Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Après les mots, la formule magique

IMG Auteur
 
Publié le 25 juin 2012
599 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 7 votes, 4,1/5 ) , 4 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
4
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

 

 

 

 

Quoi dire quand on est en complet désaccord ? Affirmer d’une seule voix la nécessité de l’union ! C’est à cette perspective que continue de travailler le quartet constitué de José Manuel Barroso, Mario Draghi, Jean-Claude Juncker et Herman Van Rompuy (par ordre alphabétique).


Un nouveau mot magique a été trouvé et va être décliné sous toutes ses variantes, afin de proposer la réalisation de quatre unions : bancaire, fiscale, économique et politique. L’union fiscale étant dans les tuyaux, la prochaine étape qu’il est urgent d’atteindre est l’union bancaire. Elle serait promise pour dans un an, selon un document qui a fuité, renouant avec les lancers de ballons d’essai dont une nouvelle saison commence.


La poursuite et le renforcement de l’intégration européenne vont être proposés comme solution à la crise de désendettement, combinant des abandons de souveraineté avec l’émergence de nouvelles structures. Comme d’habitude lorsque l’Europe est en jeu, le débat est donc abordé sous l’angle institutionnel, laissant de côté la stratégie qui est sous-tendue : l’Europe, pour quoi faire et pour qui ? Nul doute que tout le monde va s’engouffrer à la suite du quartet et rivaliser d’ardeur pour formellement s’y rallier, chacun avec ses réserves et ses conditions.


Pierre Moscovici, le ministre français de l’économie, a déjà déclaré dès ce lundi matin que des « solutions structurelles » devaient être trouvées (à ne pas confondre avec les « mesures structurelles »). « Il s’agit de doter enfin la zone euro de la colonne vertébrale de gouvernance, de régulation, de la colonne vertébrale politique, de la régulation bancaire, de l’union bancaire dont elle a besoin ». Fermez le ban !


Dans une libre opinion publiée par l’agence Bloomberg, Simon Johnson – ancien économiste en chef du FMI qui a beaucoup fait parler de lui en décrivant le système oligarchique américain avant de faire campagne contre les mégabanques – expose l’inconnue totale devant laquelle le monde financier se trouve à propos d’un éventuel éclatement de la zone euro, en raison de son impact incommensurable. Prenant le cas de JP Morgan Chase, Simon Johnson s’interroge sur sa capacité à résister à un tel événement, sachant que son living will (ses volontés de son vivant, une sorte de testament imposé récemment à quelques dizaines de banques et destiné à permettre leur démantèlement sans affecter le système bancaire dans son ensemble) a dernièrement révélé qu’elle ne survivrait pas à une perte de 50 milliards de dollars, malgré l’énorme dimension de son bilan. Soit dix fois ce qu’elle a déjà perdu dans le cadre de ses dernières aventures qui ont défrayé la chronique.


Nul n’est en mesure de prévoir la dynamique qui serait enclenchée au sein du système bancaire mondial étroitement interconnecté, surtout lorsque l’on prend en compte le très délicat sujet des engagements sur le marché des produits dérivés.


Vu des États-Unis, la distance est grande qui sépare l’hypothétique parachèvement de l’union de la zone euro vue par le quartet des dangers auxquels elle est censée répondre. La renégociation du sauvetage grec, la mise en place du renflouement des banques espagnoles – qui vient d’être officiellement demandé – ainsi que le renouveau des tensions sur le marché obligataire vont fournir de saines occupations aux artisans d’une nouvelle opération de diversion en grand. Une fuite en avant si l’on ne veut pas être méchant. Car quand il faudra entrer dans les détails, les mêmes désaccords paralysants produiront les mêmes effets. On n’a pas fini d’entendre parler des bienfaits d’une union qui suppose les problèmes résolus. Croissance, Europe, Union… Ce ne sont plus des mots mais une formule magique qui nous est proposée.


 

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,1 (7 votes)
>> Article suivant
Paul Jorion, sociologue et anthropologue, a travaillé durant les dix dernières années dans le milieu bancaire américain en tant que spécialiste de la formation des prix. Il a publié récemment L’implosion. La finance contre l’économie (Fayard : 2008 )et Vers la crise du capitalisme américain ? (La Découverte : 2007).
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Ne les blâmons pas trop vite.... le duo merkozy a tenu les marchés et les populations en haleine et en confiance juste avec des réunions nocturnes, des tête à tête secrets,.... pendant des mois.
Et à la sortie de ces réunions dont les marchés attendaient tant, une petite phrase suffisait à rassurer ces crétins de boursiers.
Une phrase m'a marqué. A l'issue d'une des innombrables réunions de la dernière chance pour l'avenir de la Grèce et de l'Europe, sarko avait juste déclaré "Nous nous sommes mis d'accord sur des solutions à venir. Ce n'est pas le moment d'en donner le détail". Et c'est passé !

Alors oui, nos clowns fantaisistes et leurs mots magiques, c'est pathétique. Mais ça a déjà été fait avant!
Certes à un moment, les belles paroles ne suffiront plus. Comme en amour, les gens veulent des actes, pas que des paroles !
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Bientot les incantations...
Evaluer :   4  1Note :   3
EmailPermalink
... et les sacrifices
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
...et les victimes expiatoires.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Ne les blâmons pas trop vite.... le duo merkozy a tenu les marchés et les populations en haleine et en confiance juste avec des réunions nocturnes, des tête à tête secrets,.... pendant des mois. Et à la sortie de ces réunions dont les marchés attendaient  Lire la suite
La Caye - 26/06/2012 à 21:09 GMT
Note :  2  1
Top articles
Derniers Commentaires
Pétrole : alerte rouge pour la France et nos approvisionnements
16 sept.Josey Wales2
Avant on n'avait deja pas de petrole mais on avait des idees. Maintenant qu'on a plus d'idees...
Clownerie ministérielle : Bruno Le Maire veut une blockchain publique
14 sept.Fortuna
This country is fucked up
La BCE en mode Père Noël avec 1000 euros pour à Noël !!
10 sept.ramin974
Bonjour, Tout ça me rappelle les parties de monopoly que je faisais quand j'étais petit. Normalement quand un joueur n'a plus de sous, il ...
Martin Armstrong : de nouvelles découvertes compromettent le dogme ...
10 sept.Alain J.
Bonjour Venez habiter entre 1800 et 2200 m d'altitude Mr Flamel. L'expérience en science vaut mieux que toute théorie avec des idées préconçues...
France : une couverture (et une fraude) sociale légendaire ?
10 sept.Red Pill1
Mais, mais, mais, je pensais que nous avions le meilleur systeme de secu du monde, que le monde entier nous l'enviait, et que nos enarques, la fine...
France : une couverture (et une fraude) sociale légendaire ?
10 sept.Go4Gold
Il y a trois sortes de comptables : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter
L’avenir inquiétant des banques… et de vos frais !!
07 sept.jymesnil2
Bon la blague qui consiste à prétendre que les banquiers prêtent l'épargne des clients est une blague....les depots sont ridiculement insuffisants ...
Grâce au glyphosate, la SNCF va nous coûter encore plus cher !
06 sept.Fortuna
En France on n'a pas de petrole, on n'a pas de bonnes idees mais au moins on n'aura plus de desherbants
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX