Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Joseph de Maistre, le précurseur du fascisme

IMG Auteur
Extrait des Archives : publié le 12 mai 2014
844 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 11 votes, 4,1/5 ) , 10 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
10
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Fondamental

 

 

 

 

Sir Isaiah Berlin a consacré un chapitre de son livre La liberté et ses traitres à Joseph de Maistre, le penseur de la Contre-Révolution. Certains philosophes ont eu un rôle trouble dans l'histoire des idées. Selon Berlin, les philosophes d'une partie des Lumières (Helvétius, Rousseau, Fichte) et du socialisme naissant (Saint-Simon) ont ainsi défendu une conception à la fois idéaliste et autoritaire de la liberté dont la Révolution française fut l’incarnation (voir les deux articles précédents sur Helvétius et Saint-Simon). Ils ont prétendu défendre la liberté tout en proposant des solutions collectivistes aux problèmes sociaux. Joseph de Maistre est plus facile à cerner, puisque c’est un ennemi déclaré de toute forme de liberté individuelle.


C’est à l’optimisme des Lumières que s’attaque d’abord de Maistre, c’est-à-dire à l’idée que les hommes seraient capables d'être libres et de se gouverner eux-mêmes et de mener une vie heureuse, vertueuse et sage.


Aux idéaux de progrès, de liberté et de perfectibilité, il oppose le caractère sacré du passé, la vertu et même la nécessité d'une complète sujétion, parce que la nature humaine est irrémédiablement mauvaise et corrompue.


En revanche, Berlin souligne l'aspect violent, brutal, sanguinaire et dictatorial de la pensée de Maistre. Ce dernier s’en remet au bourreau pour conduire les affaires humaines, car c’est lui qui maintient l’ordre dans la société. Pour que les hommes obéissent et respectent l'autorité, de Maistre juge qu’ils doivent vivre dans la crainte et même la terreur de l'autorité qui les gouverne.


L’éloge du préjugé et de l’irrationnel


Par ailleurs, de Maistre a également attaqué l'autre versant de ce même optimisme naïf, l'usage de la méthode scientifique et du rationalisme en politique. Il conteste, avec beaucoup d’efficacité, que l’humanité puisse être rendue heureuse et vertueuse par des moyens rationnels et scientifiques. L'histoire pour lui est notre seul maître, et la politique n'est rien d'autre que de l'histoire expérimentale. Pour comprendre le monde, il faut faire appel aux faits empiriques de l'histoire et observer le comportement humain. Or, tout ce qui a été construit par les facultés critiques est incapable de résister à leur assaut. La seule chose qui puisse jamais dominer les hommes, c'est un mystère impénétrable.


Selon de Maistre, il n'y a jamais que deux choses vraiment bonnes en ce monde : l'antiquité et l'irrationalité. Seule la combinaison de ces deux éléments peut créer une force assez puissante pour résister à l'influence corrosive des critiques, des poseurs de questions, des savants.


Que sont les préjugés ? Tout simplement les croyances des siècles passés, éprouvées par l'expérience. Des croyances qui ont été éprouvées dans des situations nombreuses et diverses, et si l'on veut s'en défaire, on se retrouvera nu et tremblant face aux forces destructrices de la vie.


Anti-individualisme et monisme


C’est à Joseph de Maistre que l'on doit l'invention historique du mot « individualisme » dans un ouvrage intitulé Des origines de la souveraineté (1794). Le mot est chez lui chargé de toutes les connotations négatives possibles : le protestantisme, l'esprit des Lumières (le rationalisme), la théorie des droits de l'homme...


Cette viscérale allergie à l'individuel procède d'une conception organiciste et théocratique de la société, œuvre de Dieu à laquelle il ne revient pas à l'homme de changer quoi que ce soit. L'ordre social contre la raison individuelle, les dogmes de la tradition contre l'esprit critique, la subordination contre l'égalité : tels sont les aspects d’un anti-individualisme radical qui préfigure les régimes totalitaires du XXe siècle.


Pour que les hommes restent dans l’ignorance, de Maistre souhaitait faire disparaître tous les membres de ce qu'il appelait « la secte », cette partie de la population composée des intellectuels, des journalistes, des savants, des juifs et de tous ceux qui croient à des valeurs comme la liberté ou l'égalité... C'est cette même liste de personne que les fascistes voudront éradiquer un siècle plus tard.


Et de Maistre est présenté par Berlin comme le « père du fascisme » car il voit chez lui, non pas un penseur rétrograde qui tourne le dos à son temps, mais plutôt un terrible visionnaire, un prophète des apocalypses obscurantistes que l'Europe allait connaître un siècle plus tard. « Il est né trop tôt et non trop tard », écrit Berlin.


Paradoxalement, souligne Berlin, de Maistre partage avec ses ennemis, les Encyclopédistes des Lumières, le même monisme intellectuel.


Pour eux, toutes les questions authentiques n’admettent qu’une seule réponse. Ils pensent également qu’il existe une méthode unique permettant de découvrir la bonne réponse. Dans la perspective moniste, tous les conflits moraux peuvent être résolus grâce à une valeur prépondérante dont l’autorité sera reconnue par toutes les personnes censées.


Bien que Berlin se présente lui-même comme un héritier du rationalisme libéral des Lumières, il dénonce dans la quasi-totalité de ses essais les faiblesses du monisme des Lumières au même titre que celles des ennemis des Lumières. Et en forme de conclusion de son essai sur de Maistre, il écrit : « bien que nous puissions nous trouver en désaccord avec de tels hommes, nous devons nous rappeler que la liberté a besoin de critiques aussi bien que de partisans. »


 

 



<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,1 (11 votes)
>> Article suivant
Damien Theillier est professeur de philosophie. Il est l’auteur de Culture générale (Editions Pearson, 2009), d'un cours de philosophie en ligne (http://cours-de-philosophie.fr), il préside l’Institut Coppet (www.institutcoppet.org).
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
de Maistre aura fait bien du mal à l'idéal royaliste, car le royalisme n'est pas le fascisme, heureusement.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
De Maistre est un terrible visionnaire, parce qu'il a compris très rapidement l'aspect surnaturel des choses et notamment de la révolution française.
Si Joseph de Maistre a été séduit un temps, lui le familier des loges, a compris rapidement que tout ce sang versé pour des idées, n'était pas non plus sans signification, hélas ce type de génie est devenu quasiment impossible à comprendre à notre époque du matérialisme et du rationalisme triomphant. Tout semble donc lui donner tort.
Baudelaire le met pourtant en tout premier : "De Maistre et Edgard Poe m'ont appris à raisonner"

Et donc, non seulement il est le premier à comprendre de quoi il en retourne réellement, mais il est aussi le premier à faire ce revirement avec autant de perspicacité.
Il sera d'ailleurs acclamé sous la restauration, mais hélas le mal aura fait son trou dans les mentalités et rien ne pourra désormais l'arrêter.
Alors oui De Maistre terrible visionnaire parce qu'effectivement, ce combat s'est répercuté par la suite, lui donnant à chaque fois toujours plus raison.
En effet, si l'on n'a pas compris De Maistre à la révolution française, alors peut-être l'a-t-on compris à la révolution Russe ou alors juste après avec Soljenitsyne ?
Evaluer :   7  1Note :   6
EmailPermalink
@ lariost,
Tout à fait, De Maistre est visionnaire et non pas le précurseur du fascisme mais l'annonciateur du fascisme, c'est complètement différent ! l’ostracisme qui le frappe est effectivement injuste.
A propos de Soljenitsyne il disait : "On asservit les peuples plus facilement avec la pornographie qu'avec des miradors"
C'est le socialisme qui a une tendance plus que prononcée pour le fascisme.
Evaluer :   5  1Note :   4
EmailPermalink
Tant que les hommes ont à manger et de l'espoir, peu importe le système politique.
Il vaux mieux une dictature qui vous nourris qu'une démocratie qui vous affame

De nos jours, tant que les hommes sont connectés au réseau internet, une télé et un frido plein, ça roule : le réveil va être, hélas, douloureux
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
Panem et circences, un truc vieux comme les romains mais qui marche toujours...
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Ne jamais oublier que le France a inventé le communisme et le totalitarisme, et qu'aujourd'hui encore à l'école on apprend à nos bambins le travail extraordinaire de 1000 ans de centralisation du pouvoir
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
L'utopie socialiste est mortelle sociétalement & économiquement
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
Sans oublier, franchement, qu'ils nous emm.. dent à passer du temps à nous donner des leçons
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Et à nous piquer notre pognon, sjpma
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Les socialistes et autres gauchistes ont une vision puérile du pouvoir, c'est à dire la possibilité d'emm...der les gens continuellement, selon l'idée du jour et sans crainte du ridicule. C'est pour ça qu'ils se mêlent de tout, que tout devient une affaire politique et que l'état est de plus en plus totalitaire.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
de Maistre aura fait bien du mal à l'idéal royaliste, car le royalisme n'est pas le fascisme, heureusement. Lire la suite
samideano - 12/05/2016 à 19:10 GMT
Note :  1  0
Top articles
Derniers Commentaires
Zapata contre Greta
23 aoûtSaphir
Propagande climatique pour deux raisons, empêcher les pays émergents de prospérer, donc en leur imposant une limitation à la pollution, alors que l...
Amiante : vous reprendrez bien un petit repérage obligatoire ?
21 aoûtmerisier1
Contrôle amiante avant le passage d'un artisan ???? On rêve ! Encore une raison de plus de faire du black !
L’arrogance d’un commissaire européen qui se permet d’insulter la S...
20 aoûtblitzel
"le commissaire européen Johannes Hahn" Le Commissaire, c'est tout dire. L' UE est un Commissariat Central de police économique où tous les...
Hidalgo a ruiné Paris
16 aoûtmerisier1
Se présenter aux élections pour la mairie de Paris c'est accepter le commandement d'un navire en train de sombrer, de nuit et dans le brouillard. M...
Zapata contre Greta
16 aoûtLéopold II2
Dieu seul sait comment ce mouvement finira ! C'est pourtant simple, cher Merisier : les Jeunesses Climatiques ( Klimatjugend ) finir...
Introduction de WeWork : potentiel 3,000 milliards de dollars avec ...
15 aoûtJack A.
La prétendue "nouvelle économie" n'existe que du fait de l'alliance de Wall Street et de la FEd, qui inonde le marché de "liquidité", entendez d'ar...
L’insupportable ultra-libéralisme des supermarchés ouverts le diman...
15 aoûtblitzel
La machine comme l'instrument est fait pour l'homme. Non l'homme pour la machine. Quand l'homme est soumis au rythme de la machine et notre soc...
L’insupportable ultra-libéralisme des supermarchés ouverts le diman...
14 aoûtFortuna
La France est un pays merveilleux, ou tout est possible entre adultes consentants. Sauf travailler l'un pour l'autre, bien entendu
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX