Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Augmenter le salaire minimum, c'est augmenter le chômage

IMG Auteur
 
 
Extrait des Archives : publié le 25 janvier 2012
860 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 4 votes, 4,8/5 ) , 5 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
5
commenter
Notre Newsletter...

 

 

 

 

Article de Business Week (1995).
Repris dans le recueil The Economics of Life de Gary S. Becker et Guity Nashat Becker.

Des coûts du travail plus élevés diminuent l'emploi. C'est pourquoi la proposition du Président Clinton d'augmenter le salaire minimum fédéral doit être rejetée. Un salaire minimum plus élevé réduira encore les occasions d'emploi des travailleurs peu qualifiés.

 

Les adolescents, ceux qui ont arrêté l'école de bonne heure, les immigrés et autres travailleurs faiblement qualifiés gagnent fréquemment moins de 5,15 $ par heure, le nouveau minimum proposé. Ils trouvent des emplois dans de petits établissements, particulièrement dans les chaînes de restauration rapide et dans les autres secteurs de vente au détail. Augmenter le minimum, comme le veut le président, en mettra certains au chômage car leur productivité n'est pas assez grande pour justifier leur coût aux yeux des employeurs.

 

Au cours des dernières décennies, de nombreuses études ont trouvé que l'augmentation du salaire minimum réduit bel et bien l'emploi des adolescents et autres personnes faiblement qualifiées. Cependant, les lois sur le salaire minimum sont toujours demeurées populaires chez les syndicalistes et auprès de beaucoup de politiciens. Et, périodiquement, certains économistes ont contesté l'opinion dominante quant à ses effets néfastes.

 

De sérieux défauts

 

Un exemple récent et largement cité de ce type de défi provient de plusieurs études faites par deux économistes de l'Université de Princeton, David Card et Alan B. Krueger - le second étant désormais l'économiste en chef de Robert B. Reich au département du Travail. L'une de ces études trouve que le changement d'emploi après une augmentation du salaire minimum n'est généralement pas plus grand dans des États possédant une forte proportion de travailleurs à faibles salaires - le groupe qui devrait être le plus affecté par des minima élevés.

 

Une autre étude est fréquemment mentionnée par Reich et d'autres membres du gouvernement pour soutenir l'argument selon lequel un salaire minimum ne diminuerait pas l'emploi. Cette étude compare les changements sur l'emploi dans les établissements de restauration rapide du New Jersey et de la Pennsylvanie après l'augmentation du minimum par le New Jersey en 1992. Parce que l'emploi diminua autant en Pennsylvanie que dans le New Jersey, Card et Krueger prétendent que la baisse a dû être provoquée dans les deux États par des causes autres que l'augmentation du minimum.

 

Il se trouve certaines personnes, dont je fais partie, qui croient que ces études présentent de sérieux défauts. Plusieurs de ceux-ci ont été expliqués par Donald R. Deere et Finis R. Welch de l'Université Texas A&M et Kevin M. Murphy de l'Université de Chicago, dans des recherches présentées aux conférences de janvier de l'American Economic Association.

 

Par exemple, le minimum fédéral plus élevé en 1990 et 1991 a causé une baisse plus importante de l'emploi des adolescents au New Jersey qu'en Pennsylvanie, ce qui pourrait expliquer pourquoi l'emploi n'a pas plus baissé au New Jersey quand l'État augmenta son propre minimum en 1992. Les employeurs du New Jersey ont probablement anticipé l'augmentation du salaire minimum de leur État quand ils ont fortement réduit l'emploi en réponse à la première hausse de salaire.

 

Duel d'études

 

Les études de Card et Krueger sont erronées et ne peuvent pas justifier d'aller contre les preuves accumulées par de nombreuses études passées et présentes qui trouvent des effets assez importants, et négatifs sur l'emploi, aux minima élevés. L'étude de Deere, Murphy et Welch montre que l'augmentation en deux temps du minimum fédéral, de 3,35 $ à 4,25 $ en 1990 et 1991, a réduit l'emploi des adolescents, des personnes ayant prématurément abandonné l'école et des autres groupes à faibles revenus.

 

L'amplitude de ces réductions sonne juste, surtout après la prise en compte par les auteurs de la récession économique de l'époque. Après l'augmentation de 27 % du salaire minimum, l'emploi des adolescents, garçons et filles, baissa respectivement de 12 % et 18 %, alors que l'emploi de ceux ayant abandonnés l'école avant la fin des études secondaires diminua d'environ 6 %. Si le Congrès augmente le taux horaire de 18 %, à 5,15 $ l'heure, ces résultats signifient que l'emploi des travailleurs peu qualifiés diminuera de plus de 5 %.

 

Le Président Clinton a justifié le besoin de salaires horaires plus élevés en notant qu'une famille ne peut pas vivre décemment avec les revenus du salaire minimum. Cependant, même Card et Krueger n'ont pas trouvé que l'augmentation du minimum constitue un moyen efficace de réduire la pauvreté, car les familles pauvres ne retirent typiquement qu'une faible fraction de leur revenu de la part de membres dont le salaire est proche du minimum.

 

Le Président veut aussi accroître les aides actuelles à la formation des travailleurs les moins qualifiés, mais ces aides ne seraient pas nécessaires si Clinton ne défendait pas en même temps la hausse du salaire minimum fédéral. Des minima plus élevés découragent la formation professionnelle des travailleurs peu qualifiés, car ces derniers passent leur temps à apprendre au lieu de produire.

 

Même un magicien aurait de grosses difficultés à repousser la loi économique selon laquelle un salaire minimum plus élevé réduit l'emploi. Comme les politiciens ne sont pas des magiciens, ils ne devraient pas même essayer.

 

Traduction :  Hervé de Quengo

 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Jersey | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Jersey | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,8 (4 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Ben voyons ! Alors vivement que l'on abaisse le salaire minimum afin de réduire le chômage. Ainsi tout le monde sera au travail et vivra sous le seuil de la pauvreté. L'esclavage s'est l'avenir et le meilleur gage d'une plus grande croissance économique.

Comment n'y avons-nous pas pensé plus tôt ?!
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Il n'y a rien que vous pouvez faire contre les lois de la nature, meme si elles vous semblent difficiles à accepter. Si vous voulez plus de quelquechose (des emplois en l'espèce) il faut en baisser le prix.

Cela dit, le vrai problème n'est plus, depuis longtemps, le salaire minimum, mais tous les couts associés (charges sociales, taxes, régulations, contraintes administratives en tous ordres) qui rendent le cout du travail prohibitif.

Donc, et pour aller dans votre sens, il faudrait augmenter le salaire minimum et reduire massivement toutes les charges associées de manière à ce que le prix du travail baisse mais que la rémunération de l'employé augmente.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Les charges sociales, ça n'existe pas.
Parler de "charges sociales", c'est faire de la propagande de droite.
Il s'agit de cotisations.
Baisser les cotisations, c'est baisser les salaires.

C'est clair; non? Faut il vous le re-expliquer?
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Pourquoi vouloir plus d'emploi? Qui y a intérêt ?
Les individus ont besoin d'un emploi pour chacun, et se moquent individuellement de savoir combien d'individus sont dans la même situation.
Le jour où tout le monde sera occupé d'une façon conforme à ses souhaits et aspirations, alors seulement on pourra se poser collectivement la question d'augmenter le nombre d'emplois, pour produire encore plus ou encore plus aménager le territoire. ?? On n'en est pas là.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Salauds de pauvres!
C'est leur faute si on est dans la m...e!
Vive les riches!
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Pourquoi vouloir plus d'emploi? Qui y a intérêt ? Les individus ont besoin d'un emploi pour chacun, et se moquent individuellement de savoir combien d'individus sont dans la même situation. Le jour où tout le monde sera occupé d'une façon conforme à ses  Lire la suite
Pâris - 19/02/2017 à 07:57 GMT
Note :  1  0
Top articles
Derniers Commentaires
La haute administration au pouvoir : l’occupant intérieur se frotte...
16 juil.Saphir1
On peut aller encore plus loin : le pouvoir est dans les loges, le reste n'est qu'illusion.
Tout le monde possède un peu d’or – en voici la raison
14 juil.Dorothée
N.B. : dans la terminologie chimique normale habituelle, le "nitrogène" s'appelle de l'azote.
La haute administration au pouvoir : l’occupant intérieur se frotte...
07 juil.Bernard Conte
En bref malgré les élections on ne sort pas de la démocratie de connivence caractérisée par un bipartisme qui instrumentalise les chiens de berger ...
Tout le monde possède un peu d’or – en voici la raison
13 juil.Lolo271
Merci pour ton soutien Scuba066. ;-)
Tout le monde possède un peu d’or – en voici la raison
13 juil.Scuba0661
Salut lolo27, Je vois que notre pepin s acharne 👿⚡ à ton égard. Enfin, que veut tu. Quand a l article, complètement nul et sans l...
Tout le monde possède un peu d’or – en voici la raison
13 juil.Lolo276
@ Pépin, Ecoute moi bien Pépin, je ne connais pas les raisons pour lesquelles tu t'acharnes à ce point contre moi, et pour ta gouverne lor...
Tout le monde possède un peu d’or – en voici la raison
12 juil.fredbob2
effectivement ! ...encore un "article" totalement dénué d' un quelconque intérêt... :-S
Tout le monde possède un peu d’or – en voici la raison
12 juil.Lolo270
Et j'ajouterais NUL et INUTILE ! ;-)
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX