Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Culture égalitariste et indifférenciation sexuelle

IMG Auteur
 
Publié le 24 février 2012
558 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 5 votes, 3,8/5 ) , 2 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
2
commenter
Notre Newsletter...
SUIVRE : Liberté
Rubrique : Editoriaux

 

 

 

 

La culture égalitariste ne produit pas des ravages uniquement dans la sphère économique. La nature humaine est elle-même touchée par ce tropisme idéologique moderne. Un fait récent aux États-Unis – censément patrie du conservatisme – illustre bien ce propos.


Un jeune garçon de 7 ans, Bobby Montoya, avait un comportement qu’on pourrait qualifier de « fille manquée ». Il aime tout ce qui a trait au sexe féminin, comme les poupées, et sa mère, Felisha Archuleta estima que, puisque son fils était plus heureux ainsi, il valait mieux ne pas entraver sa liberté en la matière.


Felisha Archuleta souhaita même inscrire Bobby comme membre des Girl Scouts. Très logiquement, un leader de ce mouvement de jeunesse y opposa un refus au motif que, bien que Bobby avait une attitude féminine, il n’en demeurait pas moins un garçon. Ce refus dévasta ce dernier. Les Girl Scouts revirent alors leur position mais uniquement après que Felsiha Archuleta fit des déclarations au site 9News.


Cette affaire, aussi isolée et singulière puisse-t-elle paraître, reflète un travers contemporain : le règne de l’indifférenciation sexuelle.


En effet, l’égalité homme/femme est devenue un principe fondamental des sociétés occidentales modernes. Il est vrai que, jusqu’à peu, les femmes étaient, de façon inacceptable, privées de certains droits uniquement dévolus à l’homme. Mais le problème est que cette quête d’égalité est allée beaucoup trop loin. Le cas de la parité hommes/femmes en politique est, en ce sens, très révélatrice de certaines dérives en la matière. Nous courons ainsi le risque d’une indifférenciation sexuelle presque totale. C’est la conséquence inéluctable de la culture égalitariste. Cette indifférenciation, ainsi que le soulignent certains psychanalystes, peut troubler les enfants et avoir ensuite un impact sur la manière d’appréhender leur sexualité, fût-ce de façon inconsciente. L’égalité de droit est légitime mais, en revanche, il est extrêmement dangereux d’assimiler complètement l’homme et la femme. Par exemple, dans un couple, chacun a des fonctions différentes et apporte un héritage et un savoir variés aux enfants.


L’indifférenciation conduit à une confusion regrettable. Et cela risque de ne pas s’arranger depuis que les nouveaux manuels de SVT (Science et Vie de la Terre), dans les lycées, font place nette aux « gender studies » américaines, à savoir le domaine d’étude selon lequel l’identité sexuelle n’est pas réductible au sexe biologique, mais dépend aussi d’une construction sociale. Le but n’est, bien sûr, pas de nier le facteur social qui est prédominant en l’espèce. Mais il est extrêmement dangereux de se hasarder à détacher identité sexuelle et sexe biologique.


Malheureusement, la progression de ce type de théories participe à la révolte de l’être humain contre la nature. Révolte qui ne peut que conduire au chaos, ainsi que le résumait si bien (à défaut de partager notre avis) Albert Camus dans L’Homme révolté : « Se révolter contre la nature revient à se révolter contre soi-même. (…) La seule révolte cohérente est alors le suicide. » (p. 36). L’égo de l’homme a atteint un tel stade qu’il veut agir sur la Création elle-même en la modifiant.


Sous la pression médiatique et, surtout, du fait d’une interprétation par trop extensive de l’égalité homme/femme, il est devenu intolérable de discriminer, fût-ce dans des établissements ou associations non-mixtes. En cela, la « jurisprudence » Montoya est inquiétante, d’autant qu’en l’espèce, il n’est pas sûr du tout qu’elle serve les intérêts du jeune homme.


 

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3,8 (5 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
On en reparlera quand il faudra porter quelquechose de lourd
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Article dont le sujet est plus intéressant que la moyenne des articles de M. Ktorza, mais qui n'a néanmoins rien à faire sur ce site, de même que celui de Mlle (Mme ?) Charlotte Philippe dans lequel elle nous raconte sa dernière sortie au concert.
24hgold serait bien inspiré de faire le tri dans ses articles.
Petite précision : si le sujet de l'article est intéressant, son traitement n'en est pas moins lamentable. L'auteur entretient une déplorable confusion entre égalité des droits et indifférenciation sexuelle, qui sont deux concepts différents. Il en arrive même à sortir des phrases comme celle-ci, qui est une vraie perle : "Sous la pression médiatique et, surtout, du fait d’une interprétation par trop extensive de l’égalité homme/femme, il est devenu intolérable de discriminer".
Merde alors ! Si on peut même plus discriminer tranquille !
Evaluer :   4  2Note :   2
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
On en reparlera quand il faudra porter quelquechose de lourd Lire la suite
ELS - 27/02/2012 à 10:17 GMT
Note :  3  0
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX