Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

(Pas de) Grandes Attentes

IMG Auteur
Publié le 10 mars 2017
838 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 3 votes, 4,7/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Article du Jour

Halloween est très en avance cette année, ce qui risque de surprendre ceux qui sont aujourd’hui trop occupés à chercher des Russes derrière toutes les plantes en pot de Washington DC. Les Américains devraient avant tout commencer par accepter que leur pays ait perdu la raison.

Voilà ce qui se passe quand une société (et les gens en général) ne parvient pas à faire face aux dilemmes soulevés par un moment particulier de son Histoire. Toute son attention se tourne vers le fantastique : fantômes, caprices sexuels, conspirations, discours de persécution, légendes du Saveur. Un véritable cortège de l’irréel a pris place ces six derniers mois, qui s’est avéré d’une grande valeur de divertissement pour les fins connaisseurs du bizarre – jusqu’à ce qu’ils réalisent que c’est l’avenir de leur nation qui est aujourd’hui en jeu.

La question que les Américains feraient bien de se poser est de savoir s’ils pourront vraiment continuer de vivre comme ils le font aujourd’hui, et par quels moyens. Ces questions d’économie domestique restent séquestrées depuis au moins un an dans une unité de stockage oubliée au fin fond de leur esprit collectif, alors que le tic-tac de la bombe à retardement posée sur le pas de leur porte se fait de plus en plus assourdissant. Cette bombe est faite de plutonium financier, et s’apprête à exploser. Quand elle le fera enfin, le bourdonnement assourdissant des conspirations et des histoires de fantômes s’évaporera, pour que les citoyens commotionnés puissent enfin avoir un aperçu clair du paysage morose, toxique et dévasté dans lequel ils vivent.

Le 15 mars marquera l’expiration de la suspension temporaire du plafond de la dette nationale – manigancée en 2015 à l’issue d’une réunion entre Barack Obama et l’ancien président de la Chambre, John Boehner – ce qui signifie que le gouvernement perdra sa capacité à continuer d’emprunter de l’argent. Nous avons autant de chances de voir le Congrès voter en faveur d’emprunts supplémentaires que de voir Xi Jinping envoyer dimanche prochain par voie postale un petit déjeuner dim sum à chaque foyer américain. Le Trésor des Etats-Unis se retrouvera alors avec 200 milliards de dollars d’argent de poche, et un taux de dépenses de 90 milliards de dollars par mois – une fois venu le mois de juin, le pays sera dans l’incapacité de payer ses factures, de verser les salaires de ses fonctionnaires, de poster les chèques de prestations sociales, ou de faire quoi que ce soit d’autre. Le gouvernement se trouvera paralysé. Aucune infrastructure ne pourra être financée… aucun « grand mur », aucune sortie shopping militaire, aucune des Grandes Attentes cousues dans la toison d’or de cette grande Trumptopie.

D’ici là, au fil de ces prochaines semaines, Janet Yellen et sa bande d’astrologues économiques de la Réserve fédérale auront à prendre une décision quant aux taux d’intérêt applicables aux prêts au jour le jour. Les probabilités de les voir rehausser les taux sont actuellement de 95%. Ils joueront cette carte alors même que la question du plafond de la dette se matérialisera pour devenir un véritable film d’action en temps réel. Il est bien entendu possible que la Fed s’accroche à ses allusions méticuleusement choisies et ne fasse rien du tout. Mais cette option ferait sans doute s’envoler en fumée ce qui lui reste de crédibilité, étant donné qu’elle ne cesse plus de parler de hausse des taux depuis qu’elle a commencé à réduire son programme d’achat d’obligations au printemps 2013, autrement dit il y a très longtemps. Et comme je suis sur le point de vous l’expliquer, la crédibilité de la Fed est synonyme de la crédibilité du dollar.

Si cette probabilité de l’ordre de 95% s’avérait correcte, la fin de ce doux argent à bon marché marquera la mort de la Trumphorie du marché boursier, à mesure que les feux de l’Enfer se déchaîneront dans les fermes de serveurs de Wall Street. Apparaîtront ensuite, sur le côté gauche de la scène, les conséquences inattendues et les rendements décroissants de la technologie informatique, qui viendront déchirer les attentes financières de tous les banquiers du monde, depuis Shanghai jusqu’à 20th Street et Constitution Avenue. Le public américain se retrouvera oublié sur le parking, la tête comme un tambour.

Profitez pleinement de ces dernières semaines d’hystérie antirusse fabriquée et de névrose de salles de bain LGBT. Nous aurons bien d’autres choses auxquelles penser quand les premières jonquilles perceront dans les pelouses du pays – comme par exemple ce que nous pourrons utiliser comme monnaie pour satisfaire à nos besoins au cas où les distributeurs automatiques étaient mis hors service ; même si, après seulement trois jours, il ne restera certainement plus rien à acheter (ou à voler) dans les rayons des supermarchés, compte tenu de la fragilité de nos chaînes de distribution. Voilà qui semble peut-être un peu extrême, un scénario à la sauce apocalypse de zombie. Mais de zombies il ne sera pas question. Ils n’auront été qu’un fragment du Freak Show perpétuel qui se trouvera écarté par le théâtre bien plus austère de la réalité.

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,7 (3 votes)
>> Article suivant
James Howard Kunstler est un journaliste qui a travaillé pour de nombreux journaux, dont Rolling Stones Magazine. Dans son dernier livre, The Long Emergency, il décrit les changements auxquels la société américaine devra faire face au cours du 21° siècle. Il envisage un futur prochain fait de crises sociales à répétition, la fin de la Surburbia et du modèle économique associé et une guerre mondiale pour les ressources en énergie. Il prédit la déconstruction des empires européens et américains et pense que, lorsque les convulsions seront terminées, le monde reviendra à un modèle décentralisé et local.
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX