Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Esprit entrepreneurial et fiscalité

IMG Auteur
 
Publié le 07 août 2014
628 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 1 vote, 4/5 ) , 5 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
5
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Or et Argent

 

 

 

 

L’actualité internationale n’est pas peu riche ces temps-ci. La crise ukrainienne la domine assez nettement et tristement au point que nous pouvons avoir envie, peu avant la rentrée, de commenter des informations plus « légères » et inaperçues.


Ainsi, face à la crise économique qui sévit et qui ne cesse d’avoir un impact négatif sur le nombre de demandeurs d’emplois, certaines personnes se tournent vers l’entrepreneuriat, parfois à compter de leur jeunesse, pour des raisons logiques : faibles charges de famille, temps extensible, enthousiasme… En France, 24% des créateurs d’entreprise avaient moins de 30 ans en 2010. Pour autant, notre pays est-il un havre de la création d’entreprise et de l’esprit entrepreneurial ?


Au sujet de la France, les clichés abondent. Certes, par rapport à d’autres grandes puissances européennes comme l’Allemagne, les Français se distinguent par une forte préférence pour la sécurité qui, a priori, ne devrait pas les inciter à créer une firme. Ce n’est pas pour rien si, au contraire de l’Allemagne qui s’éloigne progressivement de sa tradition « bismarckienne », la France n’a toujours pas réformé son système de protection sociale qui fait peu de place à la responsabilité individuelle. Qui plus est, la peur de l’échec est beaucoup plus prégnante chez les Français que chez les anglo-saxons, ce qui justifie ces velléités collectivistes.


Ceux qui souhaitent lire des comparatifs internationaux très poussés se reporteront aux études effectuées par le Global Entrepreneurship Monitor qui concerne plusieurs dizaines de pays. Désormais – ce qui va crédibiliser plus encore ce classement, le Grand-duché étant considéré comme un des pays les plus « libres » économiquement parlant, en Europe – le Luxembourg fait partie des pays concernés par l’étude, ce qui permettra peut-être à certains de ses voisins de s’inspirer de sa relative réussite économique.


Pourtant, malgré tous ces éléments, la création d’entreprises se développe « à vitesse grand V » : 210000 unités créées au début des années 2000, 330000 en 2008 et 550000 en 2011. Quelles que soient les conséquences de ces créations, on peut se réjouir de l’esprit entrepreneurial qui souffle sur notre pays. Le régime de l’auto-entrepreneur, créé par la loi de modernisation de l’économie en 2008, explique, en partie, cette seconde jeunesse de la vie entrepreneuriale au point que le vorace gouvernement Ayrault avait cru y trouver matière à taxation, violant ainsi la promesse de campagne du président Hollande qui jurait ses grands dieux que les classes moyennes seraient épargnées par les augmentations d’impôts.


C’est justement au sein de cette question fiscale que nous devons nous atteler à rechercher les raisons de cette petite peur qu’ont les Français de créer leur entreprise et, surtout, du faible développement des auto-entrepreneurs. Un pays, comme le Luxembourg, s’il n’est pas le paradis fiscal dénoncé de façon ridicule par Laurent Wauquiez, au printemps dernier, bénéficie incontestablement d’une fiscalité plus attractive que celle de la France : le taux de l’impôt sur les bénéfices est très inférieur à l’IS français, sans oublier la TVA qui est de l’ordre de 15% au Luxembourg contre 20% en France. Un tel écart avec un proche voisin aurait dû inciter la France à aligner ses taux vers le bas, d’autant que, grâce à un si bas impôt, le Luxembourg était en mesure d’accueillir sainement les entreprises spécialisées dans le commerce électronique. Ainsi, des « mastodontes », tels que eBay, y avaient installé leur siège afin que leurs clients contribuent plus modérément au coût des biens vendus. Le manque à gagner fiscal du Luxembourg sera élevé au point que le Grand-duché pense à relever le taux de TVA à 17%.


Comme quoi, la concurrence fiscale en Europe, espérée par Pierre Garello dans son dernier rapport, reste un défi quotidien tant les tentations sont grandes d’augmenter le fardeau dans l’espoir de nouvelles rentrées fiscales.

 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : France | Luxembourg | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : France | Luxembourg | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4 (1 vote)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Plus de 500 000 créations d'entreprises (essentiellement des auto entrepreneurs) en 2011 par exemple ? Voilà des chiffres fastueux qui permettent à nos politiques de se goberger comme des coqs. La réalité ? Ces créations d'entreprises, pour beaucoup de gens c'est le parachute ventral parce qu'ils n'ont plus d'autres solutions pour essayer de gagner un peu de fric et d'avoir une existence légale. Avant 5 ans plus de la moitié a rendu le tablier et sauf pour qq1, ce qui reste n'est pas l'Eldorado loin s'en faut. La France est une des dernières dictatures communistes avec son corollaire : l'enfer fiscal. Alors si on reste au pays, faut se débrouiller !
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
à Cuba aussi, le "régime" vient de permettre à "sa" population d' exercer une trentaine ( liste limitative ) de petites professions de service ( métiers soit-disant libéralisés mais bien sûr, très "encadrés" par l'administration ) et pour tenter de pallier ( pragmatisme collectiviste ) la dramatique panade économique chronique généralisée régnant dans cette dictature communiste ( une véritable île-prison pour ses habitants pour dire les choses telles qu' elles sont )...

quand on considère objectivement les choses, on réalise combien les systèmes économiques cubains et français convergent de plus en plus (... et encore, les taux de "prélèvements obligatoires" sont actuellement moins élevés à Cuba qu' en France ! ).
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
@merisier,
"une des dernières dictature communiste" ... le nom de ces tueurs d'entreprises gouvernement et fonctionnaires inféodés : socialo-fascistes (Mussolini disait « Tout dans l’État, rien contre l’État, rien hors de l’État »
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
en quoi la "crise ukrainienne" domine-t-elle, par exemple, les exactions de grande ampleur commises actuellement par les musulmans contre les chrétiens en Irak ??
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Eh ben justement, pendant qu'on parle de l'Ukraine, ça permet aux merdias de se défiler et de ne parler que peu ou pas des exactions des musulmans purs et durs. Faut pas stigmatiser une partie de notre population dont la vocation est la paix et la tolérance.............isn't it ?
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
@merisier, "une des dernières dictature communiste" ... le nom de ces tueurs d'entreprises gouvernement et fonctionnaires inféodés : socialo-fascistes (Mussolini disait « Tout dans l’État, rien contre l’État, rien hors de l’État » Lire la suite
zelectron - 08/08/2014 à 19:43 GMT
Note :  2  0
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX