Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Heureusement, on a évité la Marine

IMG Auteur
Publié le 04 février 2019
1297 mots - Temps de lecture : 3 - 5 minutes
( 3 votes, 5/5 ) , 16 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
16
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

7 mai 2017, le peuple français est face à son destin : placé une nouvelle fois devant le choix entre un homme délicatement positionné comme un démocrate réformateur modéré et une femme fermement désignée comme à l’extrême-droite, il doit élire la personne qui ramènera le pays vers la prospérité et les vallées de lait et de miel ou se tromper et plonger le pays dans le chaos et l’opprobre.

Bien sûr, un choix aussi crucial pour le pays, aussi lourd de conséquences pour les cinq années de mandat, ne pouvait être présenté au peuple sans être accompagné de l’inévitable explication de texte, des sous-titres, des analyses et des exégèses puissantes que toute l’intelligentsia s’emploierait à fournir. Pendant la semaine qui précéda le vote et pour une presse très massivement portée à gauche, il ne fut plus question que d’une chose : lever une véritable armée de castors courageux chargés de construire un barrage à cette extrême-droite redoutée, et mener toute une phalange de citoyens-obstétriciens pratiquer, une nouvelle fois, une IVG rapide et définitive sur le ventre encore trop fécond de la bête immonde tralali tralala.

Les choses étaient d’ailleurs assez claires : d’un côté se trouvait un homme qui, s’il avait très manifestement trempé avec le capitalisme et la finance apatride mondialisée (pouah, quelle horreur !), se déclarait malgré tout démocrate, présentait bien, faisait assaut de progressisme dans ses déclarations et n’en constituait donc pas moins un vrai rempart contre, de l’autre côté, cette femme qui sentait la naphtaline des années Vichy, les heures les plus sombres de notre Histoire et ce mélange infâme – forcément infâme – de racisme, de xénophobie, de conservatisme et de populisme dont on savait déjà à l’époque (Trump venait d’être élu) qu’il ne menait qu’à des abominations.

Pour tous, ce second tour entre Marine Le Pen d’un côté et Emmanuel Macron de l’autre, c’était l’évidence d’une nouvelle bataille du Bien contre le Mal dans laquelle le choix se résumait entre un homme fringant qui saurait apaiser le pays et réformer raisonnablement et cette ultra-droite sécuritaire qui n’apporterait qu’un flicage permanent, un État forcément policier à la répression impitoyable, une restriction de liberté sans précédents dans l’Histoire de France (au moins), une fermeture des frontières, une sortie fracassante de l’Europe et un populisme à base de redistribution tous azimuts du pognon des autres.

Dans cette hystérie d’une semaine où le peuple se retrouvait à choisir entre le chaos et la continuité, toute la presse, tous les médias, tous les intellectuels en vue, tous les fins analystes se sont facilement retrouvés sur cette conclusion : face à la sale droite sécuritaire, il fallait voter pour Jupiter.

Vingt mois plus tard, le constat laisse quelque peu perplexe.

À moins d’une mauvaise foi confondante, il faut bien reconnaître que ce qu’on nous avait promis en cas d’avènement malencontreux d’une Le Pen au pouvoir est effectivement arrivé. A ceci près que le peuple a voté comme on lui a dit : à choisir entre la continuité et le chaos, il a choisi la continuité et a subi le chaos.

Le bilan est déjà désastreux : plongeant une fois encore, pour un énième mandat de cinq ans, dans une nouvelle bordée de socialisme à visage humain moins un œil, la France se retrouve avec un état policier et sécuritaire qui n’est que l’aggravation patentée de ce qui a été mis en place tant sous Sarkozy que sous Hollande et qui a même, depuis, passé la vitesse supérieure et ouvert les gaz (lacrymogènes) en grand.

Entre les consignes véritablement scandaleuses révélées par le Canard Enchaîné et passées au parquet pour le traitement spécifique des Gilets Jaunes, l’interdiction pure et simple de douzaines de manifestations sous des prétextes de plus en plus fallacieux, la restriction de la liberté de la presse au travers de lois de plus en plus nombreuses pour l’encadrer (fake news, lutte contre l’anonymat), difficile de ne pas voir les dérives de plus en plus graves d’un gouvernement complètement paniqué à l’idée de perdre le contrôle.

Faut-il s’appesantir sur la dernière tentative de musèlement de la liberté d’expression de la part du pouvoir lorsqu’il a tenté, il y a quelques jours, de faire disparaître un photomontage (visible ci-contre) détournant une célèbre photo de Pinochet en y incluant quelques membres du gouvernement et le président ? Dans une magnifique application d’effet Streisand, nos fabuleuses élites sont en train d’alimenter la rancœur qu’un nombre croissant de personnes développent à leurs égards.

Quant à la violence actuelle de la répression policière, on n’en doute encore que chez les ministres et une part maintenant minoritaire de certains journalistes bien en cour : entre les témoignages maintenant abondants et documentés des exactions policières et la simple analyse statistique des faits qui montre un décalage violent entre la façon dont sont actuellement gérées les manifestations des Gilets Jaunes et dont furent par exemple calmées les banlieues en 2005, se contenter d’expliquer ces exactions par une simple réaction à des manifestants trop violents revient à afficher au mieux une naïveté consternante ou, au pire, un aveuglement coupable devant une situation véritablement explosive.

Si on peut largement comprendre que la République ne doive surtout pas supporter le moindre casseur dans des manifestations, on se demande (rhétoriquement) ce que ces dernières manifestations ont de si spécial pour justifier l’usage massif des grenades et des LBD, alors que tant d’autres manifestations se sont auparavant aussi soldées par des bris, violences et autres dérapages sans que l’usage de ces armes ne soit à ce point répandu.

Du reste, ces LBD restent une particularité française : très peu d’autres pays l’utilisent pour les opérations de maintien de l’ordre des civils et seulement dans des cas très bornés et bien déterminés, pas de la façon aussi indiscriminée qu’actuellement en France (on évoque plusieurs milliers de tirs en deux mois). L’écrasante majorité des tirs est d’ailleurs réalisée par les unités de la BAC dont le rapport à la force et à la gestion des foules est très différent de celui que peuvent avoir des militaires comme les gendarmes.

Ce tableau d’un pays sombrant vers un État policier débridé ne serait pas complet si on n’y ajoutait pas les inévitables personnages hauts en couleur, baignant dans leurs contradictions et leur propre propagande dont le peuple commence à se moquer de plus en plus ouvertement.

En tête d’affiche, on retrouvera facilement l’actuel ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, dont la maîtrise communicationnelle et des expressions toutes faites est suffisamment médiocre pour embarrasser même le reste du gouvernement ; ses dernières saillies au sujet des radars ont ainsi réussi à prouver sans le moindre doute que ces dispositifs ne servent qu’à remplir les caisses de l’État et n’ont qu’une utilité sécuritaire tout à fait marginale.

Quant à son sous-fifre, le secrétaire d’État à l’Intérieur Laurent Nunez, ses déclarations s’empilent et ressemblent de plus en plus à celles d’un certain général irakien sous Saddam Hussein tellement ses compétences en matière de bobardages sont limitées.

Bref : s’il semble évident qu’une élection de Marine Le Pen aurait précipité le pays dans la crise tant ses mesures économiques sont aussi collectivistes que désastreuses, l’argument du « votez Macron pour éviter le chaos » semble à présent bien fallacieux. Deux ans de présidence jupitérienne donnent à voir un bien triste spectacle : la crise n’est pas encore économique mais elle est déjà politique, sociale et lourde de conséquences.

On a peut-être évité la catastrophe en ne votant pas pour Marine Le Pen, mais l’État policier tant redouté par tous ne se met pas moins en place sous Macron.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Source : h16free.com
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (3 votes)
>> Article suivant
H Seize écrit sur http://h16free.com ses chroniques humouristiques d’un pays en lente décomposition, et apporte des solutions dans son livre, Egalité, Taxes, Bisous. Dans un monde toujours plus dur, et alors que la crise, la vilénie, les aigreurs et les misères allant de la maladie aux bières tièdes font rage, un pays fait courageusement face et propose toute une panoplie de mesures plaisamment abrasives qui permettront d'aplanir les aspérités, gommer les difficultés et arrondir les angles. Ce pays, rempli de gentils et d'aimables tous les jours mieux pensant, est devenu un véritable phare scintillant dans la nuit noire de l'obscurantisme des méchants et des vilains. Et pour mieux scintiller, il s'est doté d'une devise qui est parvenue à se hisser au rang de slogan, d'accroche et de modus vivendi : pour chacun et pour tous, il faudra de l'égalité, des taxes, et des bisous.
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Bonjour Mr Seize
Mes commentaires n'ont pas été publiés....sont ils pas dans les normes ? Pouvez me dire pourquoi ?
Merci

@merisier

Il n'y a plus 36 options possible,il n'y a même plus 5...A mon avis il n'en reste plus que 2.

La 1ère,c'est la résignation et l'acceptation de la mise en esclavage par les maîtres de la haute finance et par la soumission à la chari'a,la loi islamique.Macron et son pouvoir y oeuvre de manière zélée.

La 2e,c'est le refus de la servitude et de la soumission à la chari'a.Macron et ses alliés des banlieues feront tout pour s'y opposer.La répression des Gilets Jaunes,répression qui a amener à déclarer à Bloomberg le journaliste russe Leonid Berschidsky que la répression de Macron à l'égard des Gilets Jaunes faisait passer la répression de Poutine contre ses opposants politique,s comme modérée.

Pour ce journaliste russe vivant en exil,Macron exerce une répression pire que celle de Poutine!

La répression qu'ont subi les Gilets jaunes est un avant goût de ce à quoi il faut s'attendre de la part de l'ancien banquier de Rotschild...

Lorsque se produira, ce que le prédécesseur de Castaner,le face à face- gaulois vs fidèle d'Allah,il ne fera pas bon de vivre (pour les gaulois du moins) dans les agglos...Des contrées telles que le Morvan,le Limousin,les Cévennes et quelques autres seront plus hospitalières que le 9-3,Marseille,Lille-Roubaix-Tourcoing par exemple...
Mais j'imagine qu'à défaut de prêcher...le djihad,je prêche un convaincu.

Bien cordialement.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
@ Attilio
"il ne fera pas bon de vivre (pour les gaulois du moins) dans les agglos..."
Ni pour les muslims qui savent très bien à quoi s'en tenir si ça dérape. Les plus malins ont déjà foutu le camp.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
"Les plus malins ont déjà foutu le camp."

C'est un fait.Et dans le 9-3 notamment il y a des endroits où le gaulois est nettement minoritaire.Mais,dans les agglos s'il y a des quartiers où le gaulois est minoritaire il en reste d'autres,ceux plus huppés,où c'est différent.On y trouve les fameux bobos:ceux qui prônent le "vivre ensemble" alors qu'eux vivent surtout entre..eux!

Dans mon propos je pensais à ces bobos et à quelques autres pour lesquels les choses vont encore bien et qui s'imaginent que les difficultés à venir ne les toucheront pas...

Lorsque cela pètera,et pour Gérard Collomb, le face à face n'est pas pour dans 50 ans,ni même dans 15 ans,mais dans 5 ans maximum,les gaulois qui y seront encore auront du soucis à se faire...Mais,ceux qui vivront à 30-40 kilomètres de ces agglos sont fortes "tensions" auront aussi quelques soucis à se faire...merisier,si j'ai cité des endroits comme les Cévennes,le Limousin,j'aurai aussi pu citer le Béarn,c'est qu'ils sont éloignés des agglos où les heurts seront les plus forts...Ceux qui auront d'une manière fuit ces agglos pour s'installer assez loin d'elles auront effectivement été malins..

Excellente journée à vous!
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
.quand ça pètera,.... dans quelques mois ! pour ne ps dire dans quelques semaines.
Nous sommes au bord du désastre, Voir - les taux des banques, - le risque politique et - les campagnes qui se soulèvent....
A la suite des gilets jaunes ( et des syndicats dans les entreprises) le chaos viendra, et les "banlieues" en profiteront. Et là cela fera très mal.
Il est temps de se préparer, il n' y a plus de termes, et nous ne pourrons plus revenir en arrière..
Les GJ sont déjà près de l' Assemblé Nationale.
Nous ne voulons plus de ce gouvernement, soit, mais la France n'a pas de plan B.
Quand le gouvernement tombera, chaque parti refusera de s'entendre et ce sont les plus mauvais qui règneront. Chouard et les autres pensent à une belle démocratie mais quand le Siège est ébranlé , les belles paroles s'envolent.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
@ blitzel
Le plan B ??? Pas compliqué... en théorie.
Président/ministres/députés/sénateurs = retour à la maison à la disposition de la justice avec interdiction de quitter le pays.
Mettre à la tête du pays un personnage neutre en poste transitoirement. Aucun gouvernement (économies !): les fonctionnaires en place assurant le service minimum. Les Belges et les Espagnols ont connu cette expérience sans inconvénients.
Revoir la carte électorale, le droit de vote (justifier d'avoir travaillé dans le privé au moins un an) 250 députés maxi (casier judiciaire vierge, clean avec le fisc), proportionnelle intégrale, 2 mandats possibles et terminé. 10% de fonctionnaires ou assimilés maxi ! Parmi ces députés choix d'un président qui devrait présenter son futur chef d'état-major et ses ministres régaliens (pas des politicards, mais des pros dans leur branche). Aucun autre poste de ministres ou secrétaires d'état (planques à copains). Audition des impétrants possibles par lesdits députés. Fini le showbiz national pour nous retrouver avec les incompétents du siècle (Hollande, Macron...).
Abolir les lois qui entravent la liberté d'expression, sucrer les subventions à la presse, aux syndicats et aux assos' bienpensantes...
Voilà pour un début prometteur !!! Sans oublier de proposer aux Français une nouvelle constitution, plus adaptée à notre époque.
On peut rêver non ???!!!
Après tout, actuellement, qu'est-ce qui justifie au poste qu'ils occupent des gens comme Castaner, Le Maire, Darmanin, Belloubet etc etc ?????
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Bonsoir Merisier, ...
mais qui va le faire, Pour établir ce genre de procédé, il faut l'unanimité et pas de conflit. l'idée est bonne et vraisemblable, mais je n'y crois pas sans sang versé !
Qua va t- il arriver au Gouvernement ? il faudra qu'il se démette,, les ordres des Crs ne sont pas dans cet ordre du jour !
La colère populaire ne laissera pas le temps d'établir une telle infrastructure sans casse car tout a été fait jusqu'à présent par un Macron provocateur pour qu'il y ait un clash.
(Je prévois la Prise de la Bastille et des Tuileries avec ce qui va avec.......)
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
@ blitzel
Bonjour blitzel; "qui va le faire ?" Mais personne !!! Car il faut bien comprendre que ce serait un éclair de lucidité sans précédent dans l'histoire de l'humanité !!!!!
Les gouvernants s'accrochent, c'est tout. Et tous les prétextes sont bons, même les plus bidons, regardez Maduro actuellement.
Moralité, oui ça finira par péter pour de bon, sans parler des banlieues armées qui défendront leur système.
Le schéma que j'ai donné de façon très succincte en vaut à mon avis largement d'autres. Mais il est totalement inapplicable sans le départ des gens en place. Macron fait sa campagne pour les européennes, avec des maires triés sur le volet par les préfets, avec des jeunes dont le lait sort encore par les narines si on les presse, on est dans l'enfumage total. Donc oui, ça finira mal !
Quand on a 2.353.982.627.795 euros de dette publique qui croît de 2.665 euros par seconde ( 2.353 milliards d'euros ! non compris la provision de pensions à prévoir ) soit 37.475 euros de dette publique pour chaque habitant ! Un lingot d'or à trainer de 0 à 110 ans avant même d'emprunter pour soi , comment voulez vous qu'un Pouvoir "démocratique", quelqu'il soit , puisse redresser le pays ? Cela impose de tels sacrifices que seul un Pouvoir dictatorial à la "faveur" d'une révolution style 1789 ou 1917 ou d'un clash type peste noire ou hécatombe de 14-18 peut remettre les compteurs à zéro.
Macron envisagerait, selon BFM, de taxer la plus value des résidences principales. Déjà l'ISF et les contraintes imposées aux loueurs sont en train de tuer le marché locatif. Demain la bâtiment va être sinistré, d'où chômage à la clé ! De taxes en taxes, de punitions en punitions, les gens vont devenir méchants . L'explosion est proche.
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
C'est la conclusion auquel je suis parvenu, et j'imagine que nous ne sommes pas les seuls. Il faudra plus qu'une démocratie pour revenir à l'équilibre, le Vénézuella n'est pas si loin de nous, mais de plus nous avons notre faune de banlieue et des spécimens politiques qui feront qu'on ne sera pas prêt du tout à tout remettre en place. On va vers le plus grave chaos, et ceux qui s'imagine tirer des plans sur la comète du RIC, s'égare, non que ce ne soit pas une bonne idée, mais en fonction de la dégradation sociale, un RIC est difficile à mettre en place, si d'aventure Macron l'accepte. je viens de voir la passe d'armes entre Asselineau et Chouard, la mise en oeuvre de ce RIC n'est pas encore bien élaboré, il y a pleins de questions qui se posent.
Le temps nous manque.
je voudrais rajouter une chose qui semble avoir été oublié; le Gouvernement a mis de côté l'imposition de l'ISF mais a reporté cette taxation supplémentaire sur les héritages, si bien que l' Etat peut récupérer 20% actuellement (en moyenne par tranche) sur un bien donné en héritage et de fait cela touche tout le monde les petits, les moyens et même les plus pauvres, les très riches sont encore protégés, rien de tel pour appauvrir encore plus tous les héritiers. Il fallait y penser, l' Etat l'a fait. C'est un "Impôt sur la richesse" de tous les pauvres....
Explication : Vous gagnez à peine le smic et vous avez en héritage de vos parents une maison de 1 million par ex. Vous avez six mois, délai normal pour payer... 200 000€, si vous ne trouvez pas acheteur, vous payez en plus les intérêts de retard, dans les 200 par mois, de mémoire, Oups !!! La banque pourra vous avancer un petit taux ... si vous pouvez gréver votre budget, pour la plupart c'est extrêment difficile à nous sans dents.
Et dire que les GJ sont déjà parvenus aux portes de l' Assemblée dans les deux sens du terme
..devant les colonnes et à la porte de Ferrand. Le monde est petit.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink

Je ne m'y connais pas assez en économie pour dire si tel ou tel programme économique est (presque) parfait,acceptable ou coussi-coussa ou si tel autre est' véritablement(archi) nul...

Je me garderai donc de "ferailler" avec quelqu'un qui,au minimum, est mieux qualifier que moi pour apprécier la programme économique de MLP.Je m'interdis donc de contredire Charles Sannat quand il laisse entendre qu'avec Marine Le Pen on allait à la cata,que MLP serait une sorte de Maduro en jupon!

Charles Sannat a dans le domaine économique des références que je ne conteste pas.

Mais, là où j'ai du mal à suivre c'est quand il dit que la cata était garantie sur factures en autant d'exemplaires que l'on voudrait.

A la grande différence de l'ancien banquier de Rotschild,qui lui a l'appui des médias du système et qui à 90% sont détenus par les mêmes multi-milliardaires qui ont voulu Macron à la suite de Hollande,MLP elle aurait été en butte à une hostilité permanente des mêmes médias!

A l'inverse de Macron qui,lui, pourra continuer à dérouler l'agenda de l'UE et "parfaire" son état policier avec le soutien des médias qui sont les porte-voix de la mondialisation européiste,MLP aurait été contrainte de changer de cap!

Je suis près à en prendre le pari!J e suis près à mettre un gros billet sur la table.

Marine Le Pen aurait été contrainte si nécessaire de mettre les pédales douces tant l'hostilité du système médiatique aurait été forte à l'inverse de Macron qui pourra en raison de l'appui médiatique faire cracher de plus en plus de sang!

A titre perso,je me félicite d'avoir voter contre Macron et en mai 2019,je voterai pour une liste anti-immigration et anti-UE!

Au delà d'un programme économique dont je ne sous-estime par l'importance,il y a pour moi des questions autrement plus cruciales.Ce sont celles liées à l'immigration et à ses conséquences.Il sera toujours moins difficile de se remettre d'un programme économique foireux que de la déferlante immigrationniste que Macron va continuer et amplifier!

Les conséquence s de l'immigration extra-européenne et de l'islamisation seront autrement plus lourdes que celle d'un programme économique contestable.

Je suis désolé pour Charles Sannat dont je lis toujours les éditos avec intérêt!

Même si je comprends que pour beaucoup de gens qui ont pas mal d'argent,le niveau des impôts est excessif.mais,les gens qui ont les moyens de se battre pour voir la fiscalité leur devenir plus favorable,auront sans doute les moyens de s'affranchir des conséquences de l'immigration extra-européenne.mais,les gens qui ne sont rien,eux n'auront que le choix de subir et de raser les murs.

Oui,à titre perso,j'espère être de ecux qui pourront,au besoin,fuir un "vivre ensemble...invivable".

Qu'on m'affuble d'épithètes infamantes,mais qu'on m'accorde de ne pas être un hypocrite!

Bien cordialement.
















Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
Je n'imagine pas les Gaulois rasant les murs ad vitam æternam. Je reste convaincu que ça va péter, les gens en place, ne se laisseront pas déboulonner du pouvoir.
Personne n'aura le courage politique de de Gaulle... et pourtant c'était un militaire !
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
ce regime ne tient plus que par sa police
et par les plays mobils de l assemblée pour voter les pires lois
Yassine Belattar met LREM au pilori
«Le groupe LREM c'est un ramassis d'incompétents avérés, […] une espèce de Loft Story de la politique», a-t-il fustigé. Et de se justifier: «On n'a pas élu des députés En marche, on a donné le pouvoir à Emmanuel Macron. C'est une nuance importante. Je pense qu'une chèvre aurait eu l'étiquette En marche, elle aurait fait 20%».

https://fr.sputniknews.com/france/201902051039912316-ramassis-incompetents-averes-yassine-balatter-lrem-critique/
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
@houm

J'ai vu la vidéo de Yassine Belattar.Ce qu'il a dit sur les députés LREM m'étonne quand même de sa part:Je pensais que Belattar était lui aussi un proche de Macron.Sans doute pas autant que Benalla.

Quand Benattar dit qu'une chèvre aurait 20% des voix il ne va pas aussi loin qu'Eric Zemour.Celui-ci a dit tout de go qu'Aurore Berger ne représentait rien et qu'à sa place une chèvre aurait aussi été élue...

Quoiqu'il en soit,je pense que sur les 300 et quelques députés macronistes,il y a moins d'une 100 qui aurait été candidat dans d'autres partis.Pour beaucoup de séputés LREM,juin 2017 était la chance de leur vie de devenir député.Pour Aurore Berger j'en suis convaincu.Avant d'être macroniste elle était sarkosiste,filloniste et juppéiste...A l'Ump et puis à LR elle avait misé sur tous les vieux chevaux de retour avant de se positionner chez Macron!

Plus que 35 mois à tenir.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
@ Attilio
On disait déjà ça au bout d'un an de Hollande. Aux élections de 2017 on allait voir ce qu'on allait voir. Eh ben on a vu !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Bonjour
Je dirai excessif tout de même état policier. Tout est relatif. Du coté gilets jaunes, nous sommes dans une dictature, du côté des commerçants ou petits entrepreneurs, il faudrait plus de répression. Comme d'habitude, un peu de tolérance dans ce monde de brute et tout s'arangerait.
Comme toujours, tout est facile quand on est pas aux commandes et vous pouvez pouvez imaginer les gilets jaunes avec Mme le pen, car il y aurait eu gilets jaunes ....contre le pouvoir des le pen ... Mme, Mr, la nièce et etc... on aurait peut être parlé de prise de pouvoir. Qui aurait démissionné sans problème de famille comme on en a eu déjà avec le grand père. En plus de la crise politique on aurait eu une crise familiale!
En fait, suivant qui est élu, les mots diffèrent mais l'objectif est toujours le même prendre le pouvoir et le reste n est que mensonge. C'était mieux avant avec des idées ou des idéologies ou des rêves.
Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
@ blitzel Bonjour blitzel; "qui va le faire ?" Mais personne !!! Car il faut bien comprendre que ce serait un éclair de lucidité sans précédent dans l'histoire de l'humanité !!!!! Les gouvernants s'accrochent, c'est tout. Et tous les prétextes sont bons,  Lire la suite
merisier - 11/02/2019 à 10:47 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
Démondialisation. Comment Trump vient de tuer l’OMC !
12 déc.Saphir
La mondialisation c'est avant tout le dollar comme monnaie de réserve et son extraterritorialité, je n'ai ni vu ni entendu Trump tenter d'y changer...
Pourquoi la théorie du réchauffement climatique doit nous faire rir...
20 nov.Louis L.1
Saoulez vous et fumez sans la moindre retenue car il est formellement prouvé que cela est sans incidence sur le taux de mortalité qui demeure obsti...
L'illusion de la gratuité
19 nov.zelectron
Même Hollande s'était fendu d'un : c'est gratuit, c'est l'état qui paye.
Propriété menacée. La société de l’usage, c’est la société du serva...
19 nov.zelectron0
L'ignominie de cette proposition montre à quel point le communisme a laissé des traces quasi- indélébiles pour les débiles de la société.
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
14 nov.Alain J.
et pourquoi çà monte et çà baisse ensuite Il y a 10 ans l'article ci dessus aurait pu s'écrire ... mais autrement. Je suis les articles sur l'o...
Comment on a étranglé la Grèce. Mediapart
15 nov.Patrick W2
La video doit être absolument regardée. Je l'ai vue, et j'ai envie d'acheter le livre de Varouflakis " Conversations entre Adultes" et de voir...
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
13 nov.blitzel
Ahahah, ils veulent nous saborder le "mental." Erreur aujourd'hui mercredi 13 pleine lune sur la dégringolade des cours des banques, Elles ...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
13 nov.blitzel
Article impeccable. Un 11 novembre dans les labours Quand j'entends cela, cela nous rappelle, "aux oreilles de nos ancêtres dans les tranc...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX