Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Fondations de l’Or Libre : Capital et Epargne

IMG Auteur
Extrait des Archives : publié le 21 février 2011
1202 mots - Temps de lecture : 3 - 4 minutes
( 6 votes, 4,2/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Université de l'or

 

 

 

 

24hGold - Fondations de l’Or L...


L’Or Libre est un sujet très large, et chaque fois qu’on y jette un coup d’œil, on lui découvre de nouveaux aspects. Ainsi, j’ai pensé qu’il serait utile -pour vous tout autant que pour moi- d’explorer quelques aspects plus fondamentaux (par manque de termes plus appropriés) de l’OR LIBRE.


Cela dit, je tenterai de développer ces points le plus précisément possible. Mais ne confondez pas précision et universalité. Avant que vous ne vous trouviez en conflit émotionnel avec ce que j’écris, j’aimerai souligner que mes mots vous sont délivrés de manière froidement calculée, malgré leurs aspects attirants et cordiaux. Les émotions et/ou les jugements moraux prétentieux n’ont pas leur place dans cette discussion. Les définitions offertes ici le sont pour le propos de cet article dont le but est de vous aider à comprendre l’Or Libre. Mes définitions représentent probablement la meilleure façon de décrire les choses et de comprendre ce qui se déroule actuellement sous nos yeux.


Je vais également explorer le terme même d’Or Libre. Que signifie « libre » dans le terme Or Libre? C’est une question importante. Nous y reviendrons plus en détail dans d’autres articles.

Capital

Je ne détaillerai pas longuement le concept de capital, sauf pour vous forcer à réaliser une gymnastique mentale. Puisque le terme « capital » peut être source de confusion dans notre monde virtuel/électronique, je voudrais que vous imaginiez une civilisation humaine bien moins sophistiquée. Imaginez une cité grecque antique. Tous les bâtiments en pierre et en torchis, toutes les charrettes et outils agricoles, tous types de tissus et de peaux portés comme vêtements, les fondements de la connaissance transmis de générations en générations; toutes ces créations nées de l’intellect humain étaient le capital de cette époque.


Maintenant, imaginons la destruction de ce capital. Imaginons un tremblement de terre ou un volcan détruisant le fruit de plusieurs générations. Ou bien une épidémie ou encore une guerre par exemple, détruisant le savoir de base. C’est une destruction de richesses réelles que vous tentez d’imaginer. Et c’est ce cycle de création ou de destruction du capital qui nous conte l’histoire de l’humanité à travers les diverses civilisations.

En économie moderne, le mot “capital” comprend divers points spécifiques. Mais je pense qu’il est utile de considérer ce mot dans un sens plus basique et fondamental. Pensons-y en termes de création de capital, d’emploi du capital ou encore de destruction du capital. L’économie moderne n’appellerait pas capital l’ensemble des biens consommables, ce qui est la raison pour laquelle je suis en train de suggérer une approche différente du mot. Quand nous sommes productifs, imaginons que nous produisons de cette chose nommée capital. Il se peut que nous trouvions un moyen de transformer le capital de quelqu’un d’autre, à l’aide de nos propres prouesses, en plus de capital encore. Cela constituerait un emploi du capital, alors que d’autres fois nous le consommons ou bien simplement l’utilisons.


Si nous construisons une maison, nous créerions du capital. En possédant et en vivant dans une maison, nous consommerions lentement ce capital. Si nous devions acheter un outil spécifique et l’utiliser pour en faire quelque chose de neuf, alors nous aurions employé ce capital pour en créer davantage. Cet aspect du capital est-il clair ou flou?


L’épargne

L’épargne est le résultat d’une production plus importante que la consommation. L’épargne représente le fait de reporter les fruits de la création du capital à plus tard. L’épargne est aussi un moyen de transmettre du capital à une autre personne qui l’utilisera pour créer davantage de capital. Et quand cela est fait comme il faut, l’épargne engendre une accumulation du capital pour la société dans son ensemble. Quand cela est mal fait, l’épargne a pour résultat une destruction globale de capital en raison d’une consommation frivole de ce dernier et de mauvais choix d’investissements (l’utilisation malheureuse du capital) dont l’aboutissement réside en des infrastructures non durables bâties sur des fondations instables et risquées.


Et voici que la chose devient un peu contre-intuitive. Vous pourriez penser, si vous vous appeliez Charlie Munger, l’associé de Warren Buffet et grand dénigreur de l’or, que  le meilleur moyen de transmettre votre capital accumulé à un autre producteur est le papier-monnaie. Si vous épargnez au moyen de billets (de papier, donc), vous prêtez votre capital au prochain producteur de la chaîne. Et si vous achetez de l’or, Charlie vous dit que vous êtes un faux ami, puisque vous retirez du capital du système. Mais est-ce bien le cas ? Je soulève ce point, parce que c’est un point clef de cette discussion sur l’épargne.

Nous devrions concevoir l’économie mondiale en termes de production et de consommation dans la sphère physique plutôt que dans la sphère financière ou monétaire, ce que j’aime nommer le plan physique par opposition au plan monétaire. Un « producteur net » produit davantage de capital qu’il ne consomme. De la même manière, un « consommateur net » consomme plus qu’il ne produit. L’agrégat global est généralement un net neutre sur ce continuum de production-consommation. Je dis « généralement » parce qu’il existe des périodes d’expansion et des périodes de contraction et ainsi avec le temps, nous nous trouvons généralement dans un jeu à somme nulle ou neutre. Du moins, c’est le cas dans le système dans lequel le dollar est la monnaie de réserve standard.

Sur le plan national cependant, nous sommes à la fois bénis et maudits par la présence du gouvernement. Les gouvernements sont toujours des consommateurs nets, parce que c’est leur nature même que de redistribuer des parties de notre épargne privée dans les infrastructures et dans un environnement sûr qui nous permette de produire du capital. Le travail du gouvernement n’est pas de produire du capital mais de nous permettre de soutenir la production privée (et l’accumulation) du capital !


Etant donné que la société humaine a évolué dans cette direction, nous, citoyens privés, devons globalement être des producteurs nets de façon à ce que le gouvernement puisse être un consommateur net. Et nous devons devenir des producteurs nets au moyen de l’épargne. Ainsi, nous rendons possible et nous soutenons notre propre productivité future en épargnant une partie de notre production passée, notre capital actuel, sous la forme d’épargne.


Le système financier n’est simplement que le livre de compte monétaire de ce processus vital. Dans son incarnation moderne, le système financier global a permis un drôle d’équilibre international où (littéralement) une partie de production nette de la planète a permis à une autre partie de devenir un consommateur net durant des décennies. Cette anomalie n’a pas de nature durable, mais ce point s’étend au-delà de notre discussion présente. Poussez donc s’il vous plait ce déséquilibre gigantesque, éléphantesque en des lieux plus reculés pendant que nous poursuivons notre discussion sur l’épargne.


Les questions auxquelles nous devons répondre sont les suivantes : Est-ce que Charlie Munger a raison ? N’êtes-vous une bonne personne que si votre épargne peut être redistribuée facilement et êtes vous un rustre si vous achetez de l’or, privant ainsi les prostituées du papier des bénéfices de votre épargne ? Est-ce que cela fonctionne vraiment ainsi ? Ou n’est-ce que le boniment publicitaire d’une personne qui a pris un énorme pari sur la popularité continue de l’épargne papier ?




FOFOA

 

 

 

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,2 (6 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX