Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

« La fin de l'Europe...vite!»

IMG Auteur
Publié le 29 septembre 2012
1012 mots - Temps de lecture : 2 - 4 minutes
( 38 votes, 4,5/5 ) , 49 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
49
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Billets d'Humeur

 

 

 

 

Mes chères contrariées, mes chers contrariens,


Lorsque je regarde mon Europe, notre Europe, je contemple un rêve brisé.

Nos « pères » fondateurs ont souhaité un rapprochement entre nos peuples afin d'éloigner la barbarie et le spectre des guerres sanglantes qui dévastent notre continent depuis plus de 2 000 ans.


Alors, après le traumatisme de la Seconde Guerre mondiale, nous avons commencé, ensemble, nous les peuples d'Europe, la construction d'un nouveau type de système politique.


L'Europe, pour ma génération, l'idée est belle, pour les plus anciennes aussi d'ailleurs, surtout ceux qui ont connu les affres de la guerre.


Au tout début, nous avons commencé petit à petit. Modestement même. C'était juste une communauté autour du charbon et de l'acier. Le charbon, nous n’en exploitons plus depuis longtemps ; quant à l'acier, il n'y en a plus pour longtemps... un peu comme pour l'Europe.


Le rêve européen, l'idéal de paix et d'harmonie se fracassent depuis plusieurs années sur l'idée même de représentativité et de démocratie.

Nous avons voté au référendum. Quand je dis nous, c'est la France collectivement. Le peuple peut se tromper. Mais pour que la démocratie existe, il est nécessaire que les « élites » acceptent les choix des peuples souverains.


Dans les petits pays, l'Europe a fait revoter les peuples jusqu'à ce qu'ils changent d'avis. En France, nous n'avons même pas tenté « l'illusion » de la démocratie, non. Nous avons fait plus simple : nos gouvernants ont fait signer le Traité de Lisbonne qui reprenait globalement les points précisément rejetés par les peuples dont le nôtre. C'était en 2005.


Hélas, pour nous, peuple d'Europe, dès 2007 une crise financière sans précédent dans l'histoire humaine a frappé le monde et nous avec.


Nos États ont décidé de sauver les banques. Elles n'ont pas été nationalisées avec perte sèche pour les actionnaires, rassurez-vous. Nos gouvernants ont fait le choix de couvrir les pertes des banques avec le budget des nations. Au final, nous, les peuples d'Europe, nous devons payer pour sauver un système financier.

Ce n'est que cela la réalité des choses. Rien de plus, rien de moins.


Dès lors, le système financier que nous avons sauvé avec l'argent du « peuple d'Europe » – mais c'est la même chose aux États-Unis – n'a plus voulu nous prêter... puisque nous avions désormais trop de dettes.


Alors, il a fallu que nos gouvernants coupent dans les dépenses des États. Ces dépenses qui pour chacun de nous allaient de soi.


Réveil difficile.


La Grèce s'enflamme, puis le Portugal, puis désormais l'Espagne. Les peuples sont en colère contre l'Europe.


L'Europe ne les protège pas.

L'Europe ne les aide pas.

L'Europe ne les aime pas.


Le rêve européen, c'était le financement des nouveaux entrants pour la mise à niveau. Le rêve européen, c'était la liberté et la libre circulation des hommes, c'était aussi la démocratie.


Or, que voyons-nous?


Hier, en Espagne, la Police s'est comportée comme dans une dictature. Pas comme dans une démocratie. Il ne faut pas trop vous montrer la réalité de la répression. Mais quelques recherches sur Internet vous permettront de voir la vérité.

Il n'est pas utile de frapper les passagers d'un train. Il n'est pas utile de poursuivre et de matraquer des gosses sur des quais de métro. Il n'est pas utile de tabasser des femmes. Il n'est pas utile de déchaîner autant de violence contre son propre peuple.


Voilà l'Europe que je vois désormais.


Je ne veux pas de cette Europe-là. Je ne veux pas de la dictature des marchés, de la finance et de la Commission de Bruxelles.


L'Europe n'a aucune légitimité démocratique. Elle ne peut pas et ne doit pas être notre Europe.


Il ne s'agit même plus de savoir si les pays riches doivent payer pour les pays pauvres.

Il ne s'agit plus de savoir si nous devons créer une Union bancaire ou pas.

Il ne s'agit plus de savoir si nous devons accroître ou pas le MES, ou le FESF ou quel que soit le futur machin qui sera créé.


Le véritable enjeu est celui de la liberté et de la démocratie.


Si l'Europe n'est pas la garante de ces deux idées, si l'Europe n'est plus la liberté, si l'Europe n'est plus la démocratie, si l'Europe frappe les peuples et les soumet au lieu de les aider, alors le rêve européen est brisé.


J'aime l'Europe. Pas celle de l'austérité et de la souffrance.


Cette Europe-là, je ne la veux pas.


Le libéralisme, c'est la responsabilité. Une banque qui fait faillite... doit faire faillite. Cela s'appelle l’aléa moral. Nous avons privatisé les bénéfices et les profits. Nous avons socialisé les pertes.

C'est une honte démocratique. C'est une honte économique.


On peut sauver les dépôts bancaires, sans sauver les banquiers ou les actionnaires.


Combien de banquiers en prison ?

Combien de banques démantelées ?

Combien de pays ont-ils séparé 5 ans après la crise – 5 ans !! – les banques d'affaires des banques de dépôts ou de détail ?

Combien de pays ont-ils légiféré sur le trading haute fréquence, où au moment où nous parlons plus de 60 % des transactions sur les marchés sont effectuées par des ordinateurs, sans intervention humaine ?

Combien de bonus et de parachutes dorés ont été supprimés ?

Où est la « moralisation » du système ?

Où est la mise au pas de la finance qui doit être un outil au service de l'économie et pas l'inverse ?

Après cinq ans de crise, qu'est-ce qui a changé ?


Une chose. Les polices d'Europe frappent les peuples d'Europe qui refusent de se soumettre au diktat d'une Europe qui ne les représente pas.


Dans l'histoire humaine, lorsqu'une structure politique en arrive à ce genre d'extrémité, c'en est fini. Cela peut mettre du temps, mais toutes les dictatures finissent pas s'effondrer. Même l'URSS!


Le rêve européen s'est brisé. C'est triste pour la belle idée de nos pères fondateurs.


Mais la fin de cette Europe sera une bonne nouvelle pour les peuples.


Charles SANNAT



Note : vous pouvez visionner cette vidéo accessible à l'adresse suivante : http://www.youtube.com/watch?v=UDCRgqspmyU&feature=plcp

De nombreuses autres vidéos sont disponibles.

 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Espagne | France | Grèce | Portugal | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Espagne | France | Grèce | Portugal | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,5 (38 votes)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Pour plus d'infos sur l'Union Européenne, visionner l'excellente conférence de François Asselineau, "Les 10 raisons de sortir de l'U.E" :
http://www.youtube.com/watch?v=FJE6Fz1KbSE
Durée : 3h, mais c'est passionnant, essentiel, indispensable.
Note : on devrait appeler les choses par leur nom. L'article parle de l'Union Européenne, pas de l'Europe. Nous devrions tous faire très attention à ne pas employer l'un pour l'autre. Les européistes nous poussent délibérément à employer le mot "Europe", qui désigne en fait une réalité géographique, à la place du mot "Union Européenne" ou "construction européenne". Car, s'il est possible d'être contre l'U.E ou la construction européenne, il est en revanche absurde de prétendre s'opposer à l'Europe, autant qu'il est impossible d'être contre l'Asie ou contre l'Afrique.
Evaluer :   1  4Note :   -3
EmailPermalink
Marion Sigaut, historienne, nous explique comment le mouvement des Lumières a activement promu le capitalisme montant et attaqué frontalement les protecteurs du peuple : l'Eglise Catholique et la royauté.
Une occasion également pour faire le lien avec le contexte politique et économique actuel.
http://www.youtube.com/watch?v=g4M2wWcRAOg&feature=relmfu
Evaluer :   2  4Note :   -2
EmailPermalink
Capitalisme, qui, pour le coup, a sorti de la misère les millions de gens qui croupissaient dans un système économique et politique misérable sous ladite royauté et église catholique.

J'imagine que, dans cent ans, des commentateurs expliqueront que Staline et Mao protégeaient leurs peuples...
Evaluer :   4  5Note :   -1
EmailPermalink
le capitalisme a sorti des millions de gens de la misere pour mieux les y remettre maintenant
vous n avez pas compris que ce même capitalisme a créer un empire diriger par une élite financière ,une oligarchie ou la démocratie n existeras plus car c est un entrave au projet du nouvel ordre mondial mais l empire mondial a venir sera bien pire il ne pourras se faire que dans le chaos
regarder l évolution de la crise mondial et les événements au moyen orient ce n est pas si difficile a comprendre !!
staline etais un dictateur sanguinaire qui a massacre son propre peuple et mao c est encore autre chose il ne faut pas tout mélanger

Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
Allez raconter ces fadaises aux Chinois, qui ont sorti 400 millions de personnes de la misère en 30 ans.

Quand au moyen orient, soyez assez aimable pour m'expliquer quand ces pays de dictatures minables ont été capitalistes.

Et si, Mao et Staline sont de la meme eau souffrée du communisme maléfique : le premier voulait un communisme paysan, l'autre industriel, mais sur le fond ils furent à l'origine des memes carnages
Evaluer :   4  4Note :   0
EmailPermalink
Et financés par les mêmes, faites quelques recherches sur qui a financé Staline et Mao, et vous serez stupéfaits...
Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
hansel a raison si tu etais mieux informer tu saurais que le communisme a ete financer par le systeme capitaliste
il faut savoir pour comprendre !!
((On sait, et c'est prouvé, qui est celui qui a fourni, au moins comme agent direct, l'or qui a favorisé, forgé et financé la Révolution Soviétique en Russie : Jacob Schiff, chef de la fabuleuse banque Kuhn, Loeb and Co., mort en Octobre 1920.
A. Nechvolodow a démontré dans son livre «Nicolas II et les juifs» comment Schiff a financé la propagande révolutionnaire entre les prisonniers de guerre russes internés au Japon, comment Schiff, le 14 Février 1916, promet de l'argent aux révolutionnaires russes résidant à New-York, et comment le même Schiff, après le récit secret du Haut Commissaire Français à Washington à son Gouvernement, au printemps de 1917, fournit des subsides à Trotsky pour établir le communisme en Russie.
lire la suite
http://www.freewebs.com/meinvielle/3j.html
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Les Chinois ont bossé comme des dingues pendant 30ans pour accumuler des milliers de dollars papier qui ne valent guère que leur papier. En voilà un esclavage!
Le prix est "un peu" cher payé pour avoir bénéficié d'une industrialisation.
En tous cas certes pas un modèle ni un exemple.
De toutes manières, sans la dictature du parti, aucun peuple même confucianiste n'aurait accepté si longtemps.
Evaluer :   4  2Note :   2
EmailPermalink
Bonjour Houm,
J'ai eu la curiosité de visionner cette interview en entier, c'est tout simplement excellent. J'adore qu'on bouscule mes idées toutes faites. Un grand merci pour le lien.
Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink
le REVE europeen, oui car il s'agit de cela d'un reve !!!
pourtant ca n'etait pas difficile de voir clair
je n'ai pas vote maestrich, je suis depuis le depart anti europe...
quand a faire une monnaie unique a l'instar du dollard, et comme celui ci adossé sur du vide, avant meme d'harmoniser la fiscalite, c'etait sur voue a l'echec par la programmation irremediable d'un dumping a l'emploi, ce que ne sont pas gene de faire de petits pays comme l'irlande...
je rappelle d'ailleur que eux aussi ont vote non, jusqu'a ce que menace dans les aides ils n'aient que d'autre choix la soumission
que croyez vous qu'il se passe ? une crise en europe ? non un ecran de fumee pour masquer l'inevitable qui va se produire un de ces 4 matins aux usa ? c'est certain...
chiffre du chomage us annonce 8% la realite ? probablement comme en france 20%...
seulement les usa se sont dotes d'une arme a couillons: la planche a billet qu'ils usent et abusent afin de mettre l'europe en coupe reglee
eux achetent les affaires les entreprises avec du papier qui ne vaut plus rien et nous payons avec notre travail et notre sueur...
et pas un politique pour protester qu'il soit d'ailleur de droite de gauche ou du centre car ces gens la sont tous a la solde des financiers...
de gaulle avait vu clair au sujet des americains, pas le peuple, comme nous il ne maitrise pas le monstre engendre, la gangrene que sont l'etat et leurs composantes politiques et administration...
Evaluer :   5  1Note :   4
EmailPermalink
Mon Dieu, que cette expression de "Pères Fondateurs" est haissable ! Les peuples ne sont pas des enfants, et nos bureaucrates ne sont pas des Dieux
Evaluer :   5  3Note :   2
EmailPermalink
fondateur n'est pas à lire dans ce sens. c'est juste qu'ils nous l'ont mis profond où vous savez.
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
Vive la Démon Crassie , soutenez le crime organisé , votez !
Evaluer :   2  12Note :   -10
EmailPermalink
Banques espagnoles: besoin de 59,3 milliards
...Les banques espagnoles, fragilisées depuis l'éclatement de la bulle immobilière en 2008, ont besoin de 59,3 milliards d'euros pour se renflouer, selon un audit mené par le cabinet américain Oliver Wyman publié vendredi par le gouvernement et la Banque d'Espagne...
http://www.lecho.be/actualite/entreprises_finance/Banques_espagnoles_besoin_de_59_3_milliards.9248071-3027.art

Moi aussi , j'ai un déficit de fonds propres , et vous ?
Cette somme représente environ 1300 euros par habitant de la péninsule , enfants compris.
Si certains voulaient une preuve supplémentaire du fascisme qui se développe en EU , la voici : la population doit financer les oligarques , c'est officiel .

Evaluer :   12  1Note :   11
EmailPermalink
L'Europe actuelle n'est pas un système politique, mais seulement un outil du système, quand vous vous tapez sur les doigts avec un marteau, le marteau n'est pas responsable ( vous pouvez l'insultez, mais il n'est pas responsable ).
Les vrais spoliateurs de la démocratie, c'est le système démocratique des élections majoritaires et ses corolaires les "partis de gouvernement" dont les seuls buts sont de prendre le plus de pouvoirs et de les conserver le plus longtemps possible.
Ils sont aidés par "l'Information" ( j'ai hésité à mettre la désinformation ) et le couple "maudit" " les Sondages et les Statistiques"
"l'Information" avec sa recherche permanente du spectaculaire et du négatif ( en français ? le BUZZ ), ne voit toujours qu'une face d'une information, exemple l'Euro monte, commentaire c'est une catastrophe pour nos exportations, l'Euro descend, commentaire c'est une catastrophe le pétrole ( les matières premières en général) vont augmenter. la réalité serait de dire l'Euro monte, commentaire c'est une difficulté supplémentaire pour nos exportations, mais une bonne nouvelle pour le prix des matières premières et l'Euro descend, commentaire ce qui va faciliter nos exportations, mais une mauvaise nouvelle pour le prix des matières premières. Une information tronquée et parcellaire est de la désinformation.
Un autre exemple plus récent encore, concernant la suppression des avantages sur les heures supplémentaire. Les heures supplémentaires non soumises à cotisations n'entraient pas dans le calcul des retraites, on a échangé du pouvoir d'achat immédiat contre une meilleure retraite, donc la suppression ne coûte qu'au entreprises ( et à leurs clients ) on vous reprend une partie de votre pouvoir d'achat immédiat, mais comme vous cotisez aux caisses de retraite sur vos heures supplémentaires, votre retraite devrait en être améliorée.
"Les Sondages et les Statistiques ", comme tout le monde le sait, on leur fait dire ce que l'on veut,
modifier la question, ou le panel et le résultat est très différent, voire opposé. Pour les statistiques, elles sont toutes corrigées ( exemple : en fonction des variations saisonnières ), ce qui veut dire retouchées en fonction de critères inconnus et variables d'une "officine" ( j'aurais du dire d'un organisme ) à une autre. l'avantage d'un chiffre brut, c'est qu'il peut-être comparé, contre cette possibilité la seule solution les chiffres "corrigés" ( manipulés ).
Pour ce faire une opinion, le Public, que je respecte, mais qui ne bénéficie ni d'une information objective, ni de sondages et de statistiques fiables et qui n'a pas toujours la formation nécessaire à la compréhension de certains faits et de certaines données économiques et sociales, n'a que son sentiment, sa conviction et son bon sens ( il en reste plus qu'on veut bien le dire ) pour s'opposer aux manipulations et aux promesses fallacieuses ( celles qui n'engagent que ceux qui les croient ), de toute façon son choix est verrouillé, il faut voter " utile ", c'est à dire pour le ou les candidats des partis majoritaires ( surtout ne pas dire hégémoniques ), oui mais utile pour qui ??????.
Les solutions ne sont pas faciles à trouver et surtout à mettre en place, quel parti au pouvoir irait mettre des freins à ce système "aristo-ploutocratique"?
Evaluer :   12  1Note :   11
EmailPermalink
Bravo Bravo !

...et la vérité vous rendra libres....

Toutes mes félicitations , Charles , pour votre lucidité et votre courage .

Evaluer :   7  1Note :   6
EmailPermalink
Tout à fait d'accord avec cette vision d'une Europe qui est en train de devenir une oligarchie bureaucratique complètement impersonnelle et destructrice.
En ce qui concerne les banques lisez ce commentaire intéressant d'un blog qui ne l'est pas moins:
http://tatanka.blog.tdg.ch/archive/2012/01/18/les-banques-meurtrieres-des-etats-nations1.html

Evaluer :   6  2Note :   4
EmailPermalink
Mr Sannat fait un assez bon diagnostic de la situation européenne; malheureusement, comme 99% de nos concitoyens, il est incapable de remonter de l'effet à la cause: il reste aveuglé par son utopie de démocratie, alors que c'est cette même démocratie qui est la cause de tous ces malheurs.
La démocratie même au communisme et à la dictature, c'est mécanique. La démocratie, c'est la mort.
Evaluer :   11  10Note :   1
EmailPermalink
C'est un peu plus compliqué que cela. Je dirais que la démocratie est incompatible avec le droit de propriété.

Et comme le droit de propriété est la source de la liberté, la démocratie est incompatible avec la liberté.

Cela dit, comme le disait Churchill, la démocratie est le pire des systèmes, mis à part tous les autres
Evaluer :   5  4Note :   1
EmailPermalink
Merci de votre réponse.
Mais, pour vous pasticher, "c'est encore un peu plus compliqué que cela": car la démocratie - j'entends celle que nous subissons, c'est-à-dire celle instaurée par la révolution française -, c'est plus, beaucoup plus qu'être "incompatible avec le droit de propriété". C'est être incompatible avec les droits de Dieu; c'est la "vox populi" au lieu dela vox Dei; c'est Dieu chassé de la société, et l'Homme, dans tout son orgueil, qui décide du Bien et du Mal, du Vari et du Faux - "à chacun sa vérité" ...!! -
Voici deux rappels:
Lorsque l’insolence de l’homme a obstinément rejeté Dieu, alors Dieu dit: « Eh bien, que ta volonté soit faite! » Et le dernier fléau est lâché. Ce n’est pas la famine, ce n’est pas la peste, ce n’est pas la mort, c’est l’HOMME. Quand l’homme est livré à l’homme, alors on peut dire qu’il connaît la colère de Dieu. Louis Veuillot.

Voici ce que dit le Seigneur: Maudit l’homme qui se confie dans l’homme, qui s’appuie sur un bras de chair, et dont le cœur s’éloigne de l’Eternel! Il sera comme la bruyère du désert, il ne verra pas venir le bonheur; il habitera dans les lieux arides de la solitude, dans une terre imprégnée de sel et inhabitable. Béni soit l’homme qui se confie dans le Seigneur! Le Seigneur sera son espérance. Prophète Jérémie, 17
Evaluer :   10  14Note :   -4
EmailPermalink
Bonjour paul henry.

Ne vous fatiguez pas: ils ont des oreilles mais n entendent pas des yeux mais ne voient pas!

Seul compte leur petit ego moi je . Et si en passant je pouvais devenir riche.

Le problème est que riche ou non ils sont cons et cons ils resteront!

Petit mot pour vous encourager à laisser tomber, j ai essayé avant vous résultat idem.
Evaluer :   3  7Note :   -4
EmailPermalink
en effet il faut etre sacrement con pour amasser des fortunes
b arnaud revenus 100me an revenus capital 200me
que fait il de tout ce fric ? est il plus heureux ?
on a tout base sur la societe de CON sommation
d'ailleur ce mot lui meme surprend
con et sommateur: ou commant somatiser soit se faire souffrir !!!
il faut changer cette logique et aller vers un deconsommation
pas un retour en arriere mais une consommation intelligente mais comptons sur nos elites pour faire l'inverse car eux justement sont cons !!!
Evaluer :   4  4Note :   0
EmailPermalink
que la paix soit sur toi
Evaluer :   2  6Note :   -4
EmailPermalink
bon, vous avez gagné de droit d'aller voir les vidéos d'étienne chouard pour remettre les vrais mots sur les bons concepts. on est nombreux à être passé par là, c'est pénible mais ça vaut le coup, afin de vous libérer (partiellement) de notre novlang moderne.

du moment que le vote sert à élire un représentant on est PAS en démocratie, mais en aristocratie (également appelée république parce qu'aristo ça fait vieux cliché). Et toute aristocratie finit par dériver en oligarchie puis en dictature ou royauté. Notre évolution actuelle aurait pu être prédite au sortir de la guerre (établissement d'une république) par quiconque avait connaissance de ces notions.

http://www.youtube.com/watch?v=M2ADw7hZiT0 est un bon point de départ
Evaluer :   9  2Note :   7
EmailPermalink
a partir du moment ou le pouvoir est regit par un petit nombre, il y a par nature spoliation de la democratie
et c'est exactemment cela
la finance achete les politiques et c'est facile il ne sont que quelques milliers, acheter un peuple la il a a du boulot !!
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
oui. encore que j'ai découvert le cas John Law il y a pas longtemps, il avait presque réussi à le faire à ce qu'il parait.
Encore faut-il qu'on soit en démocratie. La Suisse se porte pas mal.

Les problèmes pour moi sont :
-qu'on mélange le principe et les moyens mis en place pour appliquer le principe. Avoir des règles différentes comme le suffrage censitaire, le tirage au sort, le référendum ne signifie pas que nous ne sommes pas en démocratie.
-qu'on considère la démocratie comme la fin et non le moyen, tombant ainsi dans le relativisme

Mais il est vrai que démocratie signifie peuple souverain et non peuple libre, ce qui risque de mener à ce que tout le monde cherche à soumettre tout le monde pour qu'au final tout le monde devienne l'esclave d'un maitre sans visage, d'une sorte big brother.
Comme disait Spooner, le fait que les esclaves puissent changer de maitre tous les X ans ne supprime pas leur condition d'esclave.

Mais la démocratie peut aussi permettre à ce que les réformes se fassent, vu que le peuple est celui qui subit directement les mauvaises politiques, encore faut-il qu'il se rende compte de la causalité… Et quand on voit la France…
Evaluer :   5  2Note :   3
EmailPermalink
En Europe, comme ailleurs, la démocratie est défaite.
Elle n'est plus le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.
Elle est devenue virtuelle, cédant le pas à la dictature des "experts", non élus, contrôlée par les juges.
Evaluer :   7  3Note :   4
EmailPermalink
Croyez moi. Si les élections pouvaient changer quelquechose, il y a longtemps qu'elles seraient interdites
Evaluer :   15  1Note :   14
EmailPermalink
Démocrassie-attrape couillon vue par Fernando PESSOA : "La démocratie moderne est une orgie de traîtres ".
Vue par ALAIN : "C'est lorsque je suis de l'avis du plus grand nombre que je commence à me demander si je ne suis pas dans l'erreur " .
Evaluer :   7  3Note :   4
EmailPermalink
Pas besoin d'aller si loin. Rappelez vous Charles Mauras et sa définition de la république : La Gueuse.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
...et comme les référenda ont encore un peu de pouvoir, il y a bien longtemps qu'ils sont encadrés et strictement limités (limités aux questions secondaires ??)
Evaluer :   5  2Note :   3
EmailPermalink
Plusieurs questions se posent :

1 ) Une majorité a telle toujours raison, réponse non quand elle est désinformée ( et souvent incompétente, ce qui va avec ) par les médias et lobotomisée par des sondages guidés et corrigés des "variations saisonnières", c'est à dire privé de sens en fonction de critères fictifs, variables et inconnus. La réponse facile donc la plus courante est de maintenir le statu-quo (en français la situation précédente ), plutôt que d'aller à "l'aventure" de nouvelles solutions.

2 ) La constitution d'une "majorité" dépend du mode de scrutin, elle est donc influençable, par exemple par le système des "grands électeurs" au USA, le Président peut-être élu avec une minorité des électeurs, par exemple : s'il gagne de justesse les états importants. Ce système est à rapprocher de notre élection sénatoriale, sauf que pour le sénat les électeurs sont eux-même des "élus" ( dans le sens le plus large ).

3 ) Dans les élections majoritaires à deux tours, souvent le cas en France, la majorité du premier tour peut facile perdre, si ses opposants se regroupent, il n'est pas nécessaire qu'il soit d'accord sur un programme ( ou sur les idées principales ), il est seulement important qu'il soit contre la majorité du premier tour. L'exemple récent de la France, où les socialistes ( avec leurs divisions internes "Europe" avec des "Antis-Europe" et à majorité "croissance" et "nucléaire") se sont "alliés" ( je n'ai pas dit "aliénés" ) avec les "Verts écologiques" ( "antis-nucléaire", "récessionnistes" ) et à d'autres forces de "Gauche" ("Antis-Europe"). En faisant des "sacrifices" ( postes, fonctions, représentation nationale ) pour amalgamer ses "voix" ( c'est fait j'entends des voix ) indispensables à leurs succès, ce qui à surtout servi aux "Verts".

4) Les élections trop fréquentes ne sont pas un gage de démocratie, en France par exemple, nous sommes toujours à la veille d'une élection, donc impossible de faire des réformes de fond ( surtout de réduire le coût de fonctionnement de l’État ). Antienne bien connu, " Impossible avant les ( municipales, cantonales, régionales, etc...) ", et pourtant ce qui grève le budget de la France, ce n'est pas son coût social, mais son coût de fonctionnement.
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Bonjour,
La concision de votre exposé est clair et triste à la fois. L'europe pouvait être une belle idée et peut-être l'est-elle encore si nous arrivons à reconstruire ce que l'oligarchie "démocratique" à cassée. Ne nous trompons pas d'ennemi s'il y en a un par ailleurs? Nous avons vendu nos âmes à des personnes en qui plus personne ne peut se reconnaître. La démocratie dont vous parlez, ou celle que j'évoque n'est qu'une parodie entretenue par le vote qui doit être conforme à ce qu'attend l'oligarchie.
Mais ils sont forts parce que nous sommes faibles et la multiplication des "cassandres" sur le net n'y est pas étrangère. Chacun y va de sa pseudo analyse; un jour, l'un ou l'autre aura raison et deviendra le nouveau gourou.
Vous posez clairement la problématique. Pourrions nous peut-être tous et toutes de tous bords refuser symboliquement cette europe que l'on nous propose en arrêtant de travailler 1 heure comme un géant flashmob pour leur dire non. Non à la mutualisation des pertes des banques. Comme tous entrepreneurs, j'accepte la règle du jeu des hypothèques, des cautions, je revendique mes réussites, et si je me trompe, je ne serai pas sauvé "to small to save". Vous vous avez raison, l'économie c'est aussi cela.
Enfin, il faut être méfiant quand nous parlons de démocratie, le Demos était utilisé dans le sens de "menu peuple", c'était donc le gouvernement des pauvres et non du peuple.
Cordialement.
Evaluer :   10  3Note :   7
EmailPermalink
L'Europe n'est pas une bonne idée, parce que chaque pays y voit une réalité différente. Entre les anglais qui y voient une simple union douanière, les francais une projection de leur vision cartésienne, les allemands une manière de réparer leur crimes et de solder leur sentiment de culpabiltié et les grecs un gros fromage leur permettant d'accéder à ce à quoi il n'ont pas droit, personne ne voit l'europe de la meme manière.

Continuer ce process est une folie, espérons qu'elle ne nous mene pas à la guerre.
Evaluer :   10  5Note :   5
EmailPermalink
Tout à fait. Et vu l'absence de vision commune, les politiques se sont tout simplement convaincus que la construction européenne était une fin en soi.
Vu l'impossibilité de réaliser les fins, on a décidé que les moyens devaient devenir la fin.
Ce genre d'évolution idéologique est typique des régimes totalitaires face à leur utopie.
Evaluer :   4  3Note :   1
EmailPermalink
Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink
J'adhère à 100%. Ce qui se passe est une honte! Comment peut il en être autrement puisque c'est la finance mondiale qui dicte les règles aux marionnettes qui nous gouvernent. Je suis très pessimiste pour l'avenir si un changement radical n'intervient pas.
Bruno
Evaluer :   10  3Note :   7
EmailPermalink
"Je suis très pessimiste pour l'avenir si un changement radical n'intervient pas"
Le présent n'est pas bien beau à voir. Mais on peut (et on va!) descendre plus bas. Malheureusement.
On n'a pas encore suffisamment souffert pour espérer un sursaut. Pour pouvoir donner une bonne impulsion, il faut malheureusement toucher le fond de la piscine. Mais atteindre le fond de la piscine ne donne aucun droit automatique à remonter de plus belle. Parfois, une fois au fond, on n'a plus de ressort et on y reste.
Pour le moment, il n'y a pas eu de faillite de banque, il n'y a pas eu d'émeute, il n'y a pas eu de SANG. Donc on continue de descendre.
Malheureusement.
Evaluer :   11  5Note :   6
EmailPermalink
un flingue sur la tempe de chaque banquier voila une solution pour sortir de la crise...
la grece va elle quitter l'europe ? et si ca venait d'un autre endroit ? de l'espagne par exemple...
facile: le peuple liquide tout ce qui est responsable: politiques et tous leurs servants et annonce sa sortie immediate de l'europe sans AUCUN remboursement
les voila sortis de la merde...
cet abrutit de sarkosy ou plutot cette petite valetaille aurait du laisser crever les banques prises dans la tourmente leeman
au fait qui est responsable de tout cela ? goldmand qui a fait jouer ces relations d'hier ministres aujourd'hui pour se debarasser d'un concurrent en ne le renflouant pas, et en se foutant eperdumment des repercutions, mieux en les encourageant....
goldman atise la conduite a la ruine de la planete pour son plus grand benefice
j'attends avec impatience la degringolade car comme l'on dit, plus grands ils sont et plus dure sera la chute...
de tetes comme en 1789 vont rouler sur le pave, et ca ne sera pas le petit peuple...
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
"Dans l'histoire humaine, lorsqu'une structure politique en arrive à ce genre d'extrémité, c'en est fini. Cela peut mettre du temps, mais toutes les dictatures finissent pas s'effondrer. Même l'URSS!"

Toutes les dictatures, mais également tous les autres systèmes politiques !
Toutes les anarchies, tous les empires, toutes les gérontocraties, oligarchies, monarchies, plutocraties, démocraties, aristocraties et autres que j'oublie.
Toutes les structures humaines passent un jour. Certaines plus vite que d'autres, la fourchette va de quelques mois à quelques millénaires !
Même les peuples ne sont pas éternels.

Il est malsain de penser que le système dont on fait partie (quelqu'il soit) est A PRIORI meilleur que les autres.
Ca peut même devenir dangereux. Ca peut conduire à des comportements injustifiables. Un régime qui se défend excessivement est proche de cette extrêmité.


Evaluer :   11  6Note :   5
EmailPermalink
Je dirais même, tous les systèmes, humain ou non, vivant ou non, en une fin...
Evaluer :   0  4Note :   -4
EmailPermalink
Il est grand temps que les citoyens de ces pays reprennent le pouvoir démocratique qu'on leur a volé !
Evaluer :   12  4Note :   8
EmailPermalink
Je suis pas certains que l'on est jamais été en démocratie.

sachant que 1789 n'était pas non plus un soulèvement du peuple contre la monarchie, alors dans ce cas là, le peuple n'a jamais réellement gouté à la démocratie.

http://youtu.be/g4M2wWcRAOg

Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
http://www.youtube.com/watch?v=M2ADw7hZiT0
Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
Merci, je connais bien ^_^

Un jour, il va lui arriver des bricoles.
Evaluer :   2  3Note :   -1
EmailPermalink
ceci dit, il est extrêmement pédagogue, mais il ne va pas au bout de la démarche. il ne traite que le pouvoir législatif et exécutif. Il faut également voir comment affaiblir durablement et rendre non monopolisables :
- le pouvoir militaire (ça les grecs et les suisses ont su faire : un foyer, une arme)
- le pouvoir judiciaire
- le pouvoir monétaire et économique (pour moi, passer à du métal en unité de poids et empêcher tout monopole d'émission mais instaurer un contrôle et une répression sévère des fraudes par la communauté serait une bonne base de départ)
- le pouvoir de propagande : médiatique/de l'enseignement/de la publicité/de la religion/de l'officialisation de l'Histoire

Du moment que TOUS ces pouvoirs ne sont affaiblis/contrôlés, vous chassez le nuisible par la porte en laissant la/les fenêtre(s) ouverte(s)
Evaluer :   6  3Note :   3
EmailPermalink
Pas tort, il devrait pomper certaines choses venant d'Asselineau, il serait ensuite complet :D
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Ils se connaissent (cf dernières univ d'été UPR). Mais (même si Chouard est celui qui va le plus loin dans la réflexion) aucun des deux ne va au bout de la démarche. J'ai fait parti de l'upr il y a quelques années, j'ai demandé à en sortir. De la même façon j'ai trouvé l'approche d'Etienne très intéressante mais il manquait quelque chose selon moi. Et mon intuition me dit que même sur la liste que je dresse il manque un ou deux élément(s) à inclure d'office au stade de constitution.
Edit : et asselineau est un républicain, pas un démocrate (au sens de vraie démocratie). Pour lui les manettes doivent être dans les mains d'élus, de spécialistes. Bon, j'avoue que tant que la masse s'est pas émancipée du lessivage propagandiste et de la monnaie, on travesera une période très instable. Mais bon, après avoir étudié la théorie, à un moment faut se jeter à l'eau (et y aller par niveaux) si on veut apprendre à nager.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Bonjour Houm, J'ai eu la curiosité de visionner cette interview en entier, c'est tout simplement excellent. J'adore qu'on bouscule mes idées toutes faites. Un grand merci pour le lien. Lire la suite
boutros - 05/11/2012 à 10:13 GMT
Note :  0  2
Top articles
Derniers Commentaires
Pourquoi la théorie du réchauffement climatique doit nous faire rir...
20 nov.Louis L.1
Saoulez vous et fumez sans la moindre retenue car il est formellement prouvé que cela est sans incidence sur le taux de mortalité qui demeure obsti...
L'illusion de la gratuité
19 nov.zelectron
Même Hollande s'était fendu d'un : c'est gratuit, c'est l'état qui paye.
Propriété menacée. La société de l’usage, c’est la société du serva...
19 nov.zelectron0
L'ignominie de cette proposition montre à quel point le communisme a laissé des traces quasi- indélébiles pour les débiles de la société.
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
14 nov.Alain J.
et pourquoi çà monte et çà baisse ensuite Il y a 10 ans l'article ci dessus aurait pu s'écrire ... mais autrement. Je suis les articles sur l'o...
Comment on a étranglé la Grèce. Mediapart
15 nov.Patrick W1
La video doit être absolument regardée. Je l'ai vue, et j'ai envie d'acheter le livre de Varouflakis " Conversations entre Adultes" et de voir...
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
13 nov.blitzel
Ahahah, ils veulent nous saborder le "mental." Erreur aujourd'hui mercredi 13 pleine lune sur la dégringolade des cours des banques, Elles ...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
13 nov.blitzel
Article impeccable. Un 11 novembre dans les labours Quand j'entends cela, cela nous rappelle, "aux oreilles de nos ancêtres dans les tranc...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
08 nov.Patrick W3
Tout ce que vous notez est trop vrai.!!!....trop sombre, et le véritable drame est que la machine ne s'arrêtera pas, quelque soient les actions men...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX