Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Fukushima encore une fois hors de contrôle

IMG Auteur
Midas Letter
Publié le 07 janvier 2014
497 mots - Temps de lecture : 1 - 1 minutes
( 30 votes, 4,6/5 ) , 32 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
32
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

La preuve la plus évidente que les médias sont censurés et compromis au Japon est l'absence de couverture honnête des évènements qui se développent actuellement à Fukushima. Saviez-vous que le barrage du cœur d’au moins un réacteur est fissuré et que son contenu se déverse lentement dans la Terre ? Lorsque les liquides radioactifs atteindront une nappe phréatique, la probabilité d’une explosion souterraine bien plus puissante que celle de la bombe nucléaire qui a détruit Hiroshima pendant la seconde guerre mondiale sera très forte.

La question au trillion de dollar est de savoir si cette explosion sera assez puissante pour catalyser un séisme ou une autre catastrophe susceptible de briser les barrages des réacteurs restants et causer toujours plus d’explosions souterraines.

Dans l’anticipation de la mise à pied de ceux trop plongés dans leur complaisance habituelle pour apprécier ce qui se passe vraiment, il nous faut, et c’est la moindre des choses, partager du mieux que nous pouvons les informations qui émanent du site par le biais des employés de TEPCO eux-mêmes et de ceux qui vivent encore autour de Fukushima. Il est impératif que, de quelque manière que ce soit, nous faisions pressions sur les gouvernements locaux et fédéraux du monde Occidental pour qu’ils s’intéressent à la situation et la suivent grâce à une présence physique qui ne se repose pas sur le flux contrôlé d’informations que délivrent  TEPCO et le gouvernement Japonais, qui cherchent simplement à limiter la panique.

Le long de la côte ouest du Canada, des Etats-Unis, du Mexique, de l’Amérique Centrale et de l’Amérique Latine, où un flux quotidien de centaines de tonnes d’eau contaminée chemine au travers du Pacifique vers les eaux de la côte, cette restriction d’information présente un danger significatif.

Avec des fumées radioactives qui émanent de fissures profondes de la Terre suite à la fusion des cœurs au travers de couches successives de substrats saturés en eau, la contamination radioactive de l’atmosphère et de la pélagosphère ne cesse de s’intensifier.

Pour dire les choses comme elles sont, Fukushima est hors de contrôle, et la situation s’aggrave de jour en jour.

24hGold - Fukushima encore une...

Les radiations de Fukushima atteindront la côte Nord de l’Amérique en 2014.

Je suis conscient que mon message puisse paraître alarmiste, mais nous devons être alarmés. Non pas au point de l’hystérie, mais il est important que les citoyens gens demandent en grand nombre la participation des gouvernements Occidentaux pour qu’ils neutralisent le désastre qui se déploie.

‘Les radiations atteindront les Etats-Unis en 2014’

L’information la plus alarmante qui émane des médias grand public est que les déchets radioactifs qui se déversent dans l’océan et polluent le ciel sont ‘sans danger’. C’est drôle. Il me semblait que les radiations étaient mortelles. Je pensais, jusqu’à Fukushima, que les médias transmettaient l’idée que l’énergie nucléaire est sûre tant que les radiations sont contenues. Cet article de Salon.com en est un parfait exemple. Depuis quand les journalistes sont-ils devenus des experts en dispersion de radiations et en taux de dégradation ?


Données et statistiques pour les pays mentionnés : Canada | Etats-unis | Japon | Mexique | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Canada | Etats-unis | Japon | Mexique | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,6 (30 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Au Japon , poser la mauvaise question sur tout ce qui concerne l'énergie nucléaire ,ça vaut cinq ans de prison...
Projet de loi de protection du secret - conçu par Kafka & inspirée par Hitler.

http://www.zerohedge.com/news/2014-01-13/what-awaits-japan
Trad:
http://www.microsofttranslator.com/bv.aspx?from=en&to=fr&a=http%3A%2F%2Fwww.zerohedge.com%2Fnews%2F2013-12-06%2Fjapan-secures-final-passage-secrecy-bill-designed-kafka-inspired-hitler

En Russie , on peut visiter sans risquer la prison.
Vidéo cimetière des véhicules utilisés à Tchernobyl:
http://www.youtube.com/watch?v=dPZGYVxU_YI
"they insist that we don’t have anything to worry about…"

"Dans un article paru le 16 novembre (Mangano Joseph, Shermann Janette, Busby Christopher, "Changement dasn les cas confirmés et limite d'hypothyroïdie congénitale en Californie en fonction des retombées environnementales de la catastrophe nucléaire de Fukushima"), une équipe de chercheurs a examiné l'évolution du taux d'hypothyroïdie congénitale chez les NOUVEAUX-NES sur la période qui a suivi l'explosion de Fukushima.

L'étude montre que parmi les bébés exposés in utero à l'iode 131 radioactif entre le 17 mars et le 31 décembre 2011, les cas d'hypothyroïdie confirmées (maladie rare qui affecte un enfant sur 2000 environ) ont augmenté de 21% par rapport à l'incidence normale.

L'étude révèle également que le même groupe d'enfants présente une augmentation de 27% des cas d'hypothyroïdie dits "limites".

Alors que les pronucléaires tendent à minimiser l'impact environnement des retombées de Fukushima, CETTE ETUDE INVALIDE l'IDEE FALLACIEUSE de L'INNOCUITE DES FAIBLES DOSES DE RADIATIONS." Fin de citation in Nexus, science & alternative, n° 90, de janvier-février 2014.

"70%, c'est la proportion d'enfants contaminés au césium 137 dans la province d'Ibaraki, proche de Fukushima, selon l'association coopérative de la préfecture d'Ibaraki, qui a mené une étude auprès de 85 enfants à l'automne dernier." in Ibidem.

:-(
Article du 3 janvier 2014 :

http://sciencepourvousetmoi.blogs.sciencesetavenir.fr/archive/2014/01/03/fukushima-58-les-sans-abris-recrutes-pour-decontaminer-22248.html

:-(
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
De 1945 à Fukushima, curieuse destinée que celle de l'Empire du Soleil Levant confronté à ce point au feu nucléaire.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Mais le Soleil n'est-il pas un énorme réacteur thermonucléaire auto-entretenu ? ^^

Cette destinée aurait-elle donc quelque chose à voir avec ce nom donné à ce pays grâce ou à cause d'Amaterasu (http://fr.wikipedia.org/wiki/Amaterasu), déesse considérée comme l'ancêtre de tous les empereurs chinois jusqu'à la WWII ?

J'aime bien réfléchir au côté mystérieux des choses. J'ai constaté que quelle que soit la religion ou la mythologie d'un pays, d'un empire ou d'une civilisation et aussi loin que l'on puisse remonter, il y a toujours une question de rivalité entre des dieux/déesses à la base. Je pense qu'il n'y a pas de fumée sans feu et que (pour peu qu'on s'amuse à y penser et qu'on soit aussi porté sur les choses un peu ésotériques, mystérieuses et invisibles, bien sûr) cela devrait nous mettre sur la piste de nos origines...

;-)
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
@ Lolo 27
Merci pour votre réponse. J'espère que d'autres auront la curiosité d'aller à la rencontre d'Amaterasu.
Vous avez dû comprendre que si de temps en temps je glisse des commentaires de ce genre, ce n'est pas pour rien... mais si peu y répondent !
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Mais le Soleil n'est-il pas un énorme réacteur thermonucléaire auto-entretenu ? ^^
certes mais il est à 152 000 000 de km de la terre (et même depuis là ces radiations sont mortelles si on s'y expose de trop !)
Les japonais (pour revenir à eux ) sont "maudis" en quelques sorte => tsunamis, tremblements de terre violents ,typhons violents ,"cata" nucléaires maintenait , vieillissement gravissime et dramatique de la population ,sol extrêmement pauvre en matières premières (pas de pétrole, quasi pas de minerais ,pas de charbon = " rien quoi " !??... ils sont obligés de tout acheter ,....leur situation économique est devenu dramatique ( ils impriment des billets comme des malades en ce moment pour essayer de créer un peu l'inflation et de faire de nouveau consommer les gens ))
Si j'était japonais j'irai vivre ailleurs, mais comme les japonais ne sont pas "moi" ils restant courageusement chez eux !...mais malgré tout cela ,ils sont probablement encore plus heureux au Japon que les français en France !
Bonjour Orpilleur,

"ils sont probablement encore plus heureux au Japon que les français en France !"

Je n'en suis pas aussi certaine que vous. Car là-bas, comme partout, il y a des gens heureux et des gens malheureux.

Avez-vous vu la vidéo sur les SDF engagés pour travailler dans la centrale de Fukushima ? Ils n'ont pas l'air très heureux, n'est-ce pas ?

Etre heureux, ce n'est qu'une question d'état d'esprit. A la base, il faut en avoir envie. Ensuite, il faut travailler à trouver un équilibre intérieur. Et puis seulement, en principe, quand on a trouvé le juste équilibre avec soi-même, peu importe ce qui se passe à l'extérieur, on est capable de garder la distance nécessaire et de prendre les choses avec une certaine philosophie. On peut trébucher parfois - ce n'est pas parce qu'on est globalement heureux qu'on ne peut plus jamais être en colère, ni avoir peur, ni éprouver de sensation/sentiment/émotion désagréable - mais on retrouve ensuite vite son équilibre. Des études très intéressantes ont été faites sur ce sujet. On a notamment remarqué que des gens qui étaient heureux avant de devenir tétraplégiques, par exemple, une fois le choc passé concernant leur nouvel état physique, retrouvaient cet état heureux. A l'inverse, des gens malheureux pouvaient avoir toutes les chances du monde, ils restaient quand même toujours malheureux.

"Les japonais (pour revenir à eux) sont "maudis""

On peut dire ça oui. C'est pourquoi, en embrayant sur ce qu'avait dit merisier, je faisais allusion à Amaterasu, la déesse nippone et déesse du soleil considérée comme l'ancêtre des empereurs jusqu'en 1945.

Le nucléaire est un fléau qui revient fréquemment au Japon. Le fait que leur déesse est la déesse d'un énorme réacteur thermonucléaire auto-entretenu ne destinait-il pas ce pays à ce type de catastrophe ? En outre, le frère rival d'Amaterasu était Susanoo, Dieu de la mer et du vent (Tiens, tiens ? Que sont donc les tsunamis, si ce n'est la mer qui vient recouvrir violemment la terre, souvent accompagné de vent ?).

Bon, d'accord, on est dans la symbolique, dans l'invisible et pas du tout dans le concret, mais quand on dit que quelqu'un est "maudit", c'est un peu la même démarche, non ?

;-)
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Commentaire tardif :
Votre hypothèse sur l'origine de la malédiction est intéressante, mais il existe une explication plus simple et plus banale. L'incapacité du japonais type à remettre en cause les rouages hiérarchiques. Résultat, l'information a du mal à remonter. Emettre une critique est très très mal vu là-bas. Considéré comme asocial.

Si l'information avait pu remonter correctement les niveaux hiérarchiques, le Japon ne se serait jamais aventuré à faire la guerre à l'Amérique, d'autant plus qu'ils avaient déjà mordu la poussière en Mongolie en 1938 (je crois) contre les Russes.
Pourtant , les ricains commencent à tousser :

http://investmentwatchblog.com/why-is-radioactive-snow-falling-in-missouri/
Trad:
http://www.microsofttranslator.com/bv.aspx?from=en&to=fr&a=http%3A%2F%2Finvestmentwatchblog.com%2Fwhy-is-radioactive-snow-falling-in-missouri%2F

Une mortalité animale importante qui touche de nombreuses espèces , otaries , ours polaire, aigle à tête blanche , poissons et mammifères marins , déficit de pêche important dans tout l'océan Pacifique etc... Cela devrait commencer à nous interpeller car tout l'hémisphère Nord est ou sera atteint .

J'invite les théoricien du risque insignifiant à se baigner dans les eaux du pacifique et de consommer de l'eau de pluie ou de la neige fondue avant de nous conseiller quoique ce soit.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Et là-bas comme ici en 1986 après l'explosion de Tchernobyl : "they insist that we don’t have anything to worry about…

Je pense que prendre les gens pour des cons et leur mentir à ce point, c'est ce qui met le plus en colère ! Plus encore que l'accident de Fukushima soi-disant imprévisible !

Avec le nucléaire, on savait très bien qu'il y avait des risques. Mais quand on a décidé d'en faire une énergie "civile" après l'avoir testée comme énergie "militaire" à Hiroshima et Nagasaki, là encore, on a menti aux gens en disant que c'était une énergie "propre" et "sans risques".

La chose la plus insupportable en ce bas monde est bien LE MENSONGE !

:-((((
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Quels que soient les opinions politiques , religieuses ou culinaires , le monde se divise en deux parties totalement et définitivement irréconciliables par leur nature:

Il y a les menteurs et ceux qui cherchent la vérité .
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink

Certes, mais il y a aussi ceux qui, cherchant la vérité, au fur de leur quête et à défaut, construisent LEUR vérité.
Or LEUR vérité n'est pas LA Vérité.
Elle en est même parfois loin.
De fait, à partir du moment où ils la clament à tout va, ils deviennent eux-mêmes des menteurs
- puisque répandant autre chose que LA Vérité
(qui, n'étant pas telle, devient par conséquent mensonge dés qu'elle prend le statut d'assertion).

Donc je ne pense pas que "le monde se divise en deux parties totalement et définitivement irréconciliables",
le chercheur de vérité pouvant lui aussi devenir menteur dés le moment où il fait de SA vérité une allégation péremptoire.

Même si c'est souvent en toute bonne foi et à l'insu de son plein gré (sincèrement persuadé que SA vérité est LA Vérité), le traqueur de Lumière peut devenir le pire des obscurantiste, surtout lorsqu'il cherche à imposer à autrui SES vérités comme les seules et uniques, refusant de seulement concevoir qu'il puisse y en avoir d'autres que les siennes, et surtout une : LA Vérité - celle qu'il finit par ne plus voir à force de se cramponner aux convictions erronées dont il a composé son univers intérieur.

Oui, D., on aimerait bien que les choses soient aussi simples, comme dans "Le bon, la brute et le truand" ("Le monde se divise en deux catégories..." - genre : "Le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un révolver chargé et ceux qui creusent") mais malheureusement je crains que ce ne soit plus complexe que ça.
Il n'y a pas d'un côté les gentils et de l'autre les méchants.
Si c'était si basique, ce serait facile de faire le ménage.
Tous les gentils unis contre les méchants (comme dans bien des films d'Holliwood) et l'affaire serait réglée ?
Que nenni !... Car parmi les "gentils" il y a toujours des "méchants" en germe, en genèse ou en devenir : il suffit que les conjonctures changent pour qu'un "gentil" devienne un "méchant" en un glissement fulgurant.
Inutile que je donne des exemples, chacun aura le sien sous la main.
Alors, quoi ?
Continuer à se persuader qu'on est dans le bon camp, alors qu'on est peut-être déjà dans l'autre (celui des pourris) sans même s'en être aperçu ?
Dire que les autres sont des menteurs, alors qu'on en est un soi-même ?
Charger l'autre de tous les vices, se parer soi-même de toutes les vertus, et essayer de faire croire que c'est, là, LA Vérité ?

Non, décidément, je ne crois pas que les choses soient si simples, et qu'il suffise de désigner des coupables à la vindicte pour s'exonérer soi-même de ses bassesses et autres vilenies, de ses méfaits et autres exactions, de ses mesquineries et autres petitesses.

Des "ordures" et des "crapules" (pour reprendre un champ sémantique qui vous est cher), il y en a dans toutes les strates de la population, dans toutes les classes sociales ou culturelles, dans toute catégorie humaine : religieuse, politique, ethnique.
Vouloir faire le tri entre les "méchants" et les "gentils" en fonction d'une de ses catégories est une gageure.
Le monde n'est malheureusement pas manichéen, n'en déplaise à Sergio Leone via Clint Eastwood (la preuve, le truand, qui est une belle ordure à ses heures, se révèle finalement attachant dans bien des passages du film - tout comme "le bon" peut se révéler un beau fumier, comme le clame d'ailleurs Eli Wallach, à juste titre, dans la scène finale).

Il suffit d'une guerre pour que les cartes soient redistribuées entre les "méchants" et les "gentils", les uns devenant les autres, et vice-versa.
... Ou alors l'appât du gain, qui peut transformer le plus paisible des gars en un beau salopard (cf héritage de famille, où un frère peut devenir un monstre insoupçonné d'avidité pour une paire de draps au fond de l'armoire de la grand-mère, au moment du partage).

Bref, la théorie des "ordures" trop bien identifiées ne doit pas cacher la réalité, beaucoup plus complexe et infiniment plus nuancée (l'être humain l'étant par essence).
Donc, pour ma part, je me méfie toujours des raccourcis car ça peut finir en "raccourcis" (par la guillotine ?) à tort et à travers.
Des têtes innocentes sont tombées à la révolution.
D'autres, à foison, par la suite (Ranucci, qui le saura jamais ?).

Les "raccourcis" intellectuels ne sont donc jamais le terreau propice à l'éclosion de LA Vérité.
Or, si on la CHERCHE (pour reprendre vos propos originels), la condition sine qua non est d'accepter que le chemin qui y mène est exigeant et SE DOIT d'appréhender pleinement la complexité des choses, en refusant PAR PRINCIPE toute forme de simplification qui, ipso facto, nous éloigne de ladite Vérité.

Le manichéisme peut se déchainer au café des sports devant un Ricard, mais devrait être absent de la panoplie réflexive de tout individu pensant digne de ce nom.

A méditer
(si, au moins, j'ai pu servir à ça...)



Evaluer :   1  3Note :   -2
EmailPermalink
Depuis quand les trolls trisomiques à comptes multiples donnent des leçons ?
Evaluer :   1  5Note :   -4
EmailPermalink

"Trisomique" ?... Hum, hum...
Chacun pourra cette fois poser un diagnostic sur votre vrai fond, au vu de ce que vous qualifiez de "trisomique"... dans votre monde totalement délirant.
Merci d'avoir éclairé tout le monde sur ce dont vous êtes animé fondamentalement.
Je ne vous en demandais pas tant et vous en suis, par conséquent, hautement reconnaissant.
Merci, D.
Merci, merci, merci.


Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink
@ llllllllll,

Les circonvolutions de votre pavé ne font qu'enfoncer des portes ouvertes. Je préfère le commentaire laconique de D. dont je fais la lecture suivante :
" Il y a les menteurs...", sous entendu les irréductibles sans foi ni loi ni souci de vérité.
" ...et ceux qui cherchent la vérité " , menteurs occasionnels mais dotés d'une Conscience plus ou moins blessée à cette occasion car éprise de vérité.
L'humouriste dit, pour sa part, qu'il y a trois vérités :
- Ta vérité.
- Ma vérité.
- Et la Vérité.
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Merci Louis.

Mais je m'en voudrais que vous salissiez à discuter avec la "Petite Crotte" du forum .

NB
"Petite crotte" est un terme historique , une tendre et affectueuse appellation donnée par Chirac à Sarközy de Nagy Bocsa , un peu comme mon "biquet ".
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Excellent ! ;-)))))
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink

@ Lolo
Permettez-moi d'attirer votre attention (vous qui êtes intéressée par la question) sur les points que j'ai soulevés dans mon commentaire ci-dessous.
En étant perspicace (puisque vous l'êtes), vous devriez faire le lien avec ma réflexion originelle, développée sur ce fil...


@Lolo
... Comme quoi l'habit ne fait pas le moine...


#., ############# ########### ### ###### ##### ?
####### ## ####### ###, ### ### ## ## ####### ### ####### # ## ## ### ############, #### ## ##### ####### # ##### #### ## ##### ## ###### #########, ######## ##### #### #### # ### ####### ########### ####### #### ### ########## ########### ##### ####### ###########, #### ## ####### ### ############ # ##### ######, ####### ## ####### ###, ################, ### ### ## ######## ### ## ## ### ############ ## ### #### ### ### ###### ## #### ######, #### ####### ### ###### #####.
###, #., ## # # ## ## ##### #######...
## #### #######, ## ## #### ####### ## ########## ## ####### #######, ## ######### ##, # ##### ##### ## ##### ##### ######## ###### ###, ###########, ################, ### ###### #####.
#### #### !
### ! #### !
############ ?... #### !... ######## ## ########## # ############ #######, ####### ## ### ######, ###########, ## ####### ######### ## ## ####### ### ####### #### ########## # ########## ##, ##############, ### ### ####### ### ######### ### #### ####### # ##########, ### ##### ## ######## ###### ## ####### ############, ###... ###### ###### ############## !#.

###, #., ## ## #### #### ##### ########, ## ##### ### ### ######, #### ##### ### #### #### # ## # #### ### ## ######## # ## ####### # ## ## ### ############ ##, #### ## ##### ##########, ## ##### !
... #####, #### ###, ##### ### ## ##### ######## #### ######## ### #######, ## #### ###### ## ####### ###### #### ##### ## ##### ########### ######### ### ?# # ##########.
##, # ## ######, ## #### #######, ####### ### ######### ## ## ######## #### ######## ### ## ########## ######### ####### ### ! ####### !# ## ####### ## ##### # ## ### #### ## ####### ###, ###########, ########### #### ### ######### # ### #######, ######## # ########## ############### ############ ######### ### # ######## ### ##### ##### ### ### ############ # ## ###, ## ####, #### #### ## #### #####, #### ## ##### ########## ######### #############, ####### ####### ## ###### ######### ########## ## #### ####### ###### #### ## ##### ####### ## #### ### # ## ####### ## ##### ####### ## ### ### ### ##### ## ### ## ##### ###.

#####, ##########, #., ######### ### ####### ######## ## ######## # ####### ## ####### ############ ###### ## ########## ##################### ### #### ##### #### ### ### ####### ####### ##### ?# ### ### ##### ### ###### ### ### #### ## ####### ## ######## ### ## ## ### ############, #### ####### ## #### ### ## #### # ## ###### ? ### ######### #########, ### ##### ##### ## #####

## #### ####### ###### ## ########## ############# ## ##### ## ##### #######, ## ###### #### ####### #### #### ### #### ###, ###########.
#### ## ####, ######### ## ### #### ## ##### ###### ### ## ##### ########## ## ### ########### ### #### ## ######## # ## ###########.
#### ## ###### ## ###### ##### ##### ##### ###### ############ # ############ #########, #### #########.
## #### ## ##### ##########.




Ce commentaire a été effacé car son contenu ne respecte pas notre politique.
Il y a un moment que je n'achète plus de poisson ou crustacés du Pacifique, ni de saumon de Norvège et de la Baltique. Et surtout je ne mange plus de Sushis.
Bref, boeuf bourguignon ou poule au pot fait maison et matières bio !
J'ai bien évalué cet article, non pour sa qualité, mais pour l'importance que le pb représente et qui est sous-évalué et sous-informé par le gouvernement japonais et les autorités nucléaires.
Je ne suis pas expert nucléaire ni bon physicien mais cet article parait complètement approximatif :
- la probabilité d'une "explosion atomique" par imprégnation du sol par des liquides, même très fortement radioactifs, me parait totalement farfelue. La masse critique pour engendrer une réaction thermonucléaire ne peut pas être atteinte par des infiltrations. Si le combustible du réacteur s'agglomère et s'échauffe au point de faire fondre les différentes enveloppes de protection, là il y a un très grand risque d'explosion, mais pas avec des "liquides" !
- "Les radiations atteindront les Etats-Unis en 2014" : ce ne sont pas des "radiations" mais des matières radioactives qui vont contaminer les eaux, l'atmosphère et toute la chaîne animale océanique.
- on aurait aimé qu'il argumente un peu sur la désinformation officielle. Il suffit pas de l'affirmer.
- on aurait aimé avoir un commentaire précisant cette carte : à quelle date ? comment se fait-il que la traînée de dispersion semble partir du sud de l'archipel alors que Fukushima est au nord ?

Bref, ce n'est pas parce que ce sont des pb d'une importance inouïe qu'il faut les traiter en amateur.
Evaluer :   7  1Note :   6
EmailPermalink
Oui! Cet article est fantaisiste. De plus, la meilleure chose qui puisse se produire, c'est que la radioactivité (les isotopes radioactifs) se dilue dans l'immensité de l'océan car l'eau est environ 300 fois plus dense que l'air et qu'elle contient beaucoup plus de protons et neutrons par unité de volume que l'air. En plus, l'homme ne vit pas dans l'eau. Enfin, si les piscines où on stocke le combustible nucléaire sont remplies d'eau, c'est en raison d'une remarquable propriété de l'eau très riche en hydrogène (H2O) qui permet de capter les neutrons. Le seul problème, c'est la concentration avec le temps des radioéléments dans la chaîne alimentaire. Mais ce problème ne peut être que local en raison de l'immensité de l'océan. Problèmes graves pour la pêche locale uniquement, laquelle doit donc être interdite dans la zone polluée.

Cette faculté de l'eau d'absorber la radioactivité est la raison pour laquelle on a balancé des fûts de déchets nucléaires dans la mer pendant des décennies et on aurait pu continuer sans problèmes (pensons ne serait-ce qu'aux sous-marins nucléaires qui ont coulé dans l'océan et qui ne gênent personne). Ce sont les écologistes stupides et ignares qui ont contraint la filière nucléaire à renoncer à ce moyen pratique de régler le problème des déchets. Il faut dire que les écologistes savent comment parler à la femme allaitante. En fait, le stockage souterrain pose plus de problèmes (ventilation) que le stockage dans les fosses marines, mais bon... il est vrai que la construction d'installations pour le stockage souterrain des déchets nucléaires sert de couverture pour masquer la construction de bases souterraines secrètes.

Le vrai danger des fuites radioactives, c'est 1) la pollution de l'atmosphère (la preuve: le taux anormal de leucémies chez l'enfant autour des centrales nucléaires françaises), 2) la pollution durable des sols, 3) la pollution des nappes phréatiques (l'eau douce qui sert souvent à la consommation humaine, à l'agriculture etc...) et 4) l'intoxication de la chaîne alimentaire. D'où l'intérêt de construire les centrales sous la surface de la mer. De plus, tous les accidents se sont produits jusqu'à présent à cause de l'interruption de la circulation de l'eau dans le circuit de refroidissement. Sous la mer, il suffirait d'inonder la centrale pour limiter immédiatement les dégâts.
Evaluer :   4  2Note :   2
EmailPermalink
"Ce sont les écologistes stupides et ignares qui ont contraint la filière nucléaire à renoncer à ce moyen pratique de régler le problème des déchets."
Ooooooh bon sang ce qu'on arrive a lire des fois... stupides et ignares certaines fois je vous l'accorde, mais ça ?
Donc selon vous, la meilleure des manières de se débarrasser des déchets radioactifs est de les balancer a la mer ? Wow... oui mais non, c'est pas aussi simple. On sait par exemple que les futs au fond se dégradent bien plus vite que prévu, et se répandent depuis longtemps. Pardonnez moi la comparaison et le jugement hâtif, mais c'est aussi stupide que de faire une décharge et de mettre un monticule de terre dessus au bulldozer : Hey ça ne se voit plus, ça ne sent rien et les sac plastiques ne s'envolent plus dans le jardin de Mme Michu, c'est super !!
Autant les répandre directement chez les poissonniers avec le sourire en criant on s'en fout, faut bien mourir un jour hein !

"Le seul problème, c'est la concentration avec le temps des radioéléments dans la chaîne alimentaire. Mais ce problème ne peut être que local en raison de l'immensité de l'océan. Problèmes graves pour la pêche locale uniquement, laquelle doit donc être interdite dans la zone polluée."

D'accord pour la chaine alimentaire mais pour le reste pas du tout, vous vous contredisez presque.
L'océan c'est grand mais pas infini, on joue pour l'instant uniquement sur le facteur de dilution et sur l’absorption des radionucléides par les sédiments, en espérant -justement- que ça ne soit pas localisé. Par définition le principe d'une chaine alimentaire c'est de concerner plusieurs espèces et souvent plusieurs milieux/ressources, donc "d'aller voir ailleurs" pour trouver ce qui se mange, mais jusque là je n'apprend rien a personne.
C'est donc TOTALEMENT improbable que tout cela reste local, encore moins dans un liquide, et encore moins dans une chaine alimentaire. Définir une zone polluée dans un liquide l'est tout autant, parce que tout fini toujours par se mélanger, c'est juste une question de temps.
Ce n'est pas parce qu'on cache le problème radioactif sous des km de flotte qu'il n'existe plus d'ailleurs, vous savez comme moi que ce qui est au fond fini par remonter (y compris les radioéléments), exemple concret dans la nature : Allez voir les fossiles de coquillages dans les hauteurs des Alpes !
Quel que soit le stockage/exploitation de centrale ça pose de gros problèmes, mais dans une fosse sous marine ou généralement sous l'eau c'est encore pire, on pourrait alors encore moins garantir l'étanchéité, parce que le long travail sur place est inenvisageable a cause de la pression (entres autres). Les fonds marins sont encore plus méconnus que le reste, on pourrait presque plus garantir une sureté en orbite que sous 10 km d'eau posé sur le plancher océanique.

Les 3 solutions viables a long terme sont hors de portée car on ne sait pas faire :
- Détruire les déchets, mais au niveau atomique.
- Les balancer sur le soleil
- Les balancer au centre de la terre
En fait, tout ce qu'on fait pour l'instant c'est de repousser le problème avec ces déchets, que ça soit sous terre ou sous mer.
Le confinement de déchets et l'exploitation de centrale hors d'eau est encore la "moins mauvaise solution", y compris pour les déchets ultimes.

Vous mentionnez "De plus, tous les accidents se sont produits jusqu'à présent à cause de l'interruption de la circulation de l'eau dans le circuit de refroidissement. Sous la mer, il suffirait d'inonder la centrale pour limiter immédiatement les dégâts."
Oui pour l'arrêt de circulation, mais encore non pour la suite.
Le réacteur va tout autant fondre, et le corium va créer -au minimum- une bulle permanente de vapeur, voir une explosion quand il y aura contact avec de l'eau (3000 °c versus 20°c), un geyser permanent et ne sera que peu ou pas refroidi du tout......pas vraiment mieux qu'a l'air libre en fait.
Le seul moyen sur nos centrales actuelles de refroidir le corium si ça fond, c'est de lui donner un espace vaste sous le réacteur, au sec et en écoulement gravitaire, pour qu'il se répande suffisamment afin qu'il baisse en température par contact avec le béton, une sorte de cendrier géant en somme.

LA véritable connerie depuis le début de l'industrie nucléaire c'est d'utiliser un combustible solide, et bien souvent l'eau comme refroidissement donc vite incontrôlable, alors que d'autres projets et architectures étaient peut être un peu plus fiables, comme la filière neutrons rapides (a refroidissement métallique donc), voir ITER.
Le problème étant que l'industrie a foncée tête baissée dans la voie actuelle sans vraiment optimiser le reste car "non rentable", on a donc un sérieux retard. Essayez de suivre le projet ASTRID, vous comprendrez mieux.

Enfin tout ça pour dire que ça serait pas mal d'investir aussi dans un bon dosimètre/compteur Geiger-Muller bien sensible, ça risque de servir...
Evaluer :   8  0Note :   8
EmailPermalink

Nom de Diou ! V'là de la prose comme j'en raffole !
Ca change des habituelles paliphrasies en boucle.
Merci Teubass.

Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
1 - Les fûts se corrodent dans l'eau de mer? C'est normal. Ils sont en acier. C'est juste une enveloppe. On aurait tout aussi bien utiliser des caisses en bois ou en plastique ou en béton. Les déchets sont vitrifiés de toutes façons (emprisonnés dans une masse de verre). Et le verre se dissout "très-très-très" lentement dans l'eau de mer.

2 - La radioactivité est certes nocive, mais elle existe naturellement avec ou sans pollution nucléaire. C'est comme l'alcool. C'est une question de dose.

3 - Installer une centrale nucléaire sous l'eau aurait précisément l'avantage d'éviter un accident irréversible comme la fonte du cœur.

Sinon, je ne suis pas spécialement favorable au nucléaire. Mais il faut bien produire de l'électricité.

Les gens disent n'importe quoi. Ils répètent comme des perroquets les niaiseries qu'ils lisent dans une presse généralement inepte. Je suis donc absolument d'accord avec vous sur le fond : cet article est inepte. On dirait une blague pour tester la crédulité humaine.
Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink
Commentaire tardif :

Le sujet est important! C'est pourquoi j'y reviens. Il y a évidemment un très grave problème de bioaccumulation dans la faune marine et il n'y a pas de douaniers pour empêcher les poissons de nager là où il ne faut pas. J'ai gravement sous-estimé cet aspect des choses. Un point pour vous.

Pour ce qui concerne les fûts de déchets nucléaires vitrifiés, je maintiens ma position, à moins que vous ne me prouviez qu'en raison du dégagement de chaleur interne ou de l'irradiation constante, le liant vitreux finirait par se dissoudre plus rapidement que prévu.

ITER est un tokamak (fusion) expérimental qui ne fonctionnera jamais (consulter le site de Jean-Pierre Petit astrophysicien... bonne lecture).

Le surgénérateur est certes un système d'avenir, mais il pose problème au niveau des feux de sodium très difficiles à maîtriser.

Il y aurait bien le réacteur de Roubia qui fonction au thorium et qui ne peut atteindre la masse critique. En Plus, il s'étouffe de lui-même en cas d'accident. On a négligé cette filière car elle ne permet pas de construire des bombes nucléaires. Masse critique du Thorium : plusieurs tonnes...

En espérant vous avoir été utile.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Bien vu ! J'étais parti du principe que les déchets étaient "en vrac" voir liquides dans les futs, il me semble justement qu'a l'époque où on avait vu ces fameuses images de Greenpeace (où ils balançaient a la mer par dessus bord) la vitrification n'existait pas, j'étais resté sur cette idée.
Je vous rejoint totalement sur les bénéfices de la vitrification.
Après, mettre en œuvre une infrastructure de stockage sous marine serait contraignante, gérer les convois du port au bateau, la descente de la surface au site, la surveillance de la corrosion du matériel et des déchets... après PLUS DIFFICILE que le stockage en sous-sol, ça, ça reste a voir effectivement vu la lourdeur de la tache + gestion du refroidissement/risques d'incendie.
Par contre, partant du principe que les déchets sont vitrifiés et quitte a les stocker sous l'eau, pourquoi ne pas tenter de viser une faille de subduction ? Ils seraient fondus avec la croute océanique et les éléments lourds iraient par gravité vers le noyau, le reste serait dilué dans la masse (le magma étant déjà radioactif). Enfin ça c'est la théorie. Vous en pensez quoi ?

ITER je suis partagé, je suis persuadé qu'il y a une voie a suivre, peut être pas ITER spécialement, mais le principe du tokamak ...bref je vais lire ça.

Le sodium comme fluide caloporteur je pense que ça reste le "moins pire", le danger d'incendie pour moi étant moindre par rapport a un feu nucléaire. Personnellement il me semble plus facile de saturer une enceinte réacteur en gaz neutre et garantir son étanchéité, que de garantir un refroidissement liquide permanent.
Ce réacteur au thorium oui, voila une filière qu'on aurait dû pousser !!!
Merci pour vos commentaires, c'est toujours agréable de confronter des idées quand on a des arguments, c'est constructif.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Bonsoir,
"Par contre, partant du principe que les déchets sont vitrifiés et quitte a les stocker sous l'eau, pourquoi ne pas tenter de viser une faille de subduction ? Ils seraient fondus avec la croute océanique et les éléments lourds iraient par gravité vers le noyau, le reste serait dilué dans la masse (le magma étant déjà radioactif). Enfin ça c'est la théorie. Vous en pensez quoi ?"

Couler les fûts de déchets dans les fosses marine? C'est probablement la meilleure solution. Mais avant que les mouvements tectoniques aient englouti les fûts, il peut se passer du temps. De toutes manières, il faut retraiter les déchets dont la durée de vie est la plus longue. Le hasard faisant bien les choses, ce sont justement certains isotopes de l'uranium et du thorium qui ont la plus grande durée de vie. Mieux vaut les récupérer pour les réutiliser ainsi que le plutonium. Ne pas perdre du vue que plus un isotope a une durée de vie courte, plus il crache de la radioactivité. Le robinet est grand ouvert... en quelque sorte.

On doit donc stocker ces isotopes fortement radioactifs dans des fûts à l'air libre et sous surveillance stricte. D'ailleurs, on ne peut pas faire autrement à cause du dégagement de chaleur intense. Il faut évacuer les calories. Les stocker sous l'eau serait dangereux car ils échapperaient à toute surveillance et le dégagement de chaleur serait trop intense pour que la vitrification soit une solution sûre. La température grimperait trop au centre du fût et le verre commencerait à fondre. (Le verre évacue mal la chaleur). J'ignore comment ces isotopes sont conditionnés, mais je suppose qu'ils sont conditionnés dans des fûts de petit volume (pour favoriser l'évacuation de la chaleur, le rapport surface sur volume étant inversement proportionnel à la taille de l'objet) et fortement dilués dans une matrice réfractaire et dans des locaux ventilés et surveillés. On est obligé de les surveiller pendant quelques années. Trop dangereux. Les stocker dans des cavités souterraines poserait des problèmes de ventilation et serait très onéreux.

En fin de compte, ce qu'il faut éviter à tout prix, c'est la bioaccumulation. Le scandale, ce sont les égouts radioactifs qui déversent leurs saloperies radioactives directement dans la mer au large de la Hague. Le taux de leucémies démontre la gravité de cette pollution difficile à qualifier de façon calme et mesurée.

Pour conclure : en cas d'échange nucléaire massif et suicidaire, prendre pour cible les centrales nucléaires et les zones de stockage de produits radioactifs serait une tentation à laquelle le camp le plus en difficulté sur le plan militaire aurait du mal à résister. Par exemple, si la France et les USA étaient en guerre, les autorités françaises viseraient probablement les centrales nucléaires américaines en priorité. Il n'y a pas beaucoup de sagesse de la guerre. Se débarrasser des centrales nucléaires en surface serait de ce point de vue assez raisonnable. Les placer en profondeur comme des sous-marins atomiques serait à mon avis la meilleure solution. Beaucoup de petites centrales sous la mer et qu'on puisse remonter en surface de temps en temps pour la maintenance. C'est une solution de bon sens.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
L'explosion en question ne sera certainement pas due a une masse critique en effet, mais très probablement du corium rentrant en contact avec de l'eau. La mise en vapeur serait catastrophique, car la pression pourrait s'accumuler façon cocotte-minute...sans soupape.

"Si le combustible du réacteur s'agglomère et s'échauffe au point de faire fondre les différentes enveloppes de protection"
C'est déjà largement le cas !!

"Les cœurs des réacteurs 1 à 3 ont très probablement fondu plus tôt qu'initialement annoncé, et le corium aurait percé les cuves des réacteurs pour au moins en partie s’épandre sur le socle en béton (de huit mètres d'épaisseur) du bâtiment. Il a vraisemblablement coulé ensuite dans l'anneau torique jusqu'au niveau le plus bas, et partiellement immergé. Selon les inspecteurs de l’AIEA, les calculs indiquent que les réacteurs se seraient dégradés plus vite que ce que TEPCO avait annoncé, peu après le "dénoyage" des combustibles des réacteurs 1 et 2D 3. Le cœur du réacteur no 1 aurait fondu trois heures après le séisme, et percé la cuve deux heures après, le cœur no 2 aurait commencé à fondre 77 heures après le séisme en perçant la cuve trois heures après et le cœur no 3 aurait fondu 40 heures après le séisme et percé sa cuve 79 heures après."
(Wikipédia)
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Bonsoir, "Par contre, partant du principe que les déchets sont vitrifiés et quitte a les stocker sous l'eau, pourquoi ne pas tenter de viser une faille de subduction ? Ils seraient fondus avec la croute océanique et les éléments lourds iraient par gravit  Lire la suite
calefactor - 05/02/2014 à 20:00 GMT
Note :  1  0
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX