Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Ces politiques français déconnectés de la réalité…

IMG Auteur
Publié le 28 octobre 2016
688 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 3 votes, 5/5 ) , 4 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
4
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Opinions et Analyses

Je n’aime pas la démagogie, et je ne pense pas que l’on aurait ne serait-ce qu’oser poser la question au Général de Gaulle. « Dites-moi mon Général, combien coûte le litre de vinaigre ? » Inutile et c’est le genre de question qu’affectionnent particulièrement les « journaleux », eux aussi totalement coupés de la réalité de la vraie vie des vrais gens !! C’est les questions pour faire « peuple » et tout le monde marche, tout le monde s’offusque !

D’ailleurs, demandez à un journaliste combien il paye d’impôts et sa réponse risque d’être évasive (vu qu’il bénéficie d’abattements spéciaux).

Bref, le problème n’est pas que Copé ne connaisse pas le prix de la chocolatine, le problème c’est que nos politiciens ne prennent pas des décisions dans l’intérêt de notre peuple.

Le problème c’est que nos mamamouchis soient vendus à des puissances étrangères.

Le problème c’est que nos mamamouchis soient vendus aux intérêts marchands de quelques multinationales.

Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le bout du doigt !

Quand on vous parle de ces politiciens qui ne connaissent pas le prix du ticket de métro, en réalité on vous éloigne de leur véritable défaut, celui qui est en réalité de lutter contre vos intérêts.

Selon Jean-François Copé, le pain au chocolat coûte en France « aux alentours de 10 à 15 centimes ». Mais qui encore, parmi les politiques français, sont à tel point déconnectés de la réalité ? Et qui, au contraire, a gardé les pieds sur terre ?

Voici le top-5 des politiques français qui sont soit assez loin soit un peu plus proches de la réalité de leur pays.

Les étrangers aiment associer la France à la baguette toute fraîche, donc commençons par le pain, ou plus exactement parlons du prix d’une simple baguette.

Pour l’ancien Premier ministre français Lionel Jospin, le prix d’une baguette serait de sept euros ! Or on pourrait supposer que M. Jospin a tout simplement confondu les euros avec des francs de l’époque où il était à la tête du gouvernement.

Acheter une baguette sept francs est plus concevable mais le doute subsiste en ce qui concerne les propos de l’ancien Premier ministre.

En 2012, en direct sur Europe 1, la ministre des Transports de l’époque, Nathalie Kosciusko-Morizet, a étonné les auditeurs en donnant un faux prix sur… un moyen de transport.

Ainsi, elle a évalué le prix d’un ticket de métro à quatre euros, alors qu’à l’époque il coûtait 1,70 euro. « Quand on est ministre, on prend peu le métro, c’est vrai, je le reconnais.

Et quand on le prend, on a le métro gratuit, notamment quand on est ministre des Transports », s’était-elle justifiée.

On ne dispute pas, certes, mais pour une ministre des Transports il faudrait quand même être un peu au courant des tarifs des transports !

Cerise sur le gâteau, lorsqu’en 2015 les étudiants de SciencesPo lui ont demandé si elle connaissait le prix maintenant, Mme Kosciusko-Morizet a été très embarrassée et a expliqué qu’elle n’achetait « toujours pas de tickets à l’unité ».

Christian Estrosi, qui en 2009 exerçait les fonctions de ministre de l’Industrie, s’est montré plus à l’aise que les hommes politiques ci-dessus.

Il a été interrogé sur le prix d’un timbre postal et même si le journaliste Jean-Jacques Bourdin l’a entraîné dans un labyrinthe de pièges, il a donné un prix de 52 centimes ce qui n’était pas loin de la vérité. En réalité, le prix était de 56 centimes.

Nicolas Sarkozy semble être le plus « au courant » des réels prix des produits français. Au moins, il a donné le bon prix pour les chouquettes les ayant estimées à deux euros (le prix réel étant entre un et deux euros).

En fait, le « quizz » pour les politiciens qui vise à montrer leurs connaissances du coût de la vie en France a commencé en 1974 lorsque Valéry Giscard d’Estaing, qui à l’époque était candidat à l’élection présidentielle, s’est vu demandé le prix d’une baguette et d’un ticket de métro.

Lui aussi n’était pas loin de la vérité et s’était juste trompé de quelques centimes.

Données et statistiques pour les pays mentionnés : France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (3 votes)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Il serait également grand temps d'aller demander des comptes aux journaleux qui , eux , cachent le fait que les politiciens luttent contre nos intérêts sur fond d'avantages fiscaux ...Ces criminels journaleux opacifient la réalité par omission ou par l'énoncé de demi-vérités , écouter un journaleux équivaut à subir un jet d'une poignée de sable dans les yeux! Vous ne pouvez comprendre , vu qu'ils ne posent jamais les bonnes questions , et vu qu'ils ignorent les vrais défenseurs des populations ; voyez comme ils évitent de parler de François Asselineau ( UPR ) et ce n'est qu'un exemple...Ou encore comment ils empêchent leurs interlocuteurs de s'exprimer correctement....Tout sale politique qui s'exprime par voie de presse a été acheté par le système de malfrats. Le résultat est que la " démocratie " ne repose plus que d'avoir à choisir entre " politique pourri 1 , politique pourri 2 , ou 3....Voilà!
L'obsession des péripatéticiennes journaleuses est de forger l'opinion en noyant le poisson dans de faux dogmes.
Ils devraient être très sévèrement punis!
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
"Ces criminels journaleux opacifient la réalité par omission ou par l'énoncé de demi-vérités"

L'attitude et le comportement des "journalistes" du système s'expliquent aussi par le fait que les médias appartiennent aux banques, à des groupes multi-nationaux. Sur certains sujets "sensibles", mondialisation "construction" européenne, respect du politiquement correct les journalistes respectent les tabous! Celui qui ne veut pas risquer de voir sa carrière subir un accroc respectera la "ligne" du média. Celui qui ne la respecte pas, verra le déroulement de sa carrière à tout le moins entravé pour ne pas dire ruiné!

De plus, les médias bénéficient de subvention publique. Le Figaro et le Monde touchent une subvention supérieure à 16 millions d'euros! Au total, les médias encaissent un montant de 1,2 milliards d'euros par an! La connivence médias et politique ou ce qui en tient, est d'une évidence aveuglante. N'oublions pas la redevance Télé qui est encaissé auprès des possesseurs de TV!

François Asselineau étant un souverainiste à 100%, il est évident qu'il va à l'encontre des intérêts vitaux de la haute finance et des politiciens du système pro-UE!

A mon avis l'occultation à 99,8% de François Asselineau s'explique en grande partie par ce constat!

A part les accidents de circulation, les résultats sportifs, il ne faut avoir qu'une confiance partielle sur la qualité des infos que fournissent les médias du système. C''est comme dans l'ancienne Union soviétique mais en plus subtil...
J'ai passé neuf jours en France sans allumer ni une télé, ni une radio, ni en achetant une feuille de chou. Je vous assure que c'est possible, sans grand effort et ,surtout, sans manque !!
Et alors ? Lorsque le gouvernement belge ou espagnol ne pouvait siéger quelles ont été les conséquences pour les vrais gens, ceux qui font l'économie ?
Tout allait tout de suite mieux. Conclusion ?
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
J'ai passé neuf jours en France sans allumer ni une télé, ni une radio, ni en achetant une feuille de chou. Je vous assure que c'est possible, sans grand effort et ,surtout, sans manque !! Lire la suite
Pâris - 02/11/2016 à 19:42 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
Pétrole : alerte rouge pour la France et nos approvisionnements
16 sept.Josey Wales2
Avant on n'avait deja pas de petrole mais on avait des idees. Maintenant qu'on a plus d'idees...
Clownerie ministérielle : Bruno Le Maire veut une blockchain publique
14 sept.Fortuna
This country is fucked up
La BCE en mode Père Noël avec 1000 euros pour à Noël !!
10 sept.ramin974
Bonjour, Tout ça me rappelle les parties de monopoly que je faisais quand j'étais petit. Normalement quand un joueur n'a plus de sous, il ...
Martin Armstrong : de nouvelles découvertes compromettent le dogme ...
10 sept.Alain J.
Bonjour Venez habiter entre 1800 et 2200 m d'altitude Mr Flamel. L'expérience en science vaut mieux que toute théorie avec des idées préconçues...
France : une couverture (et une fraude) sociale légendaire ?
10 sept.Red Pill1
Mais, mais, mais, je pensais que nous avions le meilleur systeme de secu du monde, que le monde entier nous l'enviait, et que nos enarques, la fine...
France : une couverture (et une fraude) sociale légendaire ?
10 sept.Go4Gold
Il y a trois sortes de comptables : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter
L’avenir inquiétant des banques… et de vos frais !!
07 sept.jymesnil2
Bon la blague qui consiste à prétendre que les banquiers prêtent l'épargne des clients est une blague....les depots sont ridiculement insuffisants ...
Grâce au glyphosate, la SNCF va nous coûter encore plus cher !
06 sept.Fortuna
En France on n'a pas de petrole, on n'a pas de bonnes idees mais au moins on n'aura plus de desherbants
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX