Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

L’« Obamacare » constitutionnelle…

IMG Auteur
 
Publié le 20 août 2012
593 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 13 votes, 2,4/5 ) , 19 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
19
commenter
Notre Newsletter...
SUIVRE : Liberté
Rubrique : Editoriaux

 

 

 

 

La liberté vient de subir une cuisante défaite aux États-Unis, preuve que ce pays n’est décidément plus un modèle en la matière.


En effet, de façon surprenante et alors que de nombreux analystes politiques et même certains partisans de ce texte – comme Jonathan Gruber – prévoyaient plutôt son rejet, la Cour suprême des États-Unis, via la voix du juge Roberts, vient de décider que la loi « Patient Protection and Affordable Care Act » était constitutionnelle.  Cela comprend la disposition obligeant tous les Américains à se doter d’une couverture maladie avant 2014, sous peine de devoir payer une pénalité, le Congrès étant, selon la Cour suprême, en mesure de lever un impôt en la matière. On est malheureusement bien loin de la jurisprudence originelle de la Cour, si hostile à l’interventionnisme étatique…


Précisons toutefois que le vote a été serré (5 voix contre 4) et que le Président Obama ne peut donc se targuer d’un ras-de-marrée.


S’il a de réelles raisons d’être satisfait, il ne s’agit, en aucun cas, d’une victoire décisive pour lui à l’approche du scrutin de novembre. Au contraire, les Républicains, bien que déçus par la décision de la Cour suprême, devraient en profiter pour alerter les Américains sur les effets à venir de cette loi. En effet, l’économie et l’emploi devraient être les thèmes majeurs de la campagne et il est probable que le candidat républicain Mitt Romney insistera sur le fait que la couverture maladie obligatoire aura des conséquences néfastes sur le marché du travail. Il pourra éventuellement s’inspirer de l’exemple français puisque, dans notre pays, l’assurance santé pèse très lourdement sur l’emploi, ajoutant 25% de charges au salaire net.


Aux États-Unis, la situation ne devrait pas être différente : des fleurons de l’économie américaine (John Deere, 3M…) ont déjà averti les régulateurs des risques de cette loi sur la couverture accordée à leurs salariés retraités, notamment. Plus grave encore, McKinsey Quarterly a publié une étude indiquant que 50% des employeurs du pays pourraient cesser d’offrir une assurance santé à leurs employés. Le Président Obama avait pourtant indiqué que la loi entraînerait une baisse des coûts de santé, ce qui est évidemment faux.


Il ne faut alors pas chercher très loin pourquoi l’« Obamacare » est si impopulaire auprès des Américains. Le magazine hebdomadaire français, L’Express a beau tenter de noyer le poisson en présentant des enquêtes d’opinion contradictoires, nous faisant croire que ces derniers ne sont pas si hostiles à cette loi, il est au moins évident que la disposition inhérente à la couverture maladie obligatoire ne plaît pas à une population si attachée aux idéaux de liberté et qui ne supportera pas les nouvelles limites qui lui seront apportées, via cette amende. Une population qui, pourtant, accueillait originellement la réforme avec bienveillance avant de la rejeter progressivement.


Le Président pourrait le payer en novembre, lui qui avait si souvent indiqué lors de la campagne de 2008 qu’il n’augmenterait aucun impôt pour ceux qui gagnent moins de 250 000 dollars par an. Cette promesse est en voie d’exploser.


Mais Romney pourrait ne pas en profiter pour autant : lui qui est aujourd’hui si virulent à l’égard de l’Obamacare avait introduit un dispositif presque identique lorsqu’il était gouverneur du Massachusetts et son indignation actuelle ne saurait être totalement sincère, l’électeur américain n’étant plus complètement dupe à l’égard du candidat républicain et de ses constants changements de position.


De même – et de nombreuses personnes l’ignorent – certaines dispositions de cette loi ont été pensées par l’Heritage Foundation, plutôt proche des Républicains, à la fin des années 1980.


 

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :2,4 (13 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Le modérateur nous impose un délicat exercice : commenter un article de M. Ktorza sans user de noms d'oiseau ! Essayons quand même...
Notons pour commencer que cet article, comme tous ceux de son auteur sans exception, vise à démontrer les bienfaits du libéralisme et les méfaits du keynésianisme. C'est une véritable obsession chez lui, c'est son dada. Comme la plupart de ceux qui ont réussi leur vie professionnelle, M. Ktorza s'est persuadé qu'il ne le devait qu'à son seul mérite, et par conséquence logique, est devenu un fervent suppôt du mythe du "self made man" à l'américaine. Ces personnes, dont notre ex-nano-président est la vivante caricature, sont également certains que ceux qui n'ont pas réussi n'ont qu'à s'en prendre qu'à eux-même, que l'Etat n'a pas à les aider, et que s'ils avaient fait preuve du même courage et du même talent qu'eux, ils s'en seraient aussi bien sortis.
Il ne s'agit pas là d'un raisonnement mais d'une simple et banale démonstration d'auto-satisfaction. Ces gens-là sont des idiots utiles (j'espère que le modérateur me passera cette bien innocente expression) pour relayer la propagande du système. Ils ne sont en quelque sorte qu'une "courroie de transmission"...
On remarquera ensuite la confusion sémantique (volontaire) qu'entretient l'article entre libéralisme et liberté. On bondira à la lecture de la phrase : "La liberté vient de subir une cuisante défaite aux États-Unis, preuve que ce pays n’est décidément plus un modèle en la matière". Quelle défaite ? Eh bien les pauvres sont désormais "obligés" d'avoir une couverture-maladie. Quelle horreur ! Auparavant, ils avaient la "liberté" de ne pas en avoir. Comme ils avaient la "liberté" de dormir dans la rue, de se nourrir dans les poubelles, etc. On pourrait également discuter le fait que les Etats-Unis aient jamais été un modèle de liberté ailleurs que dans le domaine économique, ou même se poser la question de savoir ce que vaut la liberté quand on n'a pas un rond. On pourrait parler de la liberté qu'avaient les "native americans" de se faire tirer comme des pigeons, de la liberté de se faire plumer par la FED, des libertés civiques depuis le Patriot Act, j'en passe et des meilleures.
Oui, assurer à tous les citoyens une couverture médicale coûte cher à l'Etat. En l'occurrence, un peu moins de 1000 milliards de dollars sur 10 ans, soit 100 milliards par an. Soit, à la louche, le coût de la guerre en Irak, selon les estimations du Pentagone (selon d'autres estimations, ce coût serait bien plus important. Voir par ex. : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/12/18/04016-20111218ARTFIG00128-irak-la-guerre-coutera-encore-beaucoup-aux-etats-unis.php). Il s'agit donc d'un choix de société, et ainsi que le souligne M. Roberto, l'argent est là pourvu qu'on le l'affecte pas ailleurs.
C'est l'intelligence qui vient de subir une cuisante défaite avec vous, M. Ktorza !
Evaluer :   7  7Note :   0
EmailPermalink
"Oui, assurer à tous les citoyens une couverture médicale coûte cher à l'Etat. En l'occurrence, un peu moins de 1000 milliards de dollars sur 10 ans, soit 100 milliards par an. "

Vos chiffres sont un peu fantaisistes... Les dépenses annuelles de santé étaient de 2 600 milliards en 2010 aux USA.

Une source parmi d'autres : http://www.kaiseredu.org/Issue-Modules/US-Health-Care-Costs/Background-Brief.aspx
Evaluer :   6  3Note :   3
EmailPermalink
Bonjour Jérémie,
Ce ne sont pas mes chiffres, mais ceux de Wikipedia, que je cite : "La réforme devrait coûter 940 milliards de dollars (695 milliards d'euros) sur dix ans"
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Patient_Protection_and_Affordable_Care_Act
Wikipedia cite comme source un article de Corine Lesnes dans Le Monde du 20 mars 2010.
Il s'agit là du coût de la réforme introduite par la nouvelle loi. Le coût total des dépenses de santé est évidemment bien supérieur.
Je me suis mal exprimé en écrivant : "assurer à tous les citoyens une couverture médicale coûte cher à l'Etat". J'aurais dû dire : "assurer une couverture médicale à tous les citoyens qui n'en ont pas encore une coûte cher à l'Etat".
Tous ces chiffres sont à comparer aux 7770 milliards de dollars qu'aura coûté le renflouement des banques...
Evaluer :   5  5Note :   0
EmailPermalink
Je comprends. Le chiffre est un peu artificiel. Il correspond aux coupes que la loi Obamacare impose à Medicare (l'assurance santé offerte aux plus de 65 ans) afin de financer l'expansion de Medicaid (l'assurance santé offerte aux plus pauvres.) Mais il est loin de couvrir l'ensemble du coût de la réforme en question.
Evaluer :   6  2Note :   4
EmailPermalink
Pour le renflouement des banques, il semble que vous ajoutez un zéro de trop...
Notez que j'étais opposé à ces renflouements. Tout de même, il s'agissait d'une mesure incomparable au paiement gratuit de soins pour des personnes gagnant jusqu'à 4 fois le seuil de pauvreté, notamment parce qu'il s'agissait d'avances à rembourser et non de purs et simples "dons".
Evaluer :   6  1Note :   5
EmailPermalink
Non, je n'ai rien ajouté du tout !
On connaissait les 700 milliards du plan Paulson, et l'on vient d'apprendre qu'en fait il s'agissait de beaucoup plus : 7700 milliards (7.77 trillion en anglais).
Source : New York Times
http://www.nytimes.com/2011/12/04/business/secrets-of-the-bailout-now-revealed.html?_r=1
La santé gratuite, comme l'éducation gratuite, vous pouvez voir ça comme des "dons" si vous voulez... Moi j'appelle ça des services publics. On y est très attachés, en France.
Evaluer :   4  4Note :   0
EmailPermalink
Mais l'on parle bien de deux choses très différentes. Je vous concède que le titre de l'article du NY Times est trompeur--une nouvelle approximation qui confirme ma méfiance à l'égard de cette source.
En effet, lorsque l'on parle du bailout, on réfère normalement au Plan Paulson, par lequel le Trésor américain (le ministère des finances) a acheté plus de 700 milliards d'actifs pourris aux banques. Les 7700 milliards que vous évoquez sont des sommes que les banques ont emprunté, puis remboursé, à la banques centrale.
Vous savez que je suis opposé aux deux types de pratiques. Tout de même, on ne peut les comparer.
Surtout, il ne me paraît pas très significatif de les comparer au coût de l'extension de l'assistance santé (Medicaid) prévue par Obamacare. En effet, les deux étaient des dépenses exceptionnelles, et la plus importante des deux une simple avance temporaire et remboursable (ce qui ne veut pas dire justifiée, mais tout de même incomparable à une nouvelle ligne budgétaire).
En outre, le coût de l'extension de Medicaid est bien plus importante que le chiffre que vous citez. Ce dernier ne comprend que les coupes prévues dans Medicare (assurance santé publique pour les plus de 65 ans), mais oublie tous les autres aspects de la réforme (une bonne partie sera à la charge des États, et est donc magiquement oubliée dans le calcul de son prix (pour l'État fédéral); elle sera financée par de nouvelles taxes et pénalités; elle s'accompagnera de conséquences économiques difficilement chiffrables, ainsi que d'une diminution des libertés qui n'est guère quantifiable (1)
Surtout, le chiffre en question est un (des) financement(s) prévus. Mais rien n'indique que ceux-ci seront suffisants. Le coût réel et progressif pourrait être bien plus important que les financements prévus.

(1) Parmi celle-ci je compte le fait qu'il ne sera plus possible de préférer choisir de payer ses dépenses de santé au cas par cas, sans assurance (ce que choisissaient de faire des millions d'américains jeunes et en bonne santé), non plus que de choisir le type de plan qui convient le mieux aux besoins de chacun (ce droit était déjà très limité, il est vrai.) Mais je compte aussi le fait que 15 bureaucrates non-élus auront désormais le droit de planifier l'évolution du système de santé US (alors qu'il serait préférable que la direction en soit assurée de manière impersonnelle par le jeu de la concurrence entre organismes privés cherchant à satisfaire au mieux les demandes.
À cet égard, je préfère le plan Ryan (maintenant possible vice-président choisi par le candidat républicain Romney) au plan Obamacare.

Evaluer :   6  2Note :   4
EmailPermalink
Une couverture santé pour les citoyens coûte trop cher ???????????????????????????????????

Voyons ou vont les milliers de milliards :
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4527

La corruption au plus haut de l'élite américaine :
http://www.dailymotion.com/video/xs5vk8_liborgate-un-scandale-de-350000-milliards-de-dollars-de-produits-financiers_news

Ne laissez jamais personne vous enfumer avec la propagande néolibérale, ils ont appliqué à fond leur idéologie néfaste et ils sont en pire situation que nous et nous mènent à la guerre, à la destruction de la planète
Evaluer :   7  6Note :   1
EmailPermalink
Quel est le rapport entre les articles que vous citez et l'objet de l'article ?

Evaluer :   2  3Note :   -1
EmailPermalink
Le rapport, c'est qu'il y aurait suffisamment d'argent pour assurer à tous une couverture maladie, si l'on aidait les citoyens au lieu des banques.
Le rapport, c'est que si l'oligarchie aux commandes était soucieuse du bien public au lieu d'être baignée jusqu'au cou dans des conflits d'intérêts, elle affecterait l'argent ailleurs.
Le rapport, c'est que cet article fait dans la propagande grossière, celle qui vise à nous faire croire que nous devons nous serrer la ceinture parce que l'Etat est trop dispendieux. Cette même propagande qui vous enfume avec le problème de la dette, sans nous expliquer pourquoi nous devons payer des intérêts depuis 1973 alors qu'avant nous ne le faisions pas.
Evaluer :   6  6Note :   0
EmailPermalink
Ronny Ktorza est un abrouti néolibéral de la pire espèce. Ce sont des gens comme lui qui mènent le monde à sa ruine.
Une couverture santé pour le peuple américain ne serait pas possible car impossible à financer ????? !!!!!!

ET LES MILLIARDS QU'ON FAIT PLEUVOIR POUR FINANCER LES GUERRES DESTINÉES A CONTINUER LE PILLAGE DE LA PLANÈTE ??????????????????????????????????????????????????????????????????????

ET LES MILLIARDS QU'ON A UTILISE POUR RENFLOUER
LES SECTEUR FINANCIER ET LES BANQUES ?????????????????????????????????????????????????????


La société américaine ultra-libérale a donné comme résultat une ploutocratie ou 40 millions de personnes survivent avec des tickets de rationnement, où moins de 10% de la population possède pratiquement la totalité de la richesse du pays et où la FED (l'union des banques privées) a enlevé l’émission de la monnaie à l'état lequel doit s'endetter avec intérêt .

Le libéralisme nous mène à la guerre à la mort.

http://www.les-crises.fr/inegalites-patrimoine-usa-1/
Evaluer :   9  4Note :   5
EmailPermalink
Moderator.   20/08/2012 à 19:43 GMT

Nous apprecions votre commentaire à sa juste valeur et nous battons pour la liberte d'expression.

Toutefois, dans le futur, veuillez vous abstenir de toute grossièreté ou commentaire ad hominem contre les auteurs et les autres commentateurs. Le débat d'idées est suffisemment riche pour que nous puissions nous en contenter.

Merci d'avance
24hGold
Désolé j'ai eu un coup de sang en pensant aux travailleurs américains spoliés du fruit de leur travail par une oligarchie décadente
Evaluer :   5  2Note :   3
EmailPermalink
Moderator.   20/08/2012 à 20:58 GMT

Coup de sang parfaitement justifié, par ailleurs

Très bonne soirée
24hGold.
Oh mon Maître !

Ils affirmaient que vous n'existiez pas, mais moi, j'ai toujours cru en vous, tel un digne serviteur !

Demandez-moi qui a dit des gros mot; et je vous les donneraient un par un, si je peux avoir comme récompense, de nombreuses fleches vertes.

Servilus Faucus ;=)
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Étrange argument: les sommes auxquelles vous faites référence (pour les financer les guerres, ou encore les subventions des banques) ont été empruntées. Pensez-vous donc possible de financer l'assistance sociale par l'emprunt?
Il y a donc peu de sens à dire que l'on peut payer pour la dernière, puisque l'on a emprunté pour les premières...
Evaluer :   5  2Note :   3
EmailPermalink
Le problème n'est probablement pas tant l'idéeologie que le fait que la sécurité sociale américaine meurt des mêmes causes que la notre : la demande est favorisée par l'Etat pour des raisons clientélistes, mais il n'est pas possible de la financer.

Dans l'attente, ce qui compte, c'est donc de boucher les trous, de financer l'année en cours et surtout celles qui mênent aux prochaines élections. Ensuite... ce sera le boulot du prochain.

De ce point de vue, l'Obamacare fait rentrer de force 40 millions de cotisants ou les entreprises qui les emploient. Une catastrophe économique à moyen terme, mais un coup de génie politique à court terme pour un présient américain socialiste en mal de ré-élection.

Sans compter que ces 40 millions de personnes vont désormais pouvoir consommer des médiments, produits justement par les contributeurs à la campagne dudit président...

http://www.citizen.org/congress/article_redirect.cfm?ID=6542
Evaluer :   2  7Note :   -5
EmailPermalink
La loi sur la sécurité sociale américaine, l'"Obamacare" va droit au désastre. Elle augmente considérablement la demande en ouvrant l'accès aux guichets de la sécurité sociale à 40 ou 50 millions de personnes tout en réduisant l'offre et tout l'intéret qu'il y a à exercer la profession de médecin.

83% des médecins américains ont envisagé de quitter la médecine suite à cette loi, et meme sans cela il manquera 130 000 medecins aux Etats Unis dans 15 ans.

http://dailycaller.com/2012/07/09/report-83-percent-of-doctors-have-considered-quitting-over-obamacare/

Evaluer :   4  6Note :   -2
EmailPermalink
Cette loi a été passée par des politiciens avec la même intelligence économique que ceux qui ont fait passer les hopitaux français aux 35 heures.
Evaluer :   6  6Note :   0
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Étrange argument: les sommes auxquelles vous faites référence (pour les financer les guerres, ou encore les subventions des banques) ont été empruntées. Pensez-vous donc possible de financer l'assistance sociale par l'emprunt? Il y a donc peu de sens à  Lire la suite
jeremierostan - 22/08/2012 à 19:29 GMT
Note :  5  2
Top articles
Derniers Commentaires
Pourquoi la théorie du réchauffement climatique doit nous faire rir...
20 nov.Louis L.1
Saoulez vous et fumez sans la moindre retenue car il est formellement prouvé que cela est sans incidence sur le taux de mortalité qui demeure obsti...
L'illusion de la gratuité
19 nov.zelectron
Même Hollande s'était fendu d'un : c'est gratuit, c'est l'état qui paye.
Propriété menacée. La société de l’usage, c’est la société du serva...
19 nov.zelectron0
L'ignominie de cette proposition montre à quel point le communisme a laissé des traces quasi- indélébiles pour les débiles de la société.
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
14 nov.Alain J.
et pourquoi çà monte et çà baisse ensuite Il y a 10 ans l'article ci dessus aurait pu s'écrire ... mais autrement. Je suis les articles sur l'o...
Comment on a étranglé la Grèce. Mediapart
15 nov.Patrick W1
La video doit être absolument regardée. Je l'ai vue, et j'ai envie d'acheter le livre de Varouflakis " Conversations entre Adultes" et de voir...
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
13 nov.blitzel
Ahahah, ils veulent nous saborder le "mental." Erreur aujourd'hui mercredi 13 pleine lune sur la dégringolade des cours des banques, Elles ...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
13 nov.blitzel
Article impeccable. Un 11 novembre dans les labours Quand j'entends cela, cela nous rappelle, "aux oreilles de nos ancêtres dans les tranc...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
08 nov.Patrick W3
Tout ce que vous notez est trop vrai.!!!....trop sombre, et le véritable drame est que la machine ne s'arrêtera pas, quelque soient les actions men...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX