Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Choqué à tout prix

IMG Auteur
Publié le 10 septembre 2015
1342 mots - Temps de lecture : 3 - 5 minutes
( 8 votes, 5/5 ) , 6 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
6
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

Lorsque la petite frange de la société qui s’autorise à penser tout haut n’est pas occupée à se lamenter sur les malheurs du monde, elle fait absolument tout pour s’éviter l’ennui d’un manque de cause à défendre et d’opprimés à pleurer. C’est probablement ce qui a poussé le collectif « Enjeux e-médias », qui rassemble plusieurs associations liées au domaine de l’éducation, à saisir l’autorité de régulation de la publicité et à dénoncer bruyamment une méchante valorisation des «pulsions individualistes» de la dernière campagne publicitaire d’Adidas.

Et quelle campagne ! Déboulant à la vitesse d’un ballon rond tiré d’un pied expert par l’un de ces footballeurs en vogue actuellement, la série de publicités que propose Adidas semble en effet dépasser toutes les bornes des limites et piétiner avec acharnement le vivrensemble le plus évident que ces associations subventionnées s’emploient pourtant à faire respecter avec componction.

24hGold - Choqué à tout prix

Apparemment, tout part des slogans que la grande marque de sport a choisis pour ses grolles : « Impose tes règles », « Sème le désordre » ou « Gagne tout ». Immédiatement, à la lecture de ces injonctions, l’œil averti du Bisounours Socialement Responsable est pris d’un spasme qui le fait trembloter sans contrôle : c’est évident, ces slogans sont de véritables obus lancés en tirs tendus sur les forteresses de la citoyenneté qu’il s’emploie à construire. Et dans la bouche du collectif « Enjeux e-médias », ça nous donne ceci :

« Nous sommes atterrés qu’une grande entreprise puisse sans honte jouer la carte du mépris, flatter les pulsions individualistes les plus primaires et vanter la loi de la jungle, alors qu’elle devrait porter les valeurs du sport, du collectif, que nous avons à transmettre à la jeunesse. »

Voilà ! Mépris, pulsions individualistes, loi de la jungle, tout y est pour bien faire comprendre l’ampleur du problème : la jeunesse, qui est évidemment la cible marketing première de cette hideuse campagne, d’autant plus manipulée par ces slogans délétères qu’elle est composée d’êtres faibles et un peu stupides, va sombrer dans ce que la société fait de pire, à savoir les pulsions individualistes qui se traduisent par le retour de la loi du plus fort avec de vrais morceaux de renard libre dans le poulailler social-démocrate, et tout le tralala.

Mais il y a pire.

24hGold - Choqué à tout prix

Si l’on pouvait croire que ces simples slogans n’étaient qu’une vague déformation malheureuse d’un message plus policé de la part d’Adidas, à l’analyse, il n’en est rien : en pratique, la marque de sport invite ouvertement à casser les règles pour devenir « le maître du jeu » en étant « infranchissable » et en « maîtrisant l’issue du match », tout ceci alors qu’en Socialie du Vivrensemble, tout le monde sait qu’un match de foot, ou même d’un sport quel qu’il soit, est entièrement basé sur l’égalité des performances des uns et des autres, qu’on ne doit surtout pas prendre l’ascendant sur le concurrent ou l’autre équipe, qu’on doit être même gentiment franchissable histoire de laisser à tous l’occasion de marquer des points aussi, et qu’ainsi, l’issue de la partie, définitivement calée sur l’égalité parfaite, devra en tout point se conformer à l’idée qu’on peut avoir d’un match nul, très nul.

Et ce dérapage n’est pas unique. Une autre bordée de slogans appelle à son tour à « faire parler son talent » là où, dans un monde vivrensemblesque parfait, le talent de chacun et de tous doit être strictement réfréné pour ne froisser aucune susceptibilité. Dans ce cadre, il n’est évidemment pas question de « gagner encore et toujours », « sans relâche, sans pitié » : dans le monde du sport validé par « Enjeux e-médias », il ne faut pas gagner, ou disons qu’il faut perdre la moitié du temps, de préférence avec relâche et pitié parce qu’ainsi, le gagnant par pitié en conçoit une évidente fierté. La psychologie humaine est décidément pleine d’intéressants ressorts.

24hGold - Choqué à tout prixPartant de là, inutile de dire que le troisième texte proposé par Adidas dépasse absolument toutes les limites et représente sans exagérer un tsunami de mauvais goût et d’offense lèse-vivrensemblesque qui justifie à lui seul l’action intentée par le collectif auprès de l’Autorité de régulation idoine. En effet, dans ce texte, on en appelle ouvertement au « chaos » en « détruisant » les adversaires, et vante le « raz-de-marée qui balaye tout sur son passage » et va « exploser la défense » : combien de chatons, combien de petits ours en peluche qui disent « Je T’Aime » quand on leur appuie sur le bidou, combien de petits chiots ont été broyés dans d’atroces souffrances pour produire ces slogans qui sont si éloignés de la réalité sportive, du vocabulaire habituel des stades de foot, de toutes les compétitions musclées, de tous les matchs amicaux ou non ?

Pour Christian Gautellier, président du collectif, c’en était trop.

« On va donc apprendre aux jeunes le matin au lycée que les règles servent à tous et sont essentielles au vivre-ensemble, pour qu’ils soient confrontés le soir à un appel à semer le désordre et à inventer ses propres règles pour se forger une personnalité ? J’en appelle à la cohérence, après les réactions unanimes prônant le vivre-ensemble. »

Réactions unanimes de lui et de ses petits camarades, on n’en doute pas, qui aboutissent toutes à la même conclusion en filigrane : lorsqu’on présente ce genre d’affiches, les jeunes, malléables et très impressionnables, vont évidemment s’identifier aux slogans et tabasser leurs adversaires, ou, plus violents encore, iront probablement défourailler de l’arme lourde (forcément lourde, je vous le rappelle, hein) dans l’un ou l’autre Thalys qui passe par là :

« On ne peut pas, symboliquement, dans la plus grande gare d’Europe et quelques jours après une attaque dans le Thalys, afficher ce genre de slogans sans se poser de questions. »

Eh oui : slogan pour des pompes de foot et attentats terroristes font évidemment bon ménage et se mélangent violemment dans ce jet puissant de bien-pensance aspergée au canon anti-émeutes sur le pauvre citoyen qui passe par là sans se rendre compte que, par son mutisme et entre deux « wharrgarbl » gargouillés pendant que le débit s’accélère, il participe à l’extension inexorable de la méchanceté dans la société. C’est abomiterrible.

24hGold - Choqué à tout prix

Et puisque notre brave Christian en appelle à la cohérence, comment ne pas s’offusquer du précédent slogan de la même marque, « Celebrate originality », ode putride à la différence et donc course à l’individualisme débridé ? Comment oublier le « Just Do It » de Nike qui prône rien moins que de se défaire des indispensables vérifications d’usage et de sécurité avant de se lancer, en toute conformité et dans le respect des règlementations en vigueur ? Et ne parlons pas de Fila avec son « Make the rules », qui vibre des mêmes idées nauséabondes que les perversions publicitaires d’Adidas…

il est interdit d'interdire

D’autant que si l’on quitte le domaine du sport, les chocs continuent. Que dire du « Jouir sans entraves », « Prenez vos désirs pour des réalités », « Soyez réalistes, demandez l’impossible » ou « Il est interdit d’interdire » d’un mois de mai d’il y a quelques décennies ? Question subversion de la jeunesse, ces slogans — que notre clown de service n’imaginerait pas attaquer de la sorte — se posaient là, non ?

Chaque jour, la société française avance d’un nouveau pas, modeste mais décidé, vers une police de la pensée toujours plus efficace et plus présente. Et contrairement à ce qu’avaient envisagé tant de philosophes et de politiciens chevronnés, cette police n’est finalement pas l’œuvre du gouvernement ou d’une administration pléthorique échappant au contrôle des institutions, mais bien le fait de citoyens ordinaires, dressés contre tous les dommages imaginaires qu’ils entendent dénoncer avec force et vigueur pour se persuader qu’ils existent et servent à quelque chose.

J'accepte les Bitcoins !

1Hd1hPrQH25vhjK2ePB9de2cL7YMNzJZ7i

Vous aussi, aidez à mettre Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Source : h16free.com
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (8 votes)
>> Article suivant
H Seize écrit sur http://h16free.com ses chroniques humouristiques d’un pays en lente décomposition, et apporte des solutions dans son livre, Egalité, Taxes, Bisous. Dans un monde toujours plus dur, et alors que la crise, la vilénie, les aigreurs et les misères allant de la maladie aux bières tièdes font rage, un pays fait courageusement face et propose toute une panoplie de mesures plaisamment abrasives qui permettront d'aplanir les aspérités, gommer les difficultés et arrondir les angles. Ce pays, rempli de gentils et d'aimables tous les jours mieux pensant, est devenu un véritable phare scintillant dans la nuit noire de l'obscurantisme des méchants et des vilains. Et pour mieux scintiller, il s'est doté d'une devise qui est parvenue à se hisser au rang de slogan, d'accroche et de modus vivendi : pour chacun et pour tous, il faudra de l'égalité, des taxes, et des bisous.
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Les gourances de Von Gruyère...


http://or-argent.eu/egon-von-greyerz-fragilite-banques-predictions-or-les-semaines-venir/
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Ce collectif "enjeux et medias" est l'illustration d'une maladie que j'ai découverte en arrivant en France à 18 ans en 1953: "l'égalitarisme".
"En un mot, tous dans la mouscaille à la seule condition que ce soit à égalité". Je me souviens d'un colloque à l'Université de Tel Aviv paru aux PUF où un Professeur sociologue israélien disait que Robespierre avait instauré le totalitarisme de la Vertu et de l'Egalité. Derrière Robespierre, il y avait JJ Rousseau, l'homme qui donnait des conseils d'éducation dans l'Emile, en plaçant ses 3 enfants à la Dass de l'époque. Mais Rousseau n'est-il pas l'image d'une société trop policée, trop bien nourrie ( dernière famine en France sous Louis XV) et pratiquant déjà la limitation des naissances, qui a fait sienne des idées chrétiennes devenues folles ( Chesterton) ? Sur quoi les fameux Droits de l'Homme reposent-ils si on les déconnecte du Christianisme ? En quoi l'homme diffère-t-il de l'animal, s'il n'est pas fait à l'image de Dieu ? Les 3 % de chromosomes dont on nous serine à longueur d'émissions évolutionnistes, qu'ils sont la seule différence entre l'homme et l'animal, en quoi ces 3 % ont-ils une importance quelconque si ce n'est justement que c'est la conscience du bien et du mal, de notre finitude, d'un au-delà , d'une transcendance, d'une explication à ce qu'est la vie, l'essence , l'existence ? Si tout cela est faribole, si l'homme n'est qu'un animal un peu plus frisé de ses circonvolutions cérébrales, pourquoi dois-je préférer ou plus respecter le Bantou ou le Huron à mon chien ? En quoi est-il mon "frère" alors que cet animal familier m'est plus proche, si ce n'est que le Bantou ou le Huron ont été faits à l'image de Dieu, alors que le moustique ou la baleine ne le sont pas.
Mais le fait d'être "frère" n'implique pas que nous soyons égaux, et j'oserai ( sacrilège) dire, même en droit. Celui qui sait, a la chance d'être plus intelligent ou plus fort, "d'avoir plus d'heures de vol", a le droit et même le devoir de guider celui qui ne sait pas, évidemment pour son bien et non pour l'exploiter ( et c'est l'essentiel du message "social" du Christianisme ).
Devant le déferlement des "migrants", me revient en mémoire, la phrase d'Albert Schweitzer à Lambaréné en 1952 ( environ): "décoloniser l'Afrique, c'est abandonner la main d'un enfant sur le bord d'un ravin". Au nom de l'égalitarisme maladif, du "tout est égal, tout a une âme, toutes les civilisations se valent, toutes les religions ont les même buts et le même Dieu", nous avons laissé faire des incapables, néfastes et devons maintenant recueillir au nom de ces idées chrétiennes devenues folles, le résultat de ces aberrations.
Tout cela va finir tragiquement, car quand Jupiter veut perdre les hommes, il les rend fous.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
@ Monrose
Tout à fait d'accord, mais mine de rien, devant une situation critique (ce qui pourrait bien arriver plus tôt qu'on ne le croit), l'homme n'est jamais qu'un mammifère avec une cravate, un portable et un carte de crédit, c'est tout.
L'aborigène d'Australie se débrouillera mieux que l'homme prétendument moderne.
Attention aux flèches rouges des Hurons du site......(!)
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
"d'une maladie que j'ai découverte en arrivant en France "

Ce genre de maladie, mieux vaut la découvrir que la contracter, non ?
;-)
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
C'était une maladie que nous ignorions en AFN, même entre Européens. Etait ce les origines diverses et la nécessité, pour la plupart, de se hisser par la seule force du poignet, le contact de la société arabo musulmane profondément inégalitaire mais aussi fataliste, le soleil écrasant défavorable aux nuances de la grisaille sociale ( Sol y sumbra, le sentiment tragique de la vie) ? Je ne sais ...C'est le solaire Camus contre le haineux Sartre.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Ah que c'est bon de lire votre prose Mr H.2p4
Bien à vous
Braxon
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
C'était une maladie que nous ignorions en AFN, même entre Européens. Etait ce les origines diverses et la nécessité, pour la plupart, de se hisser par la seule force du poignet, le contact de la société arabo musulmane profondément inégalitaire mais auss  Lire la suite
Monrose - 11/09/2015 à 13:17 GMT
Note :  1  0
Top articles
Derniers Commentaires
Pétrole : alerte rouge pour la France et nos approvisionnements
16 sept.Josey Wales2
Avant on n'avait deja pas de petrole mais on avait des idees. Maintenant qu'on a plus d'idees...
Clownerie ministérielle : Bruno Le Maire veut une blockchain publique
14 sept.Fortuna
This country is fucked up
La BCE en mode Père Noël avec 1000 euros pour à Noël !!
10 sept.ramin974
Bonjour, Tout ça me rappelle les parties de monopoly que je faisais quand j'étais petit. Normalement quand un joueur n'a plus de sous, il ...
Martin Armstrong : de nouvelles découvertes compromettent le dogme ...
10 sept.Alain J.
Bonjour Venez habiter entre 1800 et 2200 m d'altitude Mr Flamel. L'expérience en science vaut mieux que toute théorie avec des idées préconçues...
France : une couverture (et une fraude) sociale légendaire ?
10 sept.Red Pill1
Mais, mais, mais, je pensais que nous avions le meilleur systeme de secu du monde, que le monde entier nous l'enviait, et que nos enarques, la fine...
France : une couverture (et une fraude) sociale légendaire ?
10 sept.Go4Gold
Il y a trois sortes de comptables : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter
L’avenir inquiétant des banques… et de vos frais !!
07 sept.jymesnil2
Bon la blague qui consiste à prétendre que les banquiers prêtent l'épargne des clients est une blague....les depots sont ridiculement insuffisants ...
Grâce au glyphosate, la SNCF va nous coûter encore plus cher !
06 sept.Fortuna
En France on n'a pas de petrole, on n'a pas de bonnes idees mais au moins on n'aura plus de desherbants
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX