Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Flammes et crépitements

IMG Auteur
Publié le 21 juillet 2016
765 mots - Temps de lecture : 1 - 3 minutes
( 3 votes, 3/5 ) , 1 commentaire
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
1
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Article du Jour

Vous comprenez certainement dans quelle trajectoire nous mènent aujourd’hui les évènements. Le pays passera le reste de l’été à être distrait par les confrontations raciales, alors que le système bancaire continuera de s’effondrer, que prendront fin les accords commerciaux et que se trouveront perturbées les chaines de distribution complexes dont nous dépendons pour tous nos produits de la vie de tous les jours, depuis le carburant jusqu’à la nourriture. A moins que ce qu’il reste du parti républicain se montre responsable et remplace Trump par un candidat plus apte, la nation n’obtiendra que ce qu’elle mérite : un clown à la maison blanche.

Les évènements raciaux de ces derniers jours résonnent encore dans un brouillard de dissonance cognitive. Que s’est-il vraiment passé lors des incidents qui ont impliqué Philando Castile à Falcon Heights, Minnesota, et Alton Sterling à Bâton Rouge, Louisiane ? Trop de gens prétendent savoir exactement pourquoi ces deux hommes ont été abattus par la police. Les vidéos qui ont été publiées sont ambigües. Dans le cas de Castile, elle ne commence qu’après que l’homme ait été tué.

Compte tenu de la conscience que nous avons tous du sentiment qui règne actuellement aux Etats-Unis, je doute que des officiers de police choisissent de jeter leur gagne-pain par la fenêtre pour quelques secondes trépidantes de malice. Ils savent parfaitement ce qui se passe une fois que le pistolet sort de son étui : suspension, enquête, fin de carrière, possible poursuite civile, avocats, encore des avocats, et aucun moyen de subsister jusqu’à ce que l’affaire soit close. En un mot : la ruine.

Ces deux incidents ont été suivis par la fusillade à Dallas de douze policiers par un certain Micah Johnson. Cinq n’ont pas survécu. Cette affaire n’a rien eu d’ambigu. Les autorités ont rapidement déterminé ce qui s’était passé, et pourquoi. Il y a des chances que cela génère de nouveaux assassinats d’officiers de police, parce qu’un mécanisme social assez étrange donne aux gens la permission de remettre en scène certains scénarios une fois que certaines lignes ont été franchies. Nous l’avons vu avec les assassinats en chaine des années 1960. Les décapitations auxquelles s’adonnent les Djihadistes, ainsi que de nombreuses autres atrocités, fonctionnent de la même manière.

La possibilité de chaos offerte par les conventions de Philadelphie et de Cleveland est bien plus sombre qu’il y a quelques semaines. Hillary a tiré avantage de la crise raciale et esquivé le coup que lui a porté le directeur du FBI, James Comey, au travers de ses remarques publiques quant à l’affaire des emails. Elle a donné tout ce qu’elle avait, elle a blâmé le privilège blanc pour les récentes énormités qui ont impliqué la police et leurs armes. Bien évidemment, cela ne fera qu’alimenter l’argument selon lequel les Blancs sont pleinement responsables de la dysfonction des Noirs et ne fera que nous mener à davantage de conflits.

Le spectacle légal qui se joue autour d’Hillary et du FBI pousse de nombreux Américains à se gratter la tête. La scène la plus pathétique a impliqué le directeur Comey, qui a laissé Hillary s’en tirer parce que ses actions extrêmement négligentes impliquant le serveur d’emails n’avaient pas pour intention de violer la loi. Le problème étant que les lois fédérales relatives à l’affaire ne nécessitent pas de preuve d’intention. Les actions seules suffisent à incriminer. M. Comey est passé outre. L’une des théories mignonnes qui circulent aujourd’hui veut qu’il n’ait pas osé altérer le cours de l’Histoire en déclenchant des évènements susceptibles d’élever Trump au rang de Président. Qui l’eut cru…

Nous n’avons pas fini d’entendre parler de l’affaire des emails, parce que le véritable problème n’est pas de savoir si elle a maintenu un serveur privé à l’encontre des régulations en vigueur, mais de savoir si elle l’a utilisé pour renflouer le compte en banque de la Fondation Clinton grâce à de l’argent amassé alors qu’elle était Secrétaire d’Etat. Soyez certain que nous n’avons pas fini d’en entendre parler, de l’affaire des emails comme des questions qui planent au-dessus de ses honoraires de conférencière versés par les too big to fail.

Ce dernier problème finira par attirer l’intérêt des électeurs cet été et à l’automne prochain, à mesure que les troubles des banques européennes provoqueront une contagion de faillites bancaires qui se propagera au travers de la planète et posera de gros problèmes pour la vie de tous les jours au sein des économies que l’on appelle avancées. Aucun de ceux qui gravitent autour du cercle du pouvoir aux Etats-Unis n’est équipé pour gérer cette calamité, moins encore dans le contexte d’une guerre raciale.

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3 (3 votes)
>> Article suivant
James Howard Kunstler est un journaliste qui a travaillé pour de nombreux journaux, dont Rolling Stones Magazine. Dans son dernier livre, The Long Emergency, il décrit les changements auxquels la société américaine devra faire face au cours du 21° siècle. Il envisage un futur prochain fait de crises sociales à répétition, la fin de la Surburbia et du modèle économique associé et une guerre mondiale pour les ressources en énergie. Il prédit la déconstruction des empires européens et américains et pense que, lorsque les convulsions seront terminées, le monde reviendra à un modèle décentralisé et local.
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Je suis sûr qu'il y a dix ans ses titres devaient être :
Grincements et hurlements
Terreurs et insomnies...
ou quelque chose comme cela.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Je suis sûr qu'il y a dix ans ses titres devaient être : Grincements et hurlements Terreurs et insomnies... ou quelque chose comme cela. Lire la suite
samideano - 26/07/2016 à 16:16 GMT
Note :  2  0
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX