Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Internet désocialise-t-il ?

IMG Auteur
 
Publié le 20 septembre 2013
607 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 6 votes, 4,3/5 ) , 2 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
2
commenter
Notre Newsletter...
SUIVRE : Facebook
Rubrique : Or et Argent

 

 

 

 

Les fora se développent à une vitesse exponentielle sur Internet. Les discussions et débats entre internautes, de la même manière. L’écrit permet des débats souvent plus loyaux et plus sains dans le sens où les contradicteurs ne sont pas soumis à des contraintes de temps et à une éventuelle intimidation d’un public. L’« égalité des armes » est, pour le coup, parfaitement respectée et les débats sont donc illimités dans le temps. Problème, les fora, comme tous types de jeux vidéos ou autres applications téléphoniques peuvent rendre la personne dépendante et la couper de son univers social de base, sachant, qu’évidemment, les « cyber-relations » ne remplaceront jamais les « relations sociales en face à face ».


C’est ce qu’illustre à merveille une image qui circule de plus en plus sur Internet et intitulée « Someone is wrong on the internet ». On y voit un homme (ou une femme) accolé(e) à son ordinateur. Son conjoint lui demande de la (le) rejoindre « au lit » mais, visiblement obnubilé(e) par son débat sur Internet, relègue sa femme (ou son mari) au second plan. Ce type de « cyber-discussions » peut durer de très longues heures et amoindrir la durée du sommeil, avec les conséquences que cela implique sur l’efficacité au travail. De même, l’internaute de l’image prend le risque de s’éloigner de sa famille et de ses amis en persistant à leur privilégier son ordinateur. Peut-être pire encore, les connexions par le biais du téléphone portable font que, désormais, un certain nombre de personnes (non négligeable) vont même surfer sur le Net pendant qu’ils sont à l’Église, lieu dans lequel le culte à Dieu doit occuper toutes les pensées des croyants.


Et, justement, le débat, récurrent, est le suivant : Internet désocialise-t-il ? Les sociologues se déchirent sur cette question. En tout état de cause, avant de répondre à cette épineuse question, des études réalisées par la Duke University montrent, pour les États-Unis, qu’on est en présence d’une montée de la solitude, individualisme ambiant aidant, et, parallèlement, de l’augmentation du nombre de certains professionnels spécialisés, tels que les thérapeutes.


À première vue, Internet permet des rapprochements qui auraient pu paraître inimaginable il y a moins de dix ans. Des sites comme Facebook et Copains d’avant ont pu opérer des retrouvailles entre des anciens amis de classe, vivant désormais à des centaines, voire des milliers de kilomètres les uns des autres, sans aucun espoir de se revoir ou, tout simplement, d’avoir la moindre nouvelle. Le lien est désormais déterré grâce à l’efficacité de ces réseaux sociaux.


Ceux qui pensent que ces derniers désocialisent vont surtout s’appuyer sur le fait que ce sont justement les personnes les plus solitaires qui vont fréquenter assidûment Facebook. Sans doute. Mais cette fréquentation n’est-elle pas la conséquence plutôt que la cause de cette solitude ? Moira Burke de l’Université Carnegie Mellon le pense. Elle estime que ces « solitaires » ne le deviennent pas à cause des réseaux sociaux et le sont quoi qu’il arrive, Internet devenant leur seul mode de sortie de cet individualisme pesant.


Le seul problème de son analyse est le suivant : si elle a, en grande partie, raison, elle néglige sans doute le fait que le temps est une denrée rare et que l’individu ne peut y consacrer qu’une partie limitée à ses relations sociales. Or, si une personne est irrésistiblement attirée par les réseaux sociaux ou par ces interminables débats forumiques, elle sera inexorablement moins disponible pour son cercle social de base, prenant ainsi le risque de le perdre. Surtout, les études montrent que rares sont les « cyber-liens » pouvant donner naissance à de réelles amitiés.

 

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,3 (6 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
"Les fora", MDR... Bon, je vous laisse, je vais ranger mes vieux alba de Tintin...
Il en est d'internet comme de toute chose, tout dépend de l'usage que l'on en fait !
Mettre un coup de fusil à son voisin ou être un champion de tir à la cible n'est pas la même chose ! Mais le fusil lui, il n'y est pour rien ! Internet non plus...
Perso, nous n'avons pas de télé, c'est un choix, par contre oui, nous avons internet qui est un super outil. Le soir pour voir un film en famille ou des séries du genre "Hercule Poirot" ! Mais aussi pour la com' en direct avec famille ou copains , n'importe ou, étranger compris. Génial. Oui, ça permet de maintenir le contact.
Mais voilà, quand je vais à l'ordinateur (j'en suis le plus gros consommateur), c'est à des moments où je suis seul, en tout cas lorsque cela n'interfère pas sur la vie de famille qui à mon sens doit toujours être privilégiée.
L'utile, voire le plaisir, est une chose, la dépendance en est une autre, simple question de discipline de vie, c'est comme le tél portable
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
"Les fora", MDR... Bon, je vous laisse, je vais ranger mes vieux alba de Tintin... Lire la suite
Boutrosboutros78 - 23/09/2013 à 02:02 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
Les 25 choses à avoir en permanence avec soi en cas de crise
05 avr.Clepsidre
...en cas de crise. Laquelle ? Majeure ? Si oui, au su et au vu des imbrications économiques mondiales, alors c'est d'une crise planéta...
Le terrible drame espagnol… Partagez, informez, faites suivre.
05 avr.Librio
Lol : Y en a ici qui s'écoute parler (ou plutôt écrire) et qui prennent les autres pour des cons. Pendant que vous phrasez, d'autres se bougent...
Le terrible drame espagnol… Partagez, informez, faites suivre.
05 avr.Louis L.
Il me paraissait évident que mon propos impliquait, de facto, les lourdes fautes de dispatching qu'inconsciemment, vous dénoncez. Toute armé...
Le terrible drame espagnol… Partagez, informez, faites suivre.
04 avr.Librio
Ben pour l'instant c'est la "pléthorique fonction publique" hospitalière qui essaie de sauver le cul des français avec du système D. Espérons qu'un...
Nos politiciens sont des criminels
03 avr.Louis L.
"Incompétence" ? Voire ! Se développe de plus en plus ouvertement, avant censure, une thèse selon laquelle ce fléau est délibéré. C'est fou...
Le terrible drame espagnol… Partagez, informez, faites suivre.
01 avr.Louis L.
20 ans de rigueur,.............. pas pour la pléthorique fonction publique, sans oublier ses retraités avec 75% du dernier salaire c'est à dire , ...
Non, la France n’est pas en guerre! Slobodan Despot
27 marsLouis L.
Il serait aussitôt banni .
Non, la France n’est pas en guerre! Slobodan Despot
25 marsSebastien H2
Bravo, cet article est extraordinaire; il se situe au-dessus de la mêlée! Quel courage pour oser écrire un tel papier "contrarien". Aucun journaleu...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX