Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

L'effondrement des devises cryptographiques

IMG Auteur
Publié le 15 juillet 2017
1491 mots - Temps de lecture : 3 - 5 minutes
( 5 votes, 3,4/5 ) , 5 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
5
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editorial du Jour

Ethereum a plongé de 52%, Ripple a perdu 57%, et EOS a perdu 70% en huit jours.

Le terme effondrement ne fait pas référence à un déclin d’1%, ou même de 10 ou 20%. Un effondrement fait référence à une chute de 50% ou plus sur une courte période.

Ethereum a perdu 52% en quatre semaines. La deuxième plus grosse devise cryptographique en termes de capitalisation boursière était passée de 0,95 dollar à la fin 2015 à 8,21 dollars à la fin 2016, soit une hausse de 764% en seulement un an. Elle est ensuite passée à 400 dollars le 13 juin, selon CoinMarketCap, pour enregistrer une poussée de près de 5.000% en seulement six mois. Sur la période de dix-huit mois, sa valeur a été multipliée par 421. C’est un gain de 42.000%. Pas étonnant que les fonds de couverture soient entrés en masse dans cette maison de fous. Mais au cours des quatre semaines qui se sont écoulées depuis, Ethereum a perdu 52% pour passer à 193 dollars.

Sa capitalisation boursière est passée de 37 à 18,2 milliards de dollars. En d’autres termes, 18,8 milliards de dollars, plus de la moitié de ces 37 milliards de dollars de capital imaginaire, ont désormais disparu.

Soyons honnêtes, il en va aujourd’hui ainsi de beaucoup d’investissements, mais les dynamiques sont ici exacerbées, et condensent des années d’expérience en quelques semaines voire seulement quelques jours.

Ripple a perdu 57% en sept semaines. La troisième plus grosse devise cryptographique était passée de 0,006 dollar le 17 mars à 0,42 dollar le 17 mai, pour atteindre une capitalisation boursière de 16,2 milliards de dollars et se multiplier par 70. Pour les amateurs de pourcentages, la valeur de Ripple a gagné près de 7.000% en seulement deux mois. Elle s’élève aujourd’hui à 0,18%. Soit un effondrement de 57% en sept semaines ! Sa capitalisation boursière est passée à 7,1 milliards de dollars – elle a perdu 9 milliards de dollars sur la période.

Bitcoin n’a perdu « que » 21% sur un mois. La première de toutes les devises cryptographiques était passée au-dessus des 3.000 dollars le 12 juin, pour atteindre une capitalisation boursière de 48,5 milliards de dollars. Depuis lors, elle a perdu 21% pour passer à 2.366 dollars, et à une capitalisation boursière de 38,9 milliards de dollars. 9,5 milliards de dollars supplémentaires ont disparu en seulement quelques semaines.

Ces trois devises cryptographiques ont fait disparaître ensemble 35 milliards de dollars de « capital » en deux mois.

En revanche, Litecoin, la quatrième plus grosse devise cryptographique, se comporte différemment. Comme Bitcoin, elle a enregistré une forte hausse suivie d’un effondrement entre octobre 2013 et mai 2015, pour gagner 2.500% en un mois et passer de 0,90 à plus de 50 dollars au 28 novembre 2013, avant de s’effondrement de 99% pour ne plus valoir qu’1,40 dollar en mai 2015.

Elle a ensuite rebondi, bien que brièvement. Et depuis mars 2017, elle s’est de nouveau déchaînée. Elle est passée de 3,80 dollars le 1er mars à plus de 50 dollars le 20 juin, avant de plonger, puis de regagner du terrain, puis de vaciller pour de nouveau chuter. Elle s’affiche actuellement à 45,09 dollars, et n’a perdu que 10% depuis son record. Au vu de ce qui est arrivé après ses deux pics précédents, mieux vaut se montrer prudent.

EOS s’effondre de 70% en huit jours. Autre exemple, cette fois-ci un peu plus bas dans la liste. La onzième plus grosse devise cryptographique en termes de capitalisation boursière est arrivée de nulle part le premier juillet au travers d’une « offre initiale de pièces » - similaire à une introduction en bourse, mais sans règlementation, sans divulgation et sans déclaration. Contrairement à une introduction en bourse, une offre initiale de pièces n’offre pas de titre de propriété sur une société. Vous n’en tirez rien que des jetons.

En voici une bonne analyse :

EOS deviendra bientôt l’offre initiale de pièces la plus en vogue sur le réseau Ethereum. Il n’en est pas moins qu’Ethereum ne soit rien de plus qu’un endroit où EOS peut se financer (EOS disposera de son propre blockchain, comme Omise Go), et je m’attends à ce que son prix trouve un certain soutien parce qu’EOS poursuivra sa crowdsale sur l’année entière. En raison de son modèle crowdsale, je m’attends à ce que tous ceux qui cherchent à acheter des jetons puissent le faire. La promesse la plus intéressante d’EOS est son caractère évolutif. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

EOS est passé d’1 dollar le premier juillet à 5,40 dollars le 3 juillet. Ce jour-là, cette analyse intéressante a été publiée :

Block.one, le développeur d’EOS, a fait preuve d’une prouesse marketing, parce que même Reuters et le New York Times ont parlé de sa devise. Ces facteurs ont aidé la devise cryptographique à devenir l’une des dix plus grosses en termes de capitalisation boursière. Selon les chiffres publiés par CoinMarketCap, EOS est actuellement en neuvième position avec 747 millions de dollars, chaque jeton valant 4,68 dollars.

EOS ne vaut désormais plus qu’1,61 dollar, soit un effondrement de 70% en huit jours.

Beaucoup espèrent que les acheteurs du creux du marché afflueront bientôt sur toutes ces devises pour que ceux qui en possèdent encore aujourd’hui puissent minimiser leurs pertes.

Ces mouvements de prix ressemblent à ceux des introductions en bourse hautement règlementées et encore plus hautement vantées. Ils ne se matérialisent pas au fil des mois et des années, mais au fil de quelques jours. Ils sont une forme très concentrée de l’excitation addictive qui pousse les gens à regarder leur téléphone toutes les minutes même en pleine réunion – et en force certains à se retirer aux toilettes pour vomir.

Mais la société derrière EOS a levé 185 millions de dollars de vraie monnaie. C’est du sérieux. EOS a été la plus importante offre initiale de pièces depuis la naissance des devises cryptographiques. Quelques jours plus tard, Tezos l’a surpassé en levant 200 millions de dollars en quatre jours, et ce chiffre continue encore de gonfler.

Peu importe ce que fait une société, ceux qui achètent ses offres initiales de pièces n’en obtiennent pas un titre de propriété. Ils ne font qu’obtenir des jetons et l’espoir que ces jetons leur permettront de financer leur retraire et de ne plus avoir à participer à une autre de ces réunion ennuyeuses. Mais la société, elle, obtient de la vraie monnaie.

Il existe désormais 970 de ces jetons – 812 « devises » et 161 « actifs » - selon CoinMarketCap. Plus de 100 d’entre eux sont apparus au cours de ces deux derniers mois, parce que n’importe qui est en mesure de lancer sa propre offre initiale de pièces. Mais pousser les gens à acheter est une autre histoire, au vu des centaines de devises cryptographiques qui n’ont aujourd’hui plus aucune valeur.

Une fois que la frénésie prendra, et plus encore si les médias grand public se mettent à les flatter, nous assisterons à un véritable miracle.

Compte tenu des hausses de prix qui surviennent quand les achats sont concentrés, les fonds de couverture se mettent désormais à vanter leurs investisseurs sur les crypto-devises. Placer quelques millions de vrais dollars sur une devise cryptographique peut produire des hausses de prix de plusieurs milliers de pourcent. Quelques centaines de millions de dollars injectés sur les devises les plus importantes pourraient déclencher un véritable feu d’artifice.

Mais qu’en est-il d’essayer de sortir ces millions (milliards ?) de dollars ? Les plus gros joueurs éprouvent des difficultés à vendre ces jetons contre de la vraie monnaie : il n’y a pas d’animateurs de marché, et la liquidité s’évapore dès que commencent les ventes. De la même manière que de gros achats font grimper les prix, de grosses ventes les font se renverser. D’où les fluctuations que nous avons enregistrées, qui ont vu des milliards de dollars de « capital » créés en quelques jours seulement s’évaporer tout aussi rapidement.

Mais ceux qui sont entrés assez tôt dans le jeu et se sont retirés à temps ont enregistré de gros gains, aux dépens de ceux qui sont arrivés plus tard et dont la monnaie a permis aux premiers venus de se retirer. Ces jetons ne sont pas si différents des autres investissements qui font l’objet de battages médiatiques. Ils se trouvent simplement évoluer sur un laps de temps bien plus court et dans des pourcentages bien plus importants. Et parce que leur négoce ne s’arrête jamais, l’action se poursuit 24 heures sur 24, et peut vous offrir une poussée d’adrénaline au beau milieu de la nuit. Et si vos jetons se retrouvent écrasés, peut-être s’en seront-ils remis la prochaine fois que vous en vérifierez le prix.

Certains aspects du marché boursier ressemblent à des sirènes d’alerte au tsunami qui devraient faire fuir ses habitants jusque dans les hauteurs. Mais celui-ci sera ignoré jusqu’à ce qu’il soit trop tard. Lisez ceci : Stock Market Tsunami Siren Goes Off

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3,4 (5 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
tant que le mining ne sera pas sécurisé/contrôlé/certifié anonymement . . . par 3 à 4 intervenants ne se connaissant pas et tournants de surcroit

Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Une monnaie n'étant qu'un moyen d'échange, de mesure et de réserve, comment pouvez vous penser que ce qui est écrit puisse correspondre à un instant de raison à quoi que ce soit de RIEN ?
Hi hi hi!
Comme moi, tous les "autrichiens" doivent bien rire de ces "créations de capital" suivies de "destructions"!!!
Il n'en est rien.
Le marginalisme est juste à l'oeuvre, et on s'amuse à multiplier un stock par la valeur de la dernière unité traitée.
Au moins, ça fait couler de l'encre!
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
" Beaucoup espèrent que les acheteurs du creux du marché afflueront bientôt sur toutes ces devises pour que ceux qui en possèdent encore aujourd’hui puissent minimiser leurs pertes. "

Et c'est justement pour ça qu'il ne faut pas y aller, c'est trop tard, la moindre hausse est cassée par ceux qui veulent récupérer leurs billes, prenont justement Litecoin comme exemple, regardez son cours depuis 3 semaines, y'a pas meilleur preuve.

Restez en retrait pour le moment, laissez les spéculateurs subirent leurs pertes, car c'est bien à cause d'eux que toutes ces monnaies n'ont aucun avenir, on auraient pu réellement se libérer du système bancaire, mais il n'en sera rien, car on est devant une pâle copie de la bourse de Wall-Street, bonjour l'émancipation...

C'est pour ça que les états n'ont rien fait contre ces monnaies, et même que ça leur facilite la tâche, d'une, ça aura habitué les gens au dématérialisé, et deuxièmement, ça persuadera la masse qu'une monnaie venant des banques sera bien moins volatile et plus sécurisée.

Les jeux sont faits, c'était a prévoir.

Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
En attendant, il y en a quelques-uns qui s'en sont mis plein les poches au passage... et qui...?
Il y avait trop de mystère dès le départ pour que les bénéficiaires ne soient pas les mêmes que d'habitude...
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
En attendant, il y en a quelques-uns qui s'en sont mis plein les poches au passage... et qui...? Il y avait trop de mystère dès le départ pour que les bénéficiaires ne soient pas les mêmes que d'habitude... Lire la suite
jack.be - 17/07/2017 à 11:19 GMT
Note :  2  0
Top articles
Derniers Commentaires
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
11 oct.glemet
Il y a longtemps que la chèvre de M Seguin rêvait de quitter son petit enclos. L’herbe est si verte ailleurs et l’Europe montre tant de faiblesses,...
Nouveau Monde, la mobilité de masse arrive. Un visuel
09 oct.Patrick W2
C'est drôle..... quand on clique sur vos liens pour obtenir des renseignements pour trouver vos livres, ça ne fonctionne pas. En tout cas, brav...
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
09 oct.Patrick W3
Oui, il est fort possible que Boris Johnson arrive à ses fins et on doit reconnaître que pour ou contre le Brexit, Boris Johnson est droit dans sa ...
La France et ses administrations criminelles
08 oct.Louis L.
Heureusement, il est consolant de savoir que pour cette épidémie d'incendies industriels depuis Notre Dame jusqu'à ce jour, aucune autre cause qu'...
Les réserves de cash au plus haut ! 600 milliards planqués sous les...
07 oct.Louis L.
Charles parle ici de 600 Mds € stockés par tous les européens sous forme d'espèces. Sa phrase est ambigüe car tous les européens sont 513 mil...
La France et ses administrations criminelles
07 oct.blitzel
Très bon article.... vu la situation critique. Les choses hélas ne sont plus comme elles étaient dans le temps il y a 50 ans. Il y avait ...
Crise de liquidité. Mais où est donc le cadavre ?
06 oct.blitzel
Mise à jour, Delamarche vient de donner sa version (définitive ?) de la crise des taux repo, et son explication un temps évasive dans un premie...
Les réserves de cash au plus haut ! 600 milliards planqués sous les...
02 oct.Attilio
Si on considère qu'en France il y a 67 millions d'habitants,les milliards d'euros planqués en cash cela fait en en moyenne pratiquement 9 000 euro...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX