Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Dîtes Adieu à la normalité

IMG Auteur
Publié le 01 septembre 2015
1034 mots - Temps de lecture : 2 - 4 minutes
( 6 votes, 4/5 ) , 3 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
3
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editorial du Jour

Les marchés pris de secousses et de soubresauts ne sont pas exactement ce qu’ils semblent être. L’idée générale est que ces mouvements représentent une sorte de péristaltisme financier – des cycles éternels du progrès qui nous mèneront vers toujours plus de tout, et surtout plus de profits ! Oubliez les cycles soi-disant « normaux » de notre monde techno-industriel et les cycles économiques que vous ont décrit vos manuels scolaires. Ces cycles sont aujourd’hui en fin de vie.

Ils sont en fin de vie parce qu’il existe bel et bien une limite à la croissance, avec laquelle nous sommes aujourd’hui aux prises. Le problème, c’est que nous ne sommes pas capables de percevoir la manière dont elle s’exprime, moins encore en termes politiques. Ce qui se profile à l’horizon n’est pas une « récession », mais une contraction permanente de ce qui est devenu normal il y a plus de deux-cent ans. Nous n’aurons jamais plus de tout, plus de profits, plus d’orgies de rachats d’actions telles que celle qui a animé les administrations des entreprises et qui sera bientôt reconnue pour ce qu’elle est réellement : une opération de dépouillement d’actifs.

Ce qui se passe aujourd’hui est une contraction permanente. Rien n’est éternel, et cette contraction ne sera qu’une phase d’une transition plus grande encore. Les prêcheurs d’abondance et les techno-narcissistes voudraient continuer de croire que nous avançons vers une ère plus opulente encore de merveilles technologiques – toute une vie assis dans un fauteuil inclinable, tablette en main, le monde à la portée de nos doigts ! Je ne suis pas d’accord. Nous avançons vers une nouvelle ère médiévale, et la transition sera difficile, parce qu’il n’y a tout simplement plus assez de ressources pour tout le monde, et les populations du monde ne tarderont pas à se taper dessus pour ce qu’il reste.

Si nous sommes chanceux, nous en reviendrons à une ère médiévale. Il n’est absolument pas garanti que la contraction s’arrête là. Encore moins si nous n’acceptons pas ce qui nous arrive – et au vu de la manière dont nous y répondons aujourd’hui, il est difficile de rester optimiste quant à une éventuelle amélioration de comportement. Un retour à l’ère médiévale impliquerait de vivre en fonction des revenus en énergie solaire de la planète. Je ne veux pas dire par là grâce aux panneaux photovoltaïques, mais plutôt grâce à ce que la planète aura à nous offrir en termes de plantes et d’animaux. Une contraction de la population humaine sera nécessaire. Sans oublier une opération de préservation de ressources de long terme.

Tous les mouvements des indices boursiers et toutes les décisions des banques centrales ne sont qu’une diversion, une mise en scène théâtrale dans le grand spectacle de la contraction. Les gouverneurs de la Réserve fédérale jouent le rôle de vizirs dans ce mélodrame comique. Ils sont des figures exaltées vêtues de popelines Brook Brothers en coton qui prétendent avoir un pouvoir surnaturel sur les évènements. Et si leur récente assemblée peut nous apprendre quelque chose, c’est qu’ils commencent à douter de la longévité de leurs superpouvoirs. Les débats interminables autour de l’ajout d’un maigre quart de point aux taux d’intérêt ressemble à une querelle d’alchimistes quant à la susceptibilité pour une hausse de température d’un quart de degré de transformer un bloc de glaise en pépite d’or.

Ce qu’ils font n’a plus aucune importance. Tout ce qui importe, c’est qu’une grande majorité de la « richesse » nationale qu’ils ont faite apparaître comme par magie depuis dix ans est sur le point de partir en fumée – Pouf ! Peut-être cela ressemblera-t-il à un tour de magie noire… Tout ce capital semblait si réel ! Tous ces portefeuilles aux allocations exquises ! Toutes ces options ingénieuses ! Et les astucieuses positions à découvert, les paris dangereux sur de sinistres produits dérivés ! Tout partira en fumée. La triste vérité, c’est que rien de tout ça n’a jamais existé. Tout n’était qu’une hallucination induite par la manipulation des marchés et des statistiques, et en particulier des chiffres de l’emploi.

Selon les rumeurs, la plus grande de tous les magiciens, Mme Yellen, flirterait actuellement avec une inculpation suite à la « fuite » de précieuses informations au sein de son cercle de profiteurs potentiels. Oups. Voilà qui ne nous mènera peut-être nulle part, mais à mes yeux, il s’agit d’un indice de sa perte de crédibilité. Depuis le début de l’année, elle n’a cessé de débiter des mensonges idiots quant au rôle des « chiffres » dans la prise de décisions de la Fed. Seuls ses chiffres sont contraires à ce qui se passe réellement dans la machine de Rube Goldberg qu’est devenue l’économie américaine. Ses « conseils » ne sont rien de plus aujourd’hui que des battements de tambour incessant qui descendent dans la vallée depuis la plus haute tour du château de la Fed dans l’espoir de faire pleuvoir la prospérité. Ses déclarations énigmatiques ont jusqu’il y a très peu de temps forcé les marchés financiers dans un très étroit couloir.

L’enchantement a été brisé, et les vizirs qui peuplent les couloirs décisionnels de la Fed ressemblent de plus en plus aux blaireaux larvaires qu’ils sont réellement. Où se trouve donc le Salut de notre nation ? Dans l’esprit volontariste de notre grand Trump, pardi ! Lui qui dit vouloir refaire de l’Amérique une marque de grandeur ! Que veut-il dire par là ? Refaire des Etats-Unis ce qu’ils étaient en 1958 ? Préparez-vous au grand retour des laminoirs d’acier le long des rives de la rivière Monongahela ! Mais bien sûr…

Je le redirai encore une fois : préparez-vous à vivre dans une société plus limitée et plus locale. La vie à grande échelle ne durera pas. Organisez-vous localement, dans un endroit qui aura des chances de prospérer : une petite ville au potentiel agricole, de préférence à proximité d’un fleuve pour que puissent continuer les échanges commerciaux en l’absence de l’industrie des transports. Tiré par les cheveux ? Peut-être. Continuez d’acheter des actions Tesla et de fermer les yeux devant l’inévitable. Vénérez les grands vizirs et leurs costumes Brooks Brother à motifs étoilés. Mettez votre tête entre vos jambes et soufflez-vous un baiser d’adieu.

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Etats-unis | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Etats-unis | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4 (6 votes)
>> Article suivant
James Howard Kunstler est un journaliste qui a travaillé pour de nombreux journaux, dont Rolling Stones Magazine. Dans son dernier livre, The Long Emergency, il décrit les changements auxquels la société américaine devra faire face au cours du 21° siècle. Il envisage un futur prochain fait de crises sociales à répétition, la fin de la Surburbia et du modèle économique associé et une guerre mondiale pour les ressources en énergie. Il prédit la déconstruction des empires européens et américains et pense que, lorsque les convulsions seront terminées, le monde reviendra à un modèle décentralisé et local.
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Pourquoi les riches pays arabes du Golfe n'accueillent-ils pas les migrants, leurs frères arabes, leurs correligionaires ? ils sont plus riches que notre europe en décroissance....pourtant leurs portes restent fermées devant leurs "frères" en détresse.

Manque d'humanisme ? ou stratégie cachée?

http://www.bbc.com/news/world-middle-east-34132308
Des milliers de migrants désespérés se pressent aux portes de l'Europe...ah non, dans l'UE déjà, regardez seulement les images de la gare de Budapest en Hongrie (oui, c'est dans l'Union Européenne), c'est une scène du tiers monde, ou digne de la deuxième guerre mondiale quand des milliers de civils fuyaient l'apocalypse... c'est à se demander ce qu'il se passe au-delà des frontières de l'Empire ?
(genre en Ukraine, des enfants sont enrôlés et entraînés à la guerre..... non l'Ukraine n'est pas un pays africain, c'est un pays européen frontalier de l'UE).

Aujourd'hui, gros coup médiatique, les journaux diffusent la photo d'un enfant syrien mort sur une plage.... le but : nous forcer à ouvrir les portes pour nous laisser submerger par un flot de migrants désespérés, au sein duquel se cachent bien évidemment des jihadistes surentraînés.
Disruption chronique de notre société par la charge sociale et économique de ces centaines de milliers, voire millions, de malheureux... qui sera augmentée par la disruption violente provoquée par les attentats à venir, et surtout par le "risque d'attentat". Nous aurons bientôt droit aux fouilles corporelles à bord des trains... Schengen a un pied dans la tombe.... les frontières vont se fermer et l'UE ne sera plus qu'une chose du passé... il suffira d'une petite récession économique pour flanquer tout le système par terre.

Et pendant ce temps, nous nous préoccupons en Belgique de l'ouverture prochaine du Apple Store bruxellois...

(Ah au fait, vous saviez qu'un groupe de pays de l'Est s'organise pour s'opposer à la politique actuelle de l'UE en matière d'immigration ? Hongrie, Tchéquie, Slovaquie et Pologne... on n'en parle pas trop, mais voilà que l'UE est tiraillée... )



Bravo....et bien écrit...!!!
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Pourquoi les riches pays arabes du Golfe n'accueillent-ils pas les migrants, leurs frères arabes, leurs correligionaires ? ils sont plus riches que notre europe en décroissance....pourtant leurs portes restent fermées devant leurs "frères" en détresse.  Lire la suite
RalphZ - 03/09/2015 à 12:03 GMT
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX