement comme des prédateurs et ne pourront plus se cacher derrière de beaux discours ! AH oui, conseil, au préalable, s'arranger pour qu'il y ait l'un ou l'autre journaliste pour assister au spectacle. ;-) A ce stade, cela semble peut-être théorique, mais je pense quand même que c'est une idée à creuser.

Voyez-vous, pour légitimer leur pouvoir, ils ont besoin que nous soyons d'accord de jouer selon les règles du jeu qu'ILS imposent.

Il y a un excellent chapitre à ce sujet dans "La grève" de Ayn Rand. A lire absolument !!!!

Hier, c'était une journée de désobéissance civique annoncée par Anonymous. L'occasion de taguer à la craie un peu partout des messages pour "ouvrir les yeux" de nos semblables tout en douceur. La presse n'en a pas parlé ! C'était pourtant une excellente idée. Je pense que c'est à nous de bouger en décidant d'agir en changeant nos comportements et en nous abreuvant à quelque chose de positif. A nous d'être le changement que nous voulons voir advenir comme le disait Ghandi.

En physique, la loi de la dynamique dit que "plus vous poussez, plus vous vous confrontez à une contrepoussée". Donc, plus ils voteront de lois et des taxes pour nous soumettre, plus nous nous verrons dans l'obligation de nous défendre... selon leurs règles du jeu. Ce qui deviendra de plus en plus difficile, éreintant et violent par l'énergie accumulée de part et d'autre.

Mais si nous nous mettions à changer la donne ? Si, comme dans les arts martiaux, nous "absorbions" leur force pour la renvoyer contre eux afin qu'ILS encaissent ?

La seule chose qui nous a empêche de le faire jusqu'à présent, c'est que les gens ne veulent pas croire à l'être humain. Quand je dis que je suis certaine que l'humanité est en train d'évoluer et de changer de cap, beaucoup me répondent encore "Non ! L'être humain ne changera jamais, la prédation est dans ses gênes, c'est comme ça". Ce que nous devons changer en nous prioritairement, c'est OSER Y CROIRE ! Oser croire que l'être humain désire s'améliorer et y travaille et que les prédateurs PERDRONT cette bataille. Ensuite, il faut OSER SE BATTRE et non pas se résigner. La résignation, c'est la mort.

Rate :   2  0Rating :   2
EmailPermalink
Que Monsieur Sannat me pardonne la familiariré du propos,mais il est profondément sincère.Bravo et merci Charles!Bravo pour la hauteur de vue qui marque cet édito.Merci pour la précsion et la clarté de cette argumentation percutante.

Pour moi ce n'est qui importe,ce n('est pas d'être d'accord ou non sur toute la ligne avec Monsieur Sannat,mais c'est son souci de rigueur intellectuelle que j'approuve à cent pour cent.

Voilà un texte constituant une remarquable base de débats.Oui,les politiciens qui ont mené depuis quarante le pays au bord du précipice devraient être contraints de se couvrir de cendres et devraient avoir la dignité de passer la main.CEUX QUI NOUS ONT MIS DANS LA PANADE,NE SERONT PAS CEUX QUI NOUS SORTIRONT DE LA MOUISE!

Mais un préalable,ce sera de trouver les termes pour un langage de vérité.Sachant que l'immense majorité des gens préfèrent entendre les MENSONGES agréables aux VERITES dérangeantes:le dessin sous le billet de DENISSTO est à son égard hautement instructif!
Rate :   3  0Rating :   3
EmailPermalink
"Le PIB français est à presque 60 % constitué de dépenses publiques !"

Une dépense, fût-elle publique, ne peut pas constituer un produit, fût-il intérieur et brut.

Je préfèrerais "le PiB est à 60% CONSOMME par la dépense publique".
Rate :   2  1Rating :   1
EmailPermalink
"Ensuite, la dette de l’État c’est l’épargne des gens, et en particulier de nos seniors ! Alors ne pas payer les dettes, en gros, c’est ruiner nos parents et nos grands-parents,"

Une réforme acceptable doit être juste.
Les parents et grand-parents on constitué la dette.
Avant eux, il n'y en avait pas.
Après eux on ne peut plus en faire tellement la cruche en est pleine.
C'est à eux et pas à leurs enfants de solder leur dettes avant de trépasser.

Jamais un problème aussi lourd n'a à ce point été concentré sur une seule génération, qui a tout eu, n'a rien donné et s'apprêterait à filer en douce en laissant laissant leur ardoise.
Rate :   4  1Rating :   3
EmailPermalink
"Au bout du compte, et ce débat est essentiel, ne pas rembourser nos dettes serait incompatible avec une sortie de l’euro."


Moi, j'aime bien les théories.
On fait 60 milliards de déficits, sans quoi c'est la guerre civile.
Sauf que dans un nouveau plan, on reste en paix et pardessus le marché on rembourserait la montagne de dettes.
Ne plus faire de déficit, c'est un effort de 2500€ par foyer fiscal.
Allez, soyons généreux !, on pousse l'effort à 3000€ par foyer, ce qui veut dire qu'on rembourserait 12milliards par an.
A ce rythme là on en aurait pour plus de 160ans.

Intéressant.

Autre calcul, chacun paye son repas et les baby boomers payent leur dette avant de trépasser.
Si on se donne 20ans pour ça, ça place le curseur de l'effort à 6500€ par foyer. 13000€ sur 10 ans.
Vu leur âge et le temps qu'il leur reste, il vaudrait mieux leur supprimer leur retraite.. .!!
Rate :   1  1Rating :   0
EmailPermalink
Russ65,
Il y a beaucoup plus simple,pour rembouser la dette,une fois revenu au franc.
1)Plus d'intérêts à payer(puisque c'est nous qui frapperont monnaie et qui devra être controlée par des instances extèrieures non politiciennes)soit approximativement 50 ou 60 milliards d'euros chaque année d'économie( avec rétablissemant de l'étalon or et argent)
2)Au début 1 franc sera égale 1 euro(risque déjà pris en compte dans le calcul des intérêts que nous payons sur nos dettes ,ce qui fera accépter ce défaut partiel mais déjà provisionné par nos ,soit-disant ,investisseurs qui se sont déjà gavés,voir discours de Mario Draghi)
3)Chaque année minimum 7 milliards d'euros d'économie sur le financement du fonctionnement de l'Europe
4)Résorption conséquente du chomage sur le moyen terme
5)Sans parler de l'impact positif de cette sortie qui redynamisera l'économie et le peuple de France .
Peut être est-ce cela le plus important!Reconcilier la France avec elle-même.

Rate :   6  1Rating :   5
EmailPermalink
"A ce rythme là on en aurait pour plus de 160ans."

A mon humble avis,un remboursement tel qu'on l'entend habituellement ne permettra JAMAIS de rembourser cette dette!Elle est devenue beaucoup TROP importante.Même un retour au seuil des 60 pour cent d'endettement public (critère du Traité de Maastricht) est un objectif INATEIGNABLE (le taux dépasse d'ores et déjà les 90 pour cent et l'endettement continue de croître)!

Il se passera quelque chose de très grande amplitude, à un moment ou à un autre!Quand cela va se passer et ce qui va se passer nous verrons bien.Mais la fuite en avant s'arrêtera et cela fera très mal!

Les préparatifs préconisés par Mr Sannat sont,dans la mesure du possible,à mettre en pratique!
Rate :   2  0Rating :   2
EmailPermalink
La sortie de l'Euro... Passons sur les problèmes géopolitico-sociaux (importants certes mais infiniment plus complexes à mes yeux) pour en revenir à l’essentiel d'une économie malade : SA MONNAIE !

Cela fait maintenant bientôt un siècle qu'avec la 1ère guerre mondiale s'est effrité puis a disparu le concept d'étalon-Or : pourtant l'Or (et l'Argent) était seul MONNAIE reconnu par l’ensemble de l'Humanité (des Incas aux Égyptiens, des Pères Fondateurs de l'Amérique -sic ils doivent se retourner dans leur tombe- à Charles de Gaulle)

L'euro n'est rien de plus que du PAPIER DETTE (clone du dollar post 15 août 1971) encourageant à s'endetter puisqu'il est facile à produire : ce n'est que du papier imprimé...

Raison pour laquelle la 1ère guerre mondiale a duré plus de 4 ans au lieu de quelques mois c'est que dès 1914 l'Or était figé et une économie de PAPIER DETTE s'est mise en place chez les belligérants : si cette guerre s'était faite avec les réserves d'Or des belligérants, elle aurait duré même pas six mois avant que l'effort de guerre vide les caisses des états.

Bientôt les célébrations du 11 novembre 1918, il faut que l'Humanité se décide à apprendre de ses erreurs passées, à comprendre l'Histoire, car pour en revenir à la sortie de l'euro, il y a beaucoup mieux à faire dans un soucis de transitions sans rupture brutale (car cela peut se faire en gardant -dans un 1er temps- l'euro) : RÉTABLIR un FRANC OR et un FRANC ARGENT !

Il sera IMPOSSIBLE d'imprimer des monceaux de dettes, un paiement en Franc Or ou Franc Argent sera basé sur quelque chose qui ne perdra JAMAIS de valeur et en aura de la valeur dans l'intégralité de la surface du globe puisque UNIVERSELLE : AUCUN HUMAIN sur cette planète ne refusera de l'Or ou de l'Argent en paiement de quelque chose, qu'en sera-t-il du dollar ou de l'euro ou d'un franc papier non adossé à l'Or à votre avis quand les bulles d'impression de papier dette exploserons ?

Si la France revenait en premier à l'étalon-Or/Argent son économie rayonnerait à travers le monde, mais malheureusement dans la réalité il faut être lucide, la Chine le fera bien avant quand elle sera lassée des américains et de leur dollars, j'espère juste qu'on lui emboitera le pas le plus rapidement possible...
Rate :   12  0Rating :   12
EmailPermalink
"remettons à plat notre fiscalité afin de l’orienter intégralement autour des productions locales et des cycles courts,"

Avec l'escroc-taxe, on en prend le chemin !
Il s'agit de taxer la pomme corrèzienne qui arrive à Paris par camion et de ne pas taxer la pomme chilienne qui arrive à Paris par avion... !!

Cherche à qui le crime profite...
Rate :   6  0Rating :   6
EmailPermalink
Exactement !

L'absurdité la plus évidente de cette "éco"-taxe est qu'elle oublie que, certes le camion est plus polluant que le train/fluviale, mais l'avion est infiniment plus polluant que le camion !

Une simple question de logique qu'un enfant de primaire pourrait comprendre, mais pas nos chers politicards qu'ils soient UMP (idée idiote) ou PS (application de cette idée idiote)
Rate :   5  0Rating :   5
EmailPermalink
Ni le train ni le bateau ne peuvent se passer du camion avant et après le quai.

Les ruptures de charge sont coûteuses et présentent des risques. Elles doivent pouvoir être justifiées.
Malgré le Diktat européen je n'ai pas l'intention de culpabiliser en allant aux chiottes.
Et comme je n'aime pas le concombre....
Rate :   3  0Rating :   3
EmailPermalink
Cher merisier leur "Europe" fait ch... un maximum de monde!Cela étant,la question de la quantité d'eau déversée dans les cuvettes de WC qui est d'une importance secondaire pour les gens est jugée essentielle par les ronds de cuir bruxellois!
J'ai un autre exemple de dossier ayant fait l'objet d'un rapport établi par la technocratie de Bruxelles.Il se rapportait à l'inflammation du...prépuce du mouton castré!!!On ne s'en rend pas compte,non seulement ces bestioles se sont vue couper le c.....es,mais de plus elles souffrent du prépuce!On croit rêver.Mais c'est la réalité,j'ai entendu cela de mes propres oreilles au cours d'une réunion tenue par un député européen.

Cela montre le niveau de décadence auquel on est tombé!
Rate :   4  0Rating :   4
EmailPermalink
Bonjour Attilio,

Ce que je trouve grave et inquiétant, c'est que ce sur quoi l'U.E., la Commission et autres institutions U.E. légifèrent empiète de plus en plus sur la vie privée ! Petit à petit on prend le doigt, puis l'avant bras, etc. et un jour on nous dira comment nous avons le droit de respirer, de boire et de manger. C'est déjà en train avec les taxes sur les sodas, etc.

C'est comme si l'humanité avait dû attendre l'arrivée de l'U.E. et ses institutions pour savoir comment faire pour vivre !
Rate :   2  0Rating :   2
EmailPermalink
Enfin un programme expliqué clairement et lié à un projet d'avenir pour le pays. Aucun de nos politiques, je dis bien aucun n'est capable d'une telle réflexion et de l'exposer en termes simples sur seulement 2 pages.
Un seul mot : "Sannat président !"
Rate :   6  5Rating :   1
EmailPermalink
L'Europe politique et économique n'existe pas, tout cela est une arnaque programmé de longue date, comme la destruction des États avec les lois où on détruit statistiquement les valeurs de base de la société comme la famille, du système scolaire, une émigration forcené sans règle ni contrôle qui avec ces dérive fait plongé la population dans l'angoisse et la peur de l'autre, tout ça pour détruire les pays afin de construire cette Europe utopique

Tous ces dirigeants politiques corrompus partout en Europe à la solde des puissants lobbies de privilégiée et profiteurs, c'est politiciens de carrière qui pour arriver aux pouvoirs vont tous au USA pour avoir leur bénédiction, ils sont les vassales des Américains.
La France n’a aucun avenir si cette classe des chefs corrompus politiciens continue de détenir le pouvoir de tous les partis aux élections, voilà le vrai problème cher Charles Sannat que vous n'abordez pas dans votre article.

Voilà ou réside le succès ou l'échec du futur de la France.
Rate :   12  1Rating :   11
EmailPermalink
Cher Rasputin,

"comme la destruction des États avec les lois où on détruit statistiquement les valeurs de base de la société" et j'ai envie d'ajouter même la libre concurrence/libre entreprise quand on voit à quel point l'Europe met sa hargne à défendre les intérêts de Monsanto contre ceux de Kokopelli par exemple (des fois où la majorité préfèrerait Kokopelli et ses graines rustiques); quand on voit comment la PAC a détruit et continue de détruire les petites fermes au profit de très grosses exploitations; et j'en passe.

Je suis en train de lire "Atlas Shrugged, la Grève" de Ayn Rand.

Et, franchement, même si tout le monde a une idée plus ou moins précise du travail des lobbyistes très actifs à Bxl, je conseille vivement la lecture de ce bouquin car c'est très très intéressant de voir comment fonctionnait déjà le lobby superpuissant de Washington dans les années 1950... avec des collusions entre le monde politique, universitaire, journalistique et divers instituts scientifiques crées pour obtenir des subsides de l'Etat et émettant des jugements en fonction de ce que ceux qui les subsident veulent qu'ils disent et où ils préfèraient déjà détruire certaines entreprises efficaces et octroyer des subsides à d'autres travaillant à perte !

Le gros problème, c'est que l'Union européenne et sa base bruxelloise est devenue un Washington bis.

Ce faisant, les institutions de l'UE deviennent de plus en plus dangereuses pour les peuples et les pays qu'elle chapeaute. Si ce n'est pas en tentant d'interdire herboristeries, petits producteurs locaux ou en favorisant l'usage de produits toxiques tuant les abeilles dont on a pourtant besoin pour la pollinisation, c'est en infligeant de lourdes taxes "punition" pour les pays qui ne retranscrivent pas suffisamment vite les directives de la Commission dans leur législation nationale et/ou quand un pays ne se conforme pas assez rapidement aux normes édictées. Ex. : la Belgique vient d'être condamnée à de lourdes amendes parce qu'elle n'a pas encore terminé tous les travaux d'installation de stations d'épuration (http://www.lalibre.be/actu/planete/epuration-10-millions-d-amende-pour-le-laxisme-belge-525f989c357026746e8aabdd).

En conclusion, l'idée de Charles Sannat est excellente : sortir de l'euro et de l'Europe... à condition d'avoir un projet d'avenir pour le pays. Le seul problème c'est : "Existe-t-il quelqu'un, homme d'Etat ou politicien suffisamment puissant et volontaire pour mettre cela en place ?" Car le souci actuel c'est qu'on ne laisse tout simplement pas "arriver" (à se faire entendre) toute personne ayant des vues opposées à ce qui est déjà en place.

Et là, voici une petite vidéo où on voit Poutine mettre un milliardiaire du type "Mittal" au pas : Pourquoi ceci est-il possible en Russie et pas en Europe ? "Montebourg/Poutine : deux façons différentes de défendre les intérêts de son pays : http://www.youtube.com/watch?v=UZoWfR5XVKE

Difficile, après tout ça, de voir encore du positif dans ce que fait l'Union européenne...
Rate :   10  0Rating :   10
EmailPermalink
C'est agréable de vous lire à nouveau Lolo.
Rate :   3  1Rating :   2
EmailPermalink
Complètement d'accord avec vous mon cher Lolo, sortir de l'euro et de L'Europe, la France n'a pas d'autre solution pour se sauver du marasme à venir, le problème est que beaucoup a été fait pour verrouiller cette solution par des transferts de pouvoir par pan entier à Bruxelles, toute personne de bon sens voie les désastres que cela cause en France et en Europe, y compris en Allemagne, mais sortir c'est encore possible ? Sur ce point je suis plutôt pessimiste.

À lire votre commentaire vous êtes d'accord avec moi que l'unique possibilité c'est de faire sortir des hommes et des femmes capables de gouverner, pourquoi cela a été possible en Russie ou par un élan de patriotisme les Russes ont mis en place Vladimir Poutine, beaucoup critiqué dans les mass médias en Europe parce qu'il représente un danger à la hégémonie des USA sur l'Europe, si le même personnage sortira en France, cela se verra par la douleur comme a été en Russie, historiquement comme la France a été capable de mettre en place le général De Gaule dans la douleur.

Évidemment je souhaite que les Français ne doive pas passer par cela, mais que ce soit bien leur intelligence qui l'importera dans des libres élections et pour élection libre cela signifie libre de corrupteurs et de corrompus avec les partis libres de choisir leurs meilleurs candidats qui présente leur meilleurs idées sur des sujets concret et aussi avec l'abolition des sondages d'opinions qui précèdent les élections qui ne son rien d'autres que de la manipulation électoral. Tout ça sera possible ? Seulement les Français auront le pouvoir de y répondre.

Bonne chance à la France avec qui le peuple russe a eu toujours beaucoup d'estime et d'amitié désintéressée.
Rate :   2  1Rating :   1
EmailPermalink
Bonjour Rasputin,

"le problème est que beaucoup a été fait pour verrouiller cette solution par des transferts de pouvoir par pan entier à Bruxelles, toute personne de bon sens voie les désastres que cela cause en France et en Europe, y compris en Allemagne, mais sortir c'est encore possible ?"

En 1985, le Groenland est sorti de la CEE à cause d'un désaccord sur les quotas de pêche, alors que ce pays vivait essentiellement de la pêche.
L'article 50 du Traité sur l'U.E. permet à tout pays de sortir de l'Union.
'Islande, quant à elle, a viré les politiciens corrompus qui ont permis aux banques de ruïner leur pays et a carrément réécrit la constitition, chose dont les médias n'ont pas parlé car ce serait donner un trop mauvais exemple aux autres pays européens (voir articles sur l'Islande sur "Les moutons enragés e.a.).

Quant à l'obéissance aux Traités et lois ayant décidé de transférer les compétences à Bxl, voyez ce que j'ai répondu à Boutros aujourd'hui, sur ce même article, un peu plus haut.

Sortir n'est donc pas impossible, tout est question de volonté et de cesser d'avoir peur de son ombre.

Ce qui est plus dur, c'est, effectivement, de trouver un homme d'Etat digne de ce nom capable de le faire. En même temps, rien n'empêche les Français de précipiter un peu les choses en exigeant de leurs représentants de le faire. En outre, se faire entendre ne doit pas nécessairement se faire dans la violence.

Si la masse sort dans la rue de façon totalement pacifiste, mais bien déterminée, cela peut aboutir à un résultat. D'ailleurs, je pense que plus on opposera une attitude NON VIOLENTE mais DETERMINEE face à la VIOLENCE MORALE IMPOSEE par nos élus, plus on sera crédibles et crains par ces mêmes élus (Il ne faut jamais oublier qu'ILS ont besoin de NOUS !). Une personne violente est considérée comme hystérique et non crédible. Une personne calme et posée a un effet autrement plus effrayant et convaincant. Idem avec la masse à mon sens. Infiniment grand et petit ont les mêmes lois, effets et mêmes conséquences.

Nous avons fait ce type d'expérience en Belgique, il y a quelques années, avec la marche blanche. Après, pour que ça dure - et c'est là que les Belges ont raté leur but - c'est qu'il faut continuer le combat et continuer à se faire entendre sans croire qu'une seule action pacifiste suffit. Rien n'est jamais acquis, le croire et agir de la sorte, c'est une forme de paresse, ce qui mène où l'on sait.

Il faut toujours rester vigilants afin de toujours dénoncer et recadrer les choses qui dérapent.

;-)
Rate :   2  0Rating :   2
EmailPermalink
" Une personne violente est considérée comme hystérique et non crédible." oui Lolo, si individuellement mais pas si collectivement.

Sur une attitude de non violence sur le fond je ne suis pas d'accord avec vous, je suis pour la violence des symboles vestimentaires et je m'explique, il faut reconnaitre que la non-violence et les plusieurs manifestations sur le mariage gay non rien aboutis en France, tandis que Les bonnets rouges on fait rapidement plier le gouvernement avec à la clé une perte d'un milliards d'euros pour les dédommagements envers les sociétés privées, idem pour les manifestations pacifiques et en Espagne et en Grèce.
Ce qui est intéressant d'analyser c'est la différence dans toutes ces formes de manifestations, pourquoi le succès des Anonymous et Les bonnets rouges ? La raison me semble évident, l'être humain pour nécessité ancestrale à besoin d'un symbole pour unir les masses, les militaires depuis longtemps les traditions connaissent très bien, une devise et un drapeau et vous avez l'unité des hommes, cela est aussi reporté dans les club sportif où vous voyer des personnes normales et très sociale, apparemment, devenir fanatiques, c'est bien le symbole vestimentaire qui les fait devenir fanatiques. Le message qui ont donnée au gouvernement français Les bonnets rouges, étais très claire nous avons la force et nous sommes bien décidés de vous faire plier, message reçu 5 sur 5 de la part du gouvernement qui a compris qu'il y avait une force redoutable comme adversaire.

En conclusion, je crois que le symbolisme est la clé du succès de toutes les batailles humaines, politique et militaire comme l'avais bien compris l'empire romain, que perdre les symboles de la légion était le pire que pouvais arriver à la légion, perdre une bataille ce n'était pas aussi grave que perdre les symboles de la légion qui représentait la disparition de la légion. Avoir un symbole pour le combat quel qu'il soit c'est une violence contre le pouvoir qui est destiné au succès, il est possible de gagner une bataille seulement avec des fanatiques ou la violence est aussi associée qu'on la veuille ou pas.

Tendre l'autre joue est une conception fallacieuse de la religion chrétienne pour faire accepter au peuple le bon vouloir du roi.



Rate :   1  0Rating :   1
EmailPermalink
Euh... à mon sens il ne faut pas confondre "manifestation pacifiste" et "utilisation de symbole dans une manif".

Lorsque je parle d'une manifestation de masse pacifiste, donc non violente, je pense simplement à manifester sans actes de délinquance. Je n'ai pas dit que la colère ne devait pas se voir. C'est plus dans l'idée de ce que prônait Ghandi. Montrer son mécontentement, sa révolte, sa colère tout en ne posant pas d'actes qui puissent vous être reprochés. Ca c'est la véritable force.

"Sur une attitude de non violence sur le fond je ne suis pas d'accord avec vous, je suis pour la violence des symboles vestimentaires"

Donc, oui, je suis d'accord avec vous que manifester avec un symbole (bonnet rouge, masque de "V" comme Vendetta, etc.) pour bien signifier son mécontentement est un outil très efficace.

Chez nous, lorsqu'il y a eu la marche blanche, il avait été stipulé aux politiciens que si rien ne bougeait, cette dernière serait suivie d'une marche rouge. Hélas, la marche blanche fut instrumentalisée et tout à coup nous vîmes fleurir pleins de "comités blancs" qui n'étaient pas d'accord entre eux, ce qui finit par décrédibiliser totalement le mouvement.

Quant à la marche rouge... je l'attends toujours car je pense qu'elle aurait dû voir le jour !

"Tendre l'autre joue est une conception fallacieuse de la religion chrétienne pour faire accepter au peuple le bon vouloir du roi."

Je ne suis pas de nature à tendre l'autre joue car, ça, c'est du masochisme. ;-) Par contre, bien faire savoir ce qu'on veut, mais mettre un point d'honneur à ne pas se comporter comme ceux qui nous donnent le mauvais exemple, ça, encore une fois, c'est la force. La force de la droiture qui ne peut qu'être respectée et qui fait aussi très peur car cela impressionne ceux qui n'en sont pas capables.

;-))
Pour ce qui concerne la manifestation pacifiste que prônait Gandhi je doute fort que ce serait le même effet en Europe, connaissant l'Asie pour avoir vécu, j'estime que leur histoire et perception de justice sociale sont très différentes des concepts francophones. Gandhi c'était pour chasser l'envahisseur anglais donc le nationalisme était primaire avec des foules immenses qu'aucune armée pouvait arrêter, c'était une masse pacifique agressive, quand les soldats anglais étais enfermé dans leur caserne cerné par des millions d'indiens sans armes, ce n'est pas le pacifisme que les Européens ont cru voir erronément, c'était bien une forme agressive contre le pouvoir en place. Gandhi a utilisé la force du nombre comme arme.

A part cela je vois qu'on ce rejoint sur tout le reste, d'accord avec vous aussi sur la force de la droiture qui doit faire très peur si on veut obtenir gain de cause contre le gouvernement.

Je vous souhaite que la marche rouge, jaune, bleu, peut importe la couleur, viendra un jour pas trop lointain en Belgique parce qu'il me semble que les problèmes belge vont aussi s'aggravant, le nouveau roi hollandais à déjà affirmer l'annulation prochaine de tout État sociale.

Cdt
"[...] des foules immenses qu'aucune armée pouvait arrêter, c'était une masse pacifique agressive, quand les soldats anglais étais enfermé dans leur caserne cerné par des millions d'indiens sans armes [...] Gandhi a utilisé la force du nombre comme arme."

C'était absolument ingénieux et la réalisation d'un rêve que certains qualifieraient d'utopique. Gandhi y croyait, lui ! Et il a réussi à soulever des montagnes. Evidemment, cela lui coûta la vie, tout comme la volonté de faire la paix coûta la vie à Kennedy, à Luther King, à Yitzhak Rabbin, à Anouar el Sadate, à Yasser Arafat intoxiqué au pollonium, et la liste n'est pas exhaustive.

Un jour, il faudra quand même bien que tous ces "morts" - connus et inconnus - pour la paix soient récompensés par l'arrivée de la paix mondiale sur cette terre, même s'ils ne sont plus là pour le voir !

Je pense que nous devons tous DESIRER au plus profond de nous qu'un jour nous aurons la chance d'avoir un tel homme capable de faire la même chose en Europe... et agir pour que cela puisse advenir.

"Je vous souhaite que la marche rouge [...] viendra un jour pas trop lointain en Belgique"

Je l'espère aussi. Ce serait bien que les Belges se réveillent un peu, mais... il faut savoir que le pays a été tellement divisé par les politiciens avec l'aide de la presse et/ou mass-médias (outil de propagande, mode nazi, comme on n'imagine pas !) que je pense que ce sera chose de plus en plus difficile sans l'apparition d'un leader plus que charismatique.

La marche blanche est née, à l'époque, suite à l'affaire Dutroux et en réaction à l'incompétence des pouvoirs en place (guerre entre gendarmerie et police; non transmission d'infos capitales de la part de la gendarmerie à la juge d'instruction; la commission d'enquête sur l'affaire a montré une image désastreuse des institutions Belges). Pour ceux qui ont de la mémoire, après la commission Dutroux, le pire était à venir avec la punition via "voie de garage" pour ceux qui avaient fait leur boulot du mieux qu'ils ont pu et "nomination" à un meilleur poste pour les plus incompétents et salopards de ceux qui ont témoigné qui n'avaient pas fait leur boulot ! Chez ces gens là, Monsieur, on récompense les médiocres et on punit les compétents !

Le dégoût est toujours autant présent et, avec toutes les affaires/scandales politiques qui ont eu lieu avant et après, tout Belge honnête sait très bien que tout est totalement biaisé ici.

Le problème, c'est que le Belge a vraiment une grosse tendance à la résignation contrairement au Français, plus réactif. Je crois que le Belge a une nature soumise. Peut-être est-ce dû à l'histoire même de la Belgique ?

Du coup, plus on avance, plus la Belgique se vide de sa substance. Déjà maintenant, il y a des différences de règlementations tant du point de vue social que fiscal et/ou autres domaines entre le Nord (Flandre) et le Sud (Wallonie). Une Belgique à plusieurs vitesses, est-ce qu'on peut encore appeler ça un pays ?

Le Belge qui se sent Belge, se sent de plus en plus dépossédé de sa nationalité et si l'on a bien écouté les idées politiques dernièrement inventée par Bart De Wever, bientôt le véritable Belge sera devenu un APATRIDE.

De Wever (NVA), veut faire une CON-fédération - et pour être con, c'est vraiment très con - qui n'aurait quasiment plus aucun pouvoir. Il n'y aurait d'ailleurs plus de premier ministre Belge et les Bruxellois (Belges par excellence) devraient choisir entre être Flamand ou Wallon... comme s'ils pouvaient faire une telle chose ! Ah oui, j'oubliais, la dette publique serait remboursée en 25 ans. Avec un endettement à 105% du PIB, je me demande bien comment cela pourrait se faire, en particulier si on divise totalement le pays, mais bon. Au pays du surréalisme, il ne faut s'étonner de rien.

Certes, ces idées ont été aussitôt décriées par les mass-médias et quelques politiciens, criant au scandale... pour la FORME ! Car, ce qui est intéressant, c'est de voir que ce type de déclaration se multiplie de plus en plus et les mass-médias se font un plaisir de les relayer. Dans quel but ? Si ce n'est de laisser infuser cette idée dans l'esprit des Belges pour qu'ils soient préparés psychologiquement pour le jour où on leur annoncera - sans leur demander leur avis - que la Belgique n'existe plus ! Et comme ils se seront déjà fait à l'idée depuis bien longtemps, il y a beaucoup de chances pour qu'ils ne se révoltent même pas.

Si la Grèce est utilisée comme un laboratoire pour voir jusqu'où on peut aller sur le plan de la destruction socio-économique et des libertés collectives; la Belgique est, quant à elle, un laboratoire pour voir jusqu'où on peut manipuler les esprits faibles en leur faisant avaler n'importe quelle couleuvre sans voir apparaître de rébellion. :-(

Aux dernières nouvelles, pour la commémoration de la Grande Guerre, qui aura lieu en 2014, la Flandre a décidé de se passer des historiens... histoire sans doute de réécrire l'histoire comme ils l'entendent pour manipuler encore un peu plus l'opinion publique flamande contre les méchants francophones, profiteurs, paresseux, qui et ce, depuis la nuit des temps...

Personnellement, je n'en veux pas aux gens qui, pauvres d'esprits, se laissent manipuler. Ceux qui me révoltent sont ceux qui nous dirigent en dépit du bon sens et qui abîment tout au profit de leur seule gloire et pouvoir. Je rêve qu'un jour, nous soyons dirigé par des gens droits, honnêtes, qui gagnent leur vie en faisant ce boulot car tout travail mérite salaire, mais qui oeuvrent en "bon père de famille" pour les citoyens qu'ils représentent. D'aucuns me diront : "quelle idéaliste et utopique tu fais". Mais je ne vois pas pourquoi les choses bonnes ne pourraient pas se propager comme un virus, de la même façon que les choses mauvaises ont pu l'être.

Le tout est une question de volonté de chacun. Viendra bien le jour où les Hommes en auront marre de la guerre perpétuelle à la "1984" d'Orwell. Viendra le jour où ils seront fatigués de tout cela et n'aspireront qu'à un bien-être passant par la paix !

Crise veut dire "choix". Espéront que cette fois, au même titre que les étourneaux changent de direction tous en même temps, l'Humanité fasse ce même choix. ;-)
Rate :   1  0Rating :   1
EmailPermalink
" Je rêve qu'un jour, nous soyons dirigé par des gens droits,....."

I have a dream, avait dit Martin Luther King, pour simplement cela ils l'ont tué, même les rêves sont dangereux dans ce bas monde.

Pour se rendre compte du monde que nous vivons avec les dernières nouvelles des USA de Paul Craig Roberts, un des rare personne qui a le courage d'écrire la vérité sur le marasme actuel, j'espère seulement qu'il n'aura pas un accident de voiture, bonne lecture.

http://translate.google.ch/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.paulcraigroberts.org/&prev=/search%3Fq%3Dhttp://www.paulcraigroberts.org%26biw%3D1366%26bih%3D554
Rate :   1  0Rating :   1
EmailPermalink
"Viendra le jour où ils seront fatigués de tout cela et n'aspireront qu'à un bien-être passant par la paix !"

La Paix n'a jamais été naturelle mais sur-naturelle.
Pas de paix sans justice, pas de justice sans pardon.
On a encore du chemin à faire !! individuellement et collectivement!
Chère Electra,

La dévaluation n'est pas non plus un remède miracle. Dévaluer d'un côté c'est rendre plus cher de l'autre.
Dévaluons sans limite et c'est Weimar (ou presque et ce n'est pas ce que vous avez dit).
Le levier monétaire n'est qu'un levier certes très important de cette crise mais qu'un levier.
La dévaluation va aider à nous rétablir mais dans le cadre d'un projet fort sinon, il ne vous reste plus que la dévaluation, l'augmentation de votre carburant vers niveaux stratosphériques, la ruine des épargnants et des créanciers. Dans ce cas, autant gagner du temps et aller directement à la case défaut de paiement!

Donc oui à la dévaluation mais une dévaluation limitée permettant d'accompagner d'autres efforts structurels le tout dans le cadre d'une grade politique pensée et cohérente qui traiterait de l'ensemble des causes de cette crise, sinon cela ne servira pas à grand chose. Nous aurons les défauts et pas les avantages!

Rate :   3  0Rating :   3
EmailPermalink
Oui, on est bien d'accord, la dévaluation c'est pour un temps, mais en tout cas ça aiderait à redresser la barre, pour ne pas couler, chose que l'Euro ne permet pas.

Mais commes les banques privées aiment leur système qu'elles ont fait mettre en place," les emprunts avec intérêt", je ne me fait guère d'illusion, leurs tentacules sont partout, et nos traitres élus ne nous proposeront qu'une nouvelle Europe, ah bas justement, ils ont déjà commencé, même marine le pen, c'est cuit.
Rate :   2  1Rating :   1
EmailPermalink
Hé oui, il faut se dire que les partis politiques, malgré leurs apparentes divergences, n'oeuvrent que pour pouvoir réaliser les desseins de leurs maîtres, les pouvoirs financiers. Pour moi, pour l'instant, je ne vois qu'un seul parti, moderé me sembles t'il, qui semble réellement vouloir sortir de l'union européene, de l'euro et de l'OTAN : l'UPR. C'est aussi un parti que très peu connaissent, et pour cause, on ne les voit presque jamais dans les médias, après, si l'on réfléchit à qui tiens les médias...? On peut comprendre qu'ils n'ai pas envie de faciliter la diffusion de ces idées ani-système. ^^ A chacun de se faire une opinion...!!

http://www.upr.fr/vos-questions-nos-reponses/le_positionnement_politique_de_l_upr/lupr-veut-elle-abolir-le-clivage-droite-gauche

Pour en apprendre un peu plus sur la propagation de l'influence des banques privées.

http://fr.sott.net/article/6154-En-Europe-le-pouvoir-est-a-Goldman-Sachs
Monsieur Sannat, oui oui et encore oui la sortie de l'Euro n'est pas une recette miracle, mais auriez-vous oublié que quand on était au Franc avec le pouvoir de battre monnaie, nous pouvions donc "dévaluer", et c'est ça qu'il nous manque avec l'Euro, étrange symptôme de l'alzheimer qui touchent tout le monde lorsqu'il est question du retour au Franc et de ses bienfaits.

J'observe, je lis, et hélas je constate...
Rate :   7  0Rating :   7
EmailPermalink
"mais auriez-vous oublié que quand on était au Franc avec le pouvoir de battre monnaie,"

Et ils ne s'en sont pas privé de 44 à 59. Savaient-ils faire autre chose ?
Quelle éclatante réussite!
Je dirais même que tout le monde était triste en 60. Un nouveau franc solide ne plaisait pas, on voulait des séries de zéros encore plus longues, de l'épargne évanouie... c'est ce que veulent tous les peuples, non ?
Rate :   1  0Rating :   1
EmailPermalink
Cher Complice86,

Prenez le temps de bien relire mon papier. Je ne défends pas cette Europe bien au contraire. Je ne défends pas cette monnaie l'euro bien au contraire. Je dis juste et je l'assume jusqu'au bout qu'il ne faut pas se méprendre.

Sortir de l'euro et de cette Europe peut-être une immense chance pour notre pays sous réserve et uniquement sous réserve de bâtir un véritable projet politique, social et économique pour notre nation.

L'euro et l'Europe ce n'est pas tout. Nous avons nos responsabilités et c'est à nous de ne pas les éluder.

Mondialisation délocalisation, libre-échangisme, dérégulation financière et bancaire, endettement excessif, politique de redistribution et d’assistanat sans plus aucun bon sens, sont autant d'éléments qui expliquent notre situation catastrophique.

Oui l'Europe et l'euro sont un problème majeur. Mais ils ne sont pas tous les problèmes.

C'est l'ensemble de ces paramètres que nous devons gérer et intégrer dans un projet d'ensemble.

De grâce, de vous enfermez pas uniquement dans une exécration (certes bien compréhensible) de l'Europe et de l'Euro car c'est exactement de que souhaitent les eurobéats... Faire des opposants des simples destructeurs et peu court du ciboulot.

Sortir de l'Europe et de l'euro 100 fois oui, mais pas en réaction et pas dans une optique de destruction, il faut le faire pour construire l'avenir, notre avenir, et cela passe par la construction d'un grand projet pour la France.

Ne nous trompons pas.

A très bientôt.

Charles.
Rate :   7  0Rating :   7
EmailPermalink
cher Charles,
Je suis totalement en accord avec vous.
Mais 1 chose à la fois:
1)Demander à Sortir de l'Europe ....puis de l'Euro..... puis de l'Otan
phase 2)Se préparer pendant la phase 1(2 ans)
phase 3)ne pas se tromper de politiciens et exclure presque tous les partis(et principalement FN,UMP,PS,Front de gauche,LDR.........) ou hommes politiques ou grands médias asservis........ qui ont fait allégeance au système.
Je sais ,il ne restera plus grand monde,mais suffisamment pour reconstruire une France souverainiste qui décidera seul de son destin dans le concert des nations (ONU) et pourra ,enfin ,s'ouvrir vers là où l'emmèneront ses propres intérêts.
LA PAROLE SERA ,A NOUVEAU, DONNEE AU PEUPLE DE FRANCE(Voir François Asselineau)et redonnera espoir à toutes ces générations perdues d'où qu'elles viennent en réunifiant dans un but fédérateur et non dans la division entretenue par des polémiques stériles ou des débats inutiles et débilisants qui ne s'attaquent pas à la vraie origine de tous nos maux.
Là,débutera une autre histoire.......enfin la France sera libérée de ses chaines.Mais toute liberté nouvelle,implique nouvelle responsabilitée......
Soyez sur,La France étant la 1ere à le faire,sera suivi immédiatement par d'autres pays qui en meurt d'envie ,à commencer par l'Allemagne(contraint par les américains de garder l'Euro) et bien d'autres.
De part ce geste fort, la France sortira grandi ,et plus prestigieuse que jamais ,aux yeux du monde,..... car le monde ce n'est pas que l'occident.
Quelques portes se fermeront,peut-être ......mais beaucoup plus d'autres s'ouvriront.
La FRANCE LIBRE ,ça vous rappelle quelqu'un.........
Rate :   4  1Rating :   3
EmailPermalink
Mr Charles Sannat,
Ah,j'ai oubliè un dernier petit mot lors de mon récent commentaire.
Nos dirigeants Européens,comme vous nous le dites si bien ,ne dirigent plus rien ou presque,
j'en veux pour preuve qu'ils pondent des rapports ou des directives de "CHIOTTES"
Rate :   2  0Rating :   2
EmailPermalink
Mr Charles Sannat,(peut-être prendrez vous le temps de me lire)
Tout au long de cette article vous cherchez à défendre l'UE,belle idée sur le papier certes,mais indéfendable dans la réalité.
Nous le voyons tous les jours dans la vraie réalité économique et non dans la virtualité.
L'Europe ,ça ne marche pas et ça ne pourra jamais marcher.
Au risque de me répéter,28 pays très différents,ne peuvent pas travailler ensemble ,car 28 idées,28 intérêts , sans un syndic extèrieur((Américain).
Oui,Mr Charles Sannat ,nous sommes les vassaux des américains(pour simplifier).Nous sommes (sans que le petit peuple le sache une colonie américaine:armes silencieuses pour guerres tranquilles,diviser l'UE en l'enchainant pour mieux règner,vous connaissez je pense?)
Bien sur,tous nos problèmes ne viennent pas de l'Europe mais elle y contribue pour une large partie.
Mr Charles Sannat,permettez moi de corriger certaines erreurs que vous commettez:
1)L'EURO n'est pas une monnaie unique(si les mots ont un sens?)contrairement au dollar qui lui est une monnaie unique avec ses 51 états.
L'EURO EST UNE MONNAIE COMMUNE.Pourquoi?
-Chaque pays a gardé sa banque centrale(Banque de France,Deutschbank,.........)
-Chaque pays paie des taux d'intérèts différents calculés sue chaque nouvelle dette(surtout Grèce,Espagne......très élevés)correspondant aux risques que représentent chaque pays au cas ou il n'honnerait pas sa dette ou d'une éventuelle sortie de l'EURO (Mario Draghi lui même l'a reconnu)
2)Avant de quitter l'EURO ,il faut demander à quitter l'UE (article 50),délai maxi 2 ans même sans accord de l'UE,ce qui donne du temps pour se préparer à la reconversion
3)La France honorera sa dette aux conditions déja prévus(pourquoi voulez vous que ce soit le contraire?)

Mr Charles Sannat,pour vous l'Europe :
-une géographie: oui
-une histoire : oui
-c'est nos clients :aussi en partie (sauf quant certains pays qui nous font concurrence avec des couts de main d'oeuvre qui cassent nos salaires)mais pas seulement
-nous est indispensable:NON

Pour moi,L'UE EST UNE PRISON,qui nous empêche d'avoir une politique souverainiste tant géopolitique,qu'économique,.................................
L'UE EST UN MENSONGE pour les peuples(c'est une dictature qui ne dit pas son nom)
L'UE ASPHYXIE LA FRANCE économiquement,spirituellement,nous coupe du reste du monde...............nous dilue politiquement
L'UE C'EST LA GUERRE (avec l'OTAN,merci Sarko)
L'UE C'EST LE CHOMAGE(article 63,permettant les délocalisations sauvages)
L'UE EST UNE CONSTRUCTION PERVERSE qui rend toute élection nationale inutile

L'EUROPE DES NATIONS ETAIT UN SUPERBE RÊVE qui commença il y a 60 ans ,aujourd'hui c'est notre pire cauchemards.

Les mêmes ,qui ont échoués dans cette tâche,osent encore nous promettrent ,une autre Europe bien qu'ils sachent qu'elle est ingouvernable ,ou plutôt si ,mais par des individus extèrieurs qui se moquent éperduement de l'intérêt des peuples.
Vous vous voulez de cette Europe là ,Mr Charles Sannat?
Rate :   10  1Rating :   9
EmailPermalink
Bravo pour votre commentaire !!!
Rate :   1  0Rating :   1
EmailPermalink
L'Europe des peuples, Oui ! mais l'Europe des monnaies, non !

Pourquoi? Quand l'argent est le point central d'une trop forte communauté il devient le problème majeur. Même si notre mode de vie, notre religion, la géographie même de nos pays nous rapprochent nous restons des étrangers qui se retrouvent tous dans le même sac avec nos spécificités propres.
Dès le début, cette entreprise était vouée à l'échec. Ceux qui ont décidé de nous conduire dans cette folle aventure n'avaient qu'une idée en tête s'approprier un maximum de richesse sur le dos des plus démunis.

Comme le dit si bien DSK, c'est le début de la fin avec comme résultat la renaissance des extrêmes et du communautarisme. Notre avenir sera le suivant, nous serons tous ruinés et en plus je ferais parti d'une génération sacrifiée.

Maintenant, je suis convaincu que l'écroulement aura lieu. Dieu m'a toujours montré la voie, moi qui ai connu bien des épreuves dans ma vie. Il semble ici me pousser vers la préparation d'un nouveau mode de vie plus proche du bien que du mal. La France ne créée plus de richesse, voici un petit exemple pour convaincre les plus sceptiques.
Quand je veux en faire plus au boulot on me stoppe, voilà ce qu'on me dit: " Ralenti putain !!! on va être obligé de travailler plus à cause de toi. Si tu fais ton taff en 1 heure et moi en 1 jour, je vais avoir des problèmes. "

La dernière fois que j'ai été fier de moi après une journée de travail, c'était quand j'ai ramassé les pommes de terre chez mes parents. Ce jour-là, j'ai été heureux d'avoir transpiré, j'étais un homme...
Rate :   12  1Rating :   11
EmailPermalink
L'Europe des peuples, Oui ! mais l'Europe des monnaies, non !

L'union latine est morte de la parité avec l'argent mais pas de coups de butoir de politiciens malfaisant.
On a vécu des dizaines de siècles avec une monnaie commune (métallique) et personne n'a eu à s'en plaindre.
Rate :   2  0Rating :   2
EmailPermalink
Bonne fête Mr Sannat! Continuez comme ça!
Rate :   3  0Rating :   3
EmailPermalink
pour moi un commentaire trop long.................c'est un article et ce n'est pas constructif..........à mon humble avis
Rate :   1  4Rating :   -3
EmailPermalink
L'éclatement de l'Euro, annoncé dès le départ par Milton Friedman et quelques autres, parait inéluctable, sauf à mettre tous ses pays sous la coupe d'un Hitler ou d'un Staline unique, les contraignant à marcher au pas de l'oie dans des voies communes et arbitraires. Pour la sortie, les avis divergent: dévaluation inéluctable ou pas, souhaitable ou pas, retour au protectionnisme rigide et donc aux produits nationaux, choix du haut de gamme pour tous nos produits, innovation technologique forcenée, tout ce schmilblick parait totalement illusoire, et surtout dans l'urgence que la disparition brutale de l'Euro entrainerait. La vérité c'est que le Français n'en peut plus des taxes, réglementations et aussi de l'irresponsabilité de nos dirigeants, intouchables, ni responsables ni coupables, et cela risque d'aboutir à un nouveau 1789 avec la dictature au bout, cycle habituel ( Monarchie de moins ou moins éclairée, Démocratie de plus en plus élitiste avec assiette au beurre, dictature salvatrice puis insupportable). La solution n'est-elle pas de reconnaitre l'incapacité de l'Etat de gérer notre économie et donc de laisser les Français se dém***der, autoriser le travail au noir ( Séguin l'avait déjà proposé), leur dire "faites ce que vous voulez et pouvez !", "Travaillez 26 h sur 24 au besoin ! Dimanche et jours fériés !", " Investissez dans ce que vous êtes capables de faire ! mais ne demandez rien à l'Etat !" ?... Celui ci assure le service minimum: retour à l'assistance publique que j'ai connue durant et après la guerre quand 70 % des Français n'avaient pas d'assurance sociale, allocs strictement réservées aux Français et encore sous conditions d'éducation réelle, responsabilisation des parents, l'ADN facilitant la tâche, car la disparition du père est une des causes de notre faillite, libéraliser l'enseignement puisque l'école publique a échoué. En un mot, retour à la fonction régalienne élémentaire: la sécurité intérieure et extérieure, et surtout rétablir la Justice: la rendre compréhensible, ouverte à tous, rapide et simple, moins onéreuse et absconse, respectant le citoyen au lieu de le mépriser en utilisant les lois et des jurisprudences périmées, des artifices de procédure, des termes obscurs, des circuits volontairement compliqués, des délais monstrueux. Peut-être même supprimer les tribunaux administratifs dont le but principal est de protéger les élus et de rendre tout recours inutile puisqu'aboutissant à un non lieu et quand les carottes sont cuites de toutes façons. La décentralisation a permis aux roitelets locaux irresponsables de sévir et investir avec nos sous, dans des trucs aussi grandioses qu'inutiles, sur dimensionnés et improductifs. Le mille feuilles administratif croît et embellit , pompe la sève du pays, se vote des indemnités éhontées, comme la Noblesse avant 1798 se sucrait en pleine crise de la dette. Les Chambres régionales des Comptes ne servent à rien que constater l'incurie à posteriori et sans aucune sanction ( sauf si l'élu est sorti du réseau qui l'a mis au pouvoir et a déplu en haut lieu ).
En un mot: il faut lâcher les baskets au peuple et le responsabiliser à tous les niveaux.
Rate :   9  1Rating :   8
EmailPermalink
Je suis bien d'accord avec la majorité de ces propositions. La première chose est, je pense, de revoir la constitution et d'instaurer une vraie démocratie en arrêtant le délire de nos zélus vendus, égoistes et incompétents.
Etienne Chouard, par exemple, a de bonnes idées et mérite d'être lu et soutenu.
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/
Rate :   3  2Rating :   1
EmailPermalink
c' est cela, oui ! ...surtout continuons gaiement à nous effondrer joyeusement et tous en coeur dans le socialisme... et suivons par exemple, bien les préceptes de l' inepte névropathe CHOUARD...

des commentaires comme le vôtre ne font que me conforter dans le fait qu' on a que ce qu' on mérite après tout et effectivement on est qu' au début de la "Grande Cata." ! ( personnellement, je me suis préparé depuis des années et je dois bien avouer que ce qui arrive me réjouit absolument : c' est bien fait bande de nazes ! )
car décidément, il n' y a vraiment rien a attendre ou à espérer d' une populace aussi servile, tellement et irrémédiablement imprégnée et abrutie de marxisme jusqu' au trognon...
c' est bien ! continuez à tous bien vous acquitter de tous vos petits zimpôts, de toutes vos taxes et de cotiser joyeusement à votre chère Sécu... bande de c..s !!
ça me dégoûte !


Rate :   5  10Rating :   -5
EmailPermalink
Vous savez, Frederic P., tout comme vous j'en ai marre du socialisme, et je suis bien d'accord que c'est UNE des raisons de la situation catastrophique dans laquelle nous nous enfoncons. Mais, primo, il ne faut pas faire une fixation et voir des socialistes partout ! Et secundo, il faut venir avec des solutions.

Faire table rase de la constitution actuelle qui permet justement au socialisme et à bien d'autres systèmes toutes leurs dérives, me semble une première étape. Même LA première étape, sinon il n'y aura pas de changement durable.

Ensuite il devrait y avoir dans la nouvelle constitution des choses qui vous feront plaisir, comme par exemple empêcher les abus. Récompenser, financer et encourager les fainéants sur le dos des travailleurs comme le prône le socialisme ne passerait pas. C'est juste un exemple.

Si vous ne prenez même pas la peine de vous renseigner et que vous collez l'étiquette "socialiste" sur tout ce qui bouge, vous n'irez pas loin. Vous voulez peut-être la révolution ? Ah bon, et après, vous ferez quoi ?

Je ne suis pas fan inconditionnel de Chouard, mais au moins c'est un gars qui réfléchi et essaye d'entamer un débat très utile : comment bien faire les choses, en commencant par le début et sans s'exciter comme vous faites.

Mais si vous avez mieux, allez-y, dites-nous, vous qui êtes si brillant.

Rate :   2  0Rating :   2
EmailPermalink
Philvar , bien connu pour ses attaques ad hominem permanentes des autres commentateurs, ses commentaires qui n'apportent jamais rien au débat , son autisme systématique lorsqu'on lui présente les preuves les plus évidentes et par son trollisme malsain , nous revient sous le nom de Frédéric.
Rate :   4  3Rating :   1
EmailPermalink
Seule une force politique issue des Citoyens (par tirage au sort) peut nous sortir de la vase. Tous les politiciens professionnels sont corruptibles ou conciliants. Donc ils sont tous corrompus et conciliants. M.Asselineau et un expert pour analyser la situation et proposer des alternatives. Toutefois c'est un autocrate. J'insiste, Chouard est dans la bonne voie. N'en déplaise à la réaction du mec ci dessous. ce n'est pas un névropathe. Les Partis politiques dans ce pays sont infestés de rats ! TOUS.
Préservez vous, la tempêtes s'en vient.
Rate :   5  2Rating :   3
EmailPermalink
Seule une force politique issue des Citoyens (par tirage au sort) peut nous sortir de la vase. Tous les politiciens professionnels sont corruptibles ou conciliants. Donc ils sont tous corrompus et conciliants. M.Asselineau et un expert pour analyser la situation et proposer des alternatives. Toutefois c'est un autocrate. J'insiste, Chouard est dans la bonne voie. N'en déplaise à la réaction du mec ci dessous. ce n'est pas un névropathe. Les Partis politiques dans ce pays sont infestés de rats ! TOUS.
Préservez vous, la tempêtes s'en vient.
Rate :   5  2Rating :   3
EmailPermalink
Latest comment posted for this article
"Viendra le jour où ils seront fatigués de tout cela et n'aspireront qu'à un bien-être passant par la paix !" La Paix n'a jamais été naturelle mais sur-naturelle. Pas de paix sans justice, pas de justice sans pardon. On a encore du chemin à faire !! ind  Read more
Rüss65 - 11/17/2013 at 3:09 PM GMT
Top articles
World PM Newsflow
ALL
GOLD
SILVER
PGM & DIAMONDS
OIL & GAS
OTHER METALS