Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Alerte rouge pour la France !…

IMG Auteur
Publié le 18 septembre 2014
2336 mots - Temps de lecture : 5 - 9 minutes
( 33 votes, 4,3/5 ) , 90 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
90
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux
24hGold - Alerte rouge pour la...

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Avant de parler du dernier article de mon confrère économiste Jean-Luc Ginder qui l’a publié sur « Le cercle » des Échos, je souhaitais revenir, car l’histoire est trop belle, sur la première « sortie » d’Emmanuel Macron, notre ministre de l’Économie et accessoirement ancien banquier d’affaires. Bref, Macron est brillant, Macron est intelligent, Macron est un très gros bosseur, Macron est génial et tous les autres sont justement des illettrés… Le pire c’est que lorsqu’il a sorti cette terrible boulette, Macron était sûr et certain d’avoir tout bon. Il avait bossé avec les communicants, avalé des tonnes de notes et fiches de synthèse et il se ramasse comme le premier étudiant (de sa prof ?) venu à son premier oral. Je dois vous avouer que je me suis bien marré. D’abord, j’étais dans ma cuisine avec ma femme et la marmaille qui piaille en train de tenter de boire un café salvateur pour me réveiller. Bref, lorsque je l’ai entendu dire « illettrés » en parlant des salariés de GAD, j’ai tout de suite pensé « boulette le Macron et toc… ».

Il fallait donc que j’explique à nos zélotes des zélites que l’on peut travailler dans un abattoir et ne pas être… illettré. On peut être sans-dents, vider des entrailles toute la journée, penser à payer ses impôts (malgré l’épidémie de phobie administrative, d’ailleurs je note au passage que Thévenoud est toujours député selon les principes moraux de notre grande et si belle gôche), et du coup savoir lire et compter au moins pour remplir son chèque de tiers provisionnel et remplir sa déclaration d’impôts. Si, si Manu (Macron pas Valls), je t’assure, même le peuple sait lire et écrire… enfin, rassure-toi Manu, de moins en moins bien grâce à l’efficacité légendaire de l’Éducation nationale dont les résultats sont inversement proportionnels au coût pour la collectivité. Même que l’Éducation nationale, tu verras ça dans tes chiffres et budgets de fin d’année, c’est le premier poste de dépenses… (avec le remboursement de la dette mais ça, c’est sûr que tu le sais vu que tu es là pour veiller à ce qu’elle soit bien remboursée la dette…)

Le morale de cette première bévue et de taille, c’est encore une fois de nous montrer et de nous démontrer par leurs propres propos le mépris dans lequel ces gens qui se disent de gôche et sociâââliste aimant les pôvres tiennent le peuple, leur peuple.

Le peuple, mes chers zélites, c’est des forts et des faibles, des bien-portants et des malades, des futés et des crétins, des sans-dents et des avec dents, des blonds et des bruns (il y a même des noirs, des marrons, des jaunes et café au lait), il y en a qui savent lire et écrire et d’autres pas ou mal, et alors ? Le peuple devrait être votre priorité, votre seule préoccupation mais en réalité le peuple vous dégoûte profondément et vous n’en avez strictement rien à faire. D’Hollande et ses SMS de sans-dents à sa copine la Valoche après chaque réunion (n’oubliez pas que le Président n’a jamais dit qu’il ne l’avait pas dit vu que Valoche à les preuves… des dizaines de SMS où il se plaint à sa copine d’avoir encore dû partager un moment de merde avec des abrutis de sans-dents, c’est-à-dire nous, le peuple). Il faut aimer les gens pour ce qu’ils sont, pour ce que la vie a fait d’eux et souvent, la vie n’est pas tendre avec beaucoup. Il faut les accepter tels qu’ils sont même si parfois c’est difficile. Il faut aimer son peuple dans toutes ses différences pour essayer d’en sortir le meilleur et ne pas favoriser le pire.

Mais comme vous n’êtes plus là pour servir le peuple mais vos propres intérêts et ceux de la finance, vos propos trahissent votre pensée, vous êtes des êtres supérieurs, nous sommes des sous-hommes. Le jour viendra, et sans doute beaucoup plus proche que vous ne le redoutez, où les illettrés sans-dents viendront vous botter les fesses à coups de fourche, ce qui aura le mérite de vous rappeler que vous aussi pouvez souffrir du postérieur !

Justement, à propos de fourches et d’arrière-train sanguinolent.

Économie française : alarme à fond et rouge profond

Ce n’est pas de moi, et j’aime bien citer les articles qui ne sont pas de moi. Ce n’est pas pour vous que je le fais mais pour vos conjoints qui ne sont pas forcément contrariens, comme par exemple ma femme… Quand je dis quelque chose, elle ne me croit pas vu que je suis son mari… Quand c’est dit par quelqu’un d’autre, cela vaut beaucoup plus. Alors je cite les collègues… comme Jean-Luc Ginder.

Voilà ce qu’il nous raconte dans son dernier papier publié par « Le cercle » des Échos.

« La fin de l’année 2014 sera marquée par un sérieux risque d’implosion ce qui ne manquera pas de provoquer un conflit sociétal humain d’une violence extrême. » Traduisez par « ça sent les coups de fourches pour certains »… et vu que maintenant que l’on a Internet et que l’on vit dans un monde moderne, les fourches ont été remplacées dans certains endroits par les kalachnikovs qui, vous en conviendrez aisément, sont bien plus efficaces pour trouer les fesses de nos ministres.

Et notre Jean-Luc national pris d’une terrible crise d’angoisse continue de déverser sa mauvaise humeur, alors que môa (pas président) je pense à ma carrière, au prochain aïe-truc qui va sortir, aux soldes que j’attends avec impatience pour acheter plein de choses quoi…

« La croissance de la France est égale à zéro depuis sept ans et on constate une décroissance continue des gains de productivité depuis une quinzaine d’années. Le discours politique admet la crise et nous promet cependant un changement, voire une inversion des courbes pour un retour prometteur à la normale.
Le Président Hollande a confirmé cette tendance le mardi 9 septembre. En quoi est-il réaliste de penser qu’une situation qui dure depuis une quinzaine d’années serait une anomalie ? N’est-ce pas plutôt une réalité ? »

Oups… Jean-Luc… voyons, toi non plus tu ne vas pas te mettre à penser et, encore plus grave, à écrire qu’il n’y a plus de croissance depuis 10 ans et que les crétins qui l’attendent encore sont vraiment des illettrés économiques (hein Manu… Macron j’entends).

« La vérité est que le rythme du progrès technique a ralenti entraînant un ralentissement du rythme des gains de productivité qui entraîne alors le ralentissement du potentiel de croissance de la France.
Nos prévisions économiques s’appuyaient sur une prévision de croissance de 1,6 %, la vraie valeur était 0,4 % ou plus basse. Si mon raisonnement est exact, cela signifie qu’il nous faut repenser les équilibres futurs de la protection sociale, l’évolution des régimes de santé. Il nous faudra concevoir autrement les gains de pouvoir d’achat envisageables. »

Eh oui, la croissance tendancielle de chaque décennie depuis 40 ans est inférieure et très largement à la décennie précédente… Et là on est dans la décennie 0 croissance… C’est ballot quand tout le système économique est conçu autour… d’une seule variable : la croissance ! Par exemple, pas de remboursement des dettes sans croissance future et tout le système pyramidale de la dette repose sur les… revenus futurs !! Pas de revenus, pas de remboursement. Pas de remboursement = faillite… L’économie, je vous assure, c’est en réalité hypersimple (ne dites pas ça à Manu, il veut croire que c’est très compliqué, et que ce n’est pas à la portée des illettrés que nous sommes).

« Les dirigeants politiques devront savoir expliquer aux Français qu’ils vont avoir à s’habituer à recevoir moins de gains de productivité, s’habituer à une croissance moindre et donc connaître la stagnation des niveaux de vie futurs.
Je mesure mes mots quand je déclare que l’impact de la croissance zéro sur la dette de la France aura pour effet de diviser de moitié l’enrichissement global annoncé par les dirigeants du pays. Les conséquences seront dramatiques. »

Haa, mon Jean-Luc, tu mesures tes mots et tu pèses les maux de notre beau pays. Allez, dis-le, tu y es presque, non, allez je t’aide. Il veut dire en trois mots : « On est dans la merde. » Zut ! Ça fait 5 ! Mais alors vous n’avez pas idée… et de savoir que Manu Macron et Manu Valls sont aux manettes… eh bien, je ne suis pas rassuré.

La fin de l’État-providence

Décidemment en forme, le Jean-Luc poursuit son explication (par ailleurs parfaitement exacte) : « Il nous faut prendre conscience que la dérive naturelle des dépenses de la protection sociale correspond à 1 point du PIB. Cela signifie que la croissance future sera engloutie par les dépenses de protection sociale. La France a opté pour une politique de soutien de la demande, mais la réalité est qu’elle n’aura rien à redistribuer en pouvoir d’achat. »

Traduction de votre aimable serviteur : y a plus pognon, fini les allocations, les aides, les subventions, les soins gratis, la sécu, les Assedic, les APL, les pif, les pafs et autres caf… Fini, terminé, basta… Y a plus pognon. Bon, ce n’est pas faute de vous le dire et de vous le répéter, mais cela fait du bien de voir les autres finir par frémir en pensant enfin aux conséquences que la disparition de l’État-providence va provoquer dans un pays où tout le monde y est plus ou moins dépendant. Évidemment, c’est à cela qu’il faut se préparer et vite, et pas n’attendre que la prochaine période de soldes, même si je vous l’accorde c’est plus… « positif » comme dirait ma femme, un peu moins « pessismiste ». Mais je ne suis pas pessimiste, je suis un illettré qui ne maîtrise que deux opérations : le + et -. Et quand il y a beaucoup plus de – que de +, en général le résultat est pas bon…

Les réformes c’est du bidon, la situation est irrémédiablement compromise.

« C’est toute la politique économique qu’il faut remettre en cause et la plus touchée est la politique de protection sociale, de santé, de retraite si on ne peut pas passer à une politique de soutien de l’offre. Cela veut dire que la dernière réforme des retraites qui a été conçue sur des hypothèses de croissance à 1,6 % est à revoir complètement et en extrême urgence. Qui en aura le courage ? »

Eh oui mon Jean-Luc, c’est exactement pour cela que je disais qu’avec les deux Manu à la barre, je n’étais pas rassuré. Peu importe qu’on les aime ou pas les Manu, ils ne pourront rien faire, d’ailleurs le Macron l’a dit ce matin entre deux boulettes. Il a dit : « Je crois à l’addition de petites réformes… » Là, franchement, j’ai bien rigolé. C’est sûr, en faisant gagner un peu moins de sous aux notaires ou aux pharmaciens… on va créer de la croissance ! Hahahah quelle blague, quel humour ! C’est effectivement tout le cadre de notre système dans sa globalité qu’il faut revoir et ce n’est pas de la réformette qu’il nous faut mais une mutation totale, complète, radicale et elle devra toucher tous les pans de notre société. L’Éducation nationale, les régimes spéciaux, les retraites, l’immigration (eh oui, disons-le, il faut arrêter de vouloir faire croire qu’en laissant rentrer entre 300 et 500 000 nouveaux arrivants chaque année, on va réussir 1, à les intégrer et 2, à faire baisser le chômage), la politique sociale de redistribution, la fiscalité, le financement de la dette, la monnaie, notre appartenance à l’Europe ou à l’OTAN, bref, il faut tout revoir, tout repenser et justement nous ne le ferons pas, ou plus précisément nous ne pourrons pas le faire sans tout casser et quand on casse… ça fait mal, très mal même.

« Il existe une règle de base en économie qui explique qu’on ne sait pas gérer démocratiquement à moyen et court terme un pays sans croissance. La croissance est le moteur fondamental qui permet de supporter l’état social d’une nation. »

« La fin d’année 2014 sera dramatique pour la France, car de la crise sociale brûlante qui s’échafaude en ce moment naîtra une crise institutionnelle qui pousse à lancer un véritable cri d’alarme. Depuis 40 ans la France expérimente la même politique qui se résume à faire de la relance par la demande, mais cette politique creuse le déficit, augmente les impôts, concentre surtout les augmentations de l’impôt sur les entreprises accélérant la dégradation de la compétitivité donc de l’investissement et de l’emploi. »

« La situation est extrêmement grave. Le risque réel d’implosion fin 2014 du système économique français est sérieux. L’implosion annoncée pourrait entraîner un conflit sociétal humain source de violences physiques dans les zones urbaines où résident les Français aux ressources faibles et les classes moyennes inférieures.
Le danger est réel. Le danger est imminent. Les indicateurs sont dans le rouge. L’alarme s’est déclenchée. La fin de l’année 2014 pourrait vraisemblablement être la fin d’une période économique et institutionnelle. »

En fait, ce que veut vous expliquer Jean-Luc mais sans oser vous le dire, c’est que lorsque le robinet des aides sociales sera coupé par manque d’argent, alors le gouvernement Valls tombera et comme Raffarin le disait, le gouvernement Valls est le dernier qui nous sépare du chaos et croyez-moi, le chaos arrive à grand pas dans notre pays et toutes les fragilités, toutes les erreurs de décennies de démagogie, de mensonge, de politiquement correct absurde, d’idéologie, toutes nos fractures qui cisaillent notre société et que l’on ne veut pas voir en cachant tout cela sous des mots et une novlangue orwelienne, tout cela va rentrer en résonance pour le malheur de tous et c’est à ce scénario du pire que désormais vous devez vous préparer.

Préparez-vous et restez à l’écoute.

À demain… si vous le voulez bien !!

Charles SANNAT

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Données et statistiques pour les pays mentionnés : France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,3 (33 votes)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Le grand avenir de la langue française :

Grâce à l’Afrique, il y aura plus de francophones que d’anglophones en 2030

http://www.ndf.fr/nouvelles-deurope/03-03-2012/grace-a-lafrique-il-y-aura-plus-de-francophones-que-danglophones-en-2030#.VB6SPfl_t5M
Ah ben là doudou dis donc !
Evaluer :   12  1Note :   11
EmailPermalink
je ne suis d'ailleurs pas convaincu par cet article, même si j'aimerais bien y croire, car il est connu que c'est le Nigeria anglophone qui va avoir une croissance démographique si importante, que sa population va dépasser celle des Etats Unis.
Ne vous inquiétez pas, Ebola passera par là
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Je ne m'inquiète pas et à moins d'être raciste, je ne vois pas pourquoi je souhaiterais Ebola aux africains. Au contraire, si l'avenir du français passe par une explosion démographique noire, je m'en réjouirais.
EIIL n'inquiète pas grand monde :


https://www.youtube.com/watch?v=WjRrpQAYrR8
Ceux qui ont connu la " Gauche Caviar " de la période de François I ( F. M. ) ne sont pas surpris par la " Gôche Bobos et l'Énarchie Soit-disant Socialiste ", de François II ( F. H. ) pour les bobos, c'est la France et les Français qui les subissent ; quand à l'Énarchie ( je devrais dire l'Anarchie ), vous savez ce que j'en pense, pas de bien du tout.

Une page d'actualité, le " Conseil Supérieur de l'Information Libre " ( ne chercher pas son adresse, il n'est pas prêt d'exister ) constate un manquement aux règles de déontologie ( qui vont bientôt être supprimées, par soucis de simplifications administratives et pour cause de non-application ) , commis par un " journaliste " de télévision, à propos d'un sondage sur le retours de N. S. crédité de 60 % d'opinion défavorable, il a oublié ( " involontairement " ) que notre " Vénéré Président " fait dans la même période 85% d'opinion défavorable, comparons ce qui est comparable ( un oubli bien pardonnable, car " Lui " il est incomparable ) .

Les Déçus de la Gauche, et certains Déçus de la Droite, devraient se méfier de ne pas devenir des Déçus du Lepenisme, car on ne peut pas parler du F.N. autrement, il ne s'agit pas d'un parti démocratique, mais d'un clan familiale, à visées personnelles, avec ce type de structure, on sait quand ils arrivent au pouvoir, mais jamais quand ils partent ( voir l'exemple coréen ). Les Révolutionnaires qui ont chassés brutalement les " Nobles et les Religieux " ne se reconnaîtront pas dans cette voie sans issue ( autre que la violence ), quand à " laver plus blanc " le monde politique, ceux qui connaissent les origines des capitaux de la Famille, pourront juger sainement.

Certains faits devaient être rappelés ou évoqués, car les Français ont la mémoire courtes, même si mes réflexions dérangent, je ne crains pas les " flèches rouges ", car il y longtemps que j'ai quitté le système scolaire. Un bon argumentaire valant mieux qu'une critique stérile, n'hésitez pas.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Contrairement aux idées reçues, les émissions de CO2 n’ont pas explosé à cause de la mise à l’arrêt des réacteurs nucléaires japonais. C’est-à-dire que la courbe ascendante et insoutenable des émissions a continué à se poursuivre, mais cela n’est pas à mettre sur le compte de l’arrêt du nucléaire.

Le Japon fête ses un an sans nucléaire


http://energie-climat.greenpeace.fr/le-japon-fete-ses-un-an-sans-nucleaire
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
SUPER REPORTAGE ARTE


https://www.youtube.com/watch?v=WXw2lxS8NFs
- 5% depuis le nouveau fixing...
@ jean claude D.,

Mais c'est trop d'honneur, Monseigneur ! ^^

"Ma tendance provocatrice blablabla"

J'aime encore bien la provocation... tant qu'elle reste dans certaines limites quand même (je n'aime pas la provocation cynique par exemple, mais cela ne semble pas être votre cas). Des inversions volontaires de pensées parfois, peut-être... me trompé-je ? ;-)

"Je reste convaincu que la provoc est une pédagogie de choc nécessaire dans le contexte actuel."

Ouaip, ce peut être une stratégie, en effet.

A+ ;-)
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Un reportage qui montre que le SNP (parti national écossais) ne représentait rien dans les années 50, et le génie à fini par sortir de sa bouteille.
On créer un besoin, qui n'existe pas au départ.


https://www.youtube.com/watch?v=y0ytDUabrUM
Il me semble bien être d'accorrd... ?
Quand je prête mon épargne, je ne crée rien.
Quand une banque crédite un compte en contrepartie de la seule signature d'un contrat, elle crée de la monnaie qu'elle n'avait pas l'instant précédent.
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Le NON massif (55%), écrasant de l'Ecosse à l'indépendance, va être un signal fort en direction de l'UE, pour la défense des Etats Nations. Cela va marquer un coup d'arrêt à leur rêve bizaroïde d'euro-région, comme cette chimère d'Alsace-Bade Wurtemberg qui est d'une stupidité sans nom.
Merci l'Ecosse, d'avoir voter pour la Raison.
C'est une date historique, qui marque un tournant capital. Les gens se rendent compte que sous prétexte d'indépendantisme, des eurocrates froids cherchent à nous vendre une Europe fédérale?
Et l'Ecosse, va y gagner beaucoup plus qu'à être indépendante, son autonomie va être renforcée. Londres a compris le message : l'Ecosse veut plus de liberté en restant dans le Royaume Uni.
Quand la manne pétrolière aura disparue l'Ecosse ne regrettera pas d'être restée dans le Royaume.
C'est un signal fort qui nous vient des Iles Britanniques, Nigel Farrage doit jubiler.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
"comme cette chimère d'Alsace-Bade Wurtemberg qui est d'une stupidité sans nom. "

Je ne savais pas que c'était pour certains une question d'actualité.
En l'occurence c'est un mauvais exemple !
L'Alsace, le Bade et le nord de la Suisse ont une unité historique et ethnique. Ce sont des Alamans !
Ils ne constituent pas une nation car une minorité seulement ressent cette unité plus fort que les schémas actuels de division.

Historiquement l'Alsace n'a aimé Paris que parceque c'était ça ou Berlin !
S'il y avait eu un Etat en Lotharingie ou Rhénanie, elle en aurait volontiers fait partie, à la place de Paris. Mais l'occasion ne s'est pas présentée.
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
"Je ne savais pas que c'était pour certains une question d'actualité."

Pour certains eurocrates malades, c'est dans les cartons, et j'espère bien que çà va le rester encore longtemps.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
"en faisant gagner un peu moins de sous aux notaires ou aux pharmaciens… on va créer de la croissance ! "

Il est urgent de baisser les coûts notariers AVANT que les banques ne prennent des cautions immobilières par milliers.

On pourrait pt'êt qualifier ça de délit d'initié !
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
En trois mots c'est en Etazunien : W.T.F !
Après Valls ce sera les vases communiquants. Celui qui n'aura plus ira chez celui qui aura. L'est de la capitale ira faire son marché à l'ouest, le 10 11 12 13° ira faire son marché au 8, 7 16 et 17°, les supermarchés vides. Alors à moins de leur lancer des boites de conserves sur la figure, mieux vaut la campagne, c'est plus sain, l'air est si vivifiant! Mais pas pour longtemps, les campagnes seront dévastées par les gens des villes vidées. Ca c'est la vue basique économique, parce que pour le reste je ne préfère pas me prononcer dans ces colonnes..... Quelque chose de positif quand m^me dans ce déluge de prophéties, ceux au pouvoir auront une "fin digne d'eux", c.a.d. pas très joyeuse !
Ah, pour l'économie, dans 1 an on en parlera plus jamais! Fini les pronostics, experts économistes, et les autres, les savants !
Je vous conseille un chapelet autour du cou, une conserve dans la main droite et une arme dans la main gauche, genre obusier(ça calme) et le pied en sécurité dans 1 trou! Pour les autres c'est fini !
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
L'Europe rêve de démanteler les nations.
Une Ecosse indépendante : le rêve à peine caché des eurocrates.

C'est par l'Ecosse, que pourrait commencer le détricotage des nations.

http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/une-ecosse-independante-le-reve-a-156908
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
Si l'Écosse se sent capable de l'indépendance, c'est qu'elle EST justement une nation. Qui cherche à mettre son système politique en cohérence avec sa réalité charnelle.

Si par contre elle sort de l'UK pour rentrer dans l'UE, alors elle est forcée d'adopter l'Euro.
Faire rentrer un pays riche et pétrolier intéressé bien plus les europathes que des détails affectifs et nationalistes.
Evaluer :   4  1Note :   3
EmailPermalink
Si l'Ecosse est indépendante, elle a prévu de rejoindre l'UE. L'aspect financier/pétrolier bien sûr, intéresse l'UE. Sa vision fédéraliste lui fait aussi apprécier la décomposition des nations. Mais comme le souligne certains articles, pour les autres régions, ce sera beaucoup plus difficile. La constitution espagnole ne permet l'indépendance Catalane, et pour la France, c'est encore plus difficile, notre pays étant une république une et indivisible et traditionnellement très centralisatrice.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Si l'Écosse est une nation, alors son indépendance n'est pas une DEcomposition. Mais une (re)composition.
Evaluer :   1  3Note :   -2
EmailPermalink
c'est bien une décomposition du Royaume Uni qui arrivera si l'Ecosse se sépare. C'est l'UE avec son idéologie fédéraliste qui voit d'un bon oeil l'affaiblissement des pouvoirs nationaux.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
M'enfin, si l'Écosse est une nation, alors UK actuel n'en est pas ou plus une!
On ne peut pas se reconnaître de deux nations.

Si une nation comme l'Écosse parvient à mettre ses frontières et son ordre politique en conformité avec son être, alors les nations sont toujours primordiales. Si par contre elles sont contraintes dans des schémas figés, alors leurs ennemis ont gagné une bataille de plus.
Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
L'indépendantisme est une méthode de bourrin, on coupe des membres au lieu de faire de la chirurgie fine.
Louis XVI parlait de ses peuples, le concept de nation n'existait encore pas, la France n'était pas encore "une et indivisible" mais une fédération de peuples autonomes, avec des parlements régionaux, des cultures régionales très fortes. La France est la seule vraie Europe qui est jamais existé, une Europe en réduction, un lien entre les mondes germanique et latin, c'est sa spécificité et ce qui la rend si précieuse pour qui sait le voir et le comprendre. Démolir de si belles constructions de l'histoire que sont les nations, relève d'un esprit lourd agissant comme un bourrin.
Le régionalisme est une bonne chose, et il a plus à gagner à faire comprendre au pouvoir central que l'autonomie est une necessité pour la cohésion nationale, plutôt que de brandir le séparatisme.
De ce point de vue, la révolution a commis l'erreur avec le rouleau compresseur de la départementalisation de broyer les identités régionales, alors que l'ancien régime, avait toujours respecté les particularismes de ses régions.
De la même manière, l'Europe confédérale souhaitée par De Gaule et Adénoer, ne détruit pas les nations, en les intégrant dans un ensemble plus vaste.
L'Europe fédérale est l'Europe des bouchers, déconstruction des nations, création d'eurorégions artificielles.
L'Europe confédérale est l'Europe du génie politique, sachant construire sans détruire.
Paris,

J'espère que les Ecossais ne seront pas assez fou pour demander l'indépendance ce qui ferait le jeu de l'UE.
Au cas ou cela arriverait ,j'espère qu'il ne feront pas allégeance à l'UE ,ce qui serait en complète contradiction avec leur volonté d'indépendance .

Pourquoi voulez vous qu'll' soit obligée d'adopter l'Euro????
Rien ne les y obligent.
Tous les pays de l'UE n'ont pas l'Euro.
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
"Tous les pays de l'UE n'ont pas l'Euro."

C'est vrai, mais tous les nouveaux entrants doivent adopter le "pack" indivisible.

"J'espère que les Ecossais ne seront pas assez fou pour demander l'indépendance ce qui ferait le jeu de l'UE."

Remarquez comme à leur habitude les banquiers ont un intérêt sur les deux tableaux !
Pile je gagne, face tu perds ! Par ici la monnaie .
Le réveil de l'argent, viendra du Mexique :


https://www.youtube.com/watch?v=e45MTmDv6y0
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
"La fin de l’année 2014 pourrait vraisemblablement être la fin d’une période économique et institutionnelle"

On attend toujours le virage évident qui concrétisera le changement de siècle.
Comme en 1914... 1815... 1715... 1610... 1515... 1214... etc
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
"de la crise sociale brûlante qui s’échafaude en ce moment naîtra une crise institutionnelle qui pousse à lancer un véritable cri d’alarme."

A partir du moment où l'institution est le problème il n'y a pas à pousser de cris si, enfin, une crise institutionnelle obligeait , enfin, à s'attaquer aux causes et non plus à bricoler avec les conséquences.
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
"la dérive naturelle des dépenses de la protection sociale correspond à 1 point du PIB"

Mais de quel PiB? Comme si celle valeur était sûre et stable ou fiable etc. Si le PiB fait -50% alors le 1% en vaut deux, donc ça ne veut rien dire.

C'est plus simple de dire que la dérive des dépenses de santé est de 20 nouveaux milliards chaque année. Peu importe combien on gagne, plus, moins, pareil, il faut dépenser 20 milliards de plus.
C'est simple et c'est vrai. Même Mme Michu comprend. L'économie c'est un truc simple, même les gens simples baignent dedans.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Paris,

Les dérive su système social Français ne sont rien en comparaison des dérives que la France doit verser ,entre divers autres:

1)à l'UE=22 milliards dont elle nous restitue faussement généreusement ,car elle ne produit rien ,14 milliards en son nom=ARNAQUE de 8 milliards

2)à la BCE ,intérèts indus sur la dette virtuelle=environ 50 milliards versés chaque année

De tout cela,les Européistes ou pro-européistes oublient d'en parler,préférant attaquer notre système social,c'est à dire le peuple des "sans dents".

total global minimum de l'Arnaque=58 milliards versés en pure perte.
Alors le déficit de nos régimes sociaux ,c'est que dalle en comparaison.
Je ne dis pas qu'ils ne faudrait en améliorer leurs gestions;
Mais commençons par faire 58 milliards d'économie d'un seul coup avec 0 cout en sortant de l'UE ,
après on se chargera nous mème ,nous Français ,d'assainir notre système social.

Alors,il faut arrèter de nous prendre pour des cons......
à moins que l'élite et les clowns qui nous gouvernent et leurs chiens de garde aient raisons,nous sommes vraiment des ............
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
58 Mds, ça fait moins de 2500€ par famille et par an.
Tous nos gaspillages ne se font pas hors des frontières.
Il y a d'innombrables injustices en interne: ceux qui méritent sans toucher, ceux qui touchent sans mériter.
La faillite de la devise en supprimant tous les mouvement de valeur, supprime avec elle tous les mouvement injustes.
"Par exemple, pas de remboursement des dettes sans croissance future et tout le système pyramidale de la dette repose sur les… revenus futurs !! Pas de revenus, pas de remboursement. Pas de remboursement = faillite… "

Petite retouche:
pas de remboursement DES INTERETS de la dette sans croissance.
Une dette sans usure et sans intérêts peut-être remboursée à croissance zéro.

Comme on n'est pas à l'abri d'un retour de flamme, un coup de récession passager, on limite les dettes au nécéssaire.

Et donc on se choisit une monnaie qui existe en elle-même, qui n'exige pas la souscription de dettes superflues.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Ajoutons que si la monnaie est créé par la dette, les intérêts de ladite ne le sont jamais. C'est le double fond pervers du processus bancaire, la création de la rareté.
Evaluer :   7  0Note :   7
EmailPermalink
Si on prend des dettes, on perd des cautions tangibles pour payer les intérêts non-crées.
Si on ne prend pas de nouvelles dettes, le volume de monaie en circulation diminue au fur et à mesure des remboursements... irrémédiablement... jusqu'à ce que plus personne n'aie de monnaie pour payer quoi que ce soit. (1929)

Donc on est mécaniquement baisés par un étau inexorable.
Les émetteurs de dette (banquiers) n'ont rien d'autre à faire que d'attendre certains et tranquilles le jour où ils possèderont TOUT des territoires qui leur auront abandonné le droit d'émettre. Il leur est donc insupportable de laisser un pays en dehors de leurs griffes, la comparaison serait criante.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
On attend l'invention qui permettra de relâcher le lien entre dette et monnaie. Peut-être un espoir du côté de Bitcoin? ... A voir. Ou alors une redéfinition de l'échange et donc de la valeur. Eh oui, au fait, qu'est ce que l'échange? Une façon d'accumuler? Peut-être pas!
Evaluer :   1  4Note :   -3
EmailPermalink
On peut (doit?) très bien vivre avec plusieurs monnaies parallèles et concurrentes. Une pour chaque usage.
Paris,
L'intérèt sur une dette virtuelle(car créé de toute pièce et ne s'appuyant sur rien) est le piège de la dette inremboursable car les interèts n'existent pas donc il faut sans cesse ré-emprunté.
Ah comme c'est vicieux.!!!!!
C'est pour cela que la France doit sortir de l'UE,afin que ce soit l'Etat Français qui batte monnaie au lieu des privés et donc sans intérèts.
Il n'y a donc pas de fatalité.
C'est tout simple et l'étau se déssèrera.CQFD.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
"afin que ce soit l'Etat Français qui batte monnaie au lieu des privés et donc sans intérèts."

Un Etat tel que nous le connaissons depuis quelques générations ne se priverait pas de prendre des intérêts.
Remplacer des banquiers qui se prennent pour l'Etat par un Etat qui se prendrait pour un banquier ne devrait pas transformer radicalement nos vies.
j' ignore pourquoi la théorie ( fausse ) selon laquelle "la monnaie est créée par la dette" fait toujours autant d' émules ?... c' est une absurdité ; par exemple, du temps où la monnaie fiduciaire n' existait pas, le crédit existait pourtant bien et, le fait de souscrire un crédit était possible ( sans possibilité d' augmenter la masse monétaire ) alors même que la monnaie était représentée par les seules pièces d' or et d' argent... quand on crée une dette, l' intérêt qui devra être remboursé, aura pour contrepartie, de la part du débiteur, la nécessité de produire plus de richesse ( production de biens ou services par son travail le plus souvent )... en définitive, à cette pseudo création de monnaie correspondra théoriquement un surcroît de richesse qui permettra de maintenir la stabilité de valeur de la monnaie... il faut arrêter de nous faire croire que c' est une haute-finance fantasmée qui crée notre appauvrissement ( ce qui ne serait d' ailleurs pas son intérêt )... il faut arrêter de prétendre dédouaner ainsi les politiques ( prétendument ) sociales désastreuses des collectivistes de tous poils qui sont la réelle cause d' endettement infini, sans jamais aucune contrepartie de richesse
Evaluer :   2  4Note :   -2
EmailPermalink
En tant que particulier dépourvu du droit de créer de la monnaie, je peux bien faire crédit à mon frère ou à mon voisin.
Mais dans ce cas je ne peux pas prêter plus que mon épargne.
Le truc génial des banques actuelles, c'est qu'elles prêtent à intérêts 20 ou 30 fois plus que ce qu'on leur a déposé.
Votre commentaire est intéressant mais trompeur parce que la prémisse est fausse.

Dans un système de monnaie fiduciaire encadré par des banques centrales, ce qui est le système monétaire mondial actuel (il n'y a pas un pays qui fasse exception), la monnaie est effectivement de la dette.

Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
Non : on peut considérer un billet de banque ou toute autre forme de monnaie fiduciaire comme un titre de reconnaissance de dette mais pas comme de la dette en lui-même... vous êtes très nombreux sur ce site à faire cette confusion princeps et fondamentale ( d' où aussi les égarements de théoriciens fumeux et dangereux comme Etienne Chouard )

...je crois plutôt que la création monétaire est essentiellement représentée par sa création ex nihilo et ad libitum par les Banques Centrales gouvernementales et curieusement intitulée "injections monétaires"... une des grandes finalités de ce phénomène est de garantir le maintien perpétuel au pouvoir de partis politiques toujours plus corrompus (... pour ne pas dire devenus carrément mafieux ) qui peuvent ainsi toujours indéfiniment financer et à des fins purement électoralistes, de prétendues politiques "sociales" démagogiques, ruineuses et toujours plus aliénantes des libertés des population... C' est aussi pourquoi, on a pratiquement aucune chance de sortir un jour du socialisme

en réalité et pour l' exprimer simplement, ces "confusions" sont très commodes pour l' argumentation de tous les bénéficiaires et rentiers du socialisme ( ...et ils sont si nombreux ! )

exemple : la France est désormais confrontée à une dette structurelle réelle de plus de 5.000 milliards d' €uros ; il s' agit là de la somme de toutes les "promesses sociales" ( financement des retraites, subventions sociales de toutes natures, assurances maladies étatiques etc... ) ; ces promesses sociales représentent en réalité, l' essentiel du patrimoine de bien des gens ( la grande majorité de la population en fait )... comme de telles promesses ne pourront en tout état de cause jamais être honorées, les gouvernements sont désormais confrontés à une situation politique totalement insoluble et contraints ( outre de devoir favoriser une inflation permanente ) à une fuite en avant dans l' émission perpétuelle de monnaie... il faut au final arrêter d' affirmer ou de faire semblant de croire, que sans l' action délétère et immorale de la grande finance internationale, nous vivrions dans le plus merveilleux des paradis socialistes.

Cordiales salutations,

G.F.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
"on peut considérer un billet de banque ou toute autre forme de monnaie fiduciaire comme un titre de reconnaissance de dette mais pas comme de la dette en lui-même"

Quelle grave confusion en effet! Mais ou avions-nous donc la dête?

Sinon c'est quoi votre définition du mot "sophisme"...?
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Le billet dans ma main n'est pas une dette POUR MOI.
Par contre il n'existe que parceque quelqu'un d'autre a pris un dette.
Par exemple: le client de mon employeur a acheté notre produit grâce à un crédit. (grâce à cette vente, j'ai pu recevoir mon salaire et le retirer en cash)
J'ai mis une flèche verte à Gaspard.
Comme lui, je pense que ce sont les politiques clientélistes qui sont responsables de la ruine des nations.
Les banques se nourrissent du crédit... oui, mais cela me semble normal d'être rétribué pour un bien qu'on loue.
Ca devient anormal quand c'est à partir de biens inexistants.
Vous avez compris, je suis persuadé que c'est le système de réserves fractionnaires qui est à l'origine de la richesse imméritée des banques.
Et qui autorise les banques à prêter plus qu'elles ne possèdent... les états, bien sûr.
Parce que les banques prêtent surtout aux états.
Ya pas à tortiller. Défendre son pouvoir coûte très cher, les états, de tout temps, ont saigné leur population ou les populations voisines... pour conserver leur pouvoir.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Eh oui, l'évidence fait parfois quelques "émules"... C'est ennuyeux sans doute, mais c'est comme ça!
Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink
"Emma cruel Manon" est là pour que la dette soit remboursée? Que nenni, cher Charles: il est là pour qu'elle augmente! Et c'est ce qu'elle fera, tant que nous l'accepterons!
(l’ânon m'aime, et à cru!)(désolé.)
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
ENFIN DES PRECISIONS !
"Le gouvernement Valls est le dernier qui nous sépare du chaos." Dixit J.P Raffarin.
Là au moins c'est clair, on sait ce qu'il ya aura après ce gvt. Fallait quand même oser le dire. Le pire je crois c'est qu'ils savent tous ce qui nous pend au nez. Avec le secret espoir que le jour où ça va déraper ils arriveront à tirer leur épingle du jeu, peut-être même à se trouver un strapontin... Incorrigibles !!!
Evaluer :   5  1Note :   4
EmailPermalink
Gruyère mord une fois de plus la poussière ! L'argent à 50$, n'est pas pour demain, ni pour cette année.
Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink
Acheter de l'or dans un esprit spéculatif est une chose. Acheter de l'or parce que son pouvoir d'achat s'est parfaitement conservé pendant 5000 ans en est une autre.
Sinon, un argument?
Evaluer :   4  2Note :   2
EmailPermalink
alors à quoi bon, avancer des objectifs de cours, si c'est une affaire de millénaire :-)
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Spéculer sur un petit marché manipulé est soit dangereux, soit "initiatique".
Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
Je parlais de l'argent et non de l'or.
Certes. Est-ce très différent? Peut-être un peu plus spéculatif, en effet... Qui est "Gruyère?
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
l'analyste suisse Von Greyiers (auparavant orthographié Von Gruyère)
Plus rien ne se vend à part l'or et l'argent métal, même les maisons sont difficiles à vendre malgré des taux historiquement bas.
Alors par pitié arrêter de nous faire croire que le pays va s'en sortir.
Le Monde est malade, l'Europe est malade, la France est malade, le réveil va être douloureux...
Evaluer :   8  0Note :   8
EmailPermalink
Vous semblez bien sûr qu'il y aura un réveil...
Les nations ne sont pas éternelles !
Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink
Pour votre info l'entreprise GAD a en effet un haut taux d'illetrisme (ca se dit ?) au sein de ses ouvriers.

Ils mettent d'ailleurs en oeuvre depuis des années des formations au sein de leur personnel...

http://rue89.nouvelobs.com/zapnet/2014/09/17/emmanuel-macron-les-salariees-gad-beaucoup-illettrees-254900

bref, comme dh'abitude on prend une phrase, on la sort de son contexte et on fait 0 recherche dessus afin qu'elle colle bien à l'image qu'on veut donner.

Sinon le reste de l'article est du même acabit que d'habitude :

La france va mal, la France va mourir, comme l'europe, comme le monde, comme le dollar, comme les monnaies avec toujours en message subliminale "acheter de l'or"

Blablabla.

Cordialement

PS: Après je comprends que pondre un article quotidien pour vanter les mérites de l'or est LOIN d'être facile quand le seul argument que vous pouvez nous donner c'est : "Oui l'or est bas mais c'est pcq les cours sont manipulés"




Evaluer :   3  4Note :   -1
EmailPermalink
Le fond peut être vrai mais la forme est détestable.
Il aurait très bien pu passer le même message sans nommer une entreprise en particulier, et tous les illétrés se seraient plus ou moins sentis concernés, sans attaque personnelle.
Au lieu de ça il veut faire croire qu'il connait la France et les Français, qu'il a passé une bonne partie de sa vie sur le terrain avec des bottes de caoutchouc et il veut faire croire que même un abattoir du Finistère ne lui est pas étranger.
Raté.
Quand un ministre parle des "illettrés" en parlant des salariés d'une entreprise, je pense qu'on peut raisonnablement extrapoler au reste de la population. Chacun son petit mot. Mitterrand parlait des "petites gens", Solex Ier des "sans-dents" et maintenant notre jeune et bô nouveau locataire de Bercy des "illettrés".
Ce qui me fait le plus sourire c'est la nature humaine : "Je sais que vous me prenez pour un con mais soyez rassuré je continue à voter pour vous, et merci de continuer à subventionner la vaseline !"
J'en arrive presque à regretter la monarchie. Lorsque le roi s'exprimait il disait :"NOUS voulons..... NOUS ordonnons etc, car en utilisant le pronom "NOUS", il s'exprimait au nom du peuple. Bien sûr ça n'empêchait pas le décalage, surtout avec les derniers souverains, mais quand même...
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
Cela fait bien longtemps que les ministres républicains ne considèrent plus le peuple comme un tout uni et indivisible, puisqu'ils passent la totalité de leur temps à le diviser et à donner aux uns une partie de ce qu'ils ont pris aux autres.
La FED revoit à la baisse la croissance américaine (mais aussi le taux de chômage ? et oui, la hausse des emplois précaires, McEsclavage - un article intéressant sur l'esclavagisme dans les fast food aux USA, à lire dans The New Yorker - avant que ceux-ci ne soient remplacés par des robots).

indicateurs économiques négatifs pour l'allemagne
(à ce propos, où est donc passé le fameux Made in Germany ?
- Voitures allemandes : à part Mercedes, elles sont toutes à la traîne en matière de fiabilité, les asiatiques sont loin devant (honda, toyota)
- Trains allemands : les Desiro de Siemens achetés par la Belgique tombent 3 fois plus souvent en panne que le matériel déjà utilisé
- Grands travaux publics : les retards et dépassements (ou multiplications) de budget deviennent légion
- Et ne parlons pas de l'infrastructure qui souffre de l'austérité, amenant l'implémentation d'une vignette (pour les étrangers uniquement) autoroutière...
)

L'Afrique de l'Ouest est menacée d'effondrement économique à cause d'Ebola (non pas en raison des morts, mais en raison de la psychose collective, annulation des liaisons aériennes, fermetures de frontières)... sans parler de Boko Haram et son état islamique que personne ne semble vouloir combattre

Après avoir vanté un sursaut patriotique en Belgique, les belges achetant plus de poires pour contrer l'embargo russe, il est temps de faire ses comptes. Et non, 11 millions de belges ça ne compense pas 130 millions de russes.... les producteurs belges sont menacés de faillite.

L'alerte rouge est mondiale...

Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Le " génial " ( d'après lui-même ) Michel SAPIN, évoquait en février 2014 dans des termes similaires, la qualification des ouvrières femmes de Gad. Voir le Journal Officiel.

A l'époque personne n'a réagit que se soit lui ou Emmanuel Macron, c'est gênant que des personnes n'ayant jamais " travaillé " ( je devrais dire produit ), ils ont réalisés leur objectif " professionnel ", faire carrière dans la Politique, avec tous ses avantages, se permettent de porter un jugement sur des ouvriers, alors qu'il existe les moyens considérables pour financer la formation, mais la Formation est avant tout payée par les entreprises, et la répartition des heures de formation, n'est pas en rapport avec les besoins ni des " petits " salariés et encore moins des chômeurs.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Bonjour Charles,

Au-delà de vos remarques, je souhaiterais interpeller vos lecteurs sur cette foutue et satanée croissance dont nos politiques nous rabâchent les oreilles et poser une seule question (et qui est pour moi la vraie question) : Comment envisager un développement sociétal sur une croissance infinie dans un monde qui est fini, au sens de ses ressources ? Nos politiques n'ont que ce mot à la bouche, la croissance, et là encore, je pense qu'il y a gageure !

A part imaginer que nous pourrons toujours trouver de nouvelles ressources non polluantes, de plus en plus chères ou compliquées à obtenir, que les technologies nouvelles nous aiderons, je ne vois pas. Et ce n'est vraiment pas le chemin que nous prenons.

Je renvoie les lecteurs à la notion d'Overshoot day : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jour_du_d%C3%A9passement

Et si en plus, nous intégrons dans le raisonnement l'"Exportation" de notre mode vie consumériste aux pays émergents, ouille, aïe, cela fait mal.

Allez, pour finir sur une anecdote :

Ce WE, déjeuner avec mon frérot. On parle de tout et de rien et il me dit, "Ça craint, j'ai pas confiance dans l'avenir proche, cela va mal finir" ! On discute et je lui dit que je réfléchis à retirer une partie de mon cash de la banque. Je me méfie d'un coup à la chypriote. Il me répond qu'il y pense aussi et il envoie le lendemain un mail à son banquier (BNP PARIBAS) pour lui demander de préparer en liquide ce qu'il a sur son livret épargne car il veut passer le récupérer en fin de semaine.

Et bien, à votre avis, que lui a répondu le banquier ? Je vous le mets dans le mille : "Impossible monsieur. Ou alors, vous devez me dire ce que vous allez faire de cet argent. Car pour tout retrait de plus de 3.000 € en liquide, la banque doit informer l’administration fiscale. C'est une loi qui existe depuis 3 ans" !

Sur ce, bonne journée !
Evaluer :   7  0Note :   7
EmailPermalink
@ Steph44: Il suffit de rétorquer à votre banquier: "vous savez, je me suis mis à jouer au casino, visiter les travailleuses de la nuit et me rectifier la cloison nasale au plâtre colombien....
Quoi ? comment? ces activités sont reprises dans les indicateurs économiques non? "
Evaluer :   8  0Note :   8
EmailPermalink
à Bruxelles elles travaillent le jour aussi, faut bien entretenir le PIB et les budgets des communes à qui elles reversent de juteuses taxes (et ça c'était déjà légal depuis des décennies)
il y a quelques années j'avais lu que la fameuse Rue d'Aerschot (bruxelles, gare du nord) générait un chiffre d'affaires annuel de 65 millions d'euros.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
"juteuses taxes" quel bel effet !
Sans oublier Anvers, Seraing et quasi toute la frontière francaise blindée de "lupanars" ;-) Le tout sans verser un centime de taxes ou autres dîmes modernes... Quel beau pays IKEAland !
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
@ RalphZ,

"(bruxelles, gare du nord)"

Lol ! Trop drôle cette précision ! En situant si bien le lieu, vous voulez recruter de nouveaux clients pour les filles maintenant ?!

Faut bien réfléchir aux conséquences, parce que déjà qu'il est impossible de rouler dans cette rue à plus de 5 km/h, bientôt, ce sera carrément à moins de 0,5 km/h. ^^

;-)
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Dans beaucoup de grandes villes le "quartier de la gare" est suffisamment précis...
@ Pâris,

Oui, mais comme à Bruxelles, il y a plusieurs gares (gare du Nord, gare Centrale, gare du Midi), préciser la gare du Nord, cela revient vraiment à faire de la pub. ^^

J'ai trouvé cela amusant que RalphZ ait donné cette précision.

Cela dit, il faut avouer que c'est vraiment une curiosité quasi "touristique". Souvent, les Bruxellois ou ex-Bruxellois s'amusent à faire faire un tour de ce quartier à leurs amis en visite en Belgique pour la première fois.

;-)
C'est exactement ce que j'ai dit au directeur de l'agence bancaire, mais d'une voix forte, que toute l'agence a entendu....quel silence à ma sortie de son bureau .....du coup, on me demande plus rien .....mais ça durera pas ...
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
@ Steph 44
Je ne suis pas surpris. Le tout étant de savoir à quelle cadence on peut retirer 2900€.
Cela dit, que l'administration fiscale soit informée est déjà en soi choquant, peut-on poliment les envoyer promener en leur disant que jusqu'à preuve du contraire on touche là à des biens personnels et que l'on en dispose à convenance sans avoir de comptes à rendre ????
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
"on touche là à des biens personnels"

N'oubliez pas que pour certains d'entre-eux, votre personne (aussi) appartient à l'Etat !
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
L'argent déposé à la banque ne vous appartient plus.
Vous devenez créancier de votre banque, c'est tout.
C'est donc le minimum de prévenir qu'on veut récupérer son argent.
Après cette volée de flèches rouges bien méritée,
je compléterai en disant qu'il y a un hic,
c'est celui des règles qui changent tout le temps.
Les conditions pour récupérer sa créance devraient être signées par contrat,
et changeables uniquement si les deux parties sont d'accord.
Dans un pays libéral c'est ce qu'on verrait.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
quand bien meme le fisc sait deja que vs avez cette argent,non?alors que votre banquier signale a la dite administration votre retrait cela ne va rien changer.quand au raison a lui fournir elle sont legions (vacances,achat de voiture a l'etranger depenses perso envie de coffrer etc etc)
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Faux Hoel T...une fois sur compte, il est une créance de la banque envers vous... Vider son compte est un rapide moyen de mettre la banque en banqueroute ! Ce qui, au vu de la conjoncture bancaire actuelle, serait très déplacé !
Evaluer :   4  1Note :   3
EmailPermalink
L'argent sur compte appartient à la banque. L'argent dans la main appartient à la main.
Quand vous faites un retrait à l'automate, il y a changement de propriétaire.
Quand vous retirez 100, vous GAGNEZ 100 !

Quand l'entreprise a versé son salaire à l'employé, la banque a changé le titulaire d'une créance. Depuis 1973 la loi interdit de payer directement son employé! Seul l'échange de créances est autorisé (de sorte que le niveau des dépôts ne soit jamais affecté)
C'est seulement quand l'employé a tiré le cash de son compte qui a enfin gagné le fruit de son travail.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
mon post ne portait pas sur le fait a qui appartient l'argent je repondais juste a steph44 sur les demande de son banquier.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Il y a pourtant un lien. Le banquier est réticent à abandonner la propriété de cet argent. De son point de vue, compte tenu de son état de santé financière, on le comprend. Mais nous avons des intérêts conflictuels. Et jusqu'à présent le droit nous permet de retirer.
Exerçons-le tant que c'est possible !

Faites-faire cet exercice à vos proches. Ils comprendront par l'expérience. Personnellement, mes difficultés à retirer vers 2011 m'ont beaucoup aidé à comprendre la réalité de la situation (qui n'a fait que se dégrader depuis).
Nobel!
"une fois sur compte, il est une créance de la banque envers vous"
Le statut de créance, confère un droit conditionnel de restitution qui profite à la banque. Celle ci en dispose comme elle veut et si elle fait faillite elle n'est engagée que sur ses réserves fractionnaires qui sont aujourd'hui dérisoires en passant sous le seuil des 5%.
Aucun espoir donc de retrouver son capital et aucun recours.
Nous sommes tous en effet, des "sans dents, des illettrés des petites gens", non! parce que nos élites le disent, mais parce que nous laissons faire.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Pas évident de se payer des dents en plus des cotisations déjà prélevées de force.
Pas évident de se cultiver, de s'élever spirituellement, d'avoir le temps de lire, quand on est abruti par un travail de merde et des transports inhumains.
Petites gens n'est pas une insulte, surtant quand elles sont plus grandes que les "grands" sur certains critères.
Entre être un petit honnête et un grand bandit, les Béatitudes devraient aider à choisir.
@ Pâris,

"Pas évident de se cultiver, de s'élever spirituellement, d'avoir le temps de lire, quand on est abruti par un travail de merde et des transports inhumains."

Je ne suis pas tout à fait de votre avis. Encore ?! En effet, on a le temps de lire si on laisse tomber la télé. Bon, le travail de merde... ben, oui, là, c'est plus difficile.

Par contre, dans les transports "inhumains", tant qu'on ne conduit pas soi-même, je pense qu'il ne doit pas être impossible de s'isoler du monde en se plongeant de façon très concentrée dans un bouquin. On ne sent même plus les bousculades dans ces cas-là. Evidemment, encore faut-il que le bouquin soit particulièrement passionnant.

;-)
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Venez faire 2x2h de métro parisien, avec le nez dans la gueule de l'inconnu d'en face et revenez nous dire comment vous tenez votre livre, aussi passionnant soit il.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
@ Pâris,

Ca m'est déjà arrivé... mais à Bruxelles !

Evidemment, Bruxelles, question densité, ce n'est pas Paris. Mais à Paris, il y a beaucoup plus de métros qu'à Bruxelles (moins de temps d'attente). Donc j'imagine que question remplissage et wagons bondés, c'est à peu près kif-kif.

;-)
@ Jean-Claude D.,

"Nous sommes tous en effet, des "sans dents, des illettrés des petites gens", non! parce que nos élites le disent, mais parce que nous laissons faire."

Pas cool de se sous-estimer comme ça !

Nous laissons faire parce que certains petits malins ont su comment diviser nos sociétés sans même que nous nous en rendions compte. Maintenant, ceux qui ont ouvert les yeux doivent oeuvrer à tenter d'ouvrir les yeux des endormis et, alors, nous retrouverons nos capacités de nous reprendre en main en tournant le dos à ce qui nous est néfaste et toxique.

"L'opinion publique est la clef. Avec l'opinion publique, rien ne peut faillir. Sans lui, rien ne peut réussir. Celui qui MANIPULE les opinions est PLUS IMPORTANT que celui qui applique les lois." Abraham Lincoln

"L'individu est handicapé en se retrouvant face à face avec un conspiration si monstrueuse, qu'il ne peut croire qu'elle existe." J. Edgar Hoover (1895-1972), Directeur du FBI de 1924 jusqu'à sa mort.

"Nous aurons un gouvernement mondial, que nous le voulions ou non. La seule question est à savoir si le Gouvernement Mondial set instauré par l'adhésion, ou par la CONQUETE." James Paul Warburg (1896-1969), officie de l'OSS (ex-CIA) et membre du CFS, le 7 février 1950, devant le Sénat des Etats-Unis. A noter que ce Warburg là n'était personne d'autre que le descendant de Paul Warburg, la tête pensante des statuts de la FED.

"Depuis l'époque des Spartacus, Weishaupt, Karl Marx, Trotski, Belacoon, Rosa Luxembourg et Ema Goldman, cette conspiration mondiale a connu une croissance constante. Cette conspiration a joué un rôle décisif et identifiable dans la Révolution française. Elle a été le berceau de tous les mouvements subversifs pendant le 19!ème siècle. Et finalement, ce GROUPE DE PERSONNALITES EXTRAORDINAIRES du MONDE SECRET des GRANDES VILLES d'EUROPE et d'AMERIQUE ont saisi le peuple russe par les cheveux, et son maintenant devenus les MAITRES INCONTESTABLE DE CET EMPIRE." Winston Churchill (1874-1965), Premier ministre de Grande-Bretagne de 1940 à 1945 et de 1951 à 1955, cité dans le London Press en 1922 Et ça, ce n'est quand même pas n'importe qui qui l'a dit, n'est-ce pas ?!

;-)
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
@STEPH44

" Une fois déposé, l'argent n'appartient plus au déposant. Qu'il se console: il est alors propriétaire du relevé de compte !!! " (Russ65)
Evaluer :   7  1Note :   6
EmailPermalink
En Allemagne le signalement au fisc du retrait (sans raison à invoquer) ou du paiement doit être fait à partir de 15.000€.
Dernier commentaire publié pour cet article
Je ne m'inquiète pas et à moins d'être raciste, je ne vois pas pourquoi je souhaiterais Ebola aux africains. Au contraire, si l'avenir du français passe par une explosion démographique noire, je m'en réjouirais. Lire la suite
Alexandre_Solutricine - 22/09/2014 à 08:26 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
Le terrible drame espagnol… Partagez, informez, faites suivre.
16:54Librio
Lol : Y en a ici qui s'écoute parler (ou plutôt écrire) et qui prennent les autres pour des cons. Pendant que vous phrasez, d'autres se bougent...
Le terrible drame espagnol… Partagez, informez, faites suivre.
16:43Louis L.
Il me paraissait évident que mon propos impliquait, de facto, les lourdes fautes de dispatching qu'inconsciemment, vous dénoncez. Toute armé...
Le terrible drame espagnol… Partagez, informez, faites suivre.
04 avr.Librio
Ben pour l'instant c'est la "pléthorique fonction publique" hospitalière qui essaie de sauver le cul des français avec du système D. Espérons qu'un...
Nos politiciens sont des criminels
03 avr.Louis L.
"Incompétence" ? Voire ! Se développe de plus en plus ouvertement, avant censure, une thèse selon laquelle ce fléau est délibéré. C'est fou...
Le terrible drame espagnol… Partagez, informez, faites suivre.
01 avr.Louis L.
20 ans de rigueur,.............. pas pour la pléthorique fonction publique, sans oublier ses retraités avec 75% du dernier salaire c'est à dire , ...
Non, la France n’est pas en guerre! Slobodan Despot
27 marsLouis L.
Il serait aussitôt banni .
Non, la France n’est pas en guerre! Slobodan Despot
25 marsSebastien H2
Bravo, cet article est extraordinaire; il se situe au-dessus de la mêlée! Quel courage pour oser écrire un tel papier "contrarien". Aucun journaleu...
Confinement : forcément, ça va bien se passer
24 marsdilapidor
Le gouvernement a quand même été efficace sur un point. Augmentation de l'indemnité de logement de 33% pour les députés. Dépenses de cabinets entre...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX