Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

De bulles et de Bitcoins

IMG Auteur
Publié le 23 juillet 2013
984 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 3 votes, 3,7/5 ) , 3 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
3
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Or et Argent

La dernière invention en date dans l’univers de la monnaie est le fameux Bitcoin. Ses créateurs et promoteurs le définissent comme suit : ‘Bitcoin est une monnaie digitale. Il peut être transféré d’une personne à une autre sur internet sans passer par une banque ou une chambre de compensation, et est indépendant du système monétaire actuel. De nombreux marchés de devises existent sur lesquels il est possible d’échanger un Bitcoin contre des dollars ou des euros, et quelques entreprises et auto-entrepreneurs commencent à les accepter comme moyen de paiement’.

***

Bitcoin est un jeu. Nous vivons dans un monde confus et perplexe quant il en vient à savoir ce que la monnaie devrait être. Soyons clair : une vraie monnaie est une ressource communément acceptée par l’ensemble d’une société en tant que moyen de paiement en échange de biens et de services.

Tout au long de l’Histoire, la ressource la plus communément utilisée en tant que monnaie a été l’or. L’argent arrive tout de suite après. L’or et l’argent ont été choisis par l’Humanité il y a des milliers d’années comme étant les ressources idéales avec lesquelles finaliser les transactions.

Lorsqu’une marchandise est échangée contre de l’or (ou de l’argent), aucun des deux partis qui participent à cet échange ne finit par devoir quelque chose à l’autre. C’est ce que l’on appelle un ‘contrat’.

Bitcoin peut bien servir de moyen d’échange, de la même manière que les autres devises du monde, mais il ne parvient pas plus que les autres devises à aboutir à un contrat - parce que Bitcoin n’est pas une ressource, ce qui est aussi le cas du dollar, de l'euro, du yen...

Puisqu'il ne peut y avoir d'accord avec Bitcoin, certaines personnes finiront par se brûler sérieusement les doigts lorsqu’il ne sera plus à la mode, en fonction des quantités de Bitcoins qu’elles possèderont quand la partie sera terminée.

Avez-vous déjà gagné au Monopoly ? C’est un excellent jeu – vous vous retrouvez avec tous ces billets, et vos partenaires de jeu se retrouvent sans rien ! A dire vrai, ceux qui dirigent les banques centrales nous laissent accumuler autant que possible de petits billets qu’ils impriment pour nous. Mais même si vous avez beaucoup de cette monnaie Monopoly, ou de Bitcoins, qu’est-ce qu’il vous reste une fois la partie terminée ? Du papier, ou des chiffres sans aucun sens. Point à la ligne.

La seule chose que peut faire un détenteur de Bitcoins - ou de toute autre devise - est de s'en débarrasser pour acheter des produits, pour autant qu’il existe encore quelqu’un qui les accepte comme ‘paiement’. J’ai mis le mot paiement entre guillemets parce que depuis août 1971, il n'y a eu dans le monde absolument aucun paiement à proprement parler. Un paiement implique un accord, ou contrat, chose que ni les devises ni les Bitcoins ne sont capables d’achever. La preuve en sont les 11 trillions de dollars de réserves internationales qui ont été accumulées de par le monde parce qu’aucun déséquilibre commercial n’a été corrigé depuis août 1971. Si la mania autour du Bitcoin continue de se développer, attendez-vous à ce qu’un certain nombre de Bitcoins fassent leur apparition dans les réserves de la banque centrale Chinoise. Après quoi ceux qui ont créé Bitcoin auront à inventer Bitbond, pour que les Chinois puissent échanger leurs Bitcoins contre des Bitbonds porteurs d’intérêts. Ce n’est rien de plus qu’un jeu. Les dollars, les euros, les yens, les yuans, et maintenant les Bitcoins – ils sont une seule et même ordure.

Les Bitcoins ne peuvent pas être accumulés de manière aussi sécurisée que l’épargne parce qu’ils ne sont pas une devise et ne sont pas échangeables contre quelque ressource que ce soit. Nous avons pu voir que ceux qui déposent des devises auprès des banques sont en danger de voir leurs dépôts supprimés par simple décret gouvernemental. Les ressources tangibles telles que l’or ne peuvent pas s’évaporer parce qu’elles ne sont pas créées artificiellement.

Le monde des devises artificielles – dont le fameux Bitcoin – prendra fin sur une note désastreuse. Notre monde fou ne sait plus vers quoi se tourner pour se mettre en sécurité. La drogue qu’est la monnaie artificielle a rendu tout le monde accro. Une quantité accrue de drogue finira par venir à bout de notre civilisation. Mais moins de drogue la propulsera dans un violent état de manque. L’Humanité semble prise au piège dans un culte de la mort.

La popularité de Bicoin est basée sur la mentalité existante, selon laquelle quelque chose qui est créé scientifiquement doit avoir de la valeur.

Bitcoin est le parfait exemple de l’idée de l’omnipotence que la technologie comme moyen de résoudre les problèmes humains a sur l’Humanité. La technologie ne peut pas créer la matière, elle ne peut pas créer une ressource monétaire, elle ne peut pas créer de pétrole. La technologie peut nous apporter certaines formes de matière, mais elle ne peut pas créer de substance. La monnaie doit être une substance acceptée par le monde du commerce. Tous les doctorats et prix Nobels d'économie jouent des jeux qui ne visent qu’à garder le monde occupé. Moins ils ont de sens, plus nous les considérons comme étant sages.

Mais dîtes-moi : quel futur pour une Humanité si confuse qu’elle n’est plus capable de faire la distinction entre un concept abstrait et quelque chose de matériel ? Les gens les plus confus participent à la spéculation sur une imitation de devise – dollars, livres, euros, yens, yuans, Bitcoins – dans l’espoir d’en tirer profit, parce qu’ils ne sont pas capables de penser pour eux-mêmes. Ils ne peuvent rien faire d’autre que spéculer – et se ruiner.

Ce qui m’inquiète, c’est de savoir comment les spéculateurs vont s’en sortir. Comment les masses vont-elles réagir à mon encontre et celle de ma famille lorsque les devises frauduleuses du monde, Bitcoins inclus, les auront transformés en mendiants affamés.


<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3,7 (3 votes)
>> Article suivant
Hugo Salinas Price a écrit de nombreux livres et articles sur l'argent et combat pour réintroduire l'argent comme unité monétaire au Mexique en parallele avec la monnaie fiduciaire. Son organisation, la Mexican Civic Association Pro Silver, mène de vigoureuses campagnes de sensibilisation du public et de lobbying au parlement pour instituer l'once d'argent "Libertad" comme la monnaie Mexicaine.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Le risque pour les bitcoins est bien défini - la nécessité d'avoir un réseau des ordinateurs qui communiquent entre eux. Le nombre de bitcoins est (sera) bien défini et il n'y aura plus d'autres. Alors c'est une denrée rare qui pourra et peut parallèlement a l'or, l'argent et autres métaux précieux être un moyen de payement réel et non contrôlé par les politiciens. Il est beaucoup plus facile de confisquer l'or aux gens que de confisquer des bitcoins - il est plus facile de cacher des KB que des OzT.
Evaluer :   2  3Note :   -1
EmailPermalink
Hugo Salinas Price est un ardant militant pour le rétablissement de l'or et de l'argent comme monnaie et je suis bien d'accord avec lui, l'or et l'argent sont les monnaies par excellence. Il a raison de dénigrer les devises fiduciaires comme ne reposant sur rien de concret. Cependant le bitcoin n'est pas contrôlé par un état ce qui est sa qualité principale. Les KB semblent plus difficiles à confisquer mais ce n'est pas le plus grand risque. L'interdiction peut être dramatique parce que sa valeur dépend de la confiance des gens envers cette devise, si personne n'en veut parce que c'est interdit, sa valeur s'effondre. L'état cherchera les bitcoins partout de plus en plus efficacement et il deviendra de plus en plus difficile aux utilisateurs de se les échanger.
L'ironie est que c'est déjà le cas de l'or et de l'argent, ils sont interdits comme monnaies, c'est en quelque sorte une confiscation de leur valeur mais pas de leur substance physique qui a sa valeur propre, intrinsèque, d'où l'intérêt d'en avoir de côté malgré tout.
De toute façon il est inutile de vouloir opposer les monnaies et les devises. Chacun devrait pouvoir choisir quoi utiliser en fonction de ses besoins et selon ses idées. Pour moi le bitcoin est bien adapté au commerce électronique entre particuliers, l'or est parfait pour épargner et conclure de gros achats, l'argent pour faire les courses et l'euro bon pour payer l'impôt.
«L'interdiction peut être dramatique parce que sa valeur dépend de la confiance des gens envers cette devise, si personne n'en veut parce que c'est interdit, sa valeur s'effondre. L'état cherchera les bitcoins partout de plus en plus efficacement et il deviendra de plus en plus difficile aux utilisateurs de se les échanger.»

Cela dépend aussi du contexte. Si on va vers l'hyperinflation, les gens se foutront des controles de l'État et se les échangeront sous le manteau, et ce sera comme l'ancien rouble papier en URSS hyperinflationiste.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
«L'interdiction peut être dramatique parce que sa valeur dépend de la confiance des gens envers cette devise, si personne n'en veut parce que c'est interdit, sa valeur s'effondre. L'état cherchera les bitcoins partout de plus en plus efficacement et il d  Lire la suite
ph11 - 26/07/2013 à 10:57 GMT
Note :  1  0
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX