Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Au Japon, des révoltes éclatent contre les taux négatifs

IMG Auteur
Publié le 18 mars 2016
1109 mots - Temps de lecture : 2 - 4 minutes
( 0 vote, 0/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Article du Jour

 

… Et les exportations plongent au rythme le plus rapide depuis 2009.

Voilà qui serait hilarant si ce n’était pas aussi sérieux : des politiciens épuisés en pleine session parlementaire, vilipendant le gouverneur de leur banque centrale pour sa nouvelle politique de taux d’intérêt négatifs. C’est là exactement ce qui s’est passé au Japon.

Les taux d’intérêt négatifs imposés par la banque centrale ont causé un grand nombre de troubles financiers. Depuis qu’ils ont contaminé l’Europe, ils ont traîné une majorité des indices boursiers en territoire baissier. Aux Etats-Unis, les actions ont plongé. Le NASDAQ est brièvement passé à la baisse avant de rebondir, et il n’est aujourd’hui que 14% en-dessous de son niveau record. Le Russel 2000 est en marché baissier et a perdu 22,4%.

Les actions japonaises ont été ravagées depuis que la Banque du Japon leur a infligé des taux de dépôt négatifs il y a trois semaines, bien que son gouverneur, Haruhiko Kuroda, ait répété plusieurs fois au Parlement qu’il ne considèrerait jamais une telle idée. Malgré le rebond enregistré en début de semaine, le Nikkei a perdu 24% depuis son récent record.

C’est pourquoi Kuroda s’est tenu jeudi face au Parlement pour être vilipendé par tous les partis présents. Selon DJ Business News, il aurait « esquivé une attaque concertée au Parlement par des législateurs qui pensaient que sa politique nuirait aux consommateurs et enverrait un message de désespoir ».

Un législateur de l’opposition du nom de Shinkun Haku s’en est pris à Kuroda : « Niez-vous que les banques imposeront un fardeau supplémentaire aux déposants » en imposant des frais ou des intérêts sur les dépôts ? « Si vous ne pouvez pas le nier, ne le faites pas. C’est oui ou c’est non. »

Kuroda a contourné sa remarque du mieux qu’il a pu et refusé de spéculer quant à de possibles frais, mais a déclaré que « les taux d’intérêt des dépôts n’auront que très peu de chances de devenir négatifs ».

Il a fait référence aux exploits des taux d’intérêt négatifs sur les dépôts en Europe, qui ont encouragé les prêts malgré quelques effets indésirables. « L’Europe a des intérêts négatifs bien plus larges que le Japon, et je n’ai pas entendu parler de taux négatifs appliqués aux dépôts individuels en Europe », a-t-il dit. Mais nous en avons bel et bien entendu parler. Les allemands les appellent intérêts punitifs.

D’autres législateurs se sont opposés à lui.

« Vous avez annoncé au peuple qu’il devrait se méfier, parce que l’économie japonaise est en difficulté », a déclaré le législateur du Parti communiste, Akira Koike.

Le législateur de l’opposition, Motoyuki Odachi, l’a accusé de « ressembler à une machine de propagande de la seconde guerre mondiale ».

Même le membre du parti au pouvoir, Masahiro Ishida, s’en est pris à lui. Sa politique est difficile à comprendre, a-t-il dit, et « pourrait avoir l’effet indésirable de déconcerter le marché ».

Déconcerter le marché ? Quel marché ? Celui que les banques centrales essaient de toutes leurs forces de manipuler ? Oui, celui-là. Les taux d’intérêt négatifs le « déconcertent », ou le font plonger. Tout le monde sait qu’il devrait grimper, notamment parce que la Banque du Japon achète 80 trillions de yens (700 milliards de dollars) par an d’obligations gouvernementales et d’autres titres, dont des ETF et des J-REITS, dans le seul objectif de faire gonfler les prix des actifs.

L’effondrement des prix des actions au Japon et partout dans le monde ne fait pas partie du plan. Et le rebond du yen face au dollar depuis l’annonce des taux négatifs, en dépit des efforts de l’écraser, n’en fait pas partie non plus. Un yen affaibli était supposé faire grimper les exportations japonaises de sorte que le Japon puisse sortir de la crise. Mais les exportations aussi sont en baisse.

Au cours de la première moitié de 2015, les exportations ont gagné 7,9%. Et puis elles ont plongé. Elles ont perdu 2,2% en octobre, 3,3% en novembre et 8% en décembre. Le Ministère japonais des Finances vient de rapporter un déclin de 12,9% des exportations au mois de janvier, leur plus grosse chute depuis octobre 2009.

Les exportations vers la Chine ont baissé de 17,5%. Les exportations vers Hong Kong – qui pour beaucoup partent ensuite vers la Chine – ont perdu 26,2%. Les exportations vers l’ensemble des pays asiatiques sont en baisse. Pour neuf des onze pays asiatiques listés, les exportations ont plongé de 15,8 (Malaisie) à 26,2% (Chine et Vietnam). Un rapport bien vilain !

Si les taux négatifs écrasent les actions, stimulent le yen et écrasent les exportations en plus de punir les épargnants, les retraités, les banques et les investisseurs sur les titres à revenus fixes comme les sociétés d’assurance, à quoi servent-ils ?

Est-ce la raison pour laquelle ces politiques ne gagnent pas le soutien du public ? DJ Business News a cité une source officielle anonyme qui a expliqué le phénomène de cette manière :

« Ceux qui comprennent cette politique nous critiquent, et ceux qui ne la comprennent pas nous critiquent également. »

Et le public n’a aucune affection pour les taux négatifs. Il est vrai qu’ils permettent à Japan Inc. d’obtenir des prêts moins chers pour financier des projets en Thaïlande ou au Vietnam. Mais la société japonaise est composée de beaucoup de retraités qui vivent de leur épargne et de leur pension. Ils ont déjà été touchés par la hausse des taxes de consommation et les hausses des prix, et les intérêts de leurs revenus ont décliné. Leurs versements de pension ont stagné. Ces gens prévoient de vivre longtemps et de rester en bonne santé. Alors ils se serrent la ceinture, ce qui n’est pas bon pour l’économie. Mais ils ne sont pas d’humeur à verser des frais ou des intérêts sur leur épargne.

La Banque du Japon a, au-delà de ses manipulations financières, une tâche difficile à accomplir. Comme l’explique DJ Business News, elle « fait face à une force différente et tout aussi difficile à contrôler : l’opinion publique ». Cette réaction négative face aux taux négatifs l’a beaucoup surprise.

Voilà où nous en sommes aujourd’hui. Les politiques monétaires sont un jeu de confiance. Les gens, et notamment les investisseurs, on besoin de croire en ces politiques et en les banques centrales comme s’il s’agissait de forces divines, ils ont besoin de les suivre à l’unisson et de refuser les appels de la réalité. Mais lorsque cette confiance se défait, tout s’écroule.

Et voilà ce que nous en tirons : un dérapage des échanges internationaux. Lisez ceci : I’m in Awe at Just How Fast Global Trade is Unraveling





Données et statistiques pour les pays mentionnés : Hong Kong | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Hong Kong | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :0 (0 vote)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Derniers Commentaires
Clownerie ministérielle : Bruno Le Maire veut une blockchain publique
14 sept.Fortuna
This country is fucked up
La BCE en mode Père Noël avec 1000 euros pour à Noël !!
10 sept.ramin974
Bonjour, Tout ça me rappelle les parties de monopoly que je faisais quand j'étais petit. Normalement quand un joueur n'a plus de sous, il ...
Martin Armstrong : de nouvelles découvertes compromettent le dogme ...
10 sept.Alain J.
Bonjour Venez habiter entre 1800 et 2200 m d'altitude Mr Flamel. L'expérience en science vaut mieux que toute théorie avec des idées préconçues...
France : une couverture (et une fraude) sociale légendaire ?
10 sept.Red Pill1
Mais, mais, mais, je pensais que nous avions le meilleur systeme de secu du monde, que le monde entier nous l'enviait, et que nos enarques, la fine...
France : une couverture (et une fraude) sociale légendaire ?
10 sept.Go4Gold
Il y a trois sortes de comptables : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter
L’avenir inquiétant des banques… et de vos frais !!
07 sept.jymesnil2
Bon la blague qui consiste à prétendre que les banquiers prêtent l'épargne des clients est une blague....les depots sont ridiculement insuffisants ...
Grâce au glyphosate, la SNCF va nous coûter encore plus cher !
06 sept.Fortuna
En France on n'a pas de petrole, on n'a pas de bonnes idees mais au moins on n'aura plus de desherbants
L’avenir inquiétant des banques… et de vos frais !!
06 sept.Josey Wales1
Ca me rappelle une vieille blague : vous etes dans une salle, face a un banquier et a un criminel pedophile. Vous avez un pistolet et deux balles ...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX