Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Comment les gens sont-ils supposés survivre?

IMG Auteur
Publié le 10 octobre 2013
712 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 10 votes, 4,8/5 ) , 7 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
7
commenter
Notre Newsletter...

Comment les gens sont-ils supposés survivre?

Suite à la publication de mon article La France se lance dans la préservation des librairies, j’ai reçu ce commentaire de l’un de mes lecteurs, David :

« Bonjour,


J’apprécie beaucoup vos articles, et suis d’accord avec une majorité de vos analyses économiques, mais j’ai toutefois une question concernant votre publication de ce matin au sujet de la France et de ses librairies : que sont censés faire les gens pour survivre si tout peut être fait par des ordinateurs et des robots ? 


C’est le problème que Hollande tente de résoudre, bien que de manière démodée. Pour information, je n’en connais pas la solution. L’économie a besoin de consommateurs de classe moyenne, mais ces derniers ont besoin d’argent, chose qu’ils ne peuvent pas obtenir s’ils n’ont plus d’emplois de qualité. Par le passé, les développements technologiques ont permis de créer plus d’entreprises qu’ils n’en ont détruites. Pareil pour les emplois. Au cours de ces cinq dernières années en revanche, nous avons ou voir cette relation altérée, sinon complètement terminée.


Les entreprises et les emplois constituent la fondation économique sur laquelle repose une communauté. Les remèdes socialistes aux problèmes posés par l’hyper-automatisation ne pourront fonctionner (comme c’est toujours le cas de l’agenda socialiste face à n’importe quel problème), mais tenter de s’attaquer au problème ne fait pas de quelqu’un un luddite ».

David



Le sort des libraires


Commençons tout d’abord par nous intéresser à la situation critique dans laquelle se trouvent les libraires. Serait-ce une mauvaise chose qu’ils fassent faillite ?


Pour de nombreuses raisons (à moins que vous soyez libraire), ce serait une bonne chose, de la même manière que ça l’a été lorsque les fabricants de carrioles ont disparu à mesure que les voitures sont venues remplacer les chevaux.


Pour chaque emploi perdu par une petite librairie, d’autres emplois sont créés par Amazon et les librairies en lignes. Le ratio est-il d’1 :1 ? Probablement pas, mais là n’est pas le problème.


Le problème le plus visible est que les librairies ferment leurs portes. Le bénéfice de tout cela, qui est bien plus difficile à percevoir, est que les gens ont plus d’argent à dépenser sur d’autres produits maintenant qu’ils dépensent moins pour leurs livres.


Peut-être se permettront ils un film supplémentaire. Ils pourraient aussi aller manger au restaurant une fois par mois, rembourser leurs dettes, ou simplement mettre des sous de côté.


Des prix moins chers offrent de nombreux avantages économiques. Et pourtant, les banques centrales, les syndicats, les Keynésiens, les banques et les bureaucrates voudraient qu’ils continuent de grimper.


Des emplois de qualité


Un emploi de qualité est un emploi qui offre un revenu permettant une amélioration du niveau de vie au fil du temps.


Notez que le niveau de vie s’améliore à mesure que les prix baissent (si le salaire reste constant). Il décline avec l’inflation, à moins bien sûr que le salaire augmente plus rapidement que l’inflation.


Et c’est là toute l’ampleur du problème.


Comme je l’ai déjà dit de nombreuses fois, le problème n’est pas le niveau très bas des salaires, mais la hausse des prix.


Et sans les politiques inflationnistes de la Fed  (et des banquiers centraux en général), les prix baisseraient.


Et pourtant, les idiots de Washington cherchent désormais à faire établir un salaire minimum de 15 dollars. Nombreux sont ceux qui perdraient au change si ce projet voyait le jour, parce que les prix grimperaient pour compenser.



D’où viendront les emplois ?


Les gens me demandent souvent d'où viendront les emplois de qualité ? Malheureusement, je ne le sais pas plus que quiconque. Mais que personne ne le sache ne signifie pas qu’il n’y en aura pas.


Ils auraient aussi bien pu me poser la même question juste avant la crise de l’industrie ferroviaire, avant la dépression, avant l’éclatement de la bulle sur l’internet, ou encore de celle de l’immobilier.


Voilà où nous en sommes. A moins que les choses soient différentes aujourd’hui, une nouvelle industrie viendra bientôt créer des emplois. Je ne pas prédire laquelle, ni quand.


D’ici là, les gouvernements et les banques centrales ne feront qu’exacerber le problème. Un salaire minimum plus élevé et une monnaie peu chère ne peut qu’encourager les entreprises à se débarrasser de leurs employés aussi rapidement que possible.









Données et statistiques pour les pays mentionnés : France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,8 (10 votes)
>> Article suivant
IMG Auteur
Mish 13 abonnés
Réflexions sur de débat de l’inflation /déflation/stagnation et autres remarques sur l’or, l’argent, les monnaies, les taux d’intérêts et les politiques monétaires affectant les marchés mondiaux.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
"J’apprécie beaucoup vos articles, et suis d’accord avec une majorité de vos analyses économiques, mais j’ai toutefois une question concernant votre publication de ce matin au sujet de la France et de ses librairies : que sont censés faire les gens pour survivre si tout peut être fait par des ordinateurs et des robots ?"

=> Aucune survie possible dans ces conditions. Par contre, que peut acheter un Robot ? Rien. C'est un monde complètement fou que vous suggérez-là...

"C’est le problème que Hollande tente de résoudre, bien que de manière démodée. Pour information, je n’en connais pas la solution. L’économie a besoin de consommateurs de classe moyenne, mais ces derniers ont besoin d’argent, chose qu’ils ne peuvent pas obtenir s’ils n’ont plus d’emplois de qualité. Par le passé, les développements technologiques ont permis de créer plus d’entreprises qu’ils n’en ont détruites. Pareil pour les emplois. Au cours de ces cinq dernières années en revanche, nous avons ou voir cette relation altérée, sinon complètement terminée."

=> François Hollande ne cherche à résoudre qu'une chose que les pompes à finances, pour payer les intérêts de la dette souveraine, continuent à pomper. Avec des chômeurs et des Robots, nous voilà bien avancés. Il n'y a pas que la "classe moyenne" qui consomme, et nous savons tous que plus on monte, moins on consomme : on réalise des "placements financiers", on planque son fric où on peut.

"Les entreprises et les emplois constituent la fondation économique sur laquelle repose une communauté. Les remèdes socialistes aux problèmes posés par l’hyper-automatisation ne pourront fonctionner (comme c’est toujours le cas de l’agenda socialiste face à n’importe quel problème), mais tenter de s’attaquer au problème ne fait pas de quelqu’un un luddite »."

=> Les socialistes se moquent de l’hyper-automatisation : leur préoccupation unique est "Qui va continuer à nous prêter de l'argent et à quelles conditions ?"

David

Le sort des libraires


"Commençons tout d’abord par nous intéresser à la situation critique dans laquelle se trouvent les libraires. Serait-ce une mauvaise chose qu’ils fassent faillite ?
Pour de nombreuses raisons (à moins que vous soyez libraire), ce serait une bonne chose, de la même manière que ça l’a été lorsque les fabricants de carrioles ont disparu à mesure que les voitures sont venues remplacer les chevaux."

=> Comparaison grotesque. Vous vouliez parler du livre numérique ? Achetez quoi que ce soit de numérique : livre, audio, vidéo, et vous relisez les conditions générales de vente, et vous verrez alors que vous n'êtes en rien propriétaire de vos achats. Pour un livre papier, c'est totalement différent. Et essayez de revendre vos achats numériques pour voir : là, vous risquez d'avoir de grosses surprises.

"Pour chaque emploi perdu par une petite librairie, d’autres emplois sont créés par Amazon et les librairies en lignes. Le ratio est-il d’1 :1 ? Probablement pas, mais là n’est pas le problème."

=> Si justement. Et même si c'était le cas, on connait maintenant les conditions de travail dans ces entreprises. Auriez-vous le courage d'aller y travailler ? Je pense que non.

"Le problème le plus visible est que les librairies ferment leurs portes. Le bénéfice de tout cela, qui est bien plus difficile à percevoir, est que les gens ont plus d’argent à dépenser sur d’autres produits maintenant qu’ils dépensent moins pour leurs livres."

=> Faux. Les librairies ferment car les gens ne lisent plus comme avant à cause de l'arrivée d'autres media comme la télévision permanente, et maintenant internet. Sans oublier un phénomène de déculturation de masse, d'abrutissement généralisé, qui rend nombre de nos concitoyens quelque peu analphabètes (voir les fautes d'orthographe ou de grammaires parfois gravissimes). Ce déclin a commencé avec les vagues massives d'immigration de la fin des années 1970, et se poursuit encore de nos jours.

"Peut-être se permettront ils un film supplémentaire. Ils pourraient aussi aller manger au restaurant une fois par mois, rembourser leurs dettes, ou simplement mettre des sous de côté."

=> Ce ne sont pas les prix des livres qui pourront permettre de réaliser ce genre d'actes. Faut pas pousser quand même. Sauf à acheter pour des centaines d'euros par mois.

"Des prix moins chers offrent de nombreux avantages économiques. Et pourtant, les banques centrales, les syndicats, les Keynésiens, les banques et les bureaucrates voudraient qu’ils continuent de grimper."

=> Le livre de ruine personne. On peut acheter à tous les prix et en neuf et en occasion. Il y a aussi les bibliothèques municipales. Si les prix augmentent, c'est aussi à cause du prix de la pâte à papier, qui a subit des hausses considérables ces 20 dernières années. Ce n'est pas le libraire qui fixe le prix du livre. Par exemple, pour les librairies spécialisées comme "L'Antre-Monde" dans Paris 11ème, les gros distributeurs n'en n'ont rien à cirer, seules comptent les grosses quantités et les remises accordées au libraire sont minimales. Les petits distributeurs, eux sont bien plus à l'écoute des petites structures...C'est aussi une explication du déclin de cette profession. A force d'aller sur un site de vente en ligne pour acheter ce que votre libraire de quartier peut vous procurer, ne vous étonnez pas des faillites. Et comme les banques ne financent plus grand chose...

"Des emplois de qualité

Un emploi de qualité est un emploi qui offre un revenu permettant une amélioration du niveau de vie au fil du temps."

=> Un libraire est une personne qui a une culture généraliste très étendue ou une culture spécialisé qui en laisserait pantois plus d'un, et de ce fait, a un emploi de qualité. Quant au niveau de vie, il périclite à cause des loyers devenus démentiels des boutiques et du désintérêt de nos concitoyens pour l'effort de lecture.

"Notez que le niveau de vie s’améliore à mesure que les prix baissent (si le salaire reste constant). Il décline avec l’inflation, à moins bien sûr que le salaire augmente plus rapidement que l’inflation."

=> Le prix du livre est de toute manière assez opaque dans sa formation, non ?


"Et c’est là toute l’ampleur du problème.
Comme je l’ai déjà dit de nombreuses fois, le problème n’est pas le niveau très bas des salaires, mais la hausse des prix."
Et sans les politiques inflationnistes de la Fed (et des banquiers centraux en général), les prix baisseraient.

Et pourtant, les idiots de Washington cherchent désormais à faire établir un salaire minimum de 15 dollars. Nombreux sont ceux qui perdraient au change si ce projet voyait le jour, parce que les prix grimperaient pour compenser.
D’où viendront les emplois ?
Les gens me demandent souvent d'où viendront les emplois de qualité ? Malheureusement, je ne le sais pas plus que quiconque. Mais que personne ne le sache ne signifie pas qu’il n’y en aura pas.
Ils auraient aussi bien pu me poser la même question juste avant la crise de l’industrie ferroviaire, avant la dépression, avant l’éclatement de la bulle sur l’internet, ou encore de celle de l’immobilier.
Voilà où nous en sommes. A moins que les choses soient différentes aujourd’hui, une nouvelle industrie viendra bientôt créer des emplois. Je ne pas prédire laquelle, ni quand.
D’ici là, les gouvernements et les banques centrales ne feront qu’exacerber le problème. Un salaire minimum plus élevé et une monnaie peu chère ne peut qu’encourager les entreprises à se débarrasser de leurs employés aussi rapidement que possible."

Voilà la vraie Amérique : des salaires de merde. Sauf pour ceux du sommet de la pyramide...

Visiblement, cet article concerne les USA, et son auteur ne semble connaitre absolument rien au monde Livre, des Libraires et de l’Édition en général.
Continuez à bazarder vos libraires et vous dépendrez comme de vulgaires sauvages des librairies numériques américaines...
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
M'enfin, la librairie c'est quand meme un art de vivre.
Comme se payer un bon resto avec du pauillac.

Ca me ferait ch..er de bouffer mac do parce que c'est moins cher : moins cher mais dégueu.

Enfoirés de ricains : il n'y a que l'argent qui compte pour eux.

Comme disait Soljenytsine en parlant de l'occident 'c'est la débacle intellectuelle, morale et spirituelle'

Oui enfoiré de ricains : race maudite
Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
Il ne me semble pas que la question ait eu la réponse qu'elle méritait. Que vont faire les gens? le gâchis de tous ces gens inoccupés, de ces talents inemployés demande une autre réponse que celle de l'amélioration de la performance d'un sous-secteur économique. Je n'ai pas cette réponse mais je pense que c'est une des questions les plus importantes qui doit être posée. La subvention du chômage ne peut être qu'un pis aller quand on en voit le coût déjà insupportable et les dégâts humains qu'il cause.
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Ce qui est parfaitement stupéfiant dans cette affaire est que le parlement entier, droite et gauche confondues, a voté comme un seul homme pour cette loi protectionniste des libraires, et catastrophique pour le consommateur.

Il n'y a pas le commencement de début de départ de bout de fil d'arianne de raisonnement par lequel la classe politique française pourrait mettre les moyens pour rétablir ce pays, à savoir qu'il faut faire des gains de productivité massifs pour augmenter le pouvoir des gens. Mais qui dit gains de productivité dit restructuration des industries non compétitives....
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Parlant d'industries non compétitives, on pourrait commencer par le gouvernement.

S'il y a bien une activité qui se prete aux restructurations grace aux nouvelles technologies et l'internet, c'est la bureaucratie et les fonctions administratives.

Mon estimation est qu'on devrait pouvoir se passer d'au moins la moitié des fonctionnaires sans perturber la-qualité-des-services-publics-à-la-française-que-tout-le-monde-nous-envie.

Imaginez le pouvoir d'achat que cela ferait si on distribuait aux français le cout de 2 millions de fonctionnaires....
Evaluer :   7  1Note :   6
EmailPermalink
j'imagine et je vous applaudis ! (en sus des départs en retraite, on fait ça en 5 ans ou 10 ans ?)

quant aux libraires ils peuvent peut-être faire les deux : internet ET boutique ?
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Comment dit on déjà ? Tous pourris et dans tous les sens du terme !
Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
"J’apprécie beaucoup vos articles, et suis d’accord avec une majorité de vos analyses économiques, mais j’ai toutefois une question concernant votre publication de ce matin au sujet de la France et de ses librairies : que sont censés faire les gens pour  Lire la suite
ungars - 10/10/2013 à 21:14 GMT
Note :  1  1
Top articles
Derniers Commentaires
La Russie achète, de nouveau, des titres de la dette américaine
19 oct.blitzel
Et pendant ce temps-là, des manoeuvres militaires de l' Otan en Allemagne préparent actuellement une confrontation fictive d'une guerre nucléaire à...
La crise du REPO… éternelle. Ca r’commence !
19 oct.blitzel
J.P. Chevallier parle de crask obligataire en monétarisme.*1 Delamarche parle d'Obligations insuffisantes de bonne qualité pour garantir ses c...
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
11 oct.glemet
Il y a longtemps que la chèvre de M Seguin rêvait de quitter son petit enclos. L’herbe est si verte ailleurs et l’Europe montre tant de faiblesses,...
Nouveau Monde, la mobilité de masse arrive. Un visuel
09 oct.Patrick W2
C'est drôle..... quand on clique sur vos liens pour obtenir des renseignements pour trouver vos livres, ça ne fonctionne pas. En tout cas, brav...
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
09 oct.Patrick W3
Oui, il est fort possible que Boris Johnson arrive à ses fins et on doit reconnaître que pour ou contre le Brexit, Boris Johnson est droit dans sa ...
La France et ses administrations criminelles
08 oct.Louis L.
Heureusement, il est consolant de savoir que pour cette épidémie d'incendies industriels depuis Notre Dame jusqu'à ce jour, aucune autre cause qu'...
Les réserves de cash au plus haut ! 600 milliards planqués sous les...
07 oct.Louis L.
Charles parle ici de 600 Mds € stockés par tous les européens sous forme d'espèces. Sa phrase est ambigüe car tous les européens sont 513 mil...
La France et ses administrations criminelles
07 oct.blitzel
Très bon article.... vu la situation critique. Les choses hélas ne sont plus comme elles étaient dans le temps il y a 50 ans. Il y avait ...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX