Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Europe de la paix ? Non, Europe de la misère = Europe de la guerre

IMG Auteur
Publié le 22 octobre 2017
361 mots - Temps de lecture : 0 - 1 minutes
( 7 votes, 5/5 ) , 20 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
20
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux
24hGold - Europe de la paix  N...

La pauvreté de l’Europe vue par nos amis russes : “Plus de 23 % de la population de l’Union européenne étaient menacés de pauvreté en 2016, d’après les données publiées par l’office statistique européen”… Remarquez, il s’agit-là effectivement des chiffres donnés par Eurostat.

Alors de vous à moi, l’Europe peut faire semblant de s’alarmer de la montée de la pauvreté, car tout ce que fait l’Europe ne peut avoir pour conséquence que l’augmentation de la pauvreté.

Rien n’est fait pour lutter contre la misère. Les flopées de migrants que nous n’avons plus ni les moyens ni la volonté d’intégrer sont condamnées à une forme de misère qui sera la mère de tous les extrémismes dont tout le monde aura à pâtir.

Les dumping fiscal et social ne peuvent qu’aggraver les disparités au lieu de les régler progressivement.

Les accords de libre-échange et la mondialisation ne peuvent que pousser aux délocalisations et aux pertes d’emplois.

Ne soyons pas dupes. Cette Europe n’est pas l’Europe de la paix, mais l’Europe de la misère. Or la misère termine toujours en guerre.

117,5 millions de personnes, soit 23,4 % de la population de l’Union européenne sont menacés de pauvreté ou d’exclusion sociale, la Grèce, la Roumanie et la Bulgarie figurant parmi les pays les plus vulnérables, selon un rapport diffusé lundi par Eurostat.
D’après ce document, 41,3 % de la population bulgare est menacée de pauvreté, alors qu’en Roumanie et en Grèce, cet indice s’élève respectivement à 38,8 % et 35,6 %.

À l’autre extrémité du classement, la République tchèque (13,3 %), la Finlande (16,6 %), le Danemark (16,7 %) et les Pays-Bas (16,8 %) enregistrent les taux les plus faibles de personnes en risque de pauvreté, constate Eurostat. En France, ce taux atteint 19,7 % alors qu’en Allemagne il est de 18,2 %.
Le rapport souligne en outre que 7,5 % de la population européenne n’est pas en mesure de payer ses factures, chauffer correctement son logement ou de partir une semaine en vacances.

Eurostat ajoute que la réduction du nombre de personnes dans l’Union européenne confrontées au risque de pauvreté ou d’exclusion sociale est l’un des objectifs clés de la stratégie Europe 2020.

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Allemagne | Bulgarie | Danemark | Finlande | France | Roumanie | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Allemagne | Bulgarie | Danemark | Finlande | France | Roumanie | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (7 votes)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
"Il est évident que les charges sont moindre en Allemagne qu’en France, l’argument de Monroe qui est de laisser entendre que le choix de la France serait meilleurs est caduque. "
Silvera, je n'ai jamais dit cela...je dis que l'Europe ne peut pas marcher longtemps quand les règles sont différentes entre ses adhérents.
Oui, il y a un dumping social ou fiscal entre les pays européens et cela est malsain.
Avec ce raisonnement, Maradona a eu raison de rentrer son but avec sa main volontairement (La « Main de Dieu ») (espagnol : Mano de Dios) pour qualifier son but , contre l'Angleterre (score final 2-1 pour l'Argentine) en quart de finale de la Coupe du monde 1986, le 22 juin dans le stade Azteca (Mexico, Mexique), puisqu'in fine cela a permis à son pays de remporter la Coupe du monde . Ce sont ses adversaires qui sont des c*** de ne pas jouer avec les mains, puisque l'arbitrage n'a pas sanctionné...
L'Europe telle que nous la vivons est une idée Américaine. Il faut toujours s'en souvenir car c'est la base d'un raisonnement sain.

L'argument avancé pour la création d'une Europe sans ses vieilles nations est d'empêcher de nouvelles guerres... Comme si les nations Européennes ne pouvaient s'empêcher de guerroyer à intervalles réguliers.

Non, tout cela ne tient pas debout et ne convainc que les esprits crédules. Non, les USA veulent contrôler et affaiblir l'Europe. Les institutions actuelles remplissent parfaitement ce rôle et l'augmentation de la pauvreté en est le signe évident.

D'une manière générale, lorsqu'il y a un gâteau et de nombreux convives, le seul moyen d'avoir une plus grosse part est de réduire celle de quelqu'un d'autre.

Les USA le comprennent fort bien. Les Européens, eux, préfèrent de réfugier dans une coupable naïveté. Une naïveté qui va les faire disparaître.

https://www.crashdebug.fr/international/11398-l-union-europeenne-etait-une-idee-americaine
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
"lorsqu'il y a un gâteau et de nombreux convives, le seul moyen d'avoir une plus grosse part est de réduire celle de quelqu'un d'autre."

la methode americaine est d eliminer un maximum de convives pour avoir tout le gateau
Entendu ce matin sur BFM à, 9h25, au sujet du pseudo accord réformant la directive Bolkenstein: " Appeler cela 'dumping social ou concurrence déloyale', c'est pareil !" ( Alain Madelin). Je dis "pseudo", car il ne concerne pas les transporteurs routiers, est rejeté par la Pologne (entre autres), a été sauvé in extremis par l'Espagne aux abois à cause de la sécession catalane. "Bonneteau fiscal" de Macron qui fait du "bricolage" pour plaire à tous...dit toujours Alain Madelin. "Déflation interne concurrentielle" qui a piégé l'Europe et l'entraine vers la pauvreté ( Jacques Généreux). Tout cela rejoint ce que dit Sannat dans son édito.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
non, ce qui nous entraîne dans la pauvreté n'est pas le "dumping social" mais fondamentalement, l'ensemble de nos merveilleux "systèmes de protection sociale" spoliateurs, ruineux et délirants... Quel interlocuteur un minimum sérieux pourrait imaginer une seule seconde, que la pauvreté régresserait en Europe si tous les pays la constituant alignaient leurs systèmes sociaux sur celui du modèle collectiviste marxiste français ?
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
L'Europe fonctionnait très bien du temps des nations souveraines: "chacun à sa place, les vaches seront bien gardées!"
L'immonde bazar qui s'appelle maintenant l'UE, embryon d'un état supra national n'est qu'un jouet pour une caste d'utopistes déconnectés des réalités et qui se moquent bien du sort des citoyens des 28 nations de cultures et de niveaux de vie différents.
Quant aux migrants manipulés dont le but de la venue est quand même bien de dissoudre nos identités nationales, il regretteront peut-être un jour d'avoir quitté leurs pays pour être venus se faire tirer dessus sous d'autres cieux, dans des pays où ils ne comprennent même pas la langue, ou se faire renvoyer à la case départ manu militari.
Quand je vois en même pas 10 ans ce qu'il reste dans mon caddy pour une somme quasiment identique et la faune (qui ne peut pas nous blairer) que je croise, même en France profonde, je ne peux pas imaginer que l'avenir sera fait de lait et de miel. Et je ne parle pas d'apéro cochonnaille!
Les Autrichiens et les Tchèques nous l'ont prouvé très récemment, ils sont moins c*** que nous!!!

Evaluer :   8  0Note :   8
EmailPermalink
"Les dumping fiscal et social ne peuvent qu’aggraver les disparités au lieu de les régler progressivement.

Décidément Sannat, vous vous enfoncez toujours, vous répétez ce que dit la presse gauchiste.
Dumping fiscal? L'impôt finit par tuer l'économie et , au final, l'impôt. C'est le problème.

Si on veut réduire la pauvreté, il faut d'abord cesser d’accueillir des miséreux de l’étranger, puis arrêter de prendre l'argent dans les poches des travailleurs. Dégraisser le mammouth (en venir à l'état minimum) pour réduire l'impôt afin de revenir à la croissance.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
il me semble que Sannat a voulu dire: le "dumping fiscal et social" entre les membres de l'UE, par exemple l'Irlande qui prélève peu de taxes sur les bénéfices des entreprises par rapport à la France, ou encore la France qui préfère le chômage comme variable d'ajustement alors que l'Allemagne paye des salaires très bas. Autre exemple: le Portugal qui attire les retraités en ne leur faisant pas payer d'impôts durant 10 ans.
C'est bien un dumping entre membres d'un même système: l'Europe qui ne peut fonctionner durablement, car les riches ( l'Allemagne) ne veulent pas payer pour les pauvres ( la Grèce etc...) et même à présent, les régions riches ( Catalogne, Vénétie, etc...) ne veulent plus payer pour les régions pauvres d'une même nation !
C'est le chacun pour soi... quel échec !
Evaluer :   4  1Note :   3
EmailPermalink
Mais tous les impôts ne sont pas à mettre sur un pied d'égalité. Il il y en a des meilleurs et des moins bons.

Dans votre exemple: l'IS
Imposer les bénéfices est un moyen vers un but. Le but est d'empêcher l'épargne et l'auto-investissement pour forcer au crédit bancaire les "bons dossiers" qui sinon n'en auraient pas besoin.
Et tant pis s'il est injuste en punissant les efficaces et en exonérant les mauvais ou les gaspilleurs de frais généraux.
C'est un mauvais impôt. Il est donc louable de récompenser les États qui ne le prélevent pas ou peu, en y domiciliant des bénéfices.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
L'impôt sur les bénéfices ou le revenu est peut-être injuste et néfaste.
Le problème, c'est le dumping ! Comment dans un système à monnaie rigide, les adhérents de ce montage peuvent-ils avoir des prélèvements différents que ce soit fiscaux ou sociaux. On participe à un match de foot où chaque joueur a des règles différentes, que ce soit le hors-jeu, le corner, les godasses, les remplacements, les cartons. C'est un "bazar" qui décourage tout le monde.
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Mais enfin, si une situation est injuste ou néfaste, on ne peu faire aucun reproche à celui qui est moins injuste ou moins néfaste... que les autres !

Dout-on contaminer une maison salubre au prétexte que les autres sont infectes ?


Pour l'analogie au sport :
Trois concurrents au départ du 100m. L'un pieds-nus, l'autre en chaussures à pointe, le troisième en rangers.
Le deuxième à raison et les autres doivent l'imiter, non pas parceque son bât est moyen, mais parceque son équipement l'AIDE dans la recherche de l'objectif, la vitesse sur cette distance. Les autres n'ont que différentes formes de gêne.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
« ou encore la France qui préfère le chômage comme variable d'ajustement alors que l'Allemagne paye des salaires très bas. »
Dites donc, on vous a bien formé à la pensée socialiste. Selon vous, prélever de l’argent de la poche des travailleurs et des employeurs afin de financer une activité non productive est une bonne chose. On sait bien, en France, que c’est germinal de l’autre côté du Rhin ! Pourtant dans un marché de l’emploi dynamique comme en Allemagne, il est plus facile de progresser alors, qu’en France, les gens s’accrochent à leur emploi. L’Allemagne rembourse sa dette alors qu’en France on se paie un système socialiste à crédit. C’est tout l’illusion que procure le crédit : nous sommes en réalité plus pauvres mais l’endettement national nous donne en apparence une illusion de prospérité. La réalité serait dure, très dure !
Comprenez ici que je ne suis pas favorable à l’UE : que je déteste ses normes qui en rajoute une couche, son parlement fantoche, sa bureaucratie et son opacité.
Vous dites également :
« Comment dans un système à monnaie rigide, les adhérents de ce montage peuvent-ils avoir des prélèvements différents que ce soit fiscaux ou sociaux. »
Pourtant, l’étalon or nettement plus rigide que l’euro et monnaie commune n’a pas empêché la croissance et la prospérité pour notre pays. Ce sont les manipulations monétaires qui sont le problème, chose qui était impossible sous l’étalon or. La dévaluation du franc germinal a marqué la fin de l’étalon or en France.
En fait, je reproche à Sannat de reprendre les arguments de Mélenchon et toute la presse gauchiste. Pour moi, le véritable problème est ailleurs. Parler de dumping social et fiscal est ridicule : à l’inverse, ce sont plutôt les fameuses normes européennes qui plombent les économies des pays de l’ancien bloc de l’est, on ne leur permet pas une croissance qui les mèneraient à une mise à niveau.
Pâris a très bien compris le système lorsqu’il écrit :
« Imposer les bénéfices est un moyen vers un but. Le but est d'empêcher l'épargne et l'auto-investissement pour forcer au crédit bancaire les "bons dossiers" qui sinon n'en auraient pas besoin. »
Le pouvoir de taxation est ce qui garantit les emprunts de l’état. Tout le système de crédit en dépend.

Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
L'indemnisation du chômage est un système d'assurance.
Avec cotisation (forcée), couverture, sinistre puis indemnisation.
Il n'y a rien à reprocher à une victime qui accepte l'indemnisation du moment que la couverture était réelle et le sinistre fortuit et sincère.
Ça ne relève ni d'une escroquerie ni d'un gaspillage. Et quand bien même, les petites sommes circuleraient immédiatement dans l'économie populaire réelle.
Il y a par ailleurs des corruptions, des rakets collectifs, des rentes de situations, des sinécures vertigineuses presque invraisemblables, qui sont cachées car immorales (même si certaines sont légales) et qui "en plus" siphonent l'économie pour être envoyées sur d'autres continents. Sans retour.

En d'autres termes, vous n'aimez pas l'assurance-chomage, c'est une opinion. Mais il y a bien plus grave et plus coûteux sous nos yeux ensablés.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Silvera, je ne suis pas gauchiste ni intoxiqué: je constate.. un point c'est tout. La France a préféré indemniser des chômeurs, là où l'Allemagne fait travailler de nombreux salariés à la moitié de notre smig. Cela vous rend furieux mais je n'y peux rien. De même, l'Irlande prélève la moitié de ce que prélève la France aux bénéfices des sociétés. C'est un fait. Je ne condamne pas l'Irlande, je condamne un système où on se bat avec des armes inégales. Que la France ait fait de mauvais choix, je n'y suis pour rien , j'ai voté contre Maestricht. Je vis dans un pays socialiste, c'est ainsi... Je ne peux que constater. Je roule à droite, je paye mes impôts et mes TVA, imposés par le gouvernement français parce que je suis français. ce n'est pas pour cela que je suis socialiste. Si vous êtes français, avez vous pris le maquis par hasard ?
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
@Monrose
Si vous ne faites que constater, pourquoi parler de dumping social? Il me semble que vous devriez plutôt parler de la bêtise du système socialiste français, et à ce que je sache, ce n’est pas Maastricht qu’il nous l’a imposé. L’Irlande a réussi à diversifier son économie en taxant moins les entreprises alors qu’en France, c’est tout le contraire! Pourquoi blâmer l’UE de faire en sorte que nous ne nous battions pas à armes égales? Nous vivons dans un pays où l’état se comporte en spoliateur pour quiconque (individu ou entreprise) réussit à s’enrichir.
L’idée de l’assurance chômage n’est pas mauvaise en soi, mais les prélèvements sont plus élevés dans un pays où le chômage est endémique comme en France ce qui rend les entreprises moins compétitives. De plus, ces sommes prélevées ne sont pas réinvesties dans des activités productives, ce qui nuit à la création de richesse.
Je vous pose une question : comment crée-t-on de la richesse?
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Quel est diable le système d'assurance dans lequel les cotisations devraient être investies dans des activités productives ??
Le produit des cotisations doit être versé aux victimes, et s'il y a un excédent, il doit être reversé aux assurés cotisants. Point.
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Tous les pays de l'Allemagne ont un salaire minimum depuis janvier 2015. Le montant actuel est de 8€84.
Est-ce la moitié du SMIC français ?
@Parîs
Vous ne comprenez pas. Ce que je dis, c’est qu’il vaut mieux investir dans des activités productives que dans un système d’assurance. Je n’ai pas de problème avec l’idée de l’assurance chômage en soi. Il est évident que les prélèvements sont plus importants en France puisque le chômage y est plus élevé. Si on pense en termes d’allocation de l’argent, investir dans un système d’assurance chômage ne produit pas de richesse. Il faudra bien, un jour, que les français comprennent que les cotisations de leur employeur fait partie de leur rémunération. Oui, les cotisations de l'employeur sont plus élevé en France ce qui a pour effet de limiter la création d’emploi.
Pour ce qui est du salaire minimum, il y a celui fixé par la loi qui n’est pas forcément le salaire minimum réel. On sait que le marché de l’emploi est plus dynamique dans un pays en plein emploi que dans un pays où le chômage est élevé. La demande en emplois étant plus forte en Allemagne, cela favorise une hausse des salaires, dont le minimum. Il y a eu rattrapage ces dernières années et le salaire minimum allemand est maintenant supérieur au salaire minimum Français.
Sources Eurostat 5 août 2017 :
Allemagne : 1498 EUR./ mois
France : 1480 EUR./mois
Quand j'assure ma maison contre un risque que je ne veux pas porter moi-même (incendie) je ne compare pas le montant de la prime avec les investissements que je ne fais pas du fait de cette allocation d'une partie de mes disponibilités.
La comparaison est d'autant moins pertinente si l'assurance est obligatoire (chômage ou RCauto).
Combien d'actions cotées m'empêche d'acheter ma cotisation d'assurance auto ?

Plus largement, chaque unité de monnaie consommée et une unité de capital qui n'est pas produit. Et alors ? C'est bien la définition même. En quoi cela approfondit-il le raisonnement ?

Alimenter un système d'assurance est bien une consommation et non pas un investissement. Une charge au compte de résultat. D'où sort cette expression "investir dans un système d'assurance" ? L'assurance n'enrichit pas, elle ne crée aucune richesse, elle indemnise en partie un préjudice. Et c'est d'ailleurs tout ce qu'on lui demande et attend d'elle.
Je sais, vous allez me dire qu’en France il y a les allocations (li zallocs! Comme disent les nord africains…), le coût du logement et de la nourriture etc.
D’abord pour le logement: s’il y a déjà eu des différences notables à l’avantage des français, ce n’est plus le cas aujourd’hui : de 2003 à 2015, les prix ont progressé de 50% en France alors qu’ils ont progressé de 27% en Allemagne sur la même période.
À ce que je sache, l’augmentation de la demande n’est pas due à la croissance démographique ni à l’enrichissement collectif. Il y a un gros soufflé sur l’immobilier en France. Le taux de marge bénéficiaire net des entreprises françaises du secteur non financier est l'un des plus bas d’Europe (30%), alors que celui du secteur immobilier est le plus élevés en France (plus de 60%).
Quant aux prix de la nourriture, ils sont comparables. À la différence de la France qui adopte des politiques inflationnistes, l’Allemagne s’efforce de les limiter.
Comprenez que je ne dis pas que l’Allemagne soit le paradis : ce pays est pour une bonne part socialiste, mais on ne peut leur reprocher nos malheurs et de vouloir s’en sortir par l’effort.

(ajout à posteriori afin de répondre à votre dernier message)


Lorsque vous assurez votre maison, vous seul assumez les cotisations au régime d’assurance. Il en va autrement de l’assurance chômage puisque l’employeur en paie une part, la part la plus importante en France. Pour le salarier, ses cotisations sont de l’épargne en cas de licenciement ou perte d’emploi, de l’épargne dans un fond mutualisé mit à disposition pour palier à la perte de revenus. Pour l’employeur, c’est une charge salariale puisqu’il ne pourra bénéficier de ce programme. C’est de l’argent dont les entreprises ne peuvent disposer pour investir (les investissements créent de la croissance) ou embaucher. Peu de travailleurs en tiennent compte. L’assurance chômage existe pourtant en Allemagne. Faisons un comparatif des cotisations :

France Taux global : 6.45%, part patronale : 4.05%, part salariale : 2.40%
Allemagne Taux global : 3%, part patronale : 1.5%, part salariale : 1.5%
En Allemagne, les salariés ayant des rémunérations mensuelles comprises entre 450,01 € et 850 €, bénéficient d'un allègement des cotisations sociales (proportionnel au salaire). La cotisation patronale reste inchangée.
Il est évident que les charges sont moindre en Allemagne qu’en France, l’argument de Monroe qui est de laisser entendre que le choix de la France serait meilleurs est caduque. Il faut considérer l’ensemble des charges salariales des entreprises pour déterminer le salaire. Oui les salaires peuvent être plus bas, mais les charges salariales aussi, ce qui permet d’embaucher plus.
Que de l’épargne soit consacré à une assurance chômage n’est pas un problème si le tout est comptabilisé dans la rémunération et que ce soit négocié en employés et employeurs. Reste que de normaliser n’est pas une bonne chose puisque les entreprises, dépendamment du secteur d’activité, n’ont pas les mêmes capacités de payer ces cotisations. Au final, c’est l’état qui prend les choses en main et qui impose par la loi. Certains pays n’ont pas hésité à utiliser les surplus à la caisse pour combler leurs déficits budgétaires. Dans ce cas, les cotisations sont considérées comme des taxes, des taxes sur la masse salariale.
Mais là, je vais cesser d’argumenter afin que vous puissiez vous complaire dans vos idées.
Oui la situation en Allemagne est terrible! Il suffit de se rendre outre Rhin pour constater que les infrastructures tombent en ruine, que des millions de travailleurs rentrent chez eux le visage sal et les traits tirés après une longue journée de dur labeur dans un logement insalubre et mal chauffé où s’entassent une demi-douzaine mômes souffrant de problèmes pulmonaires dus à leur conditions. Seules 5 ou 6 familles d’ultra-riches vivent dans un luxe ostentatoire. Oui, les allemands ont fait le mauvais choix de faire face à réalité alors que nous avons choisi de d’amoindrir nos souffrances et de nous payer un certain confort grâce au secours providentiel des financiers du monde.
Dernier commentaire publié pour cet article
"lorsqu'il y a un gâteau et de nombreux convives, le seul moyen d'avoir une plus grosse part est de réduire celle de quelqu'un d'autre." la methode americaine est d eliminer un maximum de convives pour avoir tout le gateau  Lire la suite
houm - 27/10/2017 à 16:42 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
Pourquoi la théorie du réchauffement climatique doit nous faire rir...
20 nov.Louis L.
Saoulez vous et fumez sans la moindre retenue car il est formellement prouvé que cela est sans incidence sur le taux de mortalité qui demeure obsti...
L'illusion de la gratuité
19 nov.zelectron
Même Hollande s'était fendu d'un : c'est gratuit, c'est l'état qui paye.
Propriété menacée. La société de l’usage, c’est la société du serva...
19 nov.zelectron
L'ignominie de cette proposition montre à quel point le communisme a laissé des traces quasi- indélébiles pour les débiles de la société.
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
14 nov.Alain J.
et pourquoi çà monte et çà baisse ensuite Il y a 10 ans l'article ci dessus aurait pu s'écrire ... mais autrement. Je suis les articles sur l'o...
Comment on a étranglé la Grèce. Mediapart
15 nov.Patrick W1
La video doit être absolument regardée. Je l'ai vue, et j'ai envie d'acheter le livre de Varouflakis " Conversations entre Adultes" et de voir...
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
13 nov.blitzel
Ahahah, ils veulent nous saborder le "mental." Erreur aujourd'hui mercredi 13 pleine lune sur la dégringolade des cours des banques, Elles ...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
13 nov.blitzel
Article impeccable. Un 11 novembre dans les labours Quand j'entends cela, cela nous rappelle, "aux oreilles de nos ancêtres dans les tranc...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
08 nov.Patrick W3
Tout ce que vous notez est trop vrai.!!!....trop sombre, et le véritable drame est que la machine ne s'arrêtera pas, quelque soient les actions men...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX