Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Faut-il réduire la population mondiale pour sauver la planète ? Audrey Garric

IMG Auteur
Publié le 30 mai 2017
525 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 12 votes, 4,3/5 ) , 13 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
13
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

Le développement durable prôné par les dirigeants du 21ème siècle est intimement lié à l’histoire humaine.

Photo prise sur le site de l’ONG OPT (Optimum population trust)
La question est devenue récurrente. A tel point que le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) a affirmé dans son rapport de 2009 sur l’état de la population mondiale, présenté lors de la conférence de Copenhague le 18 novembre 2009, que le réchauffement planétaire ne peut être endigué que par une réduction massive de la population mondiale.

 Quasiment au même moment, un rapport, élaboré par la London School of Economics (LSE) à la demande de l’Optimum Population Trust (OPT) – une ONG britannique militant pour réduire la population mondiale – estimait que le moyen le moins coûteux de résoudre le problème du réchauffement planétaire serait de réduire la population mondiale de 500 millions d’individus d’ici 2050. Or, comme la majorité des projections prévoient que la population totale devrait s’élever à plus de 9 milliards d’ici là, la proposition de réduire la population mondiale à seulement 6 milliards implique l’élimination de 3 milliards de personnes…

Dans un communiqué de presse du 16 mars 2009, l’OPT écrivait même sous le titre « Earth heading for 5 billion overpopulation ? » (« La Terre se dirige-t-elle vers une surpopulation de cinq milliards ? »), que « sur la base des données de l’empreinte écologique et des capacités biologiques qui sont disponibles depuis une décennie, l’OPT estime à cinq milliards la population que le monde peut soutenir actuellement ».

Faut-il pour autant réduire la natalité dans les pays où elle est la plus élevée, à savoir les pays en développement ? Pas forcément car tout dépend de l’empreinte écologique des Etats, c’est-à-dire la multiplication entre le nombre d’habitants d’un territoire et leur impact sur l’environnement. Comme l’a souligné une étude de l’université de l’Oregon, chaque bébé qui naît aux Etats-Unis est responsable de l’émission de 1 644 tonnes de CO2, c’est-à-dire 5 fois plus qu’un bébé venant au monde en Chine et 91 fois plus qu’un enfant qui voit le jour au Bangladesh. Facteur aggravant pour les Américains, leur espérance de vie est relativement élevée (78 ans contre 72,9 ans pour la Chine et 62,8 ans pour le Bangladesh).

C’est pourquoi certains hommes politiques prônent une « grève du troisième ventre ». Comme Yves Cochet, qui souhaite diminuer les allocations familiales au-delà du deuxième enfant. Et le député Vert de Paris de justifier ce « néomalthusianisme modéré » : « Je préfère une neutralité du gouvernement vis-à-vis de la natalité. Les allocations familiales ne sont qu’un reste d’une politique nataliste héritée de la défaite de 1870 et du besoin de chair à canon de la IIIe République pour prendre sa revanche sur l’Allemagne. » Il ajoute : « Le sujet démographique est presque tabou en Europe continentale parce qu’il est lié à cette religion de la croissance : croissance des familles = croissance économique = bonheur. Ce qui fut vrai, ce qui est maintenant faux. »

Et vous, qu’en pensez-vous ? La surpopulation : malthusianisme, darwinisme ou véritable problème écologique ?

Audrey Garric

Publié en 2010 dans le Monde: http://ecologie.blog.lemonde.fr/2010/01/18/fa...ver-la-planete/

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Allemagne | Chine | Etats-unis | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Allemagne | Chine | Etats-unis | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,3 (12 votes)
>> Article suivant
"A force de tout voir on finit par tout supporter… A force de tout supporter on finit par tout tolérer… A force de tout tolérer on finit par tout accepter… A force de tout accepter on finit par tout approuver !" Saint Augustin (354-430)/
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Inspirons nous du génial Michel Audiard ! Il avait la solution à ce problème...

"Quand on mettra les c... sur orbite..."
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Même à titre symbolique, ce service funèbre est trop cher pour ce genre d'ordures.
Bah, un bon cataclysme à l'échelle planétaire vaudra bien plus que toutes les théories fumeuses et autres sommets sur l'environnement dont Trump se fout complètement. Ségo va nous faire un beau caca nerveux, la pôvre chérie!
L'alphabet grec, d'Alpha à Oméga n'est qu'un moyen mnémotechnique pour se souvenir du texte qui relate la disparition de l'Atlantide il y a environ 13000 ans.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
La tendance en Europe est à la dénatalité, on nous explique que ce n'est pas bon pour notre économie, notre système social et on importe de la main d’œuvre ...
Laissons de coté les masques mais constatons que les politiques menées vont ici à l'encontre de l’inconscient collectif des peuples, sauf à penser que la baisse de la natalité résulte plus de la volonté d’échapper aux contraintes de la "parentitude" que de vouloir offrir le meilleur à notre descendance.

Dans un monde fini, une expansion infinie semble impossible, mais la vie n'est elle possible que sur terre ???
Si les ressources mobilisées pour l'effort de guerre pouvaient servir à appréhender l'espace. Folle utopie c'est sur, mais nous dilapidons le capital que nous aurions du laisser à nos enfants, la biodiversité s'étiole, l’exploitation sauvage des profondeurs des océans s'accélère, celles des pôles va commencer ...

Lol: la vie est belle, ( guerres, virus, enfant unique) un humain devrait pouvoir trouver mieux pour assurer sa survie. Re lol: c'est pas gagné
Il faut consulter à ce sujet l'ouvrage de l'éthologue Pierre Jouventin, "l'homme, cet animal raté. Histoire naturelle de notre espèce" (2016) dans lequel il rapporte l'état de surpopulation à la stratégie dite "r" (progéniture abondante) suivie par les homo sapiens sapiens sédentarisés, alors que les Néandertaliens cueilleurs chasseurs adeptes de la stratégie dite "k" (progéniture restreinte) furent submergés.
Je trouve que ce sujet est rarement abordé et jamais abordé par les politiques. Alors qu'il semble être un sujet primordial. On fait comme si de rien n'était, comme si la surproduction était de mise et l'accroissement de la population inéluctable.

J'ai deux pensées à ce sujet : soit la planète fera le ménage elle-même, la surpopulation engendrant des problèmes divers (famine, déforestation, dérégulation climatique, désertification, guerre (nucléaire de petite puissance...), défaillance de centrale, pollution...)

Soit nous prenons les devants : figeons la croissance pour tous le monde (pas de jaloux) afin de stabiliser les problèmes. Mais ce dernier point ne convient surement pas au modèle de surconsommation et surproduction actuel...
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
La question est: Comment sauver la Planète si elle est surpeuplée?
Il me semble que l'homme n'est pas en mesure de résoudre ce problème, notre civilisation non plus.

Personne ne souhaite mourir dans un système prévu d'avance.
Dans le cas présent ce serait la reproduction d'un génocide, savamment déguisé, bien plus scandaleux que les chambres à gaz. Et pourtant c'est bien ce qui semble se mettre en place mondialement. La bêtise du troupeau est monstrueuse, il se laissera égorger sans voir venir le boucher.
On ne change pas l'homme. Dans ce cas notre civilisation actuelle, telle qu'on la vit, est amenée à disparaître.
J'ai beau chercher une note optimiste, je ne la trouve pas.




Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Problème insoluble dans un monde un tant soit peu sain d'esprit : quiconque prône une réduction de la population sera invité à se suicider pour montrer l'exemple. (--> cas de Nimby extrême).

Déjà faudrait-il savoir quelle population serait "idéale" pour le monde : 100 millions ? 500 ? un milliard ? 6 milliards ?
Si déjà on ne se met pas d'accord dessus, il s'en trouvera toujours pour dire que 9 milliards est une quantité viable.

Ensuite, il faudra trouver une méthode de "réduction".
- Guerre : première qui vient à l'esprit, mais pas assez efficace malgré les apparences. Il faudrait déjà une guerre nucléaire, mais elle provoquera un hiver nucléaire (froid, famine, cancers) où les survivants regretteront de ne pas faire partie des morts.
- Epidémie : à condition que ceux qui la déclenchent aient la garantie à 100% d'être immunisés, eux, leurs proches et les membres de la "population idéale". (Imaginez que le labo se trompe et extermine tout le monde sauf les gitans... )
- Stérilisation : probablement la meilleure méthode, mais c'est déjà du plus long terme, or le réchauffement climatique et la pollution massive, c'est aujourd'hui que ça dérape. Cela m'étonnerait aussi que les sociétés humaines visées réagissent très positivement à cela, car il s'agit quand même de la destruction d'un de nos instincts fondamentaux, celui de perpétuer l'espèce. J'ai déjà pu constater les dégâts psychologiques subis par des femmes (et couples) stériles... sans parler des dégâts physiques (ostéoporose précoce).

Il ne reste plus qu'à en revenir aux "bonnes vieilles méthodes", à savoir l'interprétation malicieuse des préceptes religieux. Certains que nous croyons être "moyenageux" seraient en réalité en avance sur nous...
Et oui, c'est pratique ça, on ouvre son bouquin et en gros ça dit qu'il faut exterminer tous ceux qui ne croient pas dans le même dieu, et par la même occasion ceux qui ne croient pas de la même manière.
Quand la surpopulation entraîne(ra) des fléaux "bibliques", certains passages utiles seront remis en contexte : qui dit fléau, dit coupable... qui dit coupable, dit punition...
Alors les modérés disaient toujours "oui, c'est vrai que dieu a écrit qu'il faut buter les infidèles, mais c'était dans le contexte de l'époque, ce n'est plus vraiment valable quoi"
- ah bon, la parole de dieu n'est pas éternelle ?
...
..
non, elle est cyclique et elle revient à la mode.
Il y a déjà bon poids 25 ou 30 ans de ça, l'Américain Robert Mc Namara (ancien ministre des armées US pendant la guerre du Vietnam) avait déclaré, je cite de mémoire: "Toutes les campagnes de régulation des naissances dans le monde ayant échoué, il va falloir revenir à des fléaux naturels comme les épidémies et la famine." Un écolo avant l'heure quoi...!
Quand en plus on sait que le sida sort des labos pharmaceutiques de l'armée américaine (voir le site de l'avocat Boyd Graves), on peut être édifié sur le comportement humain.
Les 4 cavaliers de l'Apocalypse vont devoir mettre les bouchées doubles, Monsanto et Cie s'y emploient!
Evaluer :   9  0Note :   9
EmailPermalink
Malthus s'est trompé ? Qui peut prévoir l'avenir , essayer d'imaginer ce que sera l'humanité dans 100 ans ? IMPOSSIBLE.
Par contre nous vivons sur une planète aux ressources limitées et donc une progression de la population humaine infinie est IMPOSSIBLE à mon humble avis , même si la science et les technologies peuvent et pourront sans doute repousser la limite du nombre maximum d'humain sur terre.
MAIS à un moment il faudra en passer par la. Alors comme ce na sera pas une tache facile pourquoi ne pas commencer le plus tot possible ?
Perso je préfère cela plutot que d'en arriver à des guerres et des épidemies pour réguler le nombre d'humain. je ne concois pas cet avenir pour ma fille.
Ne pourrait-on être intelligent pour une fois. Pourquoi attendre que les riches une fois qu'il auront une armée de robot pour les servir, qu'ils se débarrassent des pauvres via un Ebola 3.0 cultivé en labo dont ils auront l'antidote. Le pire c'et qu'ils se diront que c'est bon pour la planète et que il faut en passer par là pour sauver l'espèce humaine.
On trouve toujours des alibis pour justifier la barbarie.
Evaluer :   7  0Note :   7
EmailPermalink
c est meme graver dans le marbre
Les Georgia Guidestones sont un monument mystérieux sur lequel sont gravés dix « commandements » pour un « nouvel âge de la Raison »
le nouvel ordre mondial
Le premier commandement ? Le maintien de la population mondiale à moins de 500 millions de personnes.un des effets des ogm est une sterilisation de la population sans compter les vaccins,les chemtrails ,les medocs etc....
des experiences ont ete faites pour les ogm sur des rats en 5 generations plus de 90 % etaient steriles
LA DÉPOPULATION, LA PLANIFICATION FAMILIALE, & L’EUGÉNISME et un gouvernement mondial dirige par les plus riches
https://ordo-ab-chao.fr/les-georgia-guidestones/
Evaluer :   6  1Note :   5
EmailPermalink
100 ans apres Malthus il y a 6 milliards d'hommes de plus qui vivent mieux que l'on a jamais vecu.

Malthus s'est trompe, mais il y a toujours les prophetes de malheurs qui continuent a colporter ses idees...
Evaluer :   3  3Note :   0
EmailPermalink
"Malthus s'est trompé..."
Bien sûr : ce benêt prétendait que l'excès en tout est un défaut.
Heureusement que le Chevalier De Fortuna est là pour lui porter l'estocade au nom de la Vérité révélée.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Même à titre symbolique, ce service funèbre est trop cher pour ce genre d'ordures. Lire la suite
Pâris - 02/06/2017 à 05:31 GMT
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX