Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Braquage à la chypriote saison 1 épisode 3 (le blocus)

IMG Auteur
Publié le 21 mars 2013
2026 mots - Temps de lecture : 5 - 8 minutes
( 55 votes, 4,8/5 ) , 49 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
49
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Billets d'Humeur

 

 

 

 


Photo du pont aérien lors du blocus de Berlin !



Mes chères contrariées, mes chers contrariens !


Ne me demandez pas pourquoi les marchés financiers montent aujourd’hui alors que nous vivons la chronique d’une catastrophe financière annoncée en direct… Sans doute parce que lorsque tout va mal les banques centrales inondent la planète finance de liquidités abondantes afin « d’absorber les chocs exogènes et renforcer la résilience du système » comme on dit pudiquement, alors que plus prosaïquement on permet juste aux mêmes de se gaver davantage que d’habitude.


Je sais on parle beaucoup de Chypre, encore Chypre et toujours Chypre, mais c’est comme ça avec les bons feuilletons. Il faut dire que des choses à dire il y en a beaucoup.


Tout cela est très peu évoqué mais l’affaire chypriote au-delà des enjeux économiques est aussi pour ne pas dire surtout une affaire de géopolitique.


Un peu d’histoire sur les origines de Chypre !


Des esprits forts sympathiques me feront sans doute remarquer que je cite Wikipédia donc je prends les devants pour bien vous préciser que je cite Wikipédia, le but de cet Edito n’étant pas de réécrire ce qui l’est déjà et fort bien par ailleurs pour se concentrer justement sur l’essentiel.


Chypre c’est un problème greco-turc


Vous pouvez déjà retenir cette idée.

Chypre est en face de la Syrie (ce qui est très loin de Bruxelles), tout en étant membre de l'Union européenne de facto pour sa partie sud (environ 1 300 000 habitants, majoritairement grecs, avec une minorité turque ainsi que britannique installée dans des enclaves militaires sous souveraineté de la Couronne britannique).


Le territoire de l'île est aujourd'hui divisé entre trois souverainetés de facto : Chypriote, Turc et Britannique.

Vous pouvez traduire que c’est un joyeux bazard sur cette île et depuis longtemps.


La République de Chypre, qui est la seule internationalement reconnue, dispose d'un siège à l'ONU et est membre de l'Union européenne (UE). Elle est réputée exercer sa souveraineté sur l'ensemble de l'île ; cependant elle ne contrôle en pratique que la partie méridionale (environ 50 % du territoire, 10 % étant contrôlés par la Grande-Bretagne) celle de la partie nord (40 % du territoire occupés par l'armée turque depuis 1974, y compris une partie de sa capitale Nicosie) autoproclamée République turque de Chypre du Nord (RTCN) le 13 novembre 1983, qui n'est reconnue que par la Turquie.


La Ligne verte dite « ligne Attila », la sépare du reste du pays.


Chypre est rentrée dans l’Union européenne en 2004 et l’Union se disait réticente à accepter une île divisée (on la comprend).


Cette adhésion est due en grande partie aux pressions diplomatiques de la Grèce, qui menaçait de bloquer les 9 autres adhésions prévues en 2004 (Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Malte, Pologne, République tchèque, Slovaquie et Slovénie) si Chypre en était exclue.


Le statut de l'île est donc devenu un point de contentieux majeur des relations entre la Turquie et l'Union européenne. Néanmoins sur le terrain, des progrès ont été faits vers un statut fédéral de l’île. Les deux entités ayant ouvert des points de passage dans la Ligne Attila et permis aux habitants de chaque côté de se rendre dans l'autre !


Voilà en quelques paragraphes la réalité de l’organisation de l’île de Chypre. Avouez que c'est déjà compliqué.


Ce qu’il faut retenir


L’île de Chypre est prise dans un conflit ethnico-religieux entre grecs et turcs. L’île de Chypre est géographiquement située au Moyen-Orient et à une centaine de kilomètres de la Syrie. Pendant les années de guerre civile au Liban Chypre était d’ailleurs un réceptacle de réfugiés et également une plaque tournante pas uniquement financière mais aussi pour l’armement et le trafic d’armes international, ou encore pour les agents secrets du monde entier.


Pour l’Europe, Chypre est un véritable porte-avion en méditerranée à portée de toute une région stratégique (d’où aussi les bases britanniques sur place).


Chypre dispose désormais de réserves de gaz prouvées très importantes qui lui permettraient alors que le gouvernement chypriote s’apprête à donner les permis d’exploitation d’encaisser des ressources financières importantes.


Alors comme vous le voyez l’affaitre chypriote se complexifie grandement dès que l’on met tout cela dans une perspective plus géopolitique, mais ce n’est pas tout.


Le gaz chypriote un enjeu pour l’indépendance énergétique européenne


Faisant partie de l’Union Européenne dépendante en grande partie du gaz russe, l’Europe se verrait bien confier en échange de son aide financière (forcément payante) l’exploitation des ressources de gaz chypriote estimées à plusieurs centaines de milliards de mètres cubes.


Evidemment en face, les russes voient cela comme une menace sur leur capacité à négocier avec l’Europe puisque le gaz chypriote permettrait à l’Europe d’éloigner les « chantages » russes à l’approvisionnement. Moscou perdrait sa capacité de « nuisances » donc de facto ses capacités de négocier avec l’Europe.


Mais ce n’est pas tout. La seule base navale russe est située dans un pays pour le moins instable et juste en face de Chypre… la Syrie ! Le problème là encore, c’est que la Russie qui soutient Bachar el Assad risque de se voir sortir de Syrie en cas de défaite du régime actuel soutenu par Moscou (ce qui explique en partie sa résistance depuis plus de deux ans maintenant).


Si les russes devaient quitter la Syrie, Chypre située à une centaine de kilomètres pourrait rendre le « déménagement » beaucoup plus facile et permettre à Moscou de conserver une base en Méditerranée.


Enfin, Chypre est devenue en 20 ans un refuge pour les fonds plus ou moins opaques des oligarques russes et gère plusieurs dizaines de milliards d’euros… russes !

Soyons honnêtes, si demain Chypre fait faillite, c’est les russes qui perdront de l’argent, beaucoup, beaucoup d’argent. Alors les russes comme nous venons de le voir ont quelques raisons sérieuses de soutenir Chypre, pour ne pas dire de « racheter » Chypre.


Mais évidemment l’Europe n’est pas d’accord, mais alors pas du tout d’accord.


L’hypocrisie hallucinante des dirigeants européens !


Côté face, tout le monde se renvoie la balle, personne ne voulait être méchant avec le pauvre et gentil petit peuple chypriote en allant lui voler ses dépôts. Hollande dit ce n’est pas moi, j’étais contre, les allemands ce n’étaient pas eux non plus, les espagnols n’ont pas eu non plus cette idée… bref, c’est la faute à personne ! Pourtant cette décision n’est pas venue par l’opération du Saint-Esprit !


Alors pourquoi l’Europe n’est pas d’accord.


D’abord parce que l’Europe à besoin du gaz chypriote, que les anglais veulent conserver leurs bases à Chypre ce qui leur permet d’assurer une présence en Méditerranée sans avoir à investir dans un porte-avion, que les grecs et les chypriotes pour des raisons évidentes sont très proches, les sytèmes finacniers grecs et chypriotes sont en plus fortement imbriqués et c’est Chypre qui finance pour une part non négligeable la Grèce. Or pourquoi le système chypriote vaicille ? Parce qu’il y a quelques mois, l’Europe a imposé des pertes fortes sur les créances grecs notamment au système bancaire chypriote qui devait être soutenu… et enfin même si les russes sont nos « grands » amis moins ils sont puissants mieux toute l’Europe se porte surtout les anciens pays de l’Est qui n’ont qu’une peur… le retour de l’Empire soviétique dont ils ne gardent pas un souvenir impérissable.


Alors côté pile les européens mettent une pression hallucinante sur Chypre même si pour jouer les gentils à la télé et face à l’émotion suscitée partout en Europe par cette décision de voler les comptes bancaires des simples gens, on dit que personne n’est responsable de cette catastrophe !


L'Europe organise le blocus monétaire de Chypre


C’est le titre d’un excellent article du Figaro dont vous trouverez le lien ci-dessous.

Pour le Figaro et c’est une très bonne analyse, la BCE a sorti son arme de dissuasion massive: le blocus monétaire.

En effet la Banque centrale européenne (BCE) vient d’indiquer qu'elle cessait d'alimenter en liquidités les banques chypriotes tant que Nicosie n'accepte pas le plan de sauvetage alors que hier soir la même BCE prenait acte du rejet par le Parlement chypriote de ce plan et qu’elle ferait face en donnant les liquidités nécessaires…


Il faut dire qu’entre temps, les chypriotes sont allés négocier directement une aide éventuelle de Moscou et ont mis en concurrence deux « fournisseurs » d’aides potentiels, la Russie et l’Europe. Tout bonnement inacceptable pour les européens.


Ainsi la BCE a prévenu qu'elle n'alimenterait plus les banques chypriotes en liquidités, tant que le plan de sauvetage UE-FMI ne serait pas accepté. «Les liquidités d'urgence de la BCE ne sont disponibles que pour les banques solvables, or les banques chypriotes ne sont pas solvables tant qu’elles ne seront pas recapitalisées rapidement», a indiqué Jorg Asmussen, l'un des membres du directoire de la BCE.


Alors pour le moment et cela risque de durer plus longtemps que prévu, le ministre des Finances chypriote et le gouverneur de la banque centrale de l'île (dont je rappelle le prénom est Panikos) n'ont pas d'autre choix que de laisser les banques fermées jusqu'à nouvel ordre... Sans blague ! Il vaut mieux car sinon nous pourrions voir en vrai ce qu’est la matérialisation d’un risque systémique au sein de l’euro !!


Le Figaro conclu son article en disant que « si la situation se prolonge, le blocus monétaire peut très vite se transformer en blocus économique. Du jamais vu dans l'Union européenne! »


Et c’est vrai. L’Europe non seulement a organisé le vol sur les comptes bancaires des chypriotes, mais les chypriotes opposant une résistance aux braqueurs, l’Europe ne s’est pas arrêtée contrairement à ce que l’on tente de nous faire croire. Non. L’Europe organise le blocus économique de l’un de ses membres.


Je laisse à chacun le soin de tirer les conclusions de tels agissements de l’Europe, mais pour ma part, je constate que l’Europe ne recule plus devant rien.


Il faut dire que les enjeux ne sont pas uniquement économiques. Chypre représente un enjeu géostratégique, et vous avez la preuve que l’économique n’a aucun poids lorsqu’il s’agit de géostratégie. C’est toujours le politique qui prime sur l’économique… et l’économie de Chypre sera laminée si cela est nécessaire mais l’Europe ne perdra pas Chypre ou alors au prix d’un combat de Titans.


L’Europe ne veut pas laisser Chypre sortir de l’Union pour la voir aller se jeter dans les bras de Moscou.


Que feront les chypriotes ? Que feront les russes ? Jusqu’où ira l’Union Européenne dans les rapports de forces ? Si Chypre sort de l'euro, la Grèce pourtant déjà sauvée plusieurs fois va s 'effondrer, et les élections allemandes qui sont en septembre... loin beaucoup trop loin!


Enfin, comment avoir confiance dans les institutions européennes alors que ces dernières ont:


1/ demandé aux grecs d'annuler un référendum sur l'euro ce qui est une violation de la liberté des peuples à l'autodétermination.


2/ viré manu militari Berlusconi (élu) au profit de Mario Monti (désigné d'office) ce qui est une violation des choix démocratiques d'un peuple souverain fussent-ils mauvais (les choix).


3/ demandé aux autorités chypriotes de faire mains basses sur les comptes bancaires des gens au mépris le plus total du principe de propriété privée ce qui constitue une violation de ce droit.


4/ organisé le blocus économique et monétaire de Chypre pour obtenir une obéissance totale... ce qui constitue un cas grave d'oppression sur un peuple.


Mais c'est vrai que les gens n'ont pas de mémoire, nous oublions, pourtant tout ce qu'il se passe désormais depuis 3 ans devrait nous inciter à la plus grande prudence.


Je vous laisse méditer sur l'article II de la déclaration des droits de l'Homme qui fait partie de la Constitution française:


"Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression".


Vous constaterez que c'est l'exact inverse de ce que fait l'Europe. L'Europe vient de signer son arrêt de mort... ou l'acte de naissance d'une nouvelle dictature. L’histoire nous le dira.


En attendant... Vive la République et Vive la France!


Charles SANNAT

Editorialiste et rédacteur du Contrarien Matin

Directeur des Études Économiques Aucoffre.com

http://www.lecontrarien.com/


http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/03/20...e-de-chypre.php

 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Chypre | France | Grèce | Hongrie | Malte | Pologne | Russie | Syrie | Turquie | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Chypre | France | Grèce | Hongrie | Malte | Pologne | Russie | Syrie | Turquie | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,8 (55 votes)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Bonjour,

OK, je prends le risque de passer pour un Troll (pas beaux, ces gnomes difformes... et non-banquiers)

Pour faire court mais lourd: tapez Blue Beam sur YouTube (ça existe maintenant aussi en français)
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=6s8e-Hofsog

C'est en 2 parties de 8-9 minutes chacune

Ce n'est que du texte (plus une très belle musique), mais si on connaît déjà quelques éléments de nouvelles technologies et des manips financières glanés par-ci, par-là sur le web (comme sur 24hgold -un peu de brosse à reluire ne peut pas faire de mal-), on ne peut que penser à la réalités des propos -très durs- tenus dans ces deux vidéos
http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-watson-le-medecin-qui-tient-dans-une-boite-a-pizza.aspx?article=4240274162G10020&redirect=false&contributor=Mish.&mk=2

De plus, les lecteurs de la Bible -croyants ou non- ne pourront que faire le parallèle entre les 4 phases du "projet" Blue Beam et les prophéties de Daniel, Ezechiel, Esaïe, Jean (Apocalypse/Revelation) et tous ceux que j'oublie

Amitiés et courage (=rage au coeur) à vous

Fred
PS: Si vous êtes convaincu du bien-fondé des 2 vidéos citées, les diffuser auprès de personnes que vous pensez "intelligentes" pourrait leur rendre service, malgré la dureté de ce qui nous est présenté (dureté plus que compensée par les promesses de la Parole, pour qui y est sensible, donc qui a la foi)
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
Jeudi 21 mars 2013 :

A propos de Chypre, un sondage a interrogé les Chypriotes sur ce qu'ils voulaient.

Le résultat de ce sondage est explosif.

Lisez cet article :

L'enquête menée par l'institut de sondage Prime Consulting a montré que 91 % des Chypriotes soutiennent la décision de leur Parlement de rejeter la taxe sur les dépôts.

Le sondage a également révélé que 67,3 % des Chypriotes sont en faveur de la sortie de leur pays de la zone euro et d'un renforcement des relations avec la Russie.

The survey by Prime Consulting found that 91 percent of Cypriots backed their Parliament’s decision to reject the deposit tax.

The poll also found that 67.3 percent of Cypriots favored their country’s exit from the eurozone and a strengthening of relations with Russia.

http://www.ekathimerini.com/4dcgi/_w_articles_wsite1_1_21/03/2013_489062
Evaluer :   7  0Note :   7
EmailPermalink
Jeudi 21 mars 2013 :

Chypre : l'Union Européenne craint une fuite de capitaux de 30 milliards d’euros.

Lorsque les banques rouvriront la semaine prochaine, dans le cadre d'un « plan B » acceptable par toutes les parties, les non-résidents mais aussi certains résidents chypriotes pourraient vouloir transférer leurs avoirs sur des comptes à l'étranger.

L'Europe a fait ses calculs. Son «erreur de communication» sur le plan de sauvetage chypriote - c'est ainsi que le président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem l'a qualifié - devrait lui coûter 30 milliards d'euros. Cette somme correspond à la fuite de capitaux redoutée.

http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2013/03/21/10001-20130321ARTFIG00595-chypre-l-ue-craint-une-fuite-de-capitaux-de-30milliards.php

On voit maintenant qu’il n’y a pas 36 solutions :

1- Première solution : les dirigeants européens violent les traités européens.

Les dirigeants européens imposent un blocage des capitaux à Chypre.

Problème : les traités européens interdisent absolument toute restriction à la libre-circulation des capitaux. La libre-circulation des capitaux est gravée dans le marbre des traités européens.

2- Seconde solution : les dirigeants européens respectent les traités européens.

Les dirigeants européens laissent sortir les capitaux hors de Chypre dès la reprise des activités bancaires mardi 26 mars, à minuit une.

Problème : les capitaux sortiront par dizaines de milliards d’euros hors de Chypre, dès mardi, à minuit une !

Je recopie le passage tiré du lien ci-dessus :

Les autorités chypriotes ont trois choses à faire d’ici mardi : présenter un plan B crédible et viable pour remplacer le plan de sauvetage rejeté par le Parlement, instaurer un blocage sur une longue période des capitaux placés dans les banques, et préparer la fusion entre les deux principales banques en difficultés, a expliqué cette source sous couvert de l’anonymat. Le risque sinon est une sortie de Chypre de la zone euro, a-t-il averti.

Quelles seraient les conséquences concrètes de cette seconde solution ?

Faillite des banques chypriotes.

Et ensuite sortie de Chypre de la zone euro.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Et une défaite pour l'UE : l'Italie a finalement cédé et accepté de livrer les deux soldats assassins à la justice indienne.
(après avoir obtenu toutes les garanties qu'ils seront traités dans le respect des droits de l'homme... (je pensais que l'inde était une belle démocratie, on voit que la confiance règne, faut dire que quand on voit comment l'UE s'essuie le cul avec sa constitution, on comprend qu'elle se méfie des autres démocraties du monde)).
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Je me demande si cette attitude agressive vis à vis de Chypre est une punition contre ce soit-disant paradis fiscal. Je remarque juste que l'industrie bancaire est la seule dans ce petit pays et il est normal que l'impôt sur les sociétés y soit si bas pour attirer les banques. A Chypre, la banque est donc un secteur "sur -développé" et les comptes y sont bien rémunérés, cela représente une concurrence "déloyale" et un sanctuaire contre la rapacité des autres états. Chypre faisant partie de l'UE et de la zone euro, tout citoyen Européen peut y placer ses sous et même les investisseurs Russes. J'écris bien investisseurs, les insinuations de la presse d'état à propos de blanchiment ne tiennent pas puisqu'il n'y a pas d'enquête.
Evaluer :   7  2Note :   5
EmailPermalink
On a beau pointer les russes du doigt, les désigner, les présumer coupables...

Je n'arrive pas à placer sur un même niveau un oligarque industriel et un oligarque banquier.
Tout banditisme ou toutes mauvaises intentions égales par ailleurs, il y en a un au moins qui produit quelque chose de concrètement utile.

Même si ses milliards sont finalement très nombreux, ses clients ont été livrés d'un bien tangible, pas d'une écriture à l'écran d'ordi.

L'économie chypriote, ce sont surtout des banques. Mais des banques parfaitement intégrées dans le système bancaire mondial, avec les mêmes méthodes et les mêmes travers. Il ne faudrait pas les présenter comme des altermondialistes, des réfractaires, des exceptions !
Evaluer :   5  3Note :   2
EmailPermalink
Attention : la lucidité n'implique nullement l'approbation ni l'inclination. Pour l'aveuglement, par contre, je suis beaucoup moins sûr que ce soit la meilleure forme de résistance .
Evaluer :   5  2Note :   3
EmailPermalink
Rien dans le post de merisier ne laisse transparaître sa volonté de voir ou non une guerre..... le post de papy - comme à son habitude - ne sert qu'à provoquer.
D'ailleurs ce type s'est fait censurer sur un autre article.
Evaluer :   8  2Note :   6
EmailPermalink
Après une pluie de flèches rouges qui s'est abattue sur nous, on dirait que les nuisibles ont enfin été virés (bon j'en vois des qui sont revenus)... quelle bande de lopettes. A mon avis, c'est eux qui sont engagés par l'UE (pour 2,5 millions d'euros) pour contrer les eurosceptiques.....ils sont de la même qualité que la maîtresse qu'ils servent : crasse.
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
Non je croie merisier dit juste, on est maintenant dans une situation potentiellement dangereuse avec les Russes. Il y a bien danger avec quelqu’un qui souffle sur le feu.
Evaluer :   6  3Note :   3
EmailPermalink
Jeudi 21 mars 2013 :

L'Union Européenne demande à Chypre d'instaurer un blocage des capitaux.

L'Union européenne cherche à convaincre les dirigeants chypriotes d'instaurer un blocage des capitaux placés dans les banques de l'île pour éviter leur faillite, a confié jeudi à l'AFP une source européenne proche des discussions.

Les autorités chypriotes ont trois choses à faire d'ici mardi : présenter un plan B crédible et viable pour remplacer le plan de sauvetage rejeté par le Parlement, instaurer un blocage sur une longue période des capitaux placés dans les banques, et préparer la fusion entre les deux principales banques en difficultés, a expliqué cette source sous couvert de l'anonymat.

Le risque sinon est une sortie de Chypre de la zone euro, a-t-il averti.

http://www.romandie.com/news/n/_L_UE_demande_a_Chypre_d_instaurer_un_blocage_des_capitaux_85210320131358.asp

Comment ça, "instaurer un blocage sur une longue période des capitaux placés dans les banques" ? ? ?

Mais c'est contraire à tous les traités européens !

Je recopie le traité de Lisbonne, page 93 :

CHAPITRE 4
LES CAPITAUX ET LES PAIEMENTS
Article 63
(ex-article 56 TCE)
1. Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.
2. Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux paiements entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.

http://consilium.europa.eu/uedocs/cmsUpload/st06655.fr08.pdf
Evaluer :   9  2Note :   7
EmailPermalink
De deux choses l'une

- Soit l'UE est en train de mettre en route un plan de dictature concocté depuis longtemps

- Soit l'UE est en train de paniquer. Elle pose des actes désespérés, car elle comptait sur le gaz chypriote qui pourrait filer chez les russes. Ce gaz devait être absolument crucial au vu de la panique en haut lieu (quand on voit que Merkel avait demandé aux chypriotes de ne pas négocier avec les russes... on ne cache même plus son jeu).
Evaluer :   12  1Note :   11
EmailPermalink
Je n'ai pas tout compris. L'euro n'était il pas là pour nous protéger de tells horreurs ?
Evaluer :   6  3Note :   3
EmailPermalink
Quelle délicieuse naïveté, liebes Mädchen! Ou quel délicieux humour, si vous préférez. Si on était sûr que vous soyez vraiment du beau sexe, on finirait sans doute par tomber amoureux, nous les derniers affreux machos ! Mais tout cela est désormais dépassé et condamnable. Je propose au modérateur de vous interdire la jupette et le prénom car cela rappelle outrageusement le bon temps d'avant le "gender". N'avez-vous pas honte d'ailleurs de favoriser ainsi le sexisme et l'anti-égalitarisme ? Ignorez-vous que c'est un crime presqu'aussi grave que l'évasion dans les paradis fiscaux tels que la Belgique, le Luxembourg et surtout Chypre ? Prenez garde qu'on vous taxe bientôt là-dessus à hauteur de vos audaces. Votre comportement est vraiment scandaleux !
Evaluer :   9  1Note :   8
EmailPermalink
Je prends tout ceci pour un compliment, mein lieber Leopold.

Pour moi, le gender a mauvais genre et je revendique fièrement le droit de porter une mini jupe. Les femmes se sont assez battues pour être libres de s'habiller (se deshabiller ?) comme bon leur semble, à moins que notre destin commun soit la burka.

Pour le reste et concernant votre inquiétude sur les paradis fiscaux, rappelez vous que s'évader se dit aussi se faire la belle.

Evaluer :   7  1Note :   6
EmailPermalink
Ah si je pouvais me la faire ! Mais d'une part, je suis fauché et d'autre part, je suis vieux. Il ne me reste que le rêve et vous en êtes un, merci. Je confirme mes compliments pour votre subtil humour et pour votre indépendance d'esprit. J'espère aussi que vous nous visiterez plus souvent.

Ihr ergebener Hänsel.

Evaluer :   7  0Note :   7
EmailPermalink
Bof, le mouvement d'émancipation féminine a été concocté par "The Rockies" dans les années 60 dans le but de pouvoir taxer les hommes ET les femmes. (cherchez l'interview de Aaron Russo, Infowar). Sorry de détruire votre phantasme de liberté. D'ailleurs le résultat est probant: Ma mère pouvait s'occuper du ménage, du jardin, des enfants, pendant que le père ramenait l'argent. Aujourd'hui le constat est le suivant: dans un couple (homogène, hétérogène, transhomogène, thermogène, nécrogène? et j'en oublie) les DEUX DOIVENT travailler pour pouvoir vivre décemment, le jour on doit remettre ses moutards aux crèches qui ne se privent pas de les conditionner, le soir, crevés, les deux se tapent encore le ménage, la vaisselle et le petit (et je ne parle pas des nuits). Personellement, à part le port du pantalon et le droit à ne pas se reproduire...c'est pas le jack pot. mais, comme dirait Laspalès: c'est vous qui voyez. Vais me faire tuer pour misogynie!
Evaluer :   11  0Note :   11
EmailPermalink
Quand la moitié du travail produit n'est ni échangé ni monétisé, c'en devient presque du travail dissimulé...

Elever ou garder un enfant, faire sa cuisine soi-même au lieu de payer la crèche collective(iste) et de craquer un plat surgelé, sera bientôt un travail au noir.
Enfin, bientôt... si NOUS les laissons pousser le bouchon plus loin encore.
Evaluer :   8  2Note :   6
EmailPermalink
Il faut aller plus loin. A deux qui travaillent aujourd'hui, on ne s'en sort pas et il faut en plus s'endetter, ce qui n'était pas le cas de nos parents.


Cela dit, vous avez parfaitement raison sur les mouvements crypto féministes, il n'y a que les hommes qui croient qu'ils sont animés par des femmes.

Mais pour autant, je revendique la liberté de porter les vêtements qui me rendent belle dans les yeux des êtres humains de sexe non féminin.
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
Ce n'est pas tout de travailler à deux pour finir le mois sans épargne, c'est à dire en ayant donné à d'autres la totalité du produit de ces travaux. Ce n'est pas tout de s'endetter à long terme, personnellement et collectivement.
Il ne faut pas après des années de travail monétisé se contenter de repos et de travaux non-marchands.

Pour ne pas connaître de retraite trop longue, il y a et il y aura des pressions pour en diminuer la durée par le début (âge de départ à la r) mais aussi pour la raccoucir par l'autre bout!

Il y a des gens (ou des monstres) qui nous prennent pour du bétail. Or le bétail a toujours un âge optimum d'abattage, soigneusement et froidement calculé.

Une décadence sous toutes ses formes.

Evaluer :   5  1Note :   4
EmailPermalink
@ Gretel.
Citation : " Mais pour autant, je revendique la liberté de porter les vêtements qui me rendent belle dans les yeux des êtres humains de sexe non féminin. "
Liebe Gretel ! Quelle audace, quelle témérité ici encore ! Vous rendez-vous compte de l'horrible discrimination dont vous vous rendez coupable en sélectionnant " des êtres humains de sexe non féminin", au détriment des êtres de votre sexe qui pourraient avoir envie de vous ? Cela confirme bien ce que je pensais de vous : vous n'êtes qu'une horrible sexiste réactionnaire qui mériterait d'être violée par tous les machos de la Terre, indiens ou autres, vu votre refus d'admettre que votre féminité n'est qu'un leurre créé de toutes pièces par votre culture abjecte, héritière du judéo-christianisme dont tous les gens intelligents savent que ce n'est qu'une infâme tromperie instituée pour vous tenir en esclavage. Vraiment, Gretel , moi qui était presque tombé amoureux de vous, je sens maintenant que ma flamme vacille et je me demande dans quel "genre" je vais finir par sombrer. Vraiment, votre attitude féminine est totalement incompatible avec vos obligations féministes et vous feriez bien d'en tenir compte avant d'être traînée devant le tribunal populaire, universel et néanmoins totalitaire qui rétablira enfin la mystique de l'égalité des chances. Notez que je ne prêche pas pour moi, malgré ma libido, vu que je suis comme vous "du sexe opposé" mais pour ces pauvres gens qui ne le sont pas et que vous frustrerez de votre refus. Offrez-vous donc à tous et à toutes sans aucune distinction si vous voulez vraiment collaborer au monde nouveau qui s'offre à nous et qui nous assurera la paix éternelle. Et tant pis pour mes phantasmes qui me poussent plutôt vers votre beau sexe : c'est mon genre qui n'est pas le vôtre quoique nous soyons par ailleurs "du même genre".

Ihr Bewundeter, Leopold.
Evaluer :   3  4Note :   -1
EmailPermalink
Mein lieber Leopold,

Je comprends bien l'horreur de la situation, et vos remarques ne restent pas sans effet.

Cela dit, comme le remarqua si bien Corneille, le désir s'accroit quand l'effet se recule, et je vous laisse sur cette pensée à vos cogitations métaphysico sociales.

Bien à vous
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
"Il faut aller plus loin. A deux qui travaillent aujourd'hui, on ne s'en sort pas et il faut en plus s'endetter, ce qui n'était pas le cas de nos parents."

Welcome to NWO Hell, Gretel!

vous venez, sans vous en rendre compte (mmm...) de donner la définition de l'esclave parfait. L'éternel endetté Guoi.
Il travaille un jour et gagne assez pour bouffer, jouer et dormir tranquille avec bobonne.
Le lendemain, après déduction nocturne (ils travaillent toujours dans le noir, les bougres) des taxes et autres inflations, il est re-banqueroute. snif.

Wow, ça me rappelle le phantasme-humide de Nick Rockefeller. Bon, il nous manque encore un joli petit RFID dans le bras ou le front comme pour nos gentils petits toutous.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Au 19° siècle les économistes appelaient ce concept la loi d'airain : donner au travailleur juste assez pour qu'il puisse reproduire sa force de travail.

Cela dit, l'ordinaire s'est quand même beaucoup amélioré depuis l'époque.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Jeudi 21 mars 2013 :

Chypre exclut toute taxe sur les dépôts bancaires.

Les dirigeants chypriotes ont exclu jeudi une taxe impopulaire sur les dépôts bancaires, a indiqué un responsable politique à l'issue d'une réunion visant à examiner les moyens de lever 5,8 milliards d'euros dans le cadre du plan de sauvetage de l'île.

"Le sujet de la taxe n'était pas sur la table", a déclaré à l'issue de la réunion le président du Parlement Yiannakis Omirou.

Le pays s'engage par ailleurs à créer un fonds d'investissement dans le cadre du plan de sauvetage européen, a indiqué jeudi le porte-parole du gouvernement.

"A la suite d'une proposition du président de la République (Nicos Anastasiades), un consensus a été atteint et une décision unanime prise pour créer un fonds d'investissement de solidarité. La proposition est actuellement examinée sur le plan technique et légal par les services juridiques de la République", a déclaré Christos Stylianides.

http://www.boursorama.com/actualites/chypre-exclut-toute-taxe-sur-les-depots-bancaires-0b3dcc401696ee58d0ed4017d8072de9
Evaluer :   4  2Note :   2
EmailPermalink
Cela fait des mois qu'on parle du sauvetage de Chypre... et voilà qu'en deux jours ils trouvent un plan pour lever 5,8 milliards... alors, on calcule les probabilités que ce plan soit bancal et même nocif pour l'économie ? 99% ?
Evaluer :   5  1Note :   4
EmailPermalink
Ah quel plaisir de se délecter en lisant le troisième opus de Charles sannat!!
Que d inspiration tiree de l actualité de cette petite île dont l activité économique est résiduelle (moins de 1% du PIB européen)!!!

À force de lire des articles sur Chypre, un point essentiel me ronge. Comment se fait il que Chypre et la Grèce , qui sont géographiquement parlant garants de nos frontières européennes de part leur emplacement , sont les seuls pays à injecter autant d argent dans leur budget militaire afin de protéger leurs territoires et donc celui de notre grande et belle UE, et demeurent malheureusement les acteurs les plus pauvres de l UE...

Et si au lieu d injecter des milliards d euros sous forme de prêt qui ne sont pas destinés aux populations mais aux créanciers étrangers, l Europe participait au financement de ces dépenses militaires pour que ces pays renforcent leur politique de relance économique et social sans être assistés -grace a ces economies realisees -? Ils éviteraient ainsi sans cesse de quemander a la troika un énième prêt pour renflouer leurs économies -qui ne sera jamais remboursé-!!!
Lorsqu on fait le ration dépenses militaires/PIB, on se rend compte du gachi actuel . Chypre et la grèce sont ils réellement des états membres d une union en paix?
Evaluer :   6  3Note :   3
EmailPermalink
Très bonne question.

Peut etre est ce pour préparer le retour des colonels ?
Evaluer :   6  1Note :   5
EmailPermalink
Ah le retour des colonels!!!! Sombre histoire vécue par la Grèce et toutes les démocraties qui ont du y faire face -synonyme de rationnement et de dénonciation-
Ceci dit cette éventualité n est pas exclue -le corps militaire espagnol s est bien mis en avant la semaine dernière en menaçant de mettre en place un coups d'état si nécessaire vu la situation actuelle dans la péninsule ibérique-...
Mais bon pour se reconstruire il faut de l or quelque soit l hypothèse prise en compte à savoir sortir de l UE et/ou mettre en place une dictature militaire. L or est donc et demeurera toujours une valeur refuge et en aucun cas ces états ne se délaisseront de leur valeur relique pour rembourser leurs créanciers....
Evaluer :   4  1Note :   3
EmailPermalink
La dictature d'un militaire (souvent tourné vers le concret, les réalités, les relations d'hommes) est-elle plus dure à supporter que la dictature d'un banquier (souvent cupide, tourné vers le mensonge et les secrets d'alcôve).

Entre la peste et le choléra...

Les dictatures militaires mentent moins, elles sont plus faciles à comprendre... et donc à faire tomber un jour.
Evaluer :   9  3Note :   6
EmailPermalink
Je partage tout à fait votre opinion. 30 ans de main de fer ne pourraient que faire du bien à la république déliquescente et bananière de France, surtout à une bonne partie de sa population. Je préférerais un militaire franc et massif (!) à la bande de guignols sournois, incompétents et vendus à la haute finance et aux lobbies qui nous met actuellement en coupe réglée et brade le pays.
Sois dit sans hypocrisie, beaucoup de gens pensent la même chose.... Eh oui.
Evaluer :   6  3Note :   3
EmailPermalink
Au moins dans une dictature militaire on sait contre qui se révolter. On vit sous un stress ouvert, on cherche des manières de s'y soustraire et de le renverser. Le peuple s'endurcit peu à peu.
Par contre notre système actuel ramollit le peuple. Contre qui se révolter ? Pourquoi ? Les gens sont perdus, se contentent de se divertir en permanence.

En 2011 je pense il y avait eu une manifestation contre le système... ou un truc du genre, à bruxelles, avec 30 000 participants. C'était juste une sorte de carnaval, et les gens qui y étaient disaient que c'était une chouette manif. (venant de la part d'un vieux juif qui avait survécu au nazisme, je trouvais cela vraiment très mou... il est clairement aussi déboussolé que le reste, il sait que quelque chose va mal, mais incapable de dire quoi, il se contente de faire le clown dans la rue).
Les syndicats sont dans la combine : quand ils font une manif, ils disent que c'est un succès, le jour même, juste parce qu'ils ont réuni autant de monde. Ils s'en fichent de savoir si les revendications ont été satisfaites, ce n'est pas leur but.
Evaluer :   5  1Note :   4
EmailPermalink
J'ai un peu vécu en Espagne avant 1975...
Si on n'était ni communiste, ni anarchiste, ni autonomiste (pas trop difficile pour un étranger) eh bien ... il y faisait bon vivre !
Mieux qu'aujourd'hui en tous cas!
Et dans le pays il y a encore bien du monde pour s'en souvenir.
Evaluer :   6  1Note :   5
EmailPermalink
"prêter des milliards pour une relance économique et sociale..."

Il faut que nous arrivions à nous désintoxiquer de ce genre de d'idée qui fait plus de mal que de bien.
Nous désintoxiquer même de ce vocabulaire.
Ca n'existera plus.
Evaluer :   5  2Note :   3
EmailPermalink
Une rumeur circule selon laquelle un mail secret aurait circulé dans les sphères privilégiées (riches entrepreneurs) à partir du 8 mars.
Suite à ce mail, 4,5 milliards d'euros auraient été retirés des banques chypriotes avant le blocus.

Quelqu'un a-t-il des informations dessus ? Sources, vérifications ?
Evaluer :   5  2Note :   3
EmailPermalink
RalphZ ici sur votre demande d'infos sur qui a avertis de la débâcle bancaire prochaine de Chypre
http://www.dailymail.co.uk/news/article-2297383/Cyprus-bailout-President-Nikos-Anastasiades-warned-friends-money-abroad.html
L'autre jour j'écrivais que ce qui se passe à Chypre avait un petit parfum de l'attentat de Sarajévo en juin 1914. En juillet de cette même année, l'empire Austro-Hongrois déclarait la guerre à la Serbie, elle-même soutenue par la Russie et inévitablement le reste de l'Europe s'embrasait par le jeu des alliances.... Bien sûr les conditions sont différentes, mais... Actuellement nous avons un état (Chypre) désavoué par Bruxelles et mis en état de blocus économique et monétaire (casus belli ?) par l'UE qui en fait impose son Diktat comme cela s'est déjà produit dans d'autres cas de figure. Derrière on retrouve la Russie qui ne se laissera pas faire, et pour cause, et une enclave britannique que les anglais, qui soit dit en passant ne sont européens que du bout des lèvres et pour combien de temps encore ?, ne lâcheront jamais !
Ouais, tout ça ne sent pas bon, mais pas bon du tout ! Le printemps voire l'été sont des saisons propices au départ de conflits majeurs... Juillet/Août 1914, Mai 1940.... Marrant, je ne vois pas l'avenir en rose bonbon....
On peut même en arriver à se demander si les fondateurs de l'Europe telle que nous la connaissons (pas celle de de Gaulle et Adenauer) n'ont pas sciement mis en place un monstre destiné à broyer l'ancien continent...
Evaluer :   12  4Note :   8
EmailPermalink
Nous sommes en train de vivre un conflit ahurissant.

Il y a deux pouvoirs qui s'affrontent, en ce moment même, en Europe.

1- Premier pouvoir : le parlement de Chypre.

Le parlement de Chypre est élu par le peuple au suffrage universel. Le parlement de Chypre est légitime. Or ce parlement de Chypre a voté "non" au plan de la Troïka. Et je précise : aucun député chypriote n'a voté "oui" au plan de la Troïka. Aucun.

2- Second pouvoir : la BCE.

La BCE est dirigée par un ancien de Goldman Sachs, Mario Draghi. La BCE exerce un chantage scandaleux sur le parlement de Chypre. Mardi 26 mars, la BCE arrêtera de fournir des billets en euros aux banques de Chypre si le parlement n'a pas voté un plan de la Troïka : en clair, c'est un ultimatum. La BCE dit au parlement de Chypre :

"Vous avez jusqu' à lundi soir pour voter un plan de la Troïka. Si vous ne l'avez pas voté lundi soir, nous arrêterons de fournir des billets en euros aux banques de Chypre mardi matin."

C'est un diktat.

La BCE se permet un diktat contre un parlement élu par le peuple.

C'est un diktat que l'oligarchie européenne impose à un parlement élu par le peuple.

Dans ce conflit, la BCE a montré son vrai visage.

Dans ce conflit, l'Union Européenne a montré son vrai visage.

L'Union Européenne est une dictature.

Les masques tombent.

Nous sommes en train de vivre une guerre entre la dictature européenne et les démocraties nationales.
Evaluer :   16  2Note :   14
EmailPermalink
" Nous sommes en train de vivre une guerre entre la dictature européenne et les démocraties nationales. "

Cela me paraît être en effet la vérité. Mais pas toute la vérité. La dictature européenne n'est qu'une composante de la dictature mondiale. Un des trois pôles, si vous préférez, comme prévu notamment par la Trilatérale au nom révélateur (Amériques, Europe, Asie ) l'Afrique n'ayant aucun pouvoir réel,
Evaluer :   9  2Note :   7
EmailPermalink
Et les partis politiques de gauche ?

Que disent les partis politiques de gauche à propos du blocus de Chypre par la BCE ?

J’aimerais bien savoir ce que pensent les partis politiques de gauche à propos du blocus de Chypre.

Par exemple, j'aimerais bien savoir ce que pense Jean-Luc Mélenchon.

Concernant les partis politiques de droite, c’est le silence. Je n’ai trouvé que ça :

Mercredi 20 mars 2013 :

L'entrée en guerre de la BCE contre un pays européen.

Aujourd'hui la BCE est entrée en guerre contre un pays européen. En décidant d'un blocus monétaire sur Chypre, Mario Draghi condamne économiquement nos amis chypriotes.

Non seulement la BCE n’alimente plus la Banque Centrale de Chypre en billets mais - plus grave encore - elle a décidé unilatéralement de stopper les transactions entre les banques chypriotes et le reste de la zone Euro. Dès lors les entreprises de l’île ne peuvent plus procéder à aucun échange avec le reste de la zone euro. Ce blocus monétaire est donc en fait un blocus économique qui ne dit pas son nom. Or en droit international un blocus économique est un acte de guerre.

Pourquoi cette déclaration de guerre de la part de M. Draghi ? Parce qu'il n'a pas apprécié qu'un parlement, démocratiquement élu, rejette son diktat bancaire visant à taxer les comptes des épargnants chypriotes.

Par ces mesures de rétorsion approuvées par personne si ce n'est lui dans le secret de son bureau à Francfort, Mario Draghi veut faire plier le peuple chypriote pour qu'il accepte ses conditions.

Chaque peuple doit se sentir concerné, car ce qui arrive aujourd'hui à Chypre peut très bien arriver demain en France. Même dans l'esprit tordu des concepteurs du traité de Maastricht, une telle extrémité n'avait pas été envisagée. L'indépendance de la BCE doit s'arrêter là où commence la liberté des peuples.

Par cette déclaration de guerre, la BCE montre son vrai visage : celui d'une oligarchie devenue folle et suicidaire. Mario Draghi sera le Néron de l'Union européenne. A l'image de tous ces technocrates de Bruxelles et de Francfort, il refuse de voir son monde s'effondrer et dans sa chute est prêt à entrainer l'Europe dans le chaos.

Ce soir chacun doit comprendre une chose très claire : ce sera eux ou nous. Ce sera l'Union européenne ou l'Europe. Chaque responsable politique - je pense notamment au président Hollande et aux membres du gouvernement - doit maintenant choisir son camp. Sont-ils avec les peuples d'Europe, ou sont-ils du côté des banques et de leurs supplétifs à Bruxelles et Francfort ?

Au nom de tous les adhérents et sympathisants de DLR, je tiens à apporter tout mon soutien au peuple chypriote. Ce soir l'Europe entière le regarde.

Nicolas Dupont-Aignan, député de l'Essonne, président de Debout La République (DLR).
Evaluer :   12  3Note :   9
EmailPermalink
"Par exemple, j'aimerais bien savoir ce que pense Jean-Luc Mélenchon."

Ca doit être pour lui comme la Lituanie...

Comme il ne connait personnelelment pas un seul Chypriote, il n'en n'a rien à foutre (c'étaient ses mots à lui )

Evaluer :   4  3Note :   1
EmailPermalink
Je vous lis régulièrement papy. Bien à vous
cdt.

Corriger: Excusez moi pour les FOTES. (lol)

Monsieur SANAT,
Vous oubliez aussi le 29 mai 2005 en France ou bien que nous ayons voté non à je crois 53% à cette union européenne, nos dirigeants nous l'ont resservi via le parlement.
Que j'ai voté oui ou non n'est pas le problème mais la négation du vote OUI. Ce jour là, j'ai compris (certains diront peut-être un peu tard) que nos votes n'étaient entérinées que si le résultat correspondaient à l'attente des aristo-oligarco-neo-dictateurs. Je crois même lorsque nous votons que si un candidat était élu avec 51% de 1% des votants soit représentant environ 0.5% de la population il revendiquerait la victoire. Au delà du fait que cela m'attriste, au delà de tous les constats réalisés. Que faisons- nous les uns et les autres? Nous sommes devant notre écran seuls, individualistes, préservant nos petits acquis pour certains, revendiquant de façon timorée ou inepte pour d'autres.
Qu'y a t il comme construction dans les constats? Rien, le vide sidéral. Nous sommes là où nous devons être, nous sommes à notre place car nous acceptons en espérant sauver notre pré-carré. C'est une chimère. Rien ni personne ne sera sauvé, l'agonie sera lente.
Pourquoi tous autant que nous sommes crions aux loups avec les loups? Pourquoi ne pas aborder et réfléchir à un système de solutions envisageables. Je ne reviendrai pas sur le bimétallisme qui seul n'apportera rien de plus que la stabilité de la monnaie. Non, je veux parler de la Santé, de l'air, de l'eau, de l'école, l'alimentation.... comme biens inaliénables de l'humanité. Et tout le reste pour l'économie de marché. Ne me dites pas que c'est impossible, un nouveau paradigme est à inventer. De quoi avons-nous peur, nous sommes les plus forts et j'ai l'impression que nous ne le savons pas encore.
Rêver demain c'est déjà le changer comme disait Bachelard. Alors oui, je veux rêver aujourd'hui à demain, oui je veux changer ce monde dans lequel l'économie n'est plus qu'un artéfact de l'économie libérale, d’arrangements entre amis ou même ennemis pourvu que je conforte ma dominance.
Ne dites pas que la loi de "1973" votée contre les peuples était pour leur bien et que le financement des états ne peut se faire que par les marchés: c'est faux.
Lequel d'entre nous ne bénéficie pas aujourd'hui des infrastructures réalisées pour les premières il y a un peu plus d'une centaine d'année comme l’électricité publique dans les rue des villes, plus récemment comme l'eau courant que nous avons au robinet, comme les hôpitaux ou les écoles financées sans dette. Oui, lequel d'entre nous n'a pas bénéficié de cela: Aucun. Vous me direz à juste titre que les dévaluations étaient successives pour financer tout cela et vous avez raison mais où est le problème? Le dollars a perdu 96% de sa valeur (et je ne parle pas des autres monnaies); si cela n'est pas de l'inflation déguisée, je n'y comprends rien.
Oui, nous devons reprendre le pouvoir avec des objectifs simples de vie courante pour tous et toutes et laisser faire le marché pour le reste. Les meilleurs vivent, les mauvais meurent (je parle d'économie et d'entreprise quelles qu'elles soient). Bien à vous.
Evaluer :   4  4Note :   0
EmailPermalink
20 mars 2013, par Georges Ugeux.

Chypre : l’Europe est-elle dans l’illégalité ?

Sans aucun pouvoir reconnu pour ce faire, et dans des circonstances qui ne sont pas prévues dans la législation de la BCE, Mario Draghi a mis en place un système visant à forcer Chypre à accepter les conditions imposées par les Chefs d’Etat et de Gouvernement. Techniquement, il s'agit de couper l’accès des banques chypriotes aux fonds d'urgence.

Le Figaro est explicite : après avoir «pris acte» du rejet du plan d'aide par Nicosie, la BCE a sorti son arme de dissuasion massive: le blocus monétaire. Elle a prévenu qu'elle n'alimenterait plus les banques chypriotes en liquidités, tant que le plan de sauvetage UE-FMI ne serait pas accepté. «Les liquidités d'urgence de la BCE ne sont disponibles que pour les banques solvables, or les banques chypriotes ne sont pas solvables tant qu'elle ne seront pas recapitalisées rapidement», a indiqué Jorg Asmussen, le membre allemand du directoire de la BCE. [5] Qu’a fait la BCE pour BNP Paribas et d’autres banques en difficultés ? Nous notons bien que les liquidités d’urgence ne seront désormais plus disponibles en cas … d’urgence.

C’est purement et simplement du chantage et cela provoque un sentiment de perte d’indépendance de la BCE. De surcroit, la décision de taxer les dépôts chypriotes vient de torpiller toute tentative de système de garantie mutuelle prévue par l’Union bancaire européenne. On ne voit pas comment un tel système européen pourrait avoir la moindre crédibilité.

http://finance.blog.lemonde.fr/2013/03/20/chypre-leurope-est-elle-dans-lillegalite/
Evaluer :   7  1Note :   6
EmailPermalink
Monsieur SANAT,
Vous oubliez aussi le 29 mai 2005 en france ou bien que nous ayons voté non à je crois 53% à cette union européenne, nos dirigeants nous l'on resservi via le parlement.
Que j'ai voté oui ou non n'est pas le problème mais la négation du vote OUI. Ce jour là, j'ai compris (certain diront peut-être un peu tard) que nos votes n'étaient entérinées que si le résultat correspondaient à l'attente des aristo-oligarco-neo-dictateurs. Je crois même lorsque nous votons que si un candidat était élu avec 51% de 1% des votants soit représentant environ 0.5% de la population il revendiquerait la victoire. Au delà du fait que cela m'attriste, au dela de tous les constats réalisés. Que faisons nous les uns et les autres? Nous sommes devant notre écran seuls, individualiste, préservant nos petits acquis pour certains, revendiquant de façon timorée ou inepte pour d'autres.
Qu'y a t il comme construction dans les constats? Rien, le vide sidéral. Nous sommes là où nous devons être, nous sommes à notre place car nous acceptons en espérant sauver notre pré-carré. C'est une chimère. Rien ni personne ne sera sauvé, l'agonie sera lente.
Pourquoi tous autant que nous sommes crient au loups avec les loups? Pourquoi ne pas aborder et réfléchir à un système de solutions envisageables. Je ne reviendrai pas sur le bimétallisme qui seul n'apportera rien de plus que la stabilité de la monnaie. Non, je veux parler de la Santé, de l'air, de l'eau, de l'école, l'alimentation.... comme biens inaliénables de l'humanité. Et tout le reste pour l'économie de marché. Ne me dites pas que c'est impossible, un nouveau paradigme est a inventé. De quoi avons nous peur, nous sommes les plus fort et j'ai l'impression que nous ne le savons pas encore.
Rêver demain c'est déjà le changer comme disait Bachelard. Alors oui, je veux rêver aujourd'hui à demain, oui je veux changer ce monde dans lequel l'économie n'est plus qu'un artéfact de l'économie libérale, d’arrangements entre amis ou même ennemis pourvu que je conforte ma dominance.
Ne dites pas que la loi de "1973" voté contre les peuples était pour leur bien et que le financement des états ne peut se faire que par les marchés: c'est faux.
Lequel d'entre nous ne bénéficie pas aujourd'hui des infrastructures réalisées pour les premières il y a un peu plus d'une centaine d'année comme l’électricité publique dans les rue des villes, plus récemment comme l'eau courant que nous avons au robinet, comme les hôpitaux ou les écoles financées sans dette. Oui, lequel d'entre nous n'a pas bénéficié de cela: Aucun. Vous me direz à juste titre que les dévaluations étaient successives pour financer tout cela et vous avez raison mais ù est le problème? Le dollars a perdu 96% de sa valeur (et je ne parle pas des autres monnaies); Si cela n'est pas de l'inflation déguisée, je n'y comprends rien.
Oui, nous devons reprendre le pouvoir avec des objectifs simples de vie courante pour tous et toutes et laisser faire le marché pour le reste. Les meilleurs vivent, les mauvais meurent (je parle d'économie et d'entreprise quelles qu'elles soient). Bien à vous.
Evaluer :   13  3Note :   10
EmailPermalink
L'Europe est un fantasme de bureaucrates, qui ont pris tous les pouvoirs et ne répondent plus à aucun contrôle, cette histoire de Chypre en est l'exemple le plus flagrant.

Notre vote ne sert plus à rien. Leur vision à long terme est que vous allez accepter, quoi qu'il arrive, même s'il faut vous faire voter 5 fois sur le meme sujet en 20 ans, regardez comment on essaye de faire avaler l'Europe aux Suisses.
Evaluer :   17  2Note :   15
EmailPermalink
Une confirmation (si besoin était) que l'Europe c'est de la m........en bâton. La dictature s'installe, à quand les stalags et les barbelés?
Evaluer :   14  3Note :   11
EmailPermalink
Si on considère que l'Europe est la revanche civile de l'Allemagne sur sa défaite de 1945, vous n'avez peut etre pas tord.

Pour bientôt, une fois qu'ils auront vidé tous les comptes ?
Evaluer :   10  4Note :   6
EmailPermalink
Mercredi 20 mars 2013 :

14:16

Quand la Banque centrale chypriote prévoyait déjà l'impasse politique.

De notre correspondant à Moscou, Pierre Avril.

C'était il y a seulement un mois, déjà une éternité pour Chypre. Dans une lettre adressée à l'Association du barreau chypriote, le 11 février 2013, la présidence de la Banque centrale du pays excluait toute possibilité d'introduire une taxe sur les dépôts bancaires, et ceci à la suite d'un article du Financial Times évoquant la nécessité d'un plan de «sauvetage radical» pour l'île.

«Toute mesure visant à réduire, priver, ou limiter les droits à la propriété, contredit les dispositions de la constitution chypriote ainsi que l'article 1 du premier protocole de la Convention européenne des droits de l'homme, qui protègent le droit de chacun à la propriété, un principe crucial au fonctionnement d'une économie de marché», écrit le proche adjoint du président. Et qui conclut : «Toute suggestion visant à affirmer le contraire n'est pas seulement infondée d'un point de vue légal mais ne mérite par ailleurs aucune considération sérieuse.»

Cinq semaines plus tard, le gouvernement chypriote acceptait à Bruxelles l'inverse de ce que préconisait la Banque centrale. Avant de se faire rappeler à l'ordre par le Parlement.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/03/19/20002-20130319LIVWWW00277-en-direct-suivez.php
Evaluer :   10  1Note :   9
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
RalphZ ici sur votre demande d'infos sur qui a avertis de la débâcle bancaire prochaine de Chypre http://www.dailymail.co.uk/news/article-2297383/Cyprus-bailout-President-Nikos-Anastasiades-warned-friends-money-abroad.html  Lire la suite
Rasputin - 24/03/2013 à 06:33 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
Des élus de plus en plus dangereux
13:50Louis L.1
" les rémunérations octroyées par carrefour à ses dirigeants.............ne regardent que les propriétaires légitimes de cette entreprise ". ...
Nouvelle étape dans la guerre contre les automobilistes
12 juinVictorius M.
Ah ah ! Ben oui, la voiture électrique; parlons en ! Mon paternel qui a travaillé toute sa vie dans l'industrie du gaz me disait toujours que c'éta...
Nouvelle étape dans la guerre contre les automobilistes
13 juinSaphir1
https://www.radars-auto.com/actualite/actu-radars-general/les-radars-anti-vehicules-bruyants-arrivent-en-france-1558 y'a plus qu'à le coup...
4 Juin 1963 Kennedy, l’argent et la FED
09 juinLORENZO061
Entièrement d'accord avec boutros: cette trilogie d'Ellroy est fascinante, et pas seulement pour les points cités ici. Ce bon John Edgar a tiré bie...
Nouvelle étape dans la guerre contre les automobilistes
10 juinmerisier0
Effectivement, à l'heure actuelle une voiture vaut "tant par mois". Et au bout de 5 ans, en moyenne, vous êtes pigeonné car la reprise ou le rachat...
Nouvelle étape dans la guerre contre les automobilistes
10 juinSaphir1
L'avenir ce sera une ptite voiture électrique de location (histoire de nous menotter comme il faut), avec une autonomie ridicule, et toutes les tax...
Macron : des réformes à pas de fourmis et des économies inexistantes
09 juinmerisier2
Entre les lois pondues par l'UE, celles accouchées à l'échelon national, la grévicultue syndicale et les associations bien pensantes qui n'existent...
Nouvelle étape dans la guerre contre les automobilistes
05 juinVictorius M.
Voilà un article qui m'a fait bien rire: bravo à son auteur ! de toute façon, cette histoire de CO2 comme polluant ne tient pas la route: ...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX