Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Comprendre Lincoln

IMG Auteur
Tom DiLorenzo
Publié le 08 mars 2013
747 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 4 votes, 4,8/5 ) , 1 commentaire
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
1
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux


 

 

 

Lincoln, le dernier film de Spielberg, a connu un grand succès au cinéma et a été nominé pour 12 Academy Awards, dont celui du meilleur film, du meilleur directeur et du meilleur acteur pour Daniel Day-Lewis dans le rôle du XVIème président des Etats-Unis. Puisque je n’ai pas vu le film, je ne concentrerai pas cet article sur le message qu’il transmet mais sur l’histoire d’un homme déifié par beaucoup. Mon collègue Thomas DiLorenzo, professeur d’économie à l’université de Loyola, dans le Maryland, a mis en lumière le mythe qui plane autour de Lincoln dans son livre publié en 2006 et intitulé Lincoln Unmasked. Entre en scène Joseph Fallon, spécialiste de l’intelligence culturelle et ancien instructeur au centre des renseignements de l’armée Américaine, avec son nouvel e-book, Lincoln Uncensored. L’ouvrage de Fallon se penche sur dix recueils de discours et d’écrits de Lincoln qui traitent de l’esclavage, de la sécession, de l’égalité entre les Hommes et de l’émancipation des Noirs.

Dans une lettre datée de 1858, Lincoln a écrit, ‘Je l’ai déjà dit un millier de fois, mais je le répèterai encore. De mon humble avis, ni les administrations publiques ni aucun autre pouvoir en dehors des Etats esclavagistes ne peut constitutionnellement ou de plein droit interférer avec l’esclavage là où il existe déjà’. Dans un discours prononcé à Springfield, dans l’Illinois, il a déclaré : ‘Mes déclarations concernant l’esclavage des Noirs peuvent être mal interprétées, mais elles ne peuvent pas être incomprises. La Déclaration d’Indépendance ne dit nulle part que tous les Hommes naissent égaux en droits’. Lors d’un débat avec le Sénateur Stephen Douglas, Lincoln aurait décrété : ‘Je ne suis pas, et n’ai jamais été, en faveur de faire des  Noirs des électeurs et des jurés, ni de leur permettre de se lancer dans une campagne présidentielle ou de se marier avec des Blancs. J’ajouterai à cela qu’il existe clairement des différences physiques entre les races Blanche et Noire qui font qu’elles ne peuvent vivre l’une avec l’autre dans l’égalité sociale et politique’.

Vous êtes certainement en train de vous dire : ‘Mais sa Proclamation d’Emancipation a libéré les esclaves ! Cela prouve bien qu’il était un abolitionniste !’. Pour reprendre les mots de Lincoln : ‘Cette Proclamation (d’Emancipation) est une mesure pratique qui devra être décidée en fonction des avantages et des désavantages qu’elle pourrait avoir sur les actuelles rébellions. Elle nous sera également utile en Europe, et convaincra les Européens que nous sommes guidés par plus que notre seule ambition’. A l’époque où Lincoln écrivait sa Proclamation, la guerre mettait l’Union en danger. Londres et Paris considéraient une reformation de la Confédération et prévoyaient de l’assister dans son effort de guerre.

La Proclamation d’Emancipation n’a rien d’une déclaration universelle. Elle prévoyait de libérer les esclaves ‘dans les Etats révoltés contre les Etats-Unis’. Les esclaves des Etats qui ne se révoltaient pas ne devaient selon la Proclamation pas être libérés – comme par exemple les esclaves du Kentucky, du Maryland et du Delaware. L’hypocrisie autour de la Proclamation d’Emancipation est née de la critique qu’elle a subi. Le secrétaire d’Etat de Lincoln, William Seward, a lui-même déclare ceci : ‘Nous prouvons de notre sympathie pour l’esclavage en émancipant les esclaves où nous ne pouvons les atteindre, et en gardant esclaves ceux que nous pourrions libérer’.

Lincoln a également présenté une vision de la sécession qui aurait été la bienvenue en 1776 : ‘Tous les Hommes, où qu’ils soient, tant qu’ils en ont le pouvoir, ont le droit de résister au gouvernement en place et d’en mettre en place un autre qui leur convienne mieux. Ce droit n’est pas réservé aux cas où une population entière décide de l’exercer. La plus petite portion de cette population a le droit de faire la révolution et de faire sien le territoire qu’elle occupe’. C’était pourtant là le discours prononcé par Lincoln en 1848 devant la Chambre des Représentants concernant la guerre au Mexique et la sécession du Texas.

Pourquoi Lincoln n’avait-il pas la même opinion de la sécession des Etats du sud ? Il suffit d’observer l’histoire de la monnaie pour le comprendre. Durant le plus gros de l’Histoire des Etats-Unis, leurs seules sources de revenus ont été les taxes d’accise et les droits de douane. Tout au long des années 1850, les droits de douane représentaient 90% des revenus fédéraux. Les ports des Etats du Sud payaient 75% de droits de douane en 1859. Quel homme politique ‘responsable’ aurait laissé s’envoler de tels revenus ?


Données et statistiques pour les pays mentionnés : Etats-unis | Mexique | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Etats-unis | Mexique | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,8 (4 votes)
>> Article suivant
Thomas DiLorenzo est économiste et professeur au Loyola College du Maryland. Il est l'auteur de 10 livres sur l'histoire américaine, les politiques antitrust et l'interventionnisme de l'état dans l'économie en général.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Qui a une aspirine ? Lire la suite
Crabiste-réactivateur Diploma - 08/03/2013 à 14:40 GMT
Note :  0  2
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX