Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

L’argent liquide pourra-t-il être taxé ?

IMG Auteur
Publié le 18 septembre 2015
797 mots - Temps de lecture : 1 - 3 minutes
( 8 votes, 5/5 ) , 2 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
2
commenter
Notre Newsletter...

La Fed a deux réunions de prévues cette semaine, la première mercredi, et la deuxième jeudi.

Beaucoup d’acteurs du monde de l’investissement pensent que la Fed prendra enfin, lors de ces réunions, la décision de faire grimper les taux d’intérêt.

Il elle le faisait, nous assisterions à la première hausse des taux depuis 2006, et pour la première fois en six ans, nous ferions l’expérience de taux supérieurs à zéro.

La Fed fera-t-elle grimper les taux ? Très honnêtement, je n’en sais rien. Personne ne le sait.

En 2012, la Fed a annoncé que les taux grimperaient dès que le taux de chômage atteindrait 6,5%. Nous avons atteint cet objectif en avril 2014.

Et nous voilà, dix-sept mois plus tard, avec un taux de chômage de 5,1%, à nous demander si les taux seront bientôt rehaussés.

Il faut dire que prévoir une hausse future des taux pour se contenter d’offrir une nouvelle excuse une fois le moment venu semble être devenu une habitude pour la Fed.

Tout le monde était convaincu que les taux grimperaient en avril 2015.

Ils ne l’ont pas fait.

Et puis tout le monde était certain qu’ils grimperaient en juin 2015.

Ils ne l’ont pas fait.

Nous voilà maintenant au mois de septembre, et moins de la moitié des économistes pensent que les taux grimperont cette semaine.

Conclusion : personne n’est capable de dire quand la Fed décidera de faire grimper les taux. Cela inclue les fonctionnaires de la Fed qui ont déjà cette semaine trouvé plusieurs excuses de ne pas le faire.

Une chose est cependant certaine. Quand la Fed fera enfin grimper les taux, le renforcement des politiques monétaires sera de courte durée.

Avec plus de 555 trillions de dollars de produits dérivés basés sur les taux d’intérêt à l’échelle globale, la Fed ne pourra pas normaliser les taux sans générer une crise qui confèrera à 2008 des airs de pique-nique.

Et je ne dis pas ça à la légère.

Sachez que dès 1998, Brooskley Born, juste avant de devenir directrice de la CFTC, a approché Alan Greenspan, Bob Rubin et Larry Summers (les trois directeurs de politiques monétaires) pour les interroger au sujet des produits dérivés.

Born a dit penser que les produits dérivés devraient être contrôlés et régulés avant que la situation ne devienne hors-de-contrôle. Greenspan et compagnie lui ont répondu que si elle forçait des régulations, le marché « imploserait ».

En 1998, Greenspan était déjà conscient du problème représenté par les produits dérivés. Bernanke est lui-aussi au courant. C’est pourquoi il a admis que les taux ne seraient pas normalisés de son vivant à l’occasion d’un dîner à huis-clos avec des hedge-funds l’année dernière.

Janet Yellen est également consciente du problème, c’est pourquoi elle a continué de refuser de faire grimper les taux des mois durant avant que l’objectif de taux de chômage de la Fed soit atteint.

Le fait est que la Fed est désormais coincée. Elle aurait dû faire grimper les taux en 2012 ou 2013, mais elle s’est contentée de poursuivre son programme, et n’a désormais plus aucune munition.

Ou presque…

De plus en plus d’institutions demandent aujourd’hui une taxe de l’argent liquide.

L’idée est que puisqu’il ne coûte presque rien de stocker de l’argent liquide (rien de plus que le coût d’achat d’un coffre), la Fed devrait être autorisée à taxer l’argent liquide afin de pousser ceux qui en possèdent à le dépenser (à lui faire réintégrer l’économie) ou l’investir.

Cela pourrait fonctionner si les billets de banque étaient munis d’une bande magnétique qui indiquerait leur date de retrait. Une fois un billet à nouveau déposé sur un compte, la banque qui le recevrait en déduirait un certain pourcentage en tant que taxe.  

Si le taux était par exemple de 5% par mois et que vous conserviez un billet de 100 dollars pendant deux mois avant de le déposer, la banque qui le recevrait l’enregistrerait comme ayant une valeur de 90,25 dollars (100 * 0.95 = 95 dollars le premier mois, et 95 * 0,95 = 90,25 le deuxième mois).

Voilà qui peut sembler fou, mais je peux vous assurer que les banques centrales prennent ce genre de proposition très au sérieux. En 1999, l’idée du quantitative easing semblait complètement folle, mais il a toutefois été mis en place à trois reprises depuis cette date, pour une somme totale de plus de 3 trillions de dollars.

En 1999, personne n’aurait pensé que la Fed puisse se permettre d’imprimer 3 trillions de dollars de QE. Et puisque ces programmes ont échoué à stimuler les dépenses et la croissance économique, je ne serais pas surpris de voir la Fed présenter de nouvelles idées au cours de ces prochains mois.

Nous n’en sommes qu’à la naissance d’une stratégie bien plus large de guerre contre l’argent liquide.

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (8 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Et pourquoi donc M Sapin a t'il par décret imposé les paiements en liquide à 1 000 € à partir du 1er septembre 2015 ( 3000 auparabvant). Pourquoi discute t-il avec ses homologues européens et dans les G20 pour éraqieur le cash ?
Pour que tout notre argent liquide se retrouve dans les banques, déjà en prévision d'un bank-run géant et aussi pour instituer un impôt négatif suggérer publiquement par Mme Lagarde en sept 2014, de créer une taxe de 10 % sur les liquidités des déposants européens pour rembourser une partie des emprunts souverrains qui empêcheraient la "rilance". Elle n'avait pas oublié d'ajouter que les états s'engageraient en contrepartie de ne plus s'endetter de la sorte. On peut le croire.
Quand j'ai du cash en main, je ne vais pas le déposer en banque !
Si le dépôt est payant, tout comme le retrait, le message est clair: un billet en circulation ne doit plus en aucun cas rentrer dans une banque.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Et pourquoi donc M Sapin a t'il par décret imposé les paiements en liquide à 1 000 € à partir du 1er septembre 2015 ( 3000 auparabvant). Pourquoi discute t-il avec ses homologues européens et dans les G20 pour éraqieur le cash ? Pour que tout notre argen  Lire la suite
CLAUDE F. - 02/10/2015 à 07:21 GMT
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX