Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Grosse semaine pour les banques centrales

IMG Auteur
Iacono Research
Publié le 25 mai 2012
168 mots - Temps de lecture : moins d'une minute
( 0 vote, 0/5 ) , 2 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
2
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Marchés

 

 

 

 

La réunion hier du comité de politique monétaire de la Fed à Washington marque l’ouverture d’une semaine importante pour les banquiers centraux.  Les marchés financiers s'attendent à des actions de la FED, de la Banque d'Angleterre et de la banque centrale européenne pour soutenir leurs économies respectives. Les marchés boursiers, quant à eux, sont déjà été soutenus par des anticipations de création monétaire depuis un bon moment.


Dans le contexte actuel la pression monte sur les banques centrales.  Le Journal de Wall Street récapitule bien la situation dans le graphique suivant.  La seule chose qui manque est la courbe du cours des actions, que tout le monde sait désormais corrélé aux actions desdites banques centrales.




Il est assez simple de comprendre comment les marchés voient les choses si on prend les titres de ces deux nouvelles, tirées de CNBC :



 

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :0 (0 vote)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Le prix de l’or bridé en sachant que la FED ainsi que les banques privées comme les BCE sont tous des faux monnayeurs en puissances

Depuis la parution en 1988, d’un rapport émis par les professeurs L. Summers (conseiller d’Obama et candidat pour remplacer Bernanke à la tête de la Fed) et Barsky, « Gibson’s Paradox and the Gold Standard » on sait que la Fed et le gouvernement américain tiennent le prix de l’or « à l’œil ». Ce document qui a fortement influencé les autorités américaines, démontre qu’une montée du prix de l’or est liée mécaniquement à une montée des taux longs. J’ai déjà évoqué dans de précédents articles comment et pourquoi le prix de l’or était bridé. Une dernière révélation vient encore de renforcer les thèses soutenues par l’association Gold Anti-Trust Action Committee (GATA) : les banques centrales sont déterminées à contenir le prix de l’or avec la complicité de certaines banques commerciales afin de maintenir les taux longs à des niveaux acceptables. Sauf que selon GATA ces banques centrales sont à court de cartouches. Le journaliste international, Max Keiser vient de découvrir que l’or de la Bundesbank, la banque centrale allemande (officiellement 3400 tonnes) était stockée à... New York ! Ceci recoupe une intéressante étude publiée par James Turk (éditeur de Freemarket Gold&Money Report) en 2001 et démontrant qu’entre 1995 et 2000, le ministère des finances US a probablement échangé (swappé) 1700 tonnes d’or avec la Bundesbank. L’or américain est devenu allemand et vis versa sans que le moindre gramme d’or n’ait physiquement quitté les coffres. Chaque fois, après ce changement de nationalité, le gouvernement américain a discrètement pu prêter à des banques commerciales, l’or (devenu américain) stocké à la Bundesbank. Le congrès américain étant incapable de découvrir cette subtile manœuvre et ces banques commerciales ont pu profiter de l’infâme gold carry trade pour brider le cours de l’or et engranger des profits . Comme tout porte à croire que la Bundesbank a prêté directement 1700 tonnes à ces mêmes banques cela expliquerait qu’il n’y ait aucun gramme d’or dans ses coffres et que 1700 tonnes d’or allemand soit stocké aux Etats-Unis!

La dernière analyse de A.Douglas (intitulée « The Alchimist » et parue sur le site de GATA) vient encore de noircir un peu plus le marché à terme de l’or (COMEX). A.Douglas tente vainement de réconcilier les demandes de livraison d’or des contrats à terme avec les niveaux de stocks d’or dans les dépôts du COMEX tels que publiés par ce dernier. Son enquête le mène à découvrir une série de faits troublants. Commençons par rappeler que HSBC et JP Morgan qui détiennent respectivement sur le COMEX des positions « short » massives sur l’or et l’argent ont joué un rôle prépondérant dans le lancement respectif de deux grands fonds: GLD (un ETF qui permet d’acheter des actions adossées théoriquement à l’or) et SLV (l’équivalent pour l’argent). En plus HSBC sert de dépositaire pour l’or de GLD et JP Morgan garde l’argent de SLV. Le soutien de ces deux banques est a priori assez paradoxal car l’énorme succès de GLD et SLV accentue la demande en or et argent ce qui est contraire aux intérêts de HSBC qui parient sur une baisse du cours du métal sur le COMEX.

Ces deux fonds ont déjà fait l’objet de nombreux articles dans le milieu de l’or et de l’argent visant à s’interroger sur la quantité de métal qu’ils contiennent réellement. Ainsi GLD aurait officiellement accumulé 1100 tonnes d’or en 5 ans sans que le prix de l’or n’explose. Il faut dire que les prospectus de ces fonds contribuent à entretenir le flou car étrangement ils stipulent que les autorités de marché n’ont pas vérifié leur validité (autrement dit ces prospectus peuvent vouloir dire n’importe quoi !). Chacun contient d’étranges passages mais je voudrais juste me concentrer sur GLD, le fonds permettant d’acheter de l’or papier. Le prospectus indique que cet or papier ne peut pas être converti en or physique et que le détenteur d’une action GLD n’a aucun moyen de vérifier s’il y a bien de l’or adossé! Seule la banque dépositaire (HSBC) peut le vérifier. Cette banque est autorisée à stocker l’or où bon lui semble et pire encore, le prospectus précise que l’or de GLD n’est pas gardé sur un compte séparé et soumis à ségrégation de HSBC et ne peut donc être clairement discerné de celui de HSBC.

Quel est le lien entre GLD et COMEX? A.Douglas a découvert une clause du règlement du COMEX (article 104.36) qui indique qu’un acheteur qui souhaite une livraison d’or sur le marché à terme peut recevoir une quantité d’actions GLD au lieu d’or physique. Et comme le décrit l’auteur, le vieux rêve des alchimistes de transmuter le plomb en or peut se réaliser en mieux : si GLD n’a pas vraiment tout l’or qu’il prétend avoir, c’est le papier qui est transformé en or. En effet dans ce cas, rien de plus simple pour brider le prix de l’or, il suffit d’imprimer des actions GLD (sans acheter l’équivalent en or physique) et de les donner aux clients qui souhaitent une livraison sur le COMEX. HSBC ne prendrait vraiment aucun risque avec ses gigantesques positions à découvert sur le marché à terme car ainsi le prix de l’or ne risque pas de grimper sur ce marché. Sauf si les investisseurs commencent à douter de GLD et exigent absolument de l’or physique en livraison sur le COMEX. Dans ce cas c’est la mort de GLD et un crash du marché à terme pour l’or, une explosion du cours de l’or sans précédent et une formidable perte pour HSBC. Mais en attendant ce cygne noir, le cours de l’or est contenu et Bernanke peut dormir tranquillement.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Allez Tim met de l huile les rotatives vont tourner a plein regime jusqu a explosion du moulin!tant qu il y aura des arbres il y aura des biftons PQ.tiens je vais me couvrir avt de sortir en investissant sur les mines d encre!allez petit lapin couvre toi la carotte le sida est bientot mort et l euro existe encore!
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Le prix de l’or bridé en sachant que la FED ainsi que les banques privées comme les BCE sont tous des faux monnayeurs en puissances Depuis la parution en 1988, d’un rapport émis par les professeurs L. Summers (conseiller d’Obama et candidat pour rempla  Lire la suite
reclouxs - 04/08/2012 à 19:44 GMT
Note :  2  0
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX