Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Inde: La guerre contre le cash s’étendrait-elle à l’or et l’argent? Liliane Held-Khawam

IMG Auteur
Publié le 27 novembre 2016
1224 mots - Temps de lecture : 3 - 4 minutes
( 3 votes, 5/5 ) , 2 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
2
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Article du Jour
24hGold - Inde: La guerre cont...

Je vous annonçais récemment le test grandeur nature sur le peuple indien de la suppression brutale de 80% du cash. (Suppression de 80% du cash en Inde)

La méthode est simple. Vous vous levez un matin et vous apprenez que les numéraires X, Y Z sont LEGALEMENT interdits.

Cela signifie que la monnaie centrale (le numéraire), la seule qui soit constitutionnellement LEGALE, est devenue ILLEGALE.

En parallèle, la monnaie bancaire ILLEGALE car émise hors de toute législation est devenue quasiment la seule autorisée.

Quand je vous avais posté l’article, le premier ministre indien se voulait rassurant. Il promettait de nouvelles coupures, mais aussi et surtout la possibilité de se présenter à n’importe quelle banque pour échanger les billets LEGAUX contre un compte bancaire chargé de monnaie ILLEGALE.

Pas si simple que ça l’opération dans la vraie vie.

Je vous mets un article de Bloomberg qui vous montre à quel point ramener les coupures dans un pays millénaire qui a fonctionné à la bonne franquette est compliqué.

Mais voilà, le gouvernement n’a pas le choix. Ou il est apte à mettre en place une société sans cash piloté par les incontournables entreprises globalisées américaines -et assimilées- de trafic de paiement pour qu’elles « monitorent » le pays, ou l’Inde doit renoncer à son statut de pays global avec la menace/chantage de voir migrer ces mêmes entreprises avec leurs flux financiers et leurs places de travail…

Eh bien, le gouvernement prend le risque de faire collapser l’économie locale pour la bonne cause bien sûr. Une guerre contre le cash est lancée. celle-ci mène directement à une guerre contre le peuple et contre sa bourgeoisie non globalisée.

Pendant que le peuple est à la peine, HSBC, modèle de vertu comme tout le monde le sait, participe à l’analyse de la situation (« HSBC said in a Nov. 16 report that the economy could lose 0.7 to 1 percentage point of growth over a year »).

Mais ce n’est pas tout!

Le gouvernement indien semble avoir lancé une guerre simultanée contre l’importation d’or.

Les gens du monde entier qui ont un instinct de survie ont compris la magistrale confiscation de leurs biens, menées tambour battant par les banquiers soutenus par des gouvernants politiques complaisants. Beaucoup tentent de se rabattre sur des biens tangibles, comme le cash mais aussi comme l’or, pour échapper à l’emprise de la finance mondialisée.

Eh bien. Il ne sera peut-être bientôt plus possible à l’Inde d’importer de l’or. Si cela devait se confirmer, il en irait de même pour les autres métaux… Regardez l’effet de ces potentielles interdictions  sur les prix.

 24hGold - Inde: La guerre cont...

24hGold - Inde: La guerre cont...

Pour pouvoir monitorer le monde, la nouvelle gouvernance mondialiste a besoin d’homogénéiser les moyens de paiement et de comptabilisation à travers la planète. C’est pour cela que vous retrouvez toujours les mêmes banques, les mêmes auditeurs, les mêmes normes comptables, et la même obsession à TOUT dématérialiser et à TOUT numériser. La société sans cash n’en est qu’un des axes.

En attendant, la banque tout comme le casino gagne toujours.les dépôts clients qui sont LA source d’enrichissement des banques ont augmenté de 5,1 trillions entre le 10 et le 18 novembre 2016.

De quoi préparer de jolis bonus pour les fêtes de fin d’année…

Liliane Held-Khawam

A lire également:

India’s Cash-Canceling Experiment (Bloomberg)

Modi is installing an almost cashless system that will expand banks’ deposits.

India Prime Minister Narendra Modi stunned the country on Nov. 8 by announcing that 500-rupee ($7.30) and 1,000-rupee notes, which account for more than 85 percent of the money supply, would cease to be legal tender immediately. The announcement set off days of turmoil as millions of Indians tried to swap their suddenly worthless old notes for hard-to-find new notes of 500 and 2,000 rupees or older ones in smaller denominations. On Nov. 17 the central bank tried, with little effect, to reassure the nation that the situation was under control. “There is sufficient supply of notes,” the Reserve Bank of India said in a statement. “Members of the public are requested not to panic.”

Modi’s action is aimed squarely at the cash-driven shadow economy, which accounts for about 25 percent of gross domestic product. Fewer than 5 percent of all Indians file tax returns. Many shop owners use cash for their transactions and don’t declare their income. Wealthy Indians often avoid taxes by paying cash for property and jewelry. Those businesses “are where black money is hidden,” says Capital Economics economist Shilan Shah. With so much money going untaxed, Indian governments have had difficulty funding infrastructure projects and other public spending.

24hGold - Inde: La guerre cont...
Queueing up to deposit and exchange discontinued currency at a bank on Nov. 17. Photographer: Gurpreet Singh/Hindustan Times/Getty Images

Tax officials will get reports on cash deposits in excess of 250,000 rupees and compare those deposits with income disclosures. The authorities can demand a tax payment and impose a penalty equal to 200 percent of the tax owed. The government estimates that as much as 5 trillion out of 15 trillion rupees will remain unredeemed as tax evaders unwilling to risk detection accept large losses.

As cash disappears, so does economic activity. For three decades, Ashok Kumar has been a trader at Azadpur Mandi, Delhi’s largest fruit and vegetable market, where much of the buying and selling involves the now-banned notes. Since Modi’s announcement, Kumar says, cash transactions have nearly stopped. “We are sitting almost idle,” he says. “There are no buyers.”

On Highway 24 between New Delhi and the town of Dadri, gas stations are empty and trucks stranded. Drivers spend their days playing cards, unable to operate their vehicles because transport company owners can’t get the cash to buy fuel or pay the drivers their 100-rupee daily food allowance. “There’s no work,” says Sundar Singh, a 38-year-old truck driver from Aligarh, a city about 90 miles southeast of Delhi. “I can’t even charge my cell phone,” he says, because he doesn’t have any change. To ease some of the pain, the Finance Ministry on Nov. 21 said farmers could use old 500-rupee notes to buy seeds for winter-sown crops from state-owned stores.

Increase in rupee deposits at Indian banks from Nov. 10 to Nov. 18: 5.1 trillion

Modi has been trying to follow through on promises to attack the shadow economy since he took office in 2014, with mixed results. An offer of amnesty for repatriated funds last year led to declarations of only about 25 billion rupees in tax—20 rupees per person. A separate amnesty that ended in September prompted the declaration of 652.5 billion rupees—about 0.5 percent of GDP, or 500 rupees per capita.

Modi is risking a temporary economic setback from demonetization. Until the Nov. 8 announcement, GDP was on track to increase 7.7 percent this year, and the government had achieved some important goals in its drive to improve business conditions. HSBC said in a Nov. 16 report that the economy could lose 0.7 to 1 percentage point of growth over a year. “It’s going to be very disruptive,” says Diksha Gera, an analyst with Bloomberg Intelligence in Singapore, who expects consumers to postpone spending on big-ticket items such as refrigerators and washing machines, as well as discretionary purchases like expensive apparel. “All of that will definitely take a hit,” she says.

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (3 votes)
>> Article suivant
"A force de tout voir on finit par tout supporter… A force de tout supporter on finit par tout tolérer… A force de tout tolérer on finit par tout accepter… A force de tout accepter on finit par tout approuver !" Saint Augustin (354-430)/
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
L'Inde, ce serait pas un pays membre des BRICS, cette union censée voir le monde autrement que par l'égémonie dont a toujours fait preuve les anglo-saxons ?

Merde alors, j'en ai marre d'avoir raison ^_^

Les aveugles attendent un contre pouvoir, mais y'en a pas, le pouvoir des élus sera toujours contre l'intérêt du peuple, qu'il soit de l'Ouest ou de l'Est.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
pendant ce temps-là, en France communiste, le paiement "dématérialisé" OBLIGATOIRE des impôts et de toutes les charges ( soit-disant ) "sociales" ( U.R.S.S.-af, R.acket S.ans I.nterruption, "cotisations" retraites, etc... ) est en train de se généraliser... Enfin si, quand même une bonne nouvelle dans toute cette morosité : un des plus grands dictateurs staliniens historiques vient ( enfin !... et bien qu'au grand désespoir des journaleux de la radio de propagande ultra-gauchiste permanente France-"Info" ) de nous quitter pour un monde meilleur...
Evaluer :   4  2Note :   2
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
L'Inde, ce serait pas un pays membre des BRICS, cette union censée voir le monde autrement que par l'égémonie dont a toujours fait preuve les anglo-saxons ? Merde alors, j'en ai marre d'avoir raison ^_^ Les aveugles attendent un contre pouvoir, mais y'  Lire la suite
Saphir - 28/11/2016 à 13:50 GMT
Note :  4  0
Top articles
Derniers Commentaires
La Russie achète, de nouveau, des titres de la dette américaine
19 oct.blitzel
Et pendant ce temps-là, des manoeuvres militaires de l' Otan en Allemagne préparent actuellement une confrontation fictive d'une guerre nucléaire à...
La crise du REPO… éternelle. Ca r’commence !
19 oct.blitzel
J.P. Chevallier parle de crask obligataire en monétarisme.*1 Delamarche parle d'Obligations insuffisantes de bonne qualité pour garantir ses c...
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
11 oct.glemet
Il y a longtemps que la chèvre de M Seguin rêvait de quitter son petit enclos. L’herbe est si verte ailleurs et l’Europe montre tant de faiblesses,...
Nouveau Monde, la mobilité de masse arrive. Un visuel
09 oct.Patrick W2
C'est drôle..... quand on clique sur vos liens pour obtenir des renseignements pour trouver vos livres, ça ne fonctionne pas. En tout cas, brav...
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
09 oct.Patrick W3
Oui, il est fort possible que Boris Johnson arrive à ses fins et on doit reconnaître que pour ou contre le Brexit, Boris Johnson est droit dans sa ...
La France et ses administrations criminelles
08 oct.Louis L.
Heureusement, il est consolant de savoir que pour cette épidémie d'incendies industriels depuis Notre Dame jusqu'à ce jour, aucune autre cause qu'...
Les réserves de cash au plus haut ! 600 milliards planqués sous les...
07 oct.Louis L.
Charles parle ici de 600 Mds € stockés par tous les européens sous forme d'espèces. Sa phrase est ambigüe car tous les européens sont 513 mil...
La France et ses administrations criminelles
07 oct.blitzel
Très bon article.... vu la situation critique. Les choses hélas ne sont plus comme elles étaient dans le temps il y a 50 ans. Il y avait ...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX