Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Copernic, Galilée et l’or – partie II

IMG Auteur
Extrait des Archives : publié le 08 octobre 2013
874 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 3 votes, 5/5 ) , 1 commentaire
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
1
commenter
Notre Newsletter...
SUIVRE : L’or Réserve
Rubrique : Université de l'or

Suite de l�article pr�c�dent

 

L��conomie et l�astronomie pr�sentent d�int�ressantes similitudes.

Aristarque de Samos �l��le Grecque � qui nous devons Pythagore � est n� en 310 avant JC. Il a lanc� l�astronomie sur la voie qui l�a men� � son d�veloppement actuel en pla�ant le Soleil au centre de l�Univers, avec la Terre tournant autour du Soleil tout en tournant sur son propre axe. Il a �galement �tabli la position correcte des plan�tes par rapport au Soleil.

Malheureusement, les notions pr�con�ues d�Aristote ont fait d�railler l�acceptation de la th�orie d�Aristarque, qui fut rapidement oubli�. Si nous avons connaissance de son existence, c�est uniquement parce que d�autres �crivains, notamment Plutarque (46-120 apr�s JC), ont mentionn� son travail.

Ptol�m�e d'Alexandrie (90-168 apr�s JC) a compil� un ouvrage astronomique, l�Almagest, bas� sur le syst�me g�ocentrique d�Aristote et de la notion plausible que les corps c�lestes, puisqu�ils sont de parfaites sph�res, se d�placent en formant des cercles parfaits. Son livre pr�sente un tableau qui permet une pr�diction relativement correcte des �v�nements c�lestes tels que les �clipses et les positions des plan�tes dans le ciel. Selon le syst�me de Ptol�m�e, les mouvements du Soleil et des plan�tes forment un syst�me complexe de 54 cercles et �picycles, qui sont des cercles autour d�autres cercles.

Le syst�me de Ptol�m�e fut accept� par le domaine astronomique tout au long des 1500 ann�es qui suivirent, bien qu�il f�t une repr�sentation tout � fait erron�e de la r�alit�.

Il ne fut mis en question, et avec grande pr�caution de peur de provoquer la col�re de l�Eglise Catholique, par Copernic (1473-1543). Son travail, Des r�volutions des sph�res c�lestes, reprend la th�orie d�Aristarque (1800 ans apr�s son temps !) et place le Soleil au centre de l�univers. Copernic a re�u une copie de son travail publi� sur son lit de mort.

Galil�e (1564-1642) supportait la th�orie de Copernic. Selon Arthur Koestler, dans son ouvrage Les Somnambules, Galil�e �tait un homme plein de temp�rament, et bien que de son temps les J�suites avaient d�j� adopt� les th�ories de Copernic, Galil�e a offens� le pape Urbain VIII, qui l�a fait arr�ter et a fait interdire la publication de ses �crits sur l�astronomie, qui furent plac�s sur l�index des livres interdits.

C�est Kepler (1571-1630) qui finalement a lanc� l�astronomie dans la bonne voie. Il �tait l�assistant de Tycho Brahe, un excentrique et observateur tr�s attentif des donn�es astronomiques. Apr�s la mort de Tycho, Kepler a r�colt� les donn�es compil�es par Tycho et, au travers de son travail laborieux et de son intuition, a d�velopp� ses trois lois des mouvements c�lestes des plan�tes autour du Soleil. Il est curieux de noter qu�il semble quelque peu s�excuser dans la pr�sentation de sa th�orie que les plan�tes ne tournent pas autour du Soleil en suivant des cercles parfaits mais des ellipses, dont le Soleil est le centre. Il s�est excus� avant de conclure que les orbites des plan�tes n��taient pas circulaires par elliptiques, parce qu�aucune autre explication ne pouvait correspondre aux donn�es rassembl�es.

Mais j�en ai assez dit de la bataille entre faits astronomiques et notions pr�con�ues.

Tournons-nous maintenant vers les diff�rences entre l'astronomie et l��conomie. Pour ce qui concerne l��conomie, nous assistons aujourd�hui � un conflit intellectuel qui ressemble de pr�s � celui qui a oppos� Ptol�m�e et ses 54 cycles et �picycles � Aristarque et son Soleil au centre de l�univers.

Faudra-t-il des si�cles � l�Humanit� pour comprendre les r�alit�s �conomiques � comprendre que l�or est au centre de l�univers et que les devises tournent autour du Soleil mon�taire ?

Nous avons d'une part Benjamin Shalom Bernanke et sa R�serve F�d�rale, une sorte de Ptol�m�e avec son univers mon�taire Keyn�sien centr� sur le papier, et de l�autre, Carl Menger (1840-1921) selon qui l�or est au centre de l�univers mon�taire � aujourd�hui second� par Antal E. Fekete et sa nouvelle �cole Autrichienne d��conomie, qui observe objectivement les r�alit�s de l�action humaine, de la m�me mani�re que Kepler observait les mouvements des plan�tes.

La vie humaine peut difficilement �tre alt�r�e par le fait que la Soleil tourne autour de la Terre ou que le Soleil soit au centre de l�univers. En revanche, la vie humaine et la civilisation elle-m�me d�pendent grandement de l�acceptation du th�or�me �conomique initial, qui veut que l�or se trouve au centre de l�univers mon�taire, et se sa corollaire selon laquelle les devises papier d�aujourd�hui ne sont rien de plus que des constructions intellectuelles dont la valeur est bas�e sur la seule confiance.

La science �conomique ne peut pas se d�velopper et ne peut pas possiblement servir l�Humanit� � moins de prendre en consid�ration le fait que l�or se trouve au centre de l�univers �conomique. A moins de commencer par accepter ce fait, aucune science �conomique n�est possible, et l�ordre de la vie humaine est corrompu.

Malheureusement, les autorit�s acad�miques d�aujourd�hui ont une id�e aussi fausse de l��conomie que l��tait celle de Ptol�m�e de l�astronomie au IIe si�cle. Nos ��conomistes� acad�miques ne peuvent parvenir � �tablir une th�orie coh�rente capable de g�rer efficacement le monde �conomique. Ils ne peuvent que mener des exp�riences au d�triment d�une Humanit� sans d�fense dans l�espoir de voir le monde tourner dans le sens de leurs esp�rances. Ils sont tout sauf des scientifiques.

 

Que faudra-t-il pour renverser l�influence pernicieuse d�une Acad�mie dans le tort ?

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (3 votes)
>> Article suivant
Hugo Salinas Price a écrit de nombreux livres et articles sur l'argent et combat pour réintroduire l'argent comme unité monétaire au Mexique en parallele avec la monnaie fiduciaire. Son organisation, la Mexican Civic Association Pro Silver, mène de vigoureuses campagnes de sensibilisation du public et de lobbying au parlement pour instituer l'once d'argent "Libertad" comme la monnaie Mexicaine.
Commenter cet article
>Suivre tous les commentaires du site
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
  Tous Favoris Mieux Notés  
" La science économique ne peut pas se développer et ne peut pas.....servir l'humanité à moins de prendre en considération le fait que l'or se trouve au centre de l'univers économique. A moins d'accepter ce fait, aucune science économique n'est possible et l'ordre de la vie humaine est corrompu. "
LUMINEUX !
Dernier commentaire publié pour cet article
" La science économique ne peut pas se développer et ne peut pas.....servir l'humanité à moins de prendre en considération le fait que l'or se trouve au centre de l'univers économique. A moins d'accepter ce fait, aucune science économique n'est possibl  Lire la suite
LOUIS L. - 17/10/2013 à 11:57 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
Une mère de Wuhan s'exprime: "Pas de lits, pas de médicaments, que ...
24 févr.MERLOU
à bas le communisme, qu'il soit chinois ou français !
Quand les Nazis sont arrivés : le peuple qui se croyait libre
12 févr.LB64401
ET gnagnagna les nazis, et gnagnagna shoah 6 milions, p***n même ici il faut qu'on nous empoisonne avec ces salades !! A ce charabia imbitable pond...
Une mère de Wuhan s'exprime: "Pas de lits, pas de médicaments, que ...
02 marsglanduron2
Video intéressante ! Je commence à voir des français s'exprimer de la sorte. Et je les comprends car il y a bien peu de différence entre la dictatu...
Une mère de Wuhan s'exprime: "Pas de lits, pas de médicaments, que ...
23 févr.Saphir3
Rien de tout ça dans mon petit écran, un type qui se tire sur la nouille sur le net, c'est nettement plus important selon nos chers médias.
Quand les Nazis sont arrivés : le peuple qui se croyait libre
10 févr.Y.Jullien
Et dans le même ordre d'idées entrer sur Google: "Marschieren". Un avant gout de ce qui se prépare ? Cette fois ci les victimes ne seront p...
Quand les Nazis sont arrivés : le peuple qui se croyait libre
10 févr.Y.Jullien2
Lire la LTI ( la langue du III° Reich ) de Victor Klemperer les analogies du parcours de Macron avec l'ascension d'Adolph Hitler sont hallucina...
Quand les Nazis sont arrivés : le peuple qui se croyait libre
13 févr.Pâris1
Criant d'actualité, malheureusement.
Quand les Nazis sont arrivés : le peuple qui se croyait libre
10 févr.hyoe lo7
Hi Charleston The human nature is probably what less changed on this planet. For our biggest misfortune. Thank you for the text.
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX