Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

EXPLOSIF ! Les Pays-Bas enquêtent sur la possibilité d’abandonner l’euro

IMG Auteur
Publié le 27 février 2017
1135 mots - Temps de lecture : 2 - 4 minutes
( 13 votes, 5/5 ) , 8 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
8
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

Dans les médias français ? Silence radio. Tout va bien. Le nuage radioactif s’est arrêté à la frontière. Vous avez, comme à chaque fois, les sources tout en bas de cet article, tout à la fin, pour les incrédules qui pensent encore que la presse et les médias les « informent » pour leur « plus grand bien ». Vous avez même trois sources étrangères différentes.

C’est un véritable coup de tonnerre symbolique parce qu’à ce stade, évidemment, rien n’est fait, mais c’est tout de même explosif. Pour la première fois de l’histoire qui sera vraisemblablement assez courte de l’euro, un pays du tout premier cercle et à la rigueur relativement exemplaire et ayant toujours eu une « monnaie forte », les Pays-Bas, se pose le plus sérieusement du monde la question de savoir s’ils vont ou pas rester dans l’euro.

Officiellement donc, ils enquêtent désormais sur la possibilité d’abandonner l’euro !! Rien que cela mes amis.

Les autorités néerlandaises ont approuvé le lancement d’une étude sur s’il était possible et raisonnable pour les Pays-Bas, l’un des pays phares de l’UE, de quitter la zone euro.

La crise de la Deutsche Bank révèle les dysfonctionnements de la zone euro

Les milieux politiques des Pays-Bas ont demandé une étude sur la question de savoir si le pays devait rester membre de la zone euro ou non.

Ils ont également l’intention de lancer un « débat approfondi » à ce sujet juste après les élections législatives qui auront lieu le mois prochain.

Une motion présentée par le principal parti d’opposition, les démocrates-chrétiens, a été adoptée à l’unanimité jeudi, autorisant le lancement de l’enquête, qui sera supervisée par le conseiller juridique du gouvernement, le Conseil d’État.

L’enquête examinera s’il est possible pour les Néerlandais de quitter la zone euro, et si cela est possible comment, a déclaré le député Pieter Omtzigt membre de l’Appel chrétien-démocrate (CDA).

Il a également indiqué que l’initiative avait été motivée par des inquiétudes sur les taux d’intérêt ultra-bas de la Banque centrale européenne (BCE) défavorables aux épargnants néerlandais, en particulier aux retraités, ainsi que par des doutes concernant la légalité de ses programmes d’achat d’obligations.

L’idée de quitter la zone euro a été soulevée dans le contexte de la vague montante d’euroscepticisme en Europe, y compris aux Pays-Bas, où les partis politiques ne ratent pas une occasion de jouer cette carte en leur faveur avant les élections législatives qui auront lieu le 15 mars.

En France, aucun débat possible : si vous êtes contre l’euro, vous êtes un fasciste, un raciste, un xénophobe…

Je vous invite à remarquer ici le pragmatisme de nos amis néerlandais. Comme je le dis et le répète en citant Churchill régulièrement, l’euro c’est comme le changement et Churchill disait qu’il « valait mieux prendre le changement par la main avant qu’il ne vous prenne par le cou ».

Que se passe-t-il du côté des Pays-Bas ? Rien d’autre que du bon vieux gros bon sens, le BVGBS quoi ! À savoir, encore une fois, que comme me le disait mon pépé, « un homme averti en vaut deux et mais un gars préparé en vaut 4 » ! Bon, je précise que le grand-père a repoussé les Allemands à lui tout seul (plus quelques gars de son 57e régiment) pendant plusieurs jours à seulement 25 ans alors que tous les officiers étaient soit morts, soit déserteurs.

D’accord, il n’y a pas de rapport direct, mais c’est juste pour insister sur le fait que dans la vie, on se prépare au pire même si l’on peut espérer le meilleur.

Ce qui est valable au niveau individuel l’est tout autant au niveau collectif, et gouverner c’est prévoir.

Le problème qui saute aux yeux de tout observateur objectif et lucide est que notre pays est toujours, toujours dans le déni de toutes les réalités dérangeantes et que nos élites fantasment une réalité qui n’existe juste pas.

Ils se battent pour devenir le président qui devra vraisemblablement affronter la fin de l’euro, une catastrophe financière et la faillite du pays.

Franchement, de vous à moi, il faut être totalement inconscient et inconsistant pour vouloir de ce poste-là à ce moment-là. C’est un sacerdoce et, pour poursuivre dans la métaphore chrétienne, ils boiront le calice jusqu’à la lie.

Oui l’euro va exploser et votre épargne avec !

Ce que cette information vous apprend, alors qu’évidemment sous nos latitudes aucun média dit « sérieux » ne vous en parle, c’est que oui, l’euro va sauter et exploser. Votre épargne sera prise dans la tourmente.

Alors ceux qui n’ont rien pensent naïvement, et j’ai toujours des commentaires de ce type, qu’ils ne risquent rien. « Je m’inquiéterai quand je ne serai plus à découvert. » Ils se pensent en plus très intelligents en sortant ce genre de sornettes !

Le problème, voyez-vous, c’est que moins vous avez d’argent, plus vous êtes fragile.

Moins vous êtes préparé, plus vous êtes fragile.

Avez-vous la moindre idée de ce que peut vouloir signifier une explosion de l’euro ? Avez-vous la moindre idée des conséquences concrètes d’une sortie non préparée de l’euro et dans la panique ? Que les « pauvres » se rassurent en se disant qu’ils n’ont pas d’épargne à perdre, car ce n’est évidemment qu’une partie des problèmes incommensurables que nous devrons affronter en cas de sortie de l’euro non contrôlée.

L’État français serait bien inspiré de se préparer lui aussi à une telle éventualité.

Pourtant, il n’en fera rien.

Il n’en fera rien comme pour le sang contaminé.

Il n’en fera rien comme pour le nuage de Tchernobyl.

La seule chose que sache faire notre État, et ce qu’il a démontré à travers les décennies, c’est organiser la protection de sa petite caste de mamamouchis pour qu’ils ne risquent rien. Ils se protègent et, pour le reste, mentent effrontément à la population.

Ne soyez donc pas dupes.

N’attendez rien de l’État. Il ne vous sauvera pas quand tout ira mal. Prenez vos propres responsabilités et vos propres précautions.

C’est justement pour vous aider à y voir clair que j’ai écrit, le mois dernier, mon dossier spécial « Comment survivre à l’Eurocalypse », pour vous donner les clefs pour être non pas un homme averti uniquement, mais un homme préparé ! Cela s’adresse aussi bien aux « pauvres » qu’aux « riches », car figurez-vous que lorsque les rayons des supermarchés seront vides… votre problème immédiat ne sera pas celui de la valeur de votre livret A !

Vous pouvez vous procurer soit le rapport seul « Comment survivre à l’Eurocalypse » ici, soit vous abonner directement à la lettre STRATÉGIES ici et vous aurez accès, en plus des 12 prochains mois, à tous les dossiers et lettres déjà édités, dont le rapport « Comment survivre à l’Eurocalypse ».

Il est déjà trop tard. Préparez-vous !

Données et statistiques pour les pays mentionnés : France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (13 votes)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
autre infos complémentaire ummo sur les dates:
Effondrement de l'économie globale entre 2019 et 2022, guerre civile mondialisée.
Le déclenchement viendra du trading haute fréquence.
probabilité avant:
juillet 2019 : 08 pourcent
avril 2021 : 50 pourcent
décembre 2021 : 92 pourcent
Les etats émettront de la monnaie virtuelle pour relayer les banques disparues.
la population sera monitorée et dépendantes de banques d'etats militarisées.
-de 1/6 eme des politiciens appartenant au + haut de l'elite sont au courant.
Infos Ummo:
Les signes avant-coureurs sont déjà visibles et vont
grandir. Mais l'effondrement économique planétaire sera soudain, sur une
période de quelques jours.
Déplacez-vous vers la campagne, cultivez vos jardins.
Planifiez l'accès individuel à l'eau potable et une
source d'énergie minimale privé (éolien, solaire).
Protégez vos familles.

1. Pourriez-vous nous dire votre opinion sur l’élément
d’échange commercial qui sera utilisé dans l’étape de
chaos et de guerre civile ?
L’argent en espèces continuera à être le moyen
d’échange préféré

2. La monnaie continuera-t-elle à exister ? Devrions-
nous garder quelques billets ? Ou est-il meilleur d’aller
en faisant du rassemblement d’or ou d’argent ?
Oui. Gardez disponible une quantité substantielle
d’argent en espèces.

3. Est-il possible que s’établisse une société de troc ?
Échange de légumes pour des services ou vice-versa ?
Elle est inefficace à long terme. Il n’est possible qu’à
une petite échelle.

4. Combien de temps peuvent durer les guerres civiles ?
Les guérillas urbaines auront une durée
approximativement 6 semaines.

5. Combien de temps peut s’écouler jusqu’à
l’établissement d’un certain ordre ?
Les conflits diminueront ensuite par manque de
moyens et de combattants.

6. Les élites tenteront-elles de nous dominer par la force
? Pas de réponse

7. Si nous avons une hypothèque devons-nous tenter de
l’amortir avant le crash ?
Non. C’est de l’argent sauvé pour vous.

8. Si nous avons une deuxième résidence, devrions-nous
essayer de la vendre avant le crash ?
Vendre les appartements et entretenir et arranger les
maisons de campagne avec jardin.

9. Si nous nous établissons à la campagne, serait-il
meilleur de louer ou d’acheter le terrain ?
Ne pas contracter d’emprunts additionnels si on peut
les éviter.

10. Si nous nous établissons à la campagne, serait-il
meilleur d’avoir des habitations mobiles ou fixes, plus
faciles à protéger ?
Le mieux serait une maison près d’une ferme où l’on
peut acheter de la nourriture.

11. Si nous nous établissons à la campagne, qu’est-ce qui
est le mieux : de nous établir de manière individuelle, par
familles, ou par communautés/affinités ?
En famille ou avec des personnes qui vivent déjà avec
vous et que vous connaissez parfaitement.

12. Si nous nous établissons à la campagne, en
communautés ou par familles, quel type de défense
pouvons-nous préparer face à des groupes désespérés ?
Vous devrez cacher vos moyens et prétendre être affamé
et sans argent

13. Si la situation devient « moche » pour de vrai
(bombes atomiques, etc..) pouvons-nous attendre une
intervention publique de votre part ?
Il n’y aura pas de guerre atomique globale. Nous vous
le garantissons. Nous pouvons seulement amortir les
conséquences des erreurs que vous commettez au
niveau mondial. Nous devons vous laisser commettre
ces erreurs. Commettre des erreurs est l’unique manière
efficace pour apprendre.

14.Dans l'esprit de se préparer sérieusement à un tel
scénario, les changements de vie radicaux doivent être
apportés tels que l'examen de nos projets de vie à long
ou moyen termes, la construction de «communautés"
dans l'esprit des "survivalistes » et pour résumer, re
orienter radicalement nos vies sur tous les aspects.
Ceci
semble être des objectifs idéaux, mais ils sont
maintenant contrés par les lois internationales qui
normalisent le comportement des gens sur la base des
intérêts des marchés financiers


15/ La guerre civile englobera tous le monde dans un sens
littéral? quelles régions / pays seront les plus durement
touchés, et qui sera la moins touchée?
Les pays qui ne sont pas en mesure de se soutenir eux-
mêmes souffriront plus que ceux qui sont capables de
subvenir à leurs moyens de subsistance minimum de
façon quasi autarcique

16/Q : Rôle de l'élite mondiale (si elle existe) ? Cherche-t-
elle à profiter de l'effondrement ? ou ne le croie-t-elle pas
possible ?
R: Peu leur importe .Ils gagnent en spéculant aussi bien à
la hausse qu’à la baisse des marchés. Ils contrôlent les
prix des matières premières
Croire que le nuage radioactif de Tchernobyl s'est arrêté à la frontière, c'est croire que la Grande-Bretagne va s'effondrer parce qu'elle a choisi le Brexit, c'est croire que l'élévation du taux de CO2 est à lui seul responsable de l'élévation de la température planétaire, c'est croire qu'un Boeing a heurté le Pentagone sans qu'on retrouve aucun débris de taille significative, c'est croire tout ce que le gouvernement veut que vous répétiez sans vous poser la moindre question. Mettez-vous bien tous en rang pour payer vos impôts , et surtout n'oubliez pas de dire merci après...
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
Bien sûr ! Quand je vois la montée en puissance de Macron, je me dis que le conditionnement généralisé a encore de beaux jours devant lui.
Dramatique !
Evaluer :   7  0Note :   7
EmailPermalink
Très bon article ! Comme d'habitude, Monsieur Sannat...

Plusieurs sujets sont abordés :

- L'Euro : Pour qu'une monnaie commune comme l'Euro fonctionne, il faut que la zone monétaire concernée devienne économiquement, fiscalement et socialement uniforme. Pour ça, il faut en passer par une gigantesque et complexe unification. Nous en sommes loin, au grand dam de la "parasitocratie" Bruxelloise. C'est pour ça que des gens aussi brillants que notre cher François Hollande nous martèlent que la solution à ce "problème" est forcément "plus d'Europe". Supprimons donc ces vieilles nations Européennes ringardes pour aller vers des états unis d'Europe... Mais voilà, le père François est inaudible. La vague des citoyens patriotes grossit, grossit, et ne va pas tarder à devenir plus grosse que le boeuf. J'en profite pour remercier Nigel Farage et le peuple Britannique pour avoir renversé la table. J'encourage vivement les pays bas à faire de même dans quelques jours. Quant aux Français, je ne crois pas un instant qu'ils oseront, hypnotisés qu'ils sont par le rouleau compresseur médiatique Macron... Essayez quand même !

- Se préparer, oui, mais à quoi ? La volonté politique, je devrais dire le totalitarisme Bruxellois, peut-elle défendre l'Euro et le maintenir en vie ? Franchement, je crois que oui. Et (j'espère me tromper) nous en avons eu la preuve à de multiples reprises. Souvenez vous des épisodes grecs, portugais, espagnols... Combien d'entre nous (moi le premier) ont cru que ces tiraillements allaient sonner la fin de l'Euro ? Il va donc en falloir plus que ça pour renverser la monnaie unique. Si nous partons du principe qu'à court terme, l'Euro n'est pas menacé, de quoi devons nous nous protéger ?
Ca n'engage que moi, mais il me semble que notre préoccupation doit être d'éviter les conséquences des décisions qui seront prises pour défendre contre vents et marées l'Euro. En France, notamment pour éviter une faillite retentissante, il est indispensable d'esquiver l'application des lois Sapin 2, et de la non moins fameuse directive BRRD. En clair, si ce n'est pas déjà fait, il faut sortir de l'assurance vie et débancariser (ou bancariser autrement).

- L'état Français ennemi des citoyens depuis déjà très longtemps : La première chose à faire dans ce domaine est de le comprendre et de le faire comprendre. Ensuite, adapter son vote à la situation ne serait pas une mauvaise idée. Pour finir, adopter un mode de vie qui contrecarre les funestes desseins de notre classe politique ne peut qu'aller dans le bon sens... Je ne développe pas cet aspect de la résistance ici bien que ce soit particulièrement important.

- Devenir client de Monsieur Sannat : Vous allez rire, mais l'aventure me tente. Je n'ai pas encore versé le prix de mon abonnement parce que j'ai déjà pris un nombre important de décisions pour faire face aux turpitudes Européennes (devrais je dire "européistes" ?). La première d'entre elle est assez radicale puisqu'elle a consisté à quitter la France, il y a déjà plusieurs années. Alors, Monsieur Sannat, conseillez vous aussi les "expat" ?
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
C'est sûr que le Gouvernement et les médias aux ordres ne vont pas moufter un seul mot sur cette éventualité. Ca leur ferait mal...et surtout à "ceux" qui d'en haut les commandent, les commissaires européens et toute la clique logée.
Car il faut encore et encore le dire, les manoeuvres qui restent encore à nos chers Présidents, comme dit Giscard à Chirac : -Il ne vous reste plus que de nommer les Préfets !
L'euro c'était la poule aux oeufs d'or (excusez-moi).
Et les oeufs vous les voulez à la coque ou à point ?
Vous ne savez pas ?
Vous les aurez donc saignants.
Comme l'aime à le répéter Delamarche," pour ne pas que le mouton bouge",
... et il faut l'égorger doucement, par petites ponctions, presqu'indolores afin qu'il s'habitue. Forcément il fallait bien les payer à 14 000 € par tête.
Au niveau européen, les dirigeants étaient presqu'à arriver à leur fin.
Mais quand on tire trop sur la corde, voir la Grèce, et les pertes dispendieuses du Casino des banques, ça finit par faire scandale.
Je voudrais toucher un petit mot au sujet de Farage, je pense qu'il a fait beaucoup pour que tous les pays reprennent leur indépendance, chaque discours de sa part était un coup de semonce à tous nos dirigeants, et puis il y en eu d'autres... et curieusement les Iles britanniques se sont détachées du Continent...c'était dans leur nature...
Evaluer :   7  0Note :   7
EmailPermalink
Si les Pays-Bas commencent à demander des comptes, Junker, ça ne va pas du tout lui faire plaisir...
Lui qui répondait à un journaliste il n'y a pas si longtemps que, LUI, s'occupait des grands problèmes, et que les pays dépendant de l'Europe, ne devaient s'occuper que de leurs problèmes internes....Ben voyons, ce Monsieur qui se prend pour un empereur, n'a à ce que je sache pas été élu par le peuple. Et en plus que ces dirigeants européens se permettent d'insister auprès de chaque pays pour que leurs dirigeants ne fassent pas de referendum...Belle démocratie tyrannique.
Bravo les Pays-Bas, quelque soit le résultat de leur réflexion que ça passe ou ne passe pas, ça va en faire réfléchir plus d'un. Cette fois-ci c'est sérieux, et il y a de l'eau dans le gaz. Commencez à trembler pour vos fauteuils à Bruxelles.

Evaluer :   12  0Note :   12
EmailPermalink
Un gros score électoral en faveur de Geert Wilders sera une très bonne entrée en matière pour les Pays bas ;-)
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
autre infos complémentaire ummo sur les dates: Effondrement de l'économie globale entre 2019 et 2022, guerre civile mondialisée. Le déclenchement viendra du trading haute fréquence. probabilité avant: juillet 2019 : 08 pourcent avril 2021 : 50 pourcent d  Lire la suite
Ktabac - 27/02/2017 à 18:55 GMT
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX