Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Cambriolage et propriété privée : ne comptez pas trop sur la police

IMG Auteur
Publié le 07 mars 2018
1492 mots - Temps de lecture : 3 - 5 minutes
( 10 votes, 4,6/5 ) , 8 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
8
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

Être propriétaire en France n’est pas toujours une chance. À mesure que les lois et les décrets s’empilent, cela devient même, tout doucement, un fardeau que beaucoup découvrent, amers, à la faveur d’une de ces désagréables aventures que les réseaux sociaux relaient parfois.

J’évoquais, il y a quelques semaines, le cas emblématique de ce retraité dont le bien immobilier se retrouvait squatté par une bande d’individus sans scrupules et qui avait heureusement pu bénéficier de la mobilisation d’un groupe de jeunes de cité voisine pour déloger les indésirables, pendant que la Loi et les forces de l’ordre se contentaient essentiellement de prendre des notes, de loin, en conservant une saine retenue apte à garder les esprits calmes et la paperasserie maigre.

Aujourd’hui, je vous propose le témoignage de M., une lectrice qui me relate ses péripéties récentes au sujet de la maison de ses beaux-parents. Comme on va le voir, les caractéristiques de la déconvenue sont étrangement similaires au cas précité, tout comme l’est l’abandon complet des autorités dans leur rôle d’assurer l’ordre, la paix et la protection des biens et des personnes.

Ce jeudi premier mars, le mari de M. l’appelle pour lui signaler que la maison de ses beaux-parents, en voyage et injoignables pour trois semaines, a été cambriolée, une première fois le mardi, et une seconde fois le mercredi.

Premier fait intéressant : directement suite à la première intrusion dans la nuit de mardi, le voisin a prévenu sa belle-sœur qui est allée porter plainte…

En pure perte puisqu’elle n’a pas procuration des propriétaires du lieu. Quand bien même le délit a été observé, personne ne se déplacera, parce que, vous comprenez, la propriété privée, c’est sacré, n’est-ce pas.

En pleine nuit de mercredi, vers trois heures du matin, le même voisin voit de la lumière puis deux hommes sortir de la maison déjà visitée. Ce voisin, décidément bien prévenant, appelle la belle-sœur qui ne sait toujours pas quoi faire, le commissariat l’ayant déjà « gentiment » envoyé promener la fois précédente (mesdames et messieurs, vos impôts au travail).

Au matin suivant, retournant voir la maison, elle n’a pu que constater que les cambrioleurs étaient revenus, en laissant la lumière allumée partout. Afin de sécuriser un tant soit peu la fenêtre défoncée par laquelle ils étaient entrés (deux fois), elle prévient le reste de la famille.

Il faut en effet agir vite : des individus qui viennent plusieurs fois de suite, qui bénéficient ainsi de l’absence de tout dépôt de plaine (forcément), tout cela peut conduire, après 48 heures, à une de ces situations fort désagréables où des squatteurs deviennent subitement indélogeables au pays des Droits de l’Homme et du Cambrioleur.

Voilà notre lectrice M. dans une bien fâcheuse position. Son mari envisage ainsi d’aller voir sur place afin de réparer les dégâts et expulser de lui-même les éventuels indésirables qui pourraient s’y trouver encore, mais cela pourrait poser de graves sentiments d’insécurité et une soirée aux urgences. Peut-être la voie légale reste-t-elle préférable ?

C’est donc au commissariat le plus proche qu’elle tente de déposer plainte. M. a en effet habité dans la maison de ses beaux-parents. Sur le passeport, c’est même encore l’adresse mentionnée. Elle y a encore des affaires. En tant qu’occupante des lieux, peut-être le dépôt de plainte sera-t-il possible ?

Que nenni : au commissariat, elle tombe sur un jeune homme charmant mais qui lui explique (tenez-vous bien) que, n’étant pas propriétaire, elle ne peut pas porter plainte. Étonnant, n’est-ce pas ? Il conseille d’appeler le 17.

Les surprises ne s’arrêtent pas là puisqu’au 17, M. tombe de façon inattendue sur un trou du cul un préposé qui lui explique ne rien pouvoir faire : malgré la recension complète des événements, malgré la présence d’individus potentiellement dangereux dans la maison, et bien qu’on puisse souhaiter qu’une patrouille de police se déplace (au moins pour constater les problèmes), notre préposé au 17, sans doute parfaitement conscient de sa position privilégiée, explique doctement qu’ « il n’est pas là pour l’assister », qu’elle le « fatigue avec son voisin », et qu’elle n’a qu’à rentrer dans la maison pour aller chercher les papiers de l’assurance, seule chose qui semble importer pour notre valeureux fonctionnaire.

M., dépitée, raccroche. Le flic du commissariat lui propose alors d’aller devant la maison, et d’appeler la police une fois sur place en disant qu’il y a quelqu’un dedans. Ils ne pourront alors pas refuser de venir.

Voilà donc M. retournant devant la maison et qui n’y voit personne mais y entend du bruit. Le volet, défoncé, est visible de l’extérieur ; le voisin y a mis du scotch qui a, depuis, été arraché. M. appelle les policiers.

… Qui, finalement, arrivent. Polis, sympathiques même, ils s’empresseront cependant d’expliquer qu’ils ne peuvent rien faire (à ce point du récit, l’étonnement doit commencer à s’estomper, n’est-ce pas).

M. n’étant pas propriétaire, il leur est impossible de rentrer pour voir, malgré le volet défoncé, malgré le voisin qui explique qu’il a vu deux gars d’une vingtaine d’année sortir la nuit et qu’il n’a rien fait car « il pensait qu’ils allaient le tuer, vu leur tête »… La loi est décidément bien inflexible pour les honnêtes gens.

Pour rentrer, il faut une clé. Par chance, le mari de M. en dispose d’une et, une heure plus tard, la police est rappelée pour rentrer dans la maison. Ce sera la police municipale qui se pointera.

Une fois à l’intérieur, il n’y a personne ; la rapidité d’intervention de l’ensemble des services d’ordre et de sécurité du pays ont probablement laissé quelques latitudes aux aigrefins pour agir, prendre deux fois des nouilles, se reposer et repartir tranquillement. M. constate les dégâts, et la police municipale, dans un grand geste auguste plein de cette fougue qui la caractérise, … repart car elle ne peut rien faire, seule la police nationale étant habilité pour ce genre de choses.

Le 17 sera donc à nouveau appelé. Et là, en quelques secondes moins de dix minutes deux heures plus tard, la police peut constater que, en effet, oui, c’est à présent confirmé, c’est certain, tout à fait, il y a bien eu cambriolage et ils repasseront (mettons demain) pour faire le relevé d’empreintes.

Bien sûr, ni M., ni son mari, ni personne ne peut porter plainte : personne ne sait exactement ce qui a été volé ou endommagé, n’est-ce pas ! Seuls les propriétaires, en voyage et injoignables, pourront le faire. Quant à la plainte pour squat, elle ne pourra pas être déposée non plus dans les 48 heures. Si, d’aventure, les intrus ont eu l’idée lumineuse de commander une pizza le mardi soir pour s’installer à nouveau le jeudi soir, tout ce petit monde l’aura dans l’os.

La morale de cette histoire est assez déprimante pour un pays qui se gargarise du respect de ses lois, de sa justice, et qui se permet régulièrement de distribuer des bons points d’humanisme aux autres.

En somme, si vous êtes témoins d’un cambriolage, ne vous enquiquinez ni à tenter de l’interrompre (vous risquez gros, pour rien), ni à prévenir la police : vous n’êtes pas le propriétaire et rien ne se passera de toute façon. Au mieux, ce qui arrive est la faute à pas de chance, et les services de l’État que vous payez pour assurer la sécurité de vos biens s’en tamponnent le coquillard aimablement, poliment, mais de façon consciencieuse. Au pire, ces mêmes services vous enverront paître dans les termes les plus clairs.

24hGold - Cambriolage et propr...Peu importe les conséquences juridiques de votre incapacité à porter plainte, quand bien même l’infraction est constatée. Encore une fois, venir en aide à vos voisins est non seulement inutile mais, pire, découragé en République du Bisounoursland où tout le monde sait qu’il ne se passe jamais rien d’affreux de toute façon. Et arrêtez de nous emmerder avec votre sentiment de cambriolage de proximité, zut à la fin.

Une petite note d’espoir cependant : il apparaît, comme souvent, que là où les imbéciles douillettement installés dans leur fauteuil peuvent très bien vous encourager à rentrer dans une maison possiblement squattée (et en souffrir les conséquences dont eux se fichent éperdument), il n’en va pas de même pour les fonctionnaires qui sont au contact de la réalité de terrain, dont l’immobilité apparaît surtout comme la conséquence des lois idiotes que la République pond à rythme cadencé.

Ce témoignage pourrait être un cas particulier. Il n’en est rien, ce qui accroît le désarroi des gens honnêtes et qui ne manquera pas d’exacerber leurs réactions le jour où, devant l’inanité des politiques en place, ils se décideront spontanément à ne plus se laisser marcher dessus.

Je me demande combien de temps ce genre de clowneries dramatiques peut encore continuer…

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Source : h16free.com
Données et statistiques pour les pays mentionnés : France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,6 (10 votes)
>> Article suivant
H Seize écrit sur http://h16free.com ses chroniques humouristiques d’un pays en lente décomposition, et apporte des solutions dans son livre, Egalité, Taxes, Bisous. Dans un monde toujours plus dur, et alors que la crise, la vilénie, les aigreurs et les misères allant de la maladie aux bières tièdes font rage, un pays fait courageusement face et propose toute une panoplie de mesures plaisamment abrasives qui permettront d'aplanir les aspérités, gommer les difficultés et arrondir les angles. Ce pays, rempli de gentils et d'aimables tous les jours mieux pensant, est devenu un véritable phare scintillant dans la nuit noire de l'obscurantisme des méchants et des vilains. Et pour mieux scintiller, il s'est doté d'une devise qui est parvenue à se hisser au rang de slogan, d'accroche et de modus vivendi : pour chacun et pour tous, il faudra de l'égalité, des taxes, et des bisous.
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Tout ce qui se dit dans ces colonnes sur la France converge vers une seule et même constatation :

Les politiques menées depuis des décennies sont en opposition totale avec les intérêts et les libertés des citoyens.

Tout peuple un tant soit peu réactif aurait depuis longtemps "renvoyé" ces politicards véreux qui le mènent lentement mais sûrement à la ruine et pour tout dire à la rue.

Comment réagir ?

Tant que l'immobilier est cher, horriblement cher, vendez le à un pigeon. Vous verrez, comme le pays est invivable, cet immobilier si cher va finir par sombrer...

Tant que vous y êtes, après un passage en location (le temps de réfléchir et de préparer sa riposte), quittez le territoire et allez vivre dans un endroit sûr et accueillant.

Je dis ça tout en constatant avec délectation que le flux des Français qui quittent l'enfer de leur pays augmente de jour en jour...

Le Titanic a heurté l'iceberg le 14 avril 1912 à 23H40. Si je transpose cela à la France, notre 14 avril 1912 23H40, c'est le 10 mai 1981. Le Titanic a coulé le 15 avril 1912 à 2H20. Un long naufrage, n'est ce pas ? Le 15 avril 1912 2H20 de la France est désormais tout proche. En gros, c'est dans 10 minutes.

Alors, si vous ne prenez pas place dans un canot maintenant, vous êtes morts !
Evaluer :   4  1Note :   3
EmailPermalink
Là glanduron, vous visez en plein dans le 1000! Je vous donne une flèche verte pour ce commentaire très pertinent. Il est rarement question de l’immobilier sur ce site, si non pour dire que c’est le placement favori des français et que c’est bien puisque c’est un actif tangible. J’ai déjà écrit ici que les entreprises françaises hors secteur financier avaient un pourcentage de marges bénéficiaire inférieur à la moyenne européenne, soit 30%( c’était le cas pour mon entreprise) ou moins selon les années. Les entreprises œuvrant dans l’immobilier tirent plus de 60% de marge, d’avantage même que le secteur financier en France. Bien des gens ne comprennent pas que l’immo est directement lié au secteur bancaire. La grande majorité des français voient cet investissement comme de l’épargne offrant du rendement, qu’ils revendront avec plus-value, de l’argent pour leur retraite. Ce sont les politiques de la BCE (les facilités de crédit, l’argent facile) qui sont responsables de cette inflation de l’immobilier. Est qu’il y a une bulle de l’immobilier en France? Je crois que oui, mais certes très différente de celle qu’ont connue les USA dans les années 2000. Les facilités de crédit créent des métastases sur le marché, et lorsque les taux montent, c’est la chute inévitable avec les conséquences que l’on connait.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Bonjour Silvera,

Tout d'abord, je vous remercie. J'ai également cliqué sur la flèche verte pour votre réponse parce qu'elle illustre parfaitement le phénomène de bulle immobilière créé par des politiques monétaires anormalement accommodantes (pour rester modéré et poli...).

Ces politiques de taux bas et d'expansion monétaire délirantes ont d'ailleurs créé des bulles sur toutes les classes d'actifs. Actions, obligations, immobilier... tout est concerné, à part les matières premières (qui commencent à remonter pour certaines) et les métaux précieux (évolution latérale organisée mais propice à des gains réguliers).

Mais, ce n'est pas sur ces points, compréhensibles de tous, que je souhaite terminer. Non, la France connaît une véritable destruction silencieuse et inavouée menée par des élites sans scrupules. La richesse s'évapore, la pauvreté et la délinquance gagne du terrain rapidement. Les citoyens (qui ne se sentent plus du tout citoyens, d'ailleurs) les plus avisés quittent le pays au point que la France est devenue championne du monde dans "l'exportation de millionnaires".

Une telle dégradation ne peut que provoquer une baisse de la valeur de l'immobilier à terme.

On peut déjà faire ce constat dans certaines zones. Prenez certaines communes de la Seine Saint Denis et analysez les prix. Ce sont des zones occupées, des zones sinistrées, où les biens deviennent invendables... Certes, ces zones ne sont pas encore majoritaires, mais la progression est incontestable.

Et puis, l'achat d'un bien immobilier est une projection dans le futur. Pour acheter il faut être optimiste, il faut croire en son avenir et en sa capacité financière future. Croyez vous vraiment que les Français soient dans une spirale d'optimisme et de confiance en l'avenir ?

Rongé de l'intérieur, le pays me semble bien être le Titanic le 15 avril 1912 à 2H10, soit 10 mn avant d'être englouti par les eaux glaciales de l'Atlantique nord. Le pire, dans cette histoire tragique, est qu'une majorité de nos concitoyens ne semble pas avoir conscience de l'extrême gravité de la situation...
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Bonjour glanduron, cela faisait longtemps, auriez vous hiberné un tantinet???!!!
Blague à part, récemment Ch Sannat a mis en ligne une vidéo des plus intéressante sur les variations des taux d'intérêts et leurs conséquences.
Pour le reste, avec les années de recul (il ne s'agit pas de dire que "c'était mieux avant!") force m'est de constater l'effondrement lent mais sûr du pays. La pierre, refuge préféré des Français génère maintenant plus de soucis que de revenus!
J'en arrive même à me demander si la jeune génération a conscience des dégâts n'ayant pas justement le recul des libertés et du bien-être que l'on a connu avant le début de ce que j'appelle "la grande Confiscation" au début des années 80, fille légitime de la pseudo révolution qui fut une gigantesque foutaise en mais 68.
Le pays est endormi, le dernier grand anesthésiste étant E. Macron, dûment lobotomisé lui aussi et qui est en train de finir de vendre la France et d'en faire une simple province de l'UE dont il espère certainement être à la tête un jour car il est jeune le bougre et a encore de l'avenir politique devant lui....?
Bref, comme évoqué dans cet article les forces de l'ordre veilleront à ce que le particulier s'écrase bien mollement, on ferme sa g*****, rien qui dépasse, et pas plus de 80km/h!
Comme le disait le chanteur Yves Duteil à l'époque où il était un élu local, je cite de mémoire: "le malheur c'est qu'on a remplacé le bon sens par le législatif".
La France évolue, attention à ne pas siffler une nana dans la rue, vous finiriez au poste!!! Provocateur Merisier??? Mais non, mais non!!!
Cdlt. Merisier.


Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Bonjour Merisier,

Content de vous lire à nouveau, Merisier ! Je me suis mis en retrait pour deux raisons :

1°) Je me suis aperçu que j'avais produit plus d'un message par jour en 2017. C'est trop ! Je m'en aperçois d'ailleurs en me relisant...

2°) J'ai eu beaucoup à faire. Mon pays de résidence me procure un emploi du temps très serré. Peu de chômage ici, contrairement à la France. En dehors du boulot, j'essaie toujours d'entretenir une vie sociale, un lien avec les autochtones. C'est très important pour la bonne intégration d'un étranger comme moi...

J'ajoute un troisième point. Vous en parlez assez bien Merisier. La France est un pays dont la liberté d'expression n'est plus qu'un souvenir. Avez-vous remarqué que plusieurs d'entre nous sommes suivis par des membres qui n'ont jamais posté le moindre message... Intéressant, non ?

Ce sont probablement ces mêmes personnes, qui, de temps à autres, sortent le carton rouge, comme pour nous rappeler que la ligne du politiquement correct est franchie... Heureusement que le site n'est pas hébergé en France.

Revenons à l'immobilier ! Le propriétaire, par définition non mobile, est la cible de E. Monarc. Surtaxations, contraintes réglementaires de plus en plus insupportables, droit ultra favorable aux locataires et occupants non autorisés, sont désormais le quotidien des "vilains" propriétaires. Si on y ajoute des prix si élevés que les rendements nets deviennent négatifs, on peine à comprendre que le marché ne plonge pas plus rapidement...

Concernant la fin de votre message faisant allusion à ces petites manifestations admiratives adressées au beau sexe, je vais vous livrer mon point de vue. Certes, la politesse et le respect doivent nous inciter à la modération dans ce domaine. Un compliment habilement glissé ne peut pas et ne doit pas froisser. Une pression maladroite, voire contraignante ou violente n'est pas acceptable.

Ceci étant dit, regardons autour de nous. Qui sont les hommes qui se comportent de manière inadmissible ? Qui sont les hommes qui méprisent la femme et la considère comme un morceau de viande ? Je n'en ai pas dans mon entourage. Et vous ? Par contre, je vois très bien de quels individus il s'agit. Pourquoi, dès lors, ne pas désigner ces gens précisément ?

Faute de courage pour désigner clairement les seuls coupables, nous assistons donc à un véritable lynchage de l'homme en général. Ca va très loin puisque nous subissons un déferlement de haine. En témoignent les "liens sociaux" comme "Balance ton porc" ou "Adopte un mec". Je me sens insulté par tout ça ! Pas vous ? Intérieurement, je l'avoue, j'ai souvent envie de prendre le contre-pied de ce torrent de haine et de mépris en créant des liens sociaux comme "Balance ta truie" ou "Adopte une meuf". A quoi bon me direz vous ?
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
@ glanduron
Eh non, moi non plus je n'ai pas dans mon entourage d'individus méprisants envers les femmes! Notre nièce (17 ans) actuellement en première ne supporte plus les 5 ou 6 jeunes de sa classe (elle n'est pas la seule d'ailleurs) et quelques autres dont il faut taire les origines (!) et dont le comportement traduit sans ambiguïté la considération qu'ils ont pour l'élément féminin. Y mettre le hola ne change rien, chassez le naturel il revient au galop avec des délais variables.
Vous aussi vous vous sentez insulté par les "balance ton porc"? Je pense que beaucoup d'hommes le sont également. Cette guerre ouverte lancée sur les réseaux sociaux est insensée. "Qui sème le vent récolte la tempête" comme dit l'adage populaire. Dénoncer des types comme Harvey Weinstein est une chose, en faire "profiter" le reste de l'humanité mâle relève de la psychothérapie!
De mon côté, j'avais pensé à "balance ta garce". Il ne manque peut-être pas d'hommes indélicats ou mufles, mais il y a aussi nombre de ces dames qui ont laminé des hommes. Le pouvoir, la haine, l'indélicatesse, la cupidité, la rouerie etc ne sont pas le privilège d'un sexe ou de l'autre.
L'intelligence c'est aussi de savoir faire la part des choses.

Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Quoi dire de plus, de toutes façons, la France est un pays cul par dessus tête. Plus personne ne s'y retrouve, ni les contribuables ni les flics. Les délinquants peut-être!
Allez défendre une personne qui se fait agresser: vous risquez au pire un mauvais coup, au mieux de finir en correctionnelle.
"This will not end well"!!!
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Ce genre de cas est malheureusement fréquent ; la solution qui oblige les policiers à venir est de les appeler (les appels sont enregistrés) et menacer, s'ils ne se déplacent pas, d'y aller avec un fusil de chasse pour expulser les importuns.
Une fois sur place, on peut toujours prétexter que les mots ont dépassé la pensée... (c'est du vécu et c'est radical)
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
@ glanduron Eh non, moi non plus je n'ai pas dans mon entourage d'individus méprisants envers les femmes! Notre nièce (17 ans) actuellement en première ne supporte plus les 5 ou 6 jeunes de sa classe (elle n'est pas la seule d'ailleurs) et quelques autre  Lire la suite
merisier - 10/03/2018 à 20:57 GMT
Note :  3  0
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX