Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Ce fascisme qu’on ignore

IMG Auteur
Publié le 19 mai 2019
1404 mots - Temps de lecture : 3 - 5 minutes
( 2 votes, 5/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Article du Jour

Il y a un an, je constatais que l’extrême-gauche, en ayant noyauté la presse, les syndicats, les universités et une bonne partie des institutions, tenait le pays et l’emmenait droit au casse-pipe. Je notais aussi que le peuple, désarmé physiquement et intellectuellement, se faisait taxabasser comme jamais, ce qui devait aboutir à un agacement croissant. Les mois qui suivirent, jaunes, me donnèrent raison.

Quant au gauchisme du pays, il n’a, depuis, évolué qu’en pire.

Certes, il ne faut que 5 centièmes de seconde à X-OR pour se retrouver dans son scaphandre de combat, mais cela n’amoindrit en rien les performances extraordinaires de notre police nationale qui, comme l’indiquera plus tard Édouard Philippe, notre frétillant Premier ministre, n’a mis que 9 petites minutes à débouler sur le lieu des exactions du dernier couteau déséquilibré pour en finir définitivement avec le trouble à l’ordre public constaté.

C’est, effectivement, remarquable.

En plein milieu de la capitale française, dans l’un des quartiers les plus quadrillés par les forces de l’ordre y compris militaire, et alors que des civils responsables correctement équipés et entraînés auraient pu venir à bout du terroriste en quelques dizaines de secondes tout au plus, prendre 9 longues minutes pour intervenir laisse largement planer le doute sur l’efficacité pratique et réelle de ce type de réponses à ce type de problèmes.

Oh, loin de moi l’idée de dire ici que nos policiers sont trop lents, pas assez entraînés, trop peu nombreux ou bien trop mobilisés à des tâches subalternes (comme vérifier le bon usage des parcmètres et le respect des limitations de vitesse par exemple) pour réellement lutter contre le terrorisme. Plus simplement, force est de constater que la réponse des pouvoirs publics semble un tantinet … inadaptée.

Dans ce cas précis, on pourrait croire cette inadaptation fortuite, malencontreuse ou simple conséquence des événements eux-mêmes.

Pourtant, d’autres événements, sinon comparables en intensité dramatique, au moins dans leurs résultats, laissent penser que c’est plutôt la marche normale de l’État français, tout de mollesse inadéquate voire de complicité ou, au moins, de laxisme coupable.

Pour illustrer mon propos, je me contenterai de prendre quelques exemples tirés de l’actualité récente.

Ainsi, l’occupation des universités par des bandes « d’étudiants » plus ou moins encartés montre plusieurs aspects de la complète démission de l’État en matière de sécurité, de protection des populations et du respect de l’état de droit en général. Il suffit de voir, comme l’a illustré un tweet récent d’Aurélien Véron, la réaction de ces troupes encagoulées à la présence de la presse pour comprendre l’exacte nature de leur mouvement.

Les bloqueurs qui empêchent les étudiants de passer leurs examens affichent la couleur : « on s’en fout de la liberté de la presse », cohérent avec les discours liberticides et les incitations à la violence de @ericcoquerel & @Francois_Ruffin pic.twitter.com/bh6FDSK6p9

— Aurélien Véron (@aurelien_veron) May 14, 2018

Au prétexte de combattre le fascisme, qui consiste précisément à nier les concepts de démocratie, de liberté d’expression ou de la presse, et afin de pousser un agenda typiquement collectiviste, ces groupuscules bloqueurs s’empresseront d’écrabouiller toute dissidence démocratique, toute liberté d’expression et celle de la presse. Malin.

Pourtant, l’État a toute latitude ici pour faire revenir l’ordre et le calme dans les établissements, et ce d’autant plus que la situation française est très loin d’être insurrectionnelle et que, comme le montrent tous les sondages et les consultations directes auprès des intéressés, les étudiants sont très majoritairement opposés à ces gaudrioles ridicules d’une frange de la France qui n’a toujours pas réussi à se décoincer de mai 1968.

Mais voilà.

Tout comme il est inenvisageable de remettre en cause la doxa selon laquelle le peuple, désarmé, doit toute sa sécurité à l’État et seulement lui, tout comme il est impensable que le terrorisme ne se combatte pas par des mots creux, de jolies déclarations politiques et des tapis de bougies colorées, il semble tout aussi compliqué d’imaginer faire revenir promptement le calme dans les universités françaises.

Et de la même façon qu’il semble acquis qu’on ne mettra jamais un ancien ministre en prison, il semble inconcevable de poursuivre et condamner un autre élu de la République pourtant directement responsable de faits délictueux :

Un député bloque par la force des étudiants de 20 ans qui viennent passer leur examens.

Sans que cela fasse scandale..

Le gauchisme et son immunité dans ce pays, c'est juste fou. https://t.co/zZ62VXPJZp

— Bastiat2022 (@Bastiat2022) May 11, 2018

Malgré la présence de caméras, malgré l’évidence de l’infraction (non, un député n’a pas à bloquer, pour quelque raison que ce soit, l’accès d’étudiants à une salle d’examens), aucune poursuite ne sera lancée contre le paléo-communiste : eh oui, l’obédience de certains ouvre de vraies opportunités ou aménage par défaut de belles voies de sorties.

D’ailleurs, on peut faire exactement le même constat avec ce qui se passe (ou ne se passe plus, disons plutôt) à Notre-Dame-Des-Landes : l’évacuation des lieux, occupés de façon parfaitement illégale, a lieu au même rythme étrange et chaloupé que celui des universités, pour un résultat somme toute assez semblable.

Et de la même façon que les exactions largement documentées dans les universités ne débouchent sur aucune prise de conscience sérieuse des dérives lamentables observées ni chez les politiciens, ni dans les médias d’une complaisance sans borne, la ZAD bénéficie du même traitement : la violence des zadistes n’est que rarement évoquée. Pire, les concessions de l’État aux factions violentes laissent pantois, mais encore une fois, ceci n’est pas une exception. C’est la norme.

Là encore, le fait que la plupart d’entre eux se revendiquent ouvertement de cette extrême-gauche calme et pondérée qui anime le pays depuis plus de 60 ans est une pure coïncidence.

Pour faire bonne mesure, je n’évoquerai pas les sabotages et dégradations dont la SNCF est régulièrement victime en période de troubles sociaux. Si, parfois, des dépôts de plainte sont effectués, les condamnations sont rares et les syndicats sont muets sur l’évidence de la violence de leurs membres prétendûment attachés à la défense du service public. Quant à la presse, elle s’empresse de ne jamais revenir sur le sujet, de ne pas coller de gros micros mous sous le nez baveux de politiciens démagogues, et de ne surtout pas faire de vagues, proximité idéologique oblige.

Le tableau ne serait pas complet si on devait passer sous silence les biais criants dans l’interprétation de la Loi.

Un exemple tout frais nous a été livré par la petite bande d’Identitaires qui ont tenté d’empêcher l’entrée de migrants illégaux sur le territoire. Assez rapidement, les autorités sont intervenues, par voie de circulaire, pour rappeler que l’action de ces militants était parfaitement illégale, scrogneugneu, au motif d’une « immixtion intentionnelle dans les fonctions des forces de l’ordre », dont on peinait au passage à voir le moindre membre au moment des faits.

Notez qu’il ne s’agit absolument pas de discuter ici de la pertinence ou non des migrations et de l’accueil de ces individus, mais bien de prendre acte que l’État choisit ouvertement de déployer des moyens pour contrer ses citoyens plutôt que des migrants illégaux, les premiers étant solvables et justiciables là où les seconds sont politiquement sensibles et toujours facile à transformer en arme de politiquement correct massif : l’illégalité des uns est largement préférée à l’illégalité des autres. La Justice borgne et incohérente ainsi que le Deux Poids Deux Mesures règnent en maître.

Ces éléments ne peuvent amener qu’à une seule conclusion.

Ce pays est foutu : les fascistes occupent la rue, bloquent les universités, les trains et squattent des terrains de façon illégale, par l’appropriation violente. La presse et la justice leurs sont ouvertement favorables. Les politiciens, chiens dociles d’une ochlocratie largement en place, se contentent d’entériner en gravant ces biais délétères dans la Loi.

Le peuple, auquel on interdit consciencieusement de se défendre, subit sans rien dire (une partie, tirant bénéfice direct de ces dérives, applaudit cependant des deux mains) et se fait assommer de taxes et d’impôts bientôt pris « à la source » pour mieux payer gabegies, petits fours et largage de bombes sur des pays éloignés servant de cache-sexe à des politiques construites à la petite semaine.

Forcément, tout ceci va très bien se terminer.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Source : h16free.com
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (2 votes)
>> Article suivant
H Seize écrit sur http://h16free.com ses chroniques humouristiques d’un pays en lente décomposition, et apporte des solutions dans son livre, Egalité, Taxes, Bisous. Dans un monde toujours plus dur, et alors que la crise, la vilénie, les aigreurs et les misères allant de la maladie aux bières tièdes font rage, un pays fait courageusement face et propose toute une panoplie de mesures plaisamment abrasives qui permettront d'aplanir les aspérités, gommer les difficultés et arrondir les angles. Ce pays, rempli de gentils et d'aimables tous les jours mieux pensant, est devenu un véritable phare scintillant dans la nuit noire de l'obscurantisme des méchants et des vilains. Et pour mieux scintiller, il s'est doté d'une devise qui est parvenue à se hisser au rang de slogan, d'accroche et de modus vivendi : pour chacun et pour tous, il faudra de l'égalité, des taxes, et des bisous.
Voir son site webS'abonner à ses offres
Commenter cet article
>Suivre tous les commentaires du site
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Derniers Commentaires
Nouvelle étape dans la guerre contre les automobilistes
12 juinVictorius M.
Ah ah ! Ben oui, la voiture électrique; parlons en ! Mon paternel qui a travaillé toute sa vie dans l'industrie du gaz me disait toujours que c'éta...
Nouvelle étape dans la guerre contre les automobilistes
13 juinSaphir1
https://www.radars-auto.com/actualite/actu-radars-general/les-radars-anti-vehicules-bruyants-arrivent-en-france-1558 y'a plus qu'à le coup...
4 Juin 1963 Kennedy, l’argent et la FED
09 juinLORENZO061
Entièrement d'accord avec boutros: cette trilogie d'Ellroy est fascinante, et pas seulement pour les points cités ici. Ce bon John Edgar a tiré bie...
Nouvelle étape dans la guerre contre les automobilistes
10 juinmerisier0
Effectivement, à l'heure actuelle une voiture vaut "tant par mois". Et au bout de 5 ans, en moyenne, vous êtes pigeonné car la reprise ou le rachat...
Nouvelle étape dans la guerre contre les automobilistes
10 juinSaphir1
L'avenir ce sera une ptite voiture électrique de location (histoire de nous menotter comme il faut), avec une autonomie ridicule, et toutes les tax...
Macron : des réformes à pas de fourmis et des économies inexistantes
09 juinmerisier2
Entre les lois pondues par l'UE, celles accouchées à l'échelon national, la grévicultue syndicale et les associations bien pensantes qui n'existent...
Nouvelle étape dans la guerre contre les automobilistes
05 juinVictorius M.
Voilà un article qui m'a fait bien rire: bravo à son auteur ! de toute façon, cette histoire de CO2 comme polluant ne tient pas la route: ...
Or et Argent : la pause s’éternise
05 juinblitzel1
Ah, Marion , elle fait fantasmée, encore plus piquante que sa tante....en politique, cela s'entend. En fait quand les avisés achètent de l'or, ...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX