Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Huntington vs. Fukuyama, la controverse du « choc des civilisations »

IMG Auteur
Extrait des Archives : publié le 27 février 2012
1246 mots - Temps de lecture : 3 - 4 minutes
( 15 votes, 3,7/5 ) , 15 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
15
commenter
Notre Newsletter...
SUIVRE : Démocratie Liberté
Rubrique : Fondamental

 

 

 

 

Le 4 février 2012, nous avons assisté à une nouvelle controverse à propos des civilisations. Lors d'un colloque organisé par le syndicat étudiant de droite Uni, le ministre de l'Intérieur Claude Guéant avait déclaré :


« Contrairement à ce que dit l'idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas. Celles qui défendent l'humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient. Celles qui défendent la liberté, l'égalité et la fraternité, nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique. »


Pour certains, la comparaison des civilisations est synonyme de hiérarchisation des peuples. Un discours inacceptable. Pour d’autre, le fait de mettre toutes les civilisations sur un même pied d’égalité est synonyme de relativisme. Tout aussi inacceptable. Peut-on sortir de l’opposition entre un universalisme occidental, aveugle à la richesse variée des cultures et la dissolution de l’universel dans un relativisme multiculturel qui finit par tout justifier ? Ce débat n’est pas nouveau, il avait déjà opposé il y a quelques années deux universitaires américains, Samuel Huntington et Francis Fukuyama. Après avoir présenté leur thèse respective, nous tenterons de proposer une analyse critique.


Fin de l’histoire ?


L’effondrement de l’empire soviétique en 1989 pouvait laisser présager une ère d’apaisement par l’unification des peuples autour du modèle occidental de la démocratie libérale. Et dans l’euphorie générale, nombreux sont ceux qui ont pensé que nous allions assister à la réalisation d’une civilisation universelle.


Ainsi selon Francis Fukuyama, qui fut conseiller auprès du président Bush et se rendit célèbre en écrivant La Fin de l’Histoire ou le Dernier Homme (1992, Champ, Flammarion), ce qui caractérise notre époque, c’est une « homogénéisation croissante de toutes les sociétés humaines ». Le consensus croissant autour des droits de l’homme, de la démocratie et de l’économie libérale constituerait une sorte de « point final de l’évolution idéologique de l’humanité ». Et la démocratie, toujours selon Fukuyama, contient le principe d’une pacification des relations humaines : « La démocratie libérale remplace le désir irrationnel d’être reconnu comme plus grand que d’autres par le désir rationnel d’être reconnu comme leur égal. Un monde constitué de démocraties libérales devrait donc connaître beaucoup moins d’occasions de guerres puisque toutes les nations y reconnaîtraient réciproquement leur légitimité mutuelle ». Le village planétaire devrait donc constituer l’horizon du XXIème siècle.


En apparence, la fin des blocs et la mondialisation des échanges économiques semblent donner raison à Fukuyama. Cependant, cette mondialisation n’implique en fait aucune unité politique ou culturelle. Au contraire, on assiste depuis 20 ans à une multiplication de conflits sanglants. La thèse de Huntington est qu’en dépit des apparences, le monde évolue vers l’éclatement plutôt que vers l’unification, vers les clivages et les rivalités plutôt que vers la paix. Comment comprendre un tel paradoxe ?


La modernisation n’est pas synonyme d’occidentalisation


Professeur à l’université Harvard, Samuel Huntington avait publié en 1993, en réponse à Fukuyama, un article intitulé : The clash of civilization? Devant l’ampleur des réactions suscitées par son article, Huntington écrivit en 1996 un livre traduit en français par Le choc des civilisations (Odile Jacob). Ce livre fut considéré aux États-Unis comme la contribution la plus importante à l’étude des relations internationales depuis l’invention du concept de Guerre froide en 1947.


« Si le XIXème siècle a été marqué par les conflits des États-nations et le XXème par l’affrontement des idéologies, le siècle prochain verra le choc des civilisations car les frontières entre cultures, religions et races sont désormais des lignes de fracture ».


Ce que montre Huntington tout au long de son livre, c’est que « la modernisation n’est pas synonyme d’occidentalisation ». Les peuples non occidentaux connaissent un développement économique florissant mais ne sont pas prêts à brader leurs valeurs culturelles et religieuses. La suprématie de la langue anglaise, du dollar et du Big Mac n’est qu’un phénomène superficiel qui n’a pas d’influence en profondeur sur les sociétés. Prenons par exemple l’affaire Rushdie. Ce n’est ni un scientifique, ni un manager, ni un industriel que l’Islam a condamné, c’est un écrivain qui a osé faire une lecture occidentalisée et libertaire du Coran.


Ainsi, pour Huntington, la véritable clé de l’histoire n’est pas d’ordre économique mais d’ordre culturel. Ce n’est pas un postulat mais un constat. « La réussite économique de l’Extrême-Orient prend sa source dans la culture asiatique. De même les difficultés des sociétés asiatiques à se doter de systèmes politiques démocratiques stables. La culture musulmane explique pour une large part l’échec de la démocratie dans la majeure partie du monde musulman. » (p.22)


La thèse repose donc sur le concept de civilisation, qui se définit comme l’entité culturelle la plus large avant l’unité du genre humain et se caractérise essentiellement par la religion. À la suite de Max Weber, d’Oswald Spengler, d’Arnold Toynbee et de Fernand Braudel, précurseurs en la matière, Huntington compte huit civilisations dans le monde actuel : les civilisations occidentale, islamique, orthodoxe, chinoise, japonaise, hindou et latino-américaine, l’Afrique apparaissant seulement comme une civilisation en formation.


De nombreux critiques ont reproché à Huntington le manque de consistance du concept de civilisation, son caractère artificiel au regard des conflits internes et des disparités qui subsistent dans chacune de ces grandes unités. Un tel découpage est-il pertinent ?


Au-delà du « choc des civilisations », l'hostilité à la société ouverte


En réalité, s’il existe bien aujourd’hui un choc frontal entre deux types de société, c’est d’abord un choc entre société close et société ouverte. D’un côté, il y a ceux qui veulent une société théocratique, fondée sur la surveillance et la censure. Et de l’autre, il y a ceux qui veulent une société fondée sur la protection de toutes les libertés individuelles, économiques, politiques et religieuses.


Ce conflit transcende les appartenances religieuses puisqu’il existe aussi au sein du monde islamique, entre une minorité de musulmans éclairés et acquis à la modernité d'une part, et une autre minorité fanatiquement intolérante d'autre part. Le vrai ennemi de certains musulmans ralliés aux valeurs de la société ouverte est donc bien l'islam traditionnaliste et non l'islam ou les musulmans dans sa totalité.


Parmi les ingrédients qui alimentent le conflit entre l’islam et l’Occident, il y a cette idée, partagée par la plupart des dirigeants du monde occidental, que l’universalité de leur culture et que leur puissance supérieure, bien que déclinante, leur confère le devoir d’étendre cette culture à travers le monde. Un tel interventionnisme, même bien intentionné, ne peut que nourrir la haine et le rejet de l’Occident. La politique étrangère menée par l’Occident au nom des droits de l’homme s’assimile le plus souvent à de l’impérialisme masqué et ne conduit qu’à l’exacerbation des conflits. La civilisation universelle sur le modèle occidental est un mythe, mieux encore, une utopie dangereuse car elle suscite un sentiment violent de rejet de la part de cultures qui se sentent bafouées.


L’Occident ne doit donc plus, comme par le passé, tenter d’imposer sa civilisation au reste du monde. De toute façon, la domination occidentale du monde qui a connu son apogée au début du XXème siècle, touche désormais à sa fin. La population occidentale ne représente plus guère que 10% de la population mondiale.


Pourtant l’Occident ne doit pas non plus renoncer à ses valeurs. Il doit au contraire chercher à en retrouver le sens, sans dogmatisme idéologique. De plus, la coexistence culturelle pacifique nécessite de rechercher ce qui est commun à la plupart des civilisations et non pas de défendre les caractères prétendument universels d’une civilisation donnée.


 

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3,7 (15 votes)
>> Article suivant
Damien Theillier est professeur de philosophie. Il est l’auteur de Culture générale (Editions Pearson, 2009), d'un cours de philosophie en ligne (http://cours-de-philosophie.fr), il préside l’Institut Coppet (www.institutcoppet.org).
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
L'ISLAM N'EXISTERAIT PAS SANS LES PÉTRO-DOLLARS !
Evaluer :   4  1Note :   3
EmailPermalink
Sauf votre respect il me semble que le Coran demande à ce qu'on utilise une monnaie d'or et que la monnaie de l'Islam est le dinar or.

Vous vouliez peut etre parler de Daesch ?
Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
@Josey Wales

L'OR garantit la liberté et la religion n'a rien à voir dans cette vérité millénaire !!!

DAESH ou plutôt l'EI, à l'image de leur croyance est une calamité...
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
"L'OR garantit la liberté et la religion n'a rien à voir dans cette vérité millénaire !!!"

Il y a un lien.
Un seul homme, une fois, a osé dire "je suis la vérité" et "cette vérité vous rendra libres", non seulement sans passer pour un huluberlu aux yeux de ceux qui l'entendaient, mais en les faisant librement témoigner jusqu'à la torture et la mort.
Comme l'or ne ment pas, il est du côté de l'infiniment Bien.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
...et interdit l'usure !
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
@Zelectron

L'Islam n'existerait pas sans le Judaïsme ???

Si je peux me permettre, il serait plus judicieux de plancher sur ces mots...

Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Ismael, le premier enfant rejeté...

Il semble qu'ils ne s'en soient jamais remis, et leur hargne est tenace.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Les civilisations sont comme les hommes.

"tu les reconnaitras à leurs fruits".
Matthieu,7,20
Evaluer :   8  0Note :   8
EmailPermalink
l' "islam" est un déni de la Civilisation.
Evaluer :   7  8Note :   -1
EmailPermalink
Pouvez vous expliciter ?
Evaluer :   2  4Note :   -2
EmailPermalink
facile : il suffit de considérer toutes les informations relatives à cette "religion" de m..... et diffusées à longueur de temps dans les média ( ... et avec l' incroyable complaisance journalistique occidentale que l' on sait ! )

j' ai aussi, par curiosité, acheté un exemplaire du coran : objectivement, c' est encore bien pire que tout ce à quoi je m' attendais ! ce n' est qu' une litanie abrutissante d' appels permanents à la haine et au massacre des "infidèles" alternant avec des exhortations culpabilisantes à se prosterner sans cesse devant un dieu-Père fouettard odieux... quel "lessivage de cerveaux" ; on dirait que ce torchon monstrueux et sans queue ni tête, a été rédigé par une secte de psychotiques fous furieux !
vraiment, je vous incite à vous procurer un exemplaire de cette monstruosité qui s' appelle le coran et de lire en toute objectivité ( j' interdis d' ailleurs à qui que ce soi et qui ne l' a pas préalablement lu, de se permettre de remettre en cause ce que j' écris ici ).

oui, l' islam est une secte monstrueuse, fascisante, totalitaire, anachronique, médiévale, arriérée, poisseuse, puante et criminelle ; c' est tout simplement une pure insulte à l' Intelligence même ( tout ceci est pour moi, une évidence ).

je dis que le fait que des millions d' individus aliènent ( sous contrainte le plus souvent ) leur liberté de penser en se réclamant d' une telle saloperie génère un réel désespoir dans ce que sont le genre humain et l' "humanité".

que l' Occident soit tombé si bas dans le veulerie, la poltronnerie et la lâcheté pour ne pas avoir de cesse de dénoncer ce qu' est l' islam... et au contraire en fasse même la promotion, c' est vraiment à désespérer complètement !

l' islam est inconciliable avec notre civilisation

l' islam est d' ailleurs totalement antithétique au concept même de civilisation.

l' islam représente le 2° plus grand péril de l' humanité après celui de la démographie ( auquel il est d' ailleurs lié )
Evaluer :   9  8Note :   1
EmailPermalink
J'ai effectivement toujours été étonné que le Dieu de l'Islam n'aime pas ses propres créatures, à la différence du Dieu des Chrétiens.
Evaluer :   9  2Note :   7
EmailPermalink
Il y a peut etre une autre explication à votre :

"Que l' Occident soit tombé si bas dans le veulerie, la poltronnerie et la lâcheté pour ne pas avoir de cesse de dénoncer ce qu' est l' islam... et au contraire en fasse même la promotion, c' est vraiment à désespérer complètement !"

Selon le principe des services secrets britanniques, une fois c'est un hasard, deux fois c'est une coincidence, trois fois c'est une conspiration.

Avec vous lu Eurabia ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Eurabia

Je cite le début :

Eurabia est une thèse politique parlant d'une Europe absorbée par le monde arabe, à cause de la trahison des élites européennes ou à cause de l'immigration et du taux de fécondité constamment élevés des populations musulmanes en Europe devenant ainsi majoritaires et dominantes. On trouve aussi Eurabie dans la littérature française.

Le terme a été inventé par Bat Ye'or3, popularisé en particulier par son livre Eurabia : l'axe euro-arabe sorti en 2005, affirmant l'existence d'une coopération complète, tant au niveau national qu'international, en matière d'immigration, d'économie, d'enseignement, une hostilité à Israël et un appui à l'Organisation de libération de la Palestine, de la part des pays européens et arabes, et utilisé en combinaison avec la « dhimmitude », autre néologisme introduit par Bat Ye'or impliquant une attitude de concession, d'apaisement et de soumission envers l'islam.

Depuis sa signification s'est élargie et a évolué, s'articulant également autour de prédictions de prochaine majorité musulmane en Europe (par une immigration et un taux de fécondité beaucoup plus élevés des musulmans), et se trouvant souvent associé aux idées d'incompatibilité entre l'islam et les valeurs de l'Occident, de volonté d'islamiser l'Europe chez la plupart des musulmans, de complicité d'une part de l'élite politique et culturelle européenne, d'euroscepticisme puisque l'Union européenne est vue comme réalisant cette stratégie.



Evaluer :   7  5Note :   2
EmailPermalink
islam se traduisant par " se soumettre à la volonté de dieu " il serait preferable de dire que la civilisation(actuel) est le deni de l'islam.
Evaluer :   4  9Note :   -5
EmailPermalink
... faudrait peut-être demander l' avis de mahometlechrétien ?
Evaluer :   9  4Note :   5
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
"L'OR garantit la liberté et la religion n'a rien à voir dans cette vérité millénaire !!!" Il y a un lien. Un seul homme, une fois, a osé dire "je suis la vérité" et "cette vérité vous rendra libres", non seulement sans passer pour un huluberlu aux yeux  Lire la suite
Pâris - 04/03/2016 à 21:43 GMT
Note :  1  0
Top articles
Derniers Commentaires
Hidalgo a ruiné Paris
16 aoûtmerisier
Se présenter aux élections pour la mairie de Paris c'est accepter le commandement d'un navire en train de sombrer, de nuit et dans le brouillard. M...
Zapata contre Greta
16 aoûtLéopold II
Dieu seul sait comment ce mouvement finira ! C'est pourtant simple, cher Merisier : les Jeunesses Climatiques ( Klimatjugend ) finir...
Introduction de WeWork : potentiel 3,000 milliards de dollars avec ...
15 aoûtJack A.
La prétendue "nouvelle économie" n'existe que du fait de l'alliance de Wall Street et de la FEd, qui inonde le marché de "liquidité", entendez d'ar...
L’insupportable ultra-libéralisme des supermarchés ouverts le diman...
15 aoûtblitzel
La machine comme l'instrument est fait pour l'homme. Non l'homme pour la machine. Quand l'homme est soumis au rythme de la machine et notre soc...
L’insupportable ultra-libéralisme des supermarchés ouverts le diman...
14 aoûtFortuna
La France est un pays merveilleux, ou tout est possible entre adultes consentants. Sauf travailler l'un pour l'autre, bien entendu
Taxes par-ci, taxes par-là, échec partout.
11 aoûtAlain J.
Il faut savoir il est de gauche ou de droite. Il est socialiste ou libéral. Il taxe ou pas. tout est relatif dans la vie ça dépend de votre...
L’arrogance d’un commissaire européen qui se permet d’insulter la S...
11 aoûtmerisier1
Ce petit commissaire européen qui doit se goberger de son titre ronflant pourrait avec profit revoir cet excellent film (eh oui en noir et blanc !)...
Zapata contre Greta
10 aoûtmerisier1
Le XXième siècle a eu en particulier les jeunesses hitlériennes (à l'échelon national), les jeunesses communistes (à échelon international), le XXI...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX