Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Inégalité et Piketty

IMG Auteur
Publié le 24 juillet 2014
624 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 8 votes, 3,5/5 ) , 2 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
2
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

Est-ce un signe des temps qui courent pour qu’un livre de 700 pages écrit par un obscur économiste français soit devenu un bestseller ? Thomas Piketty a été acclamé par des économistes qui ont reçu le prix Nobel, comme Paul Krugman, Robert Stiglitz et Robert Solow. Ces noms nous en disent long sur sa thèse, selon laquelle le capitalisme est responsable des inégalités et doit être corrigé par les gouvernements grâce à une taxe marginale sur les revenus de 80% pour les plus gros salaires et un impôt global sur la fortune.

Ce livre appelle à ceux qui se sentent abandonnés par les banquiers avares et les super-riches qui n’ont pas subi les sacrifices économiques comme le reste d’entre nous. Il offre une explication à la raison pour laquelle les riches sont devenus riches, alimente la colère de beaucoup, et promeut le gouvernement en tant qu’agent de rétribution et de redistribution. Mais avant que nous allions plus loin, nous devons nous arrêter un instant et nous demander si Piketty a raison.

Nous devrions au moins tracer une ligne entre ceux qui sont devenus riches en offrant des produits au reste d’entre nous, et les autres. Bien que nous soyons tous d’accord sur le fait que les capitalistes de copinage qui sont devenus riches en abusant la société devraient être pénalisés, peu d’entre nous voudraient se dresser en travers du chemin des entrepreneurs et des hommes d’affaires qui ont amélioré nos vies. Piketty les diabolise tous, sans distinction.

Nous devrions détester les capitalistes de copinage, qui utilisent leur pouvoir et leur influence sur le gouvernement pour se garantir des avantages et des profits plutôt que de placer les consommateurs en première ligne. C’est pour cette raison que les banquiers sont impopulaires. Dans le même temps que les gouvernements les refinancent, ils refusent les demandent de personnes honnêtes à la recherche de financements et deviennent riches en établissant des contrats que seuls très peu comprennent. Et il ne s’agit pas là que des banques : toutes les grosses entreprises utilisent leur influence et beaucoup d’entre eux abusent le système.

Quelle est donc la solution?  Certainement pas la rétribution et la redistribution de Piketty. Pour commencer, il ignore le fait que le gouvernement soit un terrible agent de transfert de richesses, et qu’il finisse toujours par en détruire une grande partie. De plus, et réallouant des ressources utilisées productivement pour satisfaire des préférences politiques, les richesses transférées sont utilisées de manière bien moins productive.

Piketty ignore avant tout le rôle de l’inflation monétaire. Ironiquement, c’est un économiste et homme d’affaires parisien du nom de Richard Cantillon qui, dans son Essai sur la Nature du Commerce en Général écrit il y a 270 ans, a expliqué le mécanisme par lequel l’inflation monétaire bénéficie aux premiers receveurs de la monnaie au détriment de ceux qui l’obtiennent plus tard. Une banque obtient la première de la monnaie nouvellement émise et en augmente même les quantités en créant du crédit à partir de rien. Avant même que cette nouvelle monnaie entre en circulation, les salariés les moins bien payés et les petits épargnants voient leur pouvoir d’achat diminué sans que leurs revenus aient augmenté. C’est ce que l’on appelle aujourd’hui encore l’effet Cantillon.

Piketty, impatient de présenter au gouvernement son désir de le voir taxer les riches pour promouvoir l’égalité, semble complètement inconscient du fait que le problème est en fait le gouvernement. En embrassant le capitalisme de copinage et les politiques monétaires inflationnistes, l’Etat enrichit les riches et appauvrit les pauvres. C’est tout le contraire des effets attendus.

Malheureusement, la thèse de Piketty ne fera qu’encourager les gouvernements occidentaux à continuer de taxer, d’imprimer et de dépenser, et à accentuer la crise plutôt que de se confronter aux réalités économiques.


<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3,5 (8 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Piketty serait donc une espèce de troll au service de l'oligarchie?? C'est une thèse qui a le "mérite" de l'originalité...
Encore un qui n'a lu que les premieres pages du livre.
Désolant de mauvaise foi : 900 pages de lecture doit etre un exercice surhumain pour certains
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Piketty serait donc une espèce de troll au service de l'oligarchie?? C'est une thèse qui a le "mérite" de l'originalité... Lire la suite
nymeo - 29/07/2014 à 07:59 GMT
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX