Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Budget 2013 : une austérité de façade

IMG Auteur
 
Publié le 12 octobre 2012
654 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 9 votes, 4,6/5 ) , 1 commentaire
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
1
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

 

 

 

 

Jean-Marc Ayrault a présenté le budget 2013 et les médias se sont empressés de titrer sur une prétendue rigueur et même austérité. Pour La Croix, « Jean-Marc Ayrault défend un budget d'austérité pour la France », RFI titrait « France : le budget 2013 sous le signe de l’austérité » et France Culture y voyait même « une cure d'austérité sans précédent ». Les réactions politiques ne furent pas plus mesurées, notamment du côté des extrêmes : Jean-Luc Mélenchon estimant qu’il s’agissait d’un « budget d'austérité » alors que Marine Le Pen dénonçait une « hyper austérité absurde, synonyme de contraction de l'activité économique et de creusement des injustices pour les Français ».


La présentation relayée par les médias est celle d’un effort de 30 milliards d’euros qui se décompose de la manière suivante :


·         une augmentation de la fiscalité de 20 milliards d’euros (10 pour les ménages et 10 pour les entreprises) ;

·         une diminution des dépenses de 10 milliards d’euros.


Dans le détail, voici les principales mesures qui constituent cet effort :




Tout d’abord, même si ces chiffres étaient exacts, la réussite de ces mesures sur le plan économique serait douteuse puisque les plans les plus efficaces sont ceux dont les efforts portent principalement sur les réductions de dépenses [1]. Alberto Alesina and Silvia Ardagna ont, en effet, montré qu’historiquement les ajustements budgétaires basés sur les augmentations d’impôts s’accompagnaient de longues récessions, à l’inverse des ajustements provenant de baisses de dépenses qui ne provoquaient que des récessions limitées dans le temps (voire pas de récession du tout).


Ensuite, les recettes sont sans doute surestimées du fait d’hypothèses trop optimistes  et de la non prise en compte de l’effet Laffer : une augmentation de la pression fiscale désincite à l’activité, ce qui réduit la base imposable et donc le produit de l’impôt.


Mais surtout, l’annonce de la baisse des dépenses apparaît comme tout à fait mensongère. En effet, ces fameuses baisses de dépenses, habilement mises en exergue lors de la présentation du budget, sont en fait plus que compensées par d’autres augmentations de dépenses. Au niveau agrégé, les dépenses publiques totales se monteraient en 2013 à 56,3% d’un PIB estimé à 2 070 milliards d’euros, soit 1 195 milliards d’euros, ce qui correspond en fait à une augmentation de 30 milliards d’euros par rapport à cette année. L’exécutif table sur une progression annuelle de 0,7 % de plus que l'inflation chaque année jusqu’en 2017. Comme l’inflation est prévue à 1,7%, la progression réelle du total des dépenses publiques est de 2,4%. Nous sommes donc très loin d’une baisse des dépenses, et donc d’une réelle austérité.


Les dépenses publiques totales sont principalement composées de trois pôles : l’État, la Sécurité Sociale et les collectivités locales. Au niveau de l’État seul, les dépenses passeraient de 369,8 à 370,9 milliards d’euros, ce qui correspond à une augmentation de 0,3%. De plus, la rigueur est toute relative puisque les dépenses de l’État excèdent ses recettes de 58,3 milliards d’euros, soit 19% ! Comment un ménage qui dépense 19% de plus que ce qu’il gagne, peut-il être considéré comme  rigoureux dans sa gestion ? Il est à noter que les recettes sont supposées atteindre un niveau historiquement élevé en 2013 avec 53,3% du PIB :





En fait, il serait plus exact de parler de choc fiscal que d’austérité pour l’État. La rigueur concerne avant tout les les ménages et les entreprises puisqu’il est prévu que les recettes  passent de 51,8% du PIB en 2012 à 53,3% l’année prochaine. Cela risque de peser fortement sur une croissance déjà probablement surestimée. En effet, le projet de budget 2013 se fonde sur une série d’hypothèses toutes plus optimistes les unes que les autres, ce qui rend l’objectif des 3% de déficit public pour le moins incertain. C’est ce que nous verrons dans un prochain article.


[1] Alberto Alesina and Silvia Ardagna, Large changes in fiscal policy: taxes versus spending

 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,6 (9 votes)
>> Article suivant
Après un diplôme de Statisticien et d’Actuaire à l’Institut de Statistique de l’Université Pierre et Marie Curie (Université Paris VI), il a d’abord exercé la fonction d’économiste, avant de se tourner vers l’actuariat et l’ingénierie financière. Il travaille actuellement dans la direction financière d’une grande banque française.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
La sécu est déjà un panier percé.
Que signifient les 5Mds qu'elle est sensée apporter?
Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
La sécu est déjà un panier percé. Que signifient les 5Mds qu'elle est sensée apporter? Lire la suite
Rüss65 - 12/10/2012 à 10:51 GMT
Note :  2  2
Top articles
Derniers Commentaires
Une mère de Wuhan s'exprime: "Pas de lits, pas de médicaments, que ...
24 févr.MERLOU
à bas le communisme, qu'il soit chinois ou français !
Quand les Nazis sont arrivés : le peuple qui se croyait libre
12 févr.LB64401
ET gnagnagna les nazis, et gnagnagna shoah 6 milions, p***n même ici il faut qu'on nous empoisonne avec ces salades !! A ce charabia imbitable pond...
Une mère de Wuhan s'exprime: "Pas de lits, pas de médicaments, que ...
02 marsglanduron2
Video intéressante ! Je commence à voir des français s'exprimer de la sorte. Et je les comprends car il y a bien peu de différence entre la dictatu...
Une mère de Wuhan s'exprime: "Pas de lits, pas de médicaments, que ...
23 févr.Saphir3
Rien de tout ça dans mon petit écran, un type qui se tire sur la nouille sur le net, c'est nettement plus important selon nos chers médias.
Quand les Nazis sont arrivés : le peuple qui se croyait libre
10 févr.Y.Jullien
Et dans le même ordre d'idées entrer sur Google: "Marschieren". Un avant gout de ce qui se prépare ? Cette fois ci les victimes ne seront p...
Quand les Nazis sont arrivés : le peuple qui se croyait libre
10 févr.Y.Jullien2
Lire la LTI ( la langue du III° Reich ) de Victor Klemperer les analogies du parcours de Macron avec l'ascension d'Adolph Hitler sont hallucina...
Quand les Nazis sont arrivés : le peuple qui se croyait libre
13 févr.Pâris1
Criant d'actualité, malheureusement.
Quand les Nazis sont arrivés : le peuple qui se croyait libre
10 févr.hyoe lo7
Hi Charleston The human nature is probably what less changed on this planet. For our biggest misfortune. Thank you for the text.
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX