Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Ce qui se cache derrière le rapatriement de l’or de l’Allemagne

IMG Auteur
Publié le 06 février 2013
1788 mots - Temps de lecture : 4 - 7 minutes
( 19 votes, 4,5/5 ) , 3 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
3
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux




La Bundesbank annonçait la semaine dernière qu’elle demanderait le rapatriement de 674 de ses 3391 tonnes d’or depuis les banques centrales de New York et Paris en vue de restaurer la confiance du public envers la sécurité de l’or de l’Allemagne. Le transfert d’or depuis la Réserve Fédérale devrait se faire sur une période de sept ans et ne devrait être complété qu’en 2020.


La Bundesbank, la banque centrale Allemande, prévoit de stocker la moitié de ses réserves d’or dans ses propres coffres, à Frankfort.

D’ici à 2020, elle prévoit de rapatrier 300 tonnes d’or depuis New York et 374 tonnes depuis Paris.

La banque possèdera donc en 2020 50% de ses réserves d’or à Frankfort, et en conservera 37% à New York et 13% à Londres.

La Bundesbank a déclaré se concentrer sur les deux raisons principales pour lesquelles relocaliser son or : restaurer la confiance du public tout en maintenant sa capacité d’échanger rapidement de l’or contre des devises étrangères sur les principaux marchés mondiaux.

L’Allemagne possède la deuxième plus importante réserve d’or du monde après les Etats-Unis, avec 3391,3 tonnes d’or.

La banque centrale Allemande rapatriera une partie de ses 200 milliards de dollars d’or stockés dans les coffres de la Réserve Fédérale de New York et de la Banque de France à Paris.

Avant la réunification de l’Allemagne en 1990, 98% des réserves d’or de l’Allemagne étaient stockés à l’étranger. La Bundesbank a ensuite commencé à rapatrier son or jusqu’à transférer 931 tonnes d’or en 2000 depuis la Banque d’Angleterre vers Frankfort. Après 2020, 13% de l’or Allemand seront encore stockés à Londres.

En raison de l’introduction de l’euro il y a 12 ans, la Bundesbank n’estime pas nécessaire de conserver une partie de son or auprès de la Banque de France – puisque les deux pays utilisent désormais la même devise.

‘C’est avant tout une anomalie historique à laquelle nous remédions désormais’, a précisé David Marsh, directeur d’OMFIF, qui publiait ce mois-ci un rapport traitant du rôle grandissant de l’or face à la possibilité pour la devise Chinoise de faire son apparition sur la scène internationale comme alternative au dollar.

Pourquoi ?

-Nous pouvons lire partout que la Fed pourrait ne pas être capable de retourner son or à l’Allemagne parce que l’or qu’elle est supposée stocker pour les autres gouvernements est généralement non-alloué. Les réserves monétaires des banques centrales devraient être allouées pour que leur propriétaire puisse être déterminé sans problèmes. De l’or stocké de manière non allouée revient, pour expliquer les choses simplement, à dire que si la Fed s’effondrait, les banques centrales qui y ont stocké leur or ne seraient pas en sécurité. Cette inquiétude a fait son chemin en Allemagne, notamment après l’annonce qu’aucun audit régulier de l’or de l’Allemagne n’avait été établi depuis des années. La Cour Fédérale Allemande des Auditeurs a indiqué aux législateurs que l’or de l’Allemagne n’avait pas encore été physiquement audité et a demandé à la Bundesbank d’organiser des visites de contrôle auprès des banques centrales auprès desquelles son or est stocké. Elle a demandé le rapatriement d’un minimum de 150 tonnes d’or au cours de ces trois prochaines années pour que soient vérifiés la qualité et le poids de chaque barre. Il est dit que Frankfort ne disposerait pas de registre stipulant les numéros de séries de ses barres d’or placées à l’étranger.

- Le rapatriement de l’or de l’Allemagne devrait se faire sur 7 ans au rythme de 10 livraisons par an, ce qui est étrange puisque cela pourrait être fait bien plus rapidement. L’Allemagne permet-elle ainsi aux banques auprès desquelles est placé son or de le récupérer d’entre les mains de ceux auxquels elles l’ont prêté ? Si cela s’avérait être le cas, ces banques auraient-elles à acheter de l’or avant de l’envoyer à l’Allemagne et à entrer dans le marché de l’or en tant qu’acheteurs, ou la durée de sept ans a-t-elle été fixée parce qu’elle correspond à la maturité de leurs prêts ?

- Le rôle des réserves d’or est de s’assurer de ce que les échanges, si la devise d’une nation n’était plus acceptable à l’étranger, puissent continuer. Comme l’a dit Greenspan, l’or est la monnaie de dernier recours. Mais cela nécessite-t-il de conserver l’intégralité des réserves d’or d’une nation en-dehors de ses frontières ? La décision de l’Allemagne de ne rapatrier que la moitié de ses réserves d’or vise à en conserver une partie auprès de centres financiers en prévision d’une telle éventualité. L’or qu’elle conservera sera disponible et pourra être utilisé à d’autres fins. Le problème avec le stockage domestique de l’or est que s’il est utilisé pour rembourser un créditeur, il se trouve toutefois dans la juridiction du débiteur, ce qui n’est pas chose pratique.

- Comme je l’ai dit plus haut, il est raisonnable de penser que puisque la France utilise la même devise que l’Allemagne, il n’est pas utile pour la Bundesbank de conserver de l’or en France. Puisque le Royaume-Uni utilise encore la livre sterling, il paraît logique qu’elle y conserve une partie de son or. La même règle s’applique aux Etats-Unis, qui demeurent encore aujourd’hui la plus grande puissance économique de la planète.

- Mais l'or de la Bundesbank est-il réellement stocké aux bons endroits ? Qu’en serait-il si ces pays faisaient face à des crises ? La décision de la Bundesbank a-t-elle quelque chose à voir avec l’éventualité de crise dans ces pays ? Toutes les nations du monde semblent penser que la Chine devrait bientôt devenir la première puissance mondiale et que le yuan puisse jouer le rôle de devise internationale, mais stocker l’or de l’Allemagne auprès de la Banque Populaire de Chine reviendrait à admettre que la concentration du pouvoir et de la richesse s’est déplacée vers l’Est.

Comme nous l’avons vu plus haut, le rapatriement de l’or Allemand vers Frankfort a été organisé de manière à ce que les banques auprès desquelles il a été stocké puissent se procurer de l’or si elles n’en ont plus de disponible pour le moment. L’idée que les banques centrales du monde développé puissent aujourd’hui entrer en compétition avec les banques centrales des nations émergentes pourrait renforcer le marché haussier de l’or parce que leurs achats persistants ont le pouvoir de porter le prix de l’or vers de nouveaux horizons. Nous n’avons plus qu’à attendre de voir ce qu’il se passera. Si cela s’avérait être le cas, alors le rôle de l’or dans le système monétaire changerait du tout au tout avant même que son nouveau rôle ait été officiellement accepté. La Chine pourrait alors entrer en scène et occuper une fonction centrale sur le système monétaire, liant deux blocs de pouvoirs politiquement et économiquement différents : le monde développé et le monde en développement.

La dernière fois que le monde se trouvait divisé ainsi remonte au début de la seconde guerre mondiale. Les conséquences de cette division sur le monde monétaire étaient alors si dévastatrices qu’elles ont conduit à la destruction des devises Européennes.

L'Histoire nous apprend de nombreuses leçons. Avant la seconde guerre mondiale, lorsqu’il devint évident que les extrémistes avaient pris le pouvoir en Allemagne et que la guerre était imminente, l’or entra à nouveau sur le devant de la scène. Nous avons tous entendu parler de la confiscation de l’or en 1933 aux Etats-Unis dans l’objectif d’augmenter la masse monétaire au travers de la dévaluation du dollar. Mais un détail n’a pas fait l’objet de l’examen du public…

Qu’est-il arrivé à l’or Européen après 1935 ?

La crainte de l’apparition de crises dans le futur est-elle à l’origine du rapatriement de son or par l’Allemagne ? Ce fut certainement le cas pour le Venezuela, qui craignait le pouvoir des Etats-Unis sur son or. Je ne m’attends pas à ce que la Bundesbank en dévoile plus sur le sujet, parce que le manque de transparence fait partie de la nature des banques centrales. Mais l’Histoire nous dit qu’il existe d’autres raisons à sa décision, qui confirment le grand retour de l’or au sein du système monétaire et qui expliquent pourquoi une nouvelle confiscation serait probable dans le futur.

Lorsque le dollar fut dévalué en 1935, il ne l’a été qu’en termes d’or. Il n’a pas été dévalué par rapport aux autres devises. Les taux de change ont été fixés les uns par rapport aux autres. Les autres gouvernements n’ont pas dévalué leur devise respective contre l’or. La conséquence de tout cela ? Alors que l’or s’échangeait contre 20 dollars en dehors des Etats-Unis, il valait 35 dollars aux Etats-Unis.

Puisque les marchés de l’époque étaient très peu sophistiqués, tout comme les moyens de communication, les revendeurs d’or se sont rendu compte qu’ils pouvaient acheter de l’or pour 20 dollars et le revendre pour 35 dollars aux Etats-Unis. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les réserves d’or des Etats-Unis ont gonflé jusqu’à atteindre plus de 26.000 tonnes ?

S’agissait-il d’une erreur financière d’un monde pas encore développé ? Certainement pas. Il s’agissait d’un moyen très pratique de transférer l’or de l’Europe hors de la zone de conflit vers la sécurité relative qu’offraient les Etats-Unis. Quatre ans plus tard, la guerre éclatait en Europe.

Mais les gouvernements étrangers n’étaient pas stupides. Les gouvernements Européens ont facilité ce transfert, bien qu’il fût observé en tant que simple évènement de marché. Souvenez-vous que l’or était la monnaie de base. Un tel transfert n’aurait pu se produire sans l’accord des gouvernements.

C’est également un exemple de la manière dont les banques travaillent avec les autorités monétaires pour s’assurer un contrôle total sur le système monétaire. La même chose est vraie aujourd’hui, avec les gouvernements qui s’acharnent désespérément à rafistoler le système bancaire et les dépenses gouvernementales qui se soucient peu des économies nationales en-dessous d’elles.

Dans la crainte de voir éclater une guerre, l’Europe a donc transféré son or vers les Etats-Unis.

Vous pourriez vous demander si c’est là la fin de l’histoire. Bien sûr que ça ne l’est pas !

En raison d’une importante présence militaire Américaine en Europe après la guerre, le flux de dollars depuis les Etats-Unis vers l’Europe s’est poursuivi tout au long des années 1940 et jusque dans les années 1960. Les nations Européennes, dont la France, l’Italie, la Suisse et l’Allemagne, ont ensuite échangé leurs dollars contre de l’or. Alors que s’achevait la reconstruction, l’Europe avait récupéré son or. C’est alors que les Etats-Unis fermèrent le guichet de l’or, le faisant sortir du système monétaire et dormir dans des coffres. Voilà 42 ans que dure notre expérience de monnaie papier. Les banques centrales Européennes furent récompensées de leur décision par la hausse du prix de l’or survenue tout au long des années 1970 et 1980.

Ces flux d’or depuis et vers les Etats-Unis n’ont été décelables qu’après coup.


Données et statistiques pour les pays mentionnés : Allemagne | Chine | Etats-unis | France | Suisse | Venezuela | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Allemagne | Chine | Etats-unis | France | Suisse | Venezuela | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,5 (19 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Actuellement, et davantage de jour en jour, plus nous nous avançons dans la crise et moins l'endettement est tenable avec toutes les conséquences néfastes sur le monde de l'économie et de la finance.
Les Banques Centrales des BRIC et pays de " l'espace Renmenbi ", la Chine en tête, accumulent de l'or autant qu'elles le peuvent. Concernant la Chine, sont but est d'éliminer le plus rapidement possible son stock énorme d'obligations en USD, lesquels tendent vers la valeur 0 et finiront tôt ou tard par l'atteindre. Or, sa Banque Centrale pour l'instant, n'est en mesure de couvrir son Yuan qu'à hauteur de 2% seulement. Autant dire qu'il lui faudra encore quelques années avant d'avoir la capacité monétaire susceptible de lui permettre une nette domination (même si elle a une réserve énorme en devises étrangères et qu'elle acquiert des centaines de tonnes d'or par an, la Chine n'est pas la seule sur le marché et elle est partie de plus loin que ses concurrents : lorsqu'on regarde les stocks des Européens (1ers en réserves cumulées), des Etats-Unis (à minorer car doutes quant aux quantités et qualité...), etc...

Ajouté à cela, comme le souligne l'auteur, la décision de l'Allemagne et d'autres pays qui suivent, engendre une vive concurrence des banques centrales entre elles, créant ainsi des tensions telles dans leur relations (défaut de confiance et défiance accrues) que cela ne pourra que profiter aux prix de l'or. Or, des coûts d'achats prohibitifs ne peuvent que ralentir, voire freiner sérieusement l'acquisition de stocks...

Dès lors, si une crise systémique survient, les pays dont les Banques centrales seront les moins pourvues seront ceux les plus durement affectés. D'après l'auteur, c'est dans cette optique que l'Allemagne rapatrie une partie de son or : si l'Euro chute et n'est plus accepté à l'étranger, les échangent peuvent continuer. Mais, comme le souligne l'auteur, l'autre partie laissée en détention près de la Fed pourrait faire l'objet d'une confiscation (crainte de Vénézuela) de la part des Etats-Unis quand la crise éclatera (l'USD perdant les 2% de valeur qui lui reste, l'endettement entraînant un défaut, etc...).
Par conséquent, la décision de l'Allemagne, et des pays qui lui emboîtent le pas, semble bien analysée, sagement mûrie et mesurée. De plus, le gain politique est assuré grâce à la restauration de la confiance du public envers la sécurité de l’or national. Donc plusieurs coups gagnants en un ! CQFD.

Merci à JDW Phillips pour les excellents articles qu'il publit.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
La devise chinoise est non convertible. La banque centrale chinoise accumule de l'or en vue de lier le yuan à l'or.
La non-convertibilité du yuan prendra-t-elle fin avant ou après l'adoption de l'étalon-or ?
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
@Pierre70
Aucune devise n'est à ce jour, de par le fait, convertible contre l'or (à l'exception de quelques rares Etats des USA, tels que l'Utah, etc... et de la Suisse, qui prépare une monnaie disponible sous peu). Quant à la " non-convertibilité du yuan " selon vos termes, elle ne peut pas prendre fin puisqu'elle n'a pas encore commencée ! Il faudrait pour cela qu'un système étalon-or soit mis en place : il n'est donc pas possible de parler " d'avant ou d'après " lorsque la chose n'existe pas (l'auteur de l'article parle d'un éventuel " nouveau rôle " de l'or, au conditionnel ! Il s'est bien gardé d'employer le terme " étalon-or "...). Bien que, c'est ce que de plus en plus d'hommes sages appellent de leurs voeux, et nous les premiers (je vous inclus, je suppose...), et même si on sent bien que cela mûri, ce n'est pas encore le cas pour le moment. Patience donc... et en attendant voici ce que l'on peut faire de mieux, si on le peux évidemment (comme les Banques Centrales, mais à notre humble niveau !):

_ " Aurum et argentum comparendi sunt (Il faut acheter de l'or et de l'argent). " MàR ; 24hGold
_ " Avant l'heure ce n'est pas l'heure, et après l'heure ce ne sera plus l'heure... aujourd'hui, c'est l'heure ! " NdL
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
@Pierre70 Aucune devise n'est à ce jour, de par le fait, convertible contre l'or (à l'exception de quelques rares Etats des USA, tels que l'Utah, etc... et de la Suisse, qui prépare une monnaie disponible sous peu). Quant à la " non-convertibilité du yua  Lire la suite
debudelafin - 07/02/2013 à 02:18 GMT
Note :  4  0
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX