Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Immobilier : demi-échec pour Hollande mais ratage total pour Duflot

IMG Auteur
Publié le 30 janvier 2014
1340 mots - Temps de lecture : 3 - 5 minutes
( 8 votes, 4,9/5 ) , 1 commentaire
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
1
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Billets d'Humeur

Il aura donc fallu attendre un séjour touristique diplomatique par la Turquie pour que François Hollande admette s’être un peu gaufré au sujet du chômage, le président n’ayant sans doute pas voulu profiter de sa précédente intervention télévisée pour faire amende honorable, concentré qu’il était sur d’autre sujets ô combien plus palpitants. Cependant, un autre échec constatable est celui, plus discret, de l’immobilier.

Et pour une fois, je pense que le récent article de l’Expansion consacré à la question est un peu méchant : ce dernier estime ainsi que Hollande a subi un échec complet puisque les mesures prises dans la construction n’ont pas permis de la relancer. On note en effet une baisse en volume de 4.2% des mises en chantiers de logements neufs, sachant qu’en plus, l’année 2012 avait été assez médiocre.

Bref : on s’enfonce, là aussi, dans la crise, et de ce point de vue, le candidat Hollande qui s’engageait alors à relancer le secteur doit maintenant se faire oublier du président Hollande qui ne peut que constater, c’est vrai, un ratatinement persistant. Encore une histoire de courbe qui ne s’inverse pas, c’est pénible, cette réalité qui refuse de plier aux injonctions du socialisme triomphant et des lendemains qui sifflotent en douce…

Cependant, je mâtinerai un peu l’analyse de l’Expansion, et ce, de deux façons.

24hGold - Immobilier : demi-éc...D’une part, même si l’objectif affiché était de produire tant et plus de nouveaux logements, l’idée de base qu’il manquerait cruellement de biens à vendre et à louer en France est une erreur. Il y a, de façon criante, de multiples problèmes liés au logement, mais ce n’est pas la quantité qui pose le principal problème. En effet, l’accession à la propriété ou à la location est conditionnée à une myriade de paramètres dont une bonne partie est directement dépendante des politiques gouvernementales en la matière. Par exemple, les facilités offertes pour les prêts à taux zéro, les facilités plus ou moins grandes pour bénéficier des APL, ainsi que les lois ultra-protectrices pour les locataires déjà en place forment autant de distorsions dans un marché qui n’est plus libre, loin s’en faut. Ces interventions étatiques pour « orienter » les acheteurs ou les vendeurs, protéger les locataires et loger un maximum de monde à grands coups de restrictions sur les propriétaires, sont directement responsables des hausses importantes des prix de l’immobilier sur les 10 dernières années. Ce sont aussi les politiques gouvernementales (vertes ou non) qui ont façonné les villes et leurs transports en commun, favorisant directement certains biens, certaines localités au détriment d’autres.

Comme bien souvent, l’État et les milliers de petites décisions locales d’élus divers et variés ont modifié les comportements des acteurs de ce marché pour en arriver à la situation ubuesque actuelle où des gens s’endettent sur trente ans pour des pavillons en carton et placoplâtre dans des villes dortoirs éloignées des centres économiques, totalement dépendantes de transports en communs lourdement subventionnés dont la qualité de fonctionnement s’écroule au moindre frémissement gréviste. Bilan : entre ceux qui, voyant les prix augmenter, décident de s’investir dans l’immobilier, et ceux qui, propriétaires, prennent foultitude de précautions pour éviter de louer à des impécunieux, l’allocation de capital dans l’immobilier devient de plus en plus délicate. Pour le dire clairement, le marché est devenu opaque et complètement dépendant des bidouillages étatiques pour le maintenir en vie à force de perfusion publique.

L’évidence est là : il n’y a pas pénurie de biens, il y a simplement un écran de plus en plus épais entre les acheteurs et les vendeurs, entre les propriétaires et les locataires, écran constitué par les législations d’un côté et le calcul de risque de l’autre, écran qui opacifie les transactions et rend toute vision à long terme impossible à former. Et dès que la conjoncture se fait moins favorable, les uns et les autres retirent leurs billes, attentistes.

C’est justement ce qui se passe actuellement avec une baisse des prix notée un peu partout en France : avec une anticipation de 3% à l’année, on sent qu’un retournement de tendance se met en place. Les analyses de l’Institut de l’épargne immobilière et foncière (IEIF), présentées dans l’article du Monde, sont d’ailleurs corroborées par d’autres analystes comme Nomura, qui arrivent toutes à la conclusion d’une baisse globale des prix de l’immobilier.

Or, cette baisse, pour François Hollande, tombe à pic : certes, le nombre de logements construit n’a pas atteint le niveau qu’il avait lui-même fixé quand il était candidat, et certes, il s’est banané. Mais au moins peut-on ici se réjouir que des centaines ou des milliers d’investisseurs ou de futurs propriétaires se sont, de fait, retenus ou ont attendu une meilleure conjoncture pour se lancer dans la construction. Si les prix baissent, c’est manifestement qu’un ajustement est en cours et qu’il est urgent de ne pas se précipiter à construire de nouveaux biens dont on ne sait pas combien on pourra les vendre… Autrement dit, en loupant son objectif, Hollande a aussi, involontairement, évité une catastrophe de plus pour quelques milliers de Français.

D’autre part, il ne faut pas perdre de vue que si l’objectif d’une reprise du secteur avait été signifié par Hollande, et même dans le contexte où le cap était Le Changement, Maintenant (ce qui aboutit parfois à des ronds dans l’eau), la partie active de l’opération avait été déléguée, dès le départ, à Cécile Duflot dont l’actuel silence est symptomatique.

Eh oui : c’est surtout un échec assez flagrant de Cécile Duflot qui aura réussi, en un an et demi, à pondre une loi rocambolesque et illisible, la faire appliquer n’importe comment, engendrer des effets néfastes et aboutir à cet échec évident.

Et c’est d’ailleurs le moment de remettre à jour le Parcours Institutionnel des Lois en République du Bisounoursland, petit graphique qui décrit pas à pas les différentes étapes par lesquelles passent toutes les lois mal ficelées en France. Pour rappel, nous en étions arrivés en Janvier 2013 (il y a un an, donc) au constat d’une mise en place confuse, et six mois plus tard, en juin, nous confirmions la validité du petit schéma en notant l’apparition d’effets « imprévus » et catastrophiques.

Sans surprise, nous arrivons lentement mais sûrement au dénouement de cette histoire, avec le passage obligé par la case « échec retentissant », qui se comptera encore en milliards d’euros dont la France, généreuse et opulente, se départira sans trop sourciller (on n’est plus à ça près).

24hGold - Immobilier : demi-éc...

Et je ne m’avance guère ici en parlant de milliards perdus et d’échec retentissant ; bien sûr, parier sur la gamelle d’un socialiste est forcément de faible enjeu tant leur propension à effectuer des triples salto arrière pour terminer face la première est maintenant historique (et si jamais ils ne se loupent pas assez, ils remettent le couvert avec force). Mais dans le cas qui nous occupe, les signes se sont accumulés qui montrent que l’immobilier en France a formé une bulle qui mérite de se dégonfler depuis pas mal de temps, à tel point maintenant que même les journaux grand public n’hésitent plus guère à faire sortir le chat du sac : oui, l’immobilier est surévalué en France. On lit différentes évaluations, mais 15%, comme dans le Figaro par exemple, ne me paraît pas choquant.

24hGold - Immobilier : demi-éc...

L’avenir n’est pas écrit : un vent violent sur les marchés, une faillite bancaire carabinée, ou monétaire d’un pays mal placé, et les pronostics seront impossibles à tenir. Mais indépendamment, on peut déjà constater que l’objectif de loger toujours plus de Français n’est pas atteint, et que cet échec est très largement imputable à Cécile Duflot, qui n’a toujours pas compris les raisons intrinsèques des problèmes de ce marché. Rassurez-vous cependant : même si cet échec nous coûte fort cher, comme l’indique le petit schéma, les innocents seront sanctionnés et les coupables récompensés.

Cécile s’en sortira très bien.

J'accepte les Bitcoins !

1PBtLYeu9ujHmjHCrxLqsHBCKWLW1iXEVd

Vous aussi, foutez Draghi et Bernanke dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Source : h16free.com
Données et statistiques pour les pays mentionnés : France | Turquie | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : France | Turquie | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,9 (8 votes)
>> Article suivant
H Seize écrit sur http://h16free.com ses chroniques humouristiques d’un pays en lente décomposition, et apporte des solutions dans son livre, Egalité, Taxes, Bisous. Dans un monde toujours plus dur, et alors que la crise, la vilénie, les aigreurs et les misères allant de la maladie aux bières tièdes font rage, un pays fait courageusement face et propose toute une panoplie de mesures plaisamment abrasives qui permettront d'aplanir les aspérités, gommer les difficultés et arrondir les angles. Ce pays, rempli de gentils et d'aimables tous les jours mieux pensant, est devenu un véritable phare scintillant dans la nuit noire de l'obscurantisme des méchants et des vilains. Et pour mieux scintiller, il s'est doté d'une devise qui est parvenue à se hisser au rang de slogan, d'accroche et de modus vivendi : pour chacun et pour tous, il faudra de l'égalité, des taxes, et des bisous.
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
H16, je sais pas si c'est mon commentaire sur le texte sur les ondes téléphoniques qui a valu un retrait dudit texte... peut importe.
Concernant celui ci ( immobilier), tout est juste, mais tu aurais pu ajouter un paragraphe sur le pouvoir décisionnaire absolument incroyable qu'ont les MAIRES de communes ( et dieu si il existe sait combien il y en a, des communes...du moins en France) en matière de permis de construire.
Les derniers évènements climatiques (hahaha désolé pour ceux qui ont la tête sous l'eau, au moins les pieds ), ben oui en France il pleut l'hiver... c'est pas un scoop, font que certains lotissements récemment construits ( c'est plus joli d'avoir la rivière au bout du jardin), sont sous les eaux à la moindre averse un peu péchue.
A qui la faute? Bon, on va pas accuser les ministres de pas connaitre le cadastre au mm2 de notre beau pays.
Les maires, 56 ans et qques de moyenne d'age , par contre, ils sont supposés savoir ou il faut , ou il ne faut pas construire des maisons non?
A 56 balais, t'as déja vu une crue un peu sévère dans ton bled, en théorie.
Mais noooooooon ça se passe pas comme ça au pays de la démocratie. Déja le maire du bled il rame pour 1000E/mois , au moindre procès il bouffe le tracteur. Alors pour arrondir un peu les fins de mois... un petit bifton de 2 ou 3 mE discret, et la zone inondable devient constructible. La parcelle agricole de M Méchant, qui vote PS ( ou UMP), devient constructible quand le maire passe PS (ou UMP). M Méchant est devenu M Gentil un soir de dimanche de mai. Joie des urnes.
J'ai un exemple extrèmement précis et documenté d'une parcelle de 10ha dans les Alpes Maritimes ( dans ce coin ca vaut tout de suite une bricole...ou rien. Constructible environ 4ME, sinon, pas .4ME) qui virevolte comme ça du constructible a non constructible, au gré des maire. N'étant pas partie prenante, je vais bien me garder de dire ou c'est , j'imagine que n'importe ou en France il y a des exemples identiques.


Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
H16, je sais pas si c'est mon commentaire sur le texte sur les ondes téléphoniques qui a valu un retrait dudit texte... peut importe. Concernant celui ci ( immobilier), tout est juste, mais tu aurais pu ajouter un paragraphe sur le pouvoir décisionnaire  Lire la suite
saidker - 31/01/2014 à 14:29 GMT
Note :  5  0
Top articles
Derniers Commentaires
Nos politiciens sont des criminels
03 avr.Louis L.
"Incompétence" ? Voire ! Se développe de plus en plus ouvertement, avant censure, une thèse selon laquelle ce fléau est délibéré. C'est fou...
Le terrible drame espagnol… Partagez, informez, faites suivre.
01 avr.Louis L.
20 ans de rigueur,.............. pas pour la pléthorique fonction publique, sans oublier ses retraités avec 75% du dernier salaire c'est à dire , ...
Non, la France n’est pas en guerre! Slobodan Despot
27 marsLouis L.
Il serait aussitôt banni .
Non, la France n’est pas en guerre! Slobodan Despot
25 marsSebastien H2
Bravo, cet article est extraordinaire; il se situe au-dessus de la mêlée! Quel courage pour oser écrire un tel papier "contrarien". Aucun journaleu...
Confinement : forcément, ça va bien se passer
24 marsdilapidor
Le gouvernement a quand même été efficace sur un point. Augmentation de l'indemnité de logement de 33% pour les députés. Dépenses de cabinets entre...
L’effondrement et la sidération
21 marsblitzel1
Le "bobo à trottinette", tout juste; c'était déjà grave de voir celà (à pile en plus). Vendredi 13 le Jour où tout a commencé, le jour de ...
L’effondrement et la sidération
21 marsClepsidre1
Jamais le moment n'a été aussi fort où l'on doit prendre conscience que la seule richesse que l'on possède est l'instant présent ; et surtout ensem...
Pourquoi payer des impôts quand il leur suffit d’imprimer de l’arge...
21 marsClepsidre
Sans aller jusqu'au possible utopique de cette solution qui ne sera pas du tout viable à long terme, il est en effet possible en certaines très gra...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX