Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Crise de liquidité. Mais où est donc le cadavre ?

IMG Auteur
Publié le 24 septembre 2019
1133 mots - Temps de lecture : 2 - 4 minutes
( 3 votes, 5/5 ) , 2 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
2
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux
24hGold - Crise de liquidité. ...

Comme vous le savez, il se passe quelque chose.

La banque centrale américaine n’est pas obligée d’injecter des centaines de milliards de dollars par hasard. Il y a une raison, ou éventuellement, une conjonction de raisons qui montre que le système financier reste d’une fragilité inouïe comme d’ailleurs l’ensemble de notre système « monde » dans la globalité.

Premier élément le pétrole !

Comme je vous le rapporte dans cette édition, la production saoudienne de pétrole retrouvera son niveau normal d’ici quelques jours. Mais, jusqu’à quand ?

Car ce que montre cette histoire, c’est que quelques camarades gueux (comme nous par rapport aux grands mamamouchis de ce monde) appelés Houthis ont réussi à faire péter les installations pétrolières du géant saoudien, ce qui a fait péter le marché des dérivés de pétrole en une seconde ou presque. Les Saoudiens vont réparer. Fort bien. Les Houthis recasseront le tout… puis cela pourra durer longtemps ainsi. Si tous les mois, les Saoudiens mettent un mois à réparer le truc cassé le mois d’avant, nous allons avoir un problème durable.

Nous avons donc comme mèche qui alimente la crise de liquidité et de confiance, cette histoire de dérivés de pétrole. Bien évidemment les marchés dérivés même si les montants en jeu sont colossaux, sont censés être des jeux à sommes nulles. Ce que je perds, tu le gagnes… certes.

A ceci près que s’il y a un gros béta (comme le gus de Mitsubishi) qui a joué à la baisse quand il ne fallait pas, on peut se trouver avec une grosse main, une institution, une grande banque qui aurait un énorme trou… Du coup, qui dit trou, dit crainte et syndrome Lehmann… personne ne sachant qui a perdu quoi, plus personne ne veut plus prêter à personne.

Deuxième élément le déficit budgétaire américain

Tout ceci arrive effectivement à un moment, où la FED a globalement cessé ses rachats d’actifs, donc ses injections. Du coup, c’est le marché (censé le faire librement) qui finance le déficit budgétaire de l’État fédéral qui compense allègrement les non-injections de la FED par un énorme déficit qui assèche en partie le marché des liquidités.

Troisième élément les impôts

C’est vrai que tout ceci arrive comme le dit la thèse officielle au moment où il faut (comme tous les ans) payer les impôts, et chaque année quand il faut payer les impôts ce n’est pas la FED qui fait le chèque pour chaque contribuable. Cela a beau être la thèse officielle, c’est difficilement crédible.

Quatrième élément le cadavre en décomposition dans une banque

Cela fait des mois que circulent des rumeurs insistantes de faillite d’une énorme banque dans le monde. Tous les regards se portent sur… la Deutsch Bank qui est la nominée à l’Award du bilan bancaire le plus moisi. Il se pourrait que la banque allemande particulièrement active sur les marchés des dérivés connaissent quelques déconvenues amplifiées par la forte hausse suivi d’une baisse des cours du pétrole.

Enfin, l’Allemagne est frappée de plein fouet par la récession industrielle qui pointe le bout de son nez et qui touche en particulier le secteur automobile. Et justement, le secteur automobile en Allemagne c’est 50%, oui la moitié, de l’excédent commercial allemand ! Si le monde entier cesse d’acheter les bagnoles allemande, nous aurions un voisin nettement moins arrogant sur la force de son industrie… profondément « mono secteur ». Or nous vivons avec la transition écologique, un changement majeur des usages autour de la voiture qui frappe de plein fouet cette immense industrie chez nos voisins.

Cinquième élément… les zombies…

Les zombies, c’est quoi ? C’est toutes ces entreprises qui ne sont encore vie que parce que les taux sont négatifs, la dette pas cher et qui vivent de la liquidité abondante. Mais la multiplication des faillites récentes et la dernière en date avec Thomas Cook, est un signal faible qui matérialise probablement le fait, que les entreprises zombies sont arrivées en bout de cycle de vie, et qu’elles seront de plus en plus nombreuses à chuter dans cette récession, quand bien même la récession serait « douce ».

Sixième élément… la confiance !

Du coup, on boucle la boucle et on en revient à la confiance qui sous-tend tout le système économique.

Personne ne sachant plus qui est exposé à quoi et qui pourrait perdre combien, les systèmes de refinancement se grippent. Les marchés couinent, les craquements se font entendre.

A quoi s’attendre dans les prochaines semaines ?

Les autorités monétaires agissent et irrigueront autant que nécessaire. Elles viendront pallier les éventuelles faillites si nécessaire pour éviter un risque systémique. Elles ne diront rien, et il nous faudra deviner ce qu’il se passe.

Pourquoi ?

Parce que quand survient une crise de liquidité une perte de confiance brutale et généralisée de la confiance des agents économiques peut entraîner l’effondrement du système en quelques heures. C’est donc potentiellement cataclysmique. Il ne faut pas attendre des autorités une transparence par définition presque impossible. La vérité sera connue, mais … plus tard, une fois la crise réglée et dépassée.

Il va nous falloir naviguer à vue, et prendre des décisions sur des éléments d’informations partiels et des hypothèses de travail.

Quand on ne sait pas, on applique la stratégie dite du canard de mon pépé ! On se dirige tranquillement et sans panique vers les abris (parce que l’on devrait s’en sortir avec des flots de liquidités déversés par les banques centrales). Puis on laisse un bout du museau dépasser pour voir ce qu’il se passe et on attend !

Patrimonialement, on reste dans les grosses banques, on répartit ses avoirs entre les banques, on continue à diversifier son patrimoine et à sur-pondérer les actifs tangibles. Bref, en réalité rien de nouveau, si ce n’est que cet épisode de tensions financières permet de rappeler à chacun, que le système financier est fragile, parce qu’en réalité il s’est déjà effondré il y a 10 ans et que depuis, rien n’est plus et ne sera plus jamais comme avant.

Pour ceux qui ne l’auraient pas encore vue, voici la vidéo du samedi 21 consacrée à ce sujet.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire [email protected]
Pour écrire à ma femme [email protected]

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (3 votes)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Commenter cet article
>Suivre tous les commentaires du site
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
  Tous Favoris Mieux Notés  
Mise à jour, Delamarche vient de donner sa version (définitive ?) de la crise des taux repo,
et son explication un temps évasive dans un premier temps, devient tout à fait pertinente et corrige en partie ma première estimation, je dois l'avouer.
voir sa vidéo, c'est tout à fait instructif et formateur :
https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/olivier-delamarche-pourquoi-la-fed-83152
(il est toujours très intéressant de n'avoir pas d'à priori et de se remettre en cause)
En fait même si la correction est toujours bonne, le résultat sera toujours le même pour nous, pauvres sans dents !
Force est de constater que Sannat se rapproche le plus prêt de la vérité. (Delamarche se perd en conjoncture et d'autres ne veulent pas se mouiller).
Il parle des six éléments qui ont pu causer la perte de liquidité. En fait oui, la conjonction du facteur pétrole en est certainement la cause la plus profonde, étant donné la fragilité des banques ...Européennes. (et si les 6 éléments en même temps en étaient effectivement la cause ?)
Sans avoir vu auparavant l'article de Sannat, j'avais pu constaté au vu des cours de bourses des banques européennes et us que la Deutch bank était la plus affectée par l'effet "Pétrole saoudien" dans la période concernée.
Sa courbe est parlante tout au long des dates du 16 au 24/25 septembre. En plus le lundi 16 c'était le jour de la lessive et les effets n'ont pas tardé à se manifester. Le cours de la Deutch mark a dégringolé, même avec le petit sursaut de la baisse des taux us exigés par Trump et accepté par Powel qui a contribué à une petite remontée.
En fait en mille comme en cent avec les dérivés de la Deutch Bank hors norme, et la progression de son cours le doute est à peine soulevé, la Deutch Bank a été impacté le plus, mais l'explication donnée n'est que la résultante, il faudrait aller se pencher du côté des obligations européennes à 3 mois dont les rendements ont plongé trop rapidement à la suite de cette attaque sur le pétrole saoudien. Donc cet effet a eu un impact sur toutes les banques européennes dont les plus critiques. Pour que Powell remette brutalement 375 € milliards de liquidités et plus sur quelques jours il faut prendre la mesure de la situation.

Si une seule carte (banques) est soufflée, toutes les autres tomberont.
Si un seul domino tombe (services), tous les autres qui dépendent de lui sur l'échiquier économique entraîneront l'arrêt total de notre gestion économique, banques vers Services, services vers livraisons, livraisons vers magasins fermés. Un scénario stupide et irréaliste ? Pas vraiment, quelque chose de tout à fait normal dans un contexte de chute;
il y a bien des cycles de hausses et personne ne s'étonne, le contraire est tout aussi évident mais personne ne comprend quand il y a rechute.
Rassurons nous Powel a mis sur la table plus de 375 milliards sur le tapis pour ceux qui joue au Monopoly, le cours de l'or se casse la figure et les banques à nouveau fleurissent. On attendait bien cette "inflation de liquidité" pour faire remonter tous les cours, on y est. Tout le monde va se satisfaire un moment, et après ??? Le cours de l'or va remonter de plus belle avant un plus bas qui fait déja paniquer.
Dernier commentaire publié pour cet article
Mise à jour, Delamarche vient de donner sa version (définitive ?) de la crise des taux repo, et son explication un temps évasive dans un premier temps, devient tout à fait pertinente et corrige en partie ma première estimation, je dois l'avouer. voir sa  Lire la suite
blitzel - 06/10/2019 à 22:25 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
11 oct.glemet
Il y a longtemps que la chèvre de M Seguin rêvait de quitter son petit enclos. L’herbe est si verte ailleurs et l’Europe montre tant de faiblesses,...
Nouveau Monde, la mobilité de masse arrive. Un visuel
09 oct.Patrick W2
C'est drôle..... quand on clique sur vos liens pour obtenir des renseignements pour trouver vos livres, ça ne fonctionne pas. En tout cas, brav...
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
09 oct.Patrick W3
Oui, il est fort possible que Boris Johnson arrive à ses fins et on doit reconnaître que pour ou contre le Brexit, Boris Johnson est droit dans sa ...
La France et ses administrations criminelles
08 oct.Louis L.
Heureusement, il est consolant de savoir que pour cette épidémie d'incendies industriels depuis Notre Dame jusqu'à ce jour, aucune autre cause qu'...
Les réserves de cash au plus haut ! 600 milliards planqués sous les...
07 oct.Louis L.
Charles parle ici de 600 Mds € stockés par tous les européens sous forme d'espèces. Sa phrase est ambigüe car tous les européens sont 513 mil...
La France et ses administrations criminelles
07 oct.blitzel
Très bon article.... vu la situation critique. Les choses hélas ne sont plus comme elles étaient dans le temps il y a 50 ans. Il y avait ...
Crise de liquidité. Mais où est donc le cadavre ?
06 oct.blitzel
Mise à jour, Delamarche vient de donner sa version (définitive ?) de la crise des taux repo, et son explication un temps évasive dans un premie...
Les réserves de cash au plus haut ! 600 milliards planqués sous les...
02 oct.Attilio
Si on considère qu'en France il y a 67 millions d'habitants,les milliards d'euros planqués en cash cela fait en en moyenne pratiquement 9 000 euro...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX