Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

L’extension de l’Empire et les folies ukrainiennes

IMG Auteur
Publié le 05 février 2017
955 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 13 votes, 4,6/5 ) , 4 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
4
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

Depuis le début des événements qui secouent l’Ukraine et qui sont assimilables en tout point à une guerre civile, c’est plus de 10 000 victimes qui sont à déplorer.

Cette guerre fratricide ukrainienne n’a évidemment aucun sens, comme beaucoup de conflits qui sont le résultats d’enjeux et de lutte de pouvoir qui dépassent généralement les peuples qui les subissent.

Pourquoi une guerre en Ukraine ?

Parce que l’Ukraine est sur une faille entre deux plaques tectoniques. La plaque européenne d’un côté et la plaque russe de l’autre. Au milieu ? Le tremblement de terre ukrainien.

L’Empire européen, qui n’est pas animé de bons sentiments mais d’une volonté farouche d’extension, a jeté son dévolu sur l’Ukraine, appuyé par son bras armé de mercenaires, à savoir l’Otan, qui ne représente désormais plus la défense des peuples dont sont issues ces armées mais bien les intérêts marchands de ce que je nomme le « totalitarisme marchand », c’est-à-dire quelques grandes et immenses entreprises multinationales.

Cette extension de l’Empire européen répond à une volonté d’expansion occidentale au sens large incluant donc les États-Unis et ayant pour objectif l’accaparement de ressources indispensables à la croissance économique.

Comprendre que toutes les guerres sont des guerres pour les ressources !

Si cela fut une des explications fondamentales de l’immense majorité des conflits dans l’histoire humaine, il faut bien comprendre que depuis le début des années 2000, les guerres menées et les conflits terribles qui déchirent certaines régions de la planète sont en réalité des guerres pour l’accès aux ressources.

Ces guerres sont des rapines, du vol en bandes organisées, et la bande… c’est l’Otan !

L’Otan qui est allé piller l’Afghanistan, région stratégique et nœud géographique pour d’éventuels pipelines, qui de surcroît est le principal producteur de drogue au monde et que cette drogue, disons-le pudiquement, circule très librement.

L’Otan qui est allé piller l’Irak en 2003.

L’Otan qui est encore allé piller la Libye.

L’Otan toujours dont le rôle est plus que trouble en Syrie.

L’Otan encore évidemment aussi en Ukraine.

Une Ukraine riche de pétrole, de gaz de schiste, une Ukraine qui est géographiquement collée à la Russie, d’où sa position stratégique majeure pour les forces de l’Otan et enfin, une Ukraine qui a toujours été un grenier à blé dans lequel les grandes entreprises occidentales veulent à tout prix prendre pied.

Pourquoi ?

Parce que le système économique mondial a besoin de croissance économique. Sans croissance économique, pas de viabilité de ce système qui ne repose que sur la dette, c’est-à-dire sur des promesses futures d’enrichissement et de création de richesses.

Pour prospérer, ce monstre, que nous avons créé et que nous avons laissé se développer, a un besoin impérieux de ressources naturelles abondantes et peu coûteuses.

Sans énergie, sans pétrole, abondant et pas cher, sans matières premières minérales ou agricoles, le système ne peut pas tenir.

Or toutes ces ressources, tout ce sang indispensable à l’irrigation et à la vie de ce système se raréfient de façon dramatique depuis une vingtaine d’années.

Le choix désastreux des Bush ? Voler les ressources des autres !

Depuis donc presque 20 ans, nous vivons dans un monde dominé par les Américains, qui se servent de l’Otan comme d’un bras armé pour piller et voler les ressources de pays tiers et partager le butin avec leurs alliés.

Cette politique est par nature génératrice de guerres et de conflits incessants et violents.

La rupture majeure que peut apporter un Trump consiste aussi à mettre fin à cette approche unilatérale, pour favoriser un dialogue et un partage des ressources dans un cadre qui soit celui de la négociation et pas celui du conflit et de la force brute.

C’est dans ce contexte que s’inscrit le conflit ukrainien, qui ne pourra trouver de résolution définitive qu’avec un accord diplomatique entre les deux géants que sont la Russie et l’Amérique.

Les pays occidentaux ont laissé le totalitarisme marchand, c’est-à-dire les grandes multinationales, voler la démocratie mais, encore plus grave, voler la paix mondiale pour assurer leurs propres profits.

La paix en Ukraine est liée à la volonté des parties à partager les ressources de façon équitable !

Il y a deux problèmes. Le premier c’est évidemment la volonté d’expansion de l’Otan dans la zone géographique d’influence russe, ce qui n’est pas acceptable par la partie russe, et c’est une situation dans laquelle nous n’aurions jamais dû aller, l’extension de l’Otan ayant une limite qui sera signifiée par la Russie et c’est le cas avec l’Ukraine et d’une autre manière avec l’intervention en Syrie. Mais paradoxalement, ce problème-là est assez simple à résoudre. Il suffit juste que les États-Unis changent de politique et décident de laisser la Russie en paix dans sa zone d’influence naturelle, ce qui serait largement suffisant pour entraîner une détente immédiate des relations.

Le deuxième problème, lui, est le véritable sujet crucial qui nous occupe depuis presque 20 ans, à savoir la manière dont on va ou pas partager les ressources équitablement entre l’ensemble des peuples de la planète et là, disons-le, c’est nettement plus compliqué.

La vraie question est de savoir si l’arrivée de Donald Trump au pouvoir va se traduire par un changement significatif sur cette manière d’envisager le partage des ressources au niveau mondial.

Si Trump change la donne, alors il est possible de se prendre à rêver d’un monde avec moins de conflits et plus de négociation.

Comme le disait Martin Luther King, « nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots ». C’est évidemment valable pour le partage des ressources, et soit nous partageons les ressources comme des frères, soit nous allons tous mourir ensemble comme des idiots, comme les Irakiens, les Libyens, ou encore évidemment les Ukrainiens.

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Afghanistan | Irak | Russie | Syrie | Ukraine | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Afghanistan | Irak | Russie | Syrie | Ukraine | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,6 (13 votes)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
C'est depuis bien longtemps, mais rappelons-nous le conflit vietnamien où le complexe militaro-industriel américain et bientôt planétaire a poussé à la reprise de la guerre avec JONHSON dès l'assassinat de Kennedy qui voulait la paix là. Un livre très révélateur du journaliste Jean LARTEGUY à savoir : un million de dollars le Viêt est arrivé dans les années 60...70. NIXON a été victime d'un montage d'empêchement majeur pour entre autres la même raison puisqu'il arrêtait le conflit. D'où ma crainte que TRUMP soit assassiné rapidement puisque tous les mauvais traitement médiatiques et de manipulations populaires ne semblent rien lui faire !?
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
L'Ukraine est un prétexte, une provocation, si l'on considère le niveau auquel les USA sont impliqués dans un coup d'état qui a renversé le pouvoir démocratique en place.
L'Ukraine, dont le Dombas, constitue un nœud très important de distribution du gaz Russe vers l'Europe (9 connections à ses frontières : https://fr.wikipedia.org/wiki/Conflits_gaziers_russo-ukrainiens#/media/File:RUGasPipesMap.jpg), présente tous les atouts pour faire pression économiquement sur la Russie et tenter de l’isoler.
Dans cette situation, c'est l'une des principales richesses de la Russie dont on essaie de prendre le contrôle.
Dans le même temps les USA alerte sur la nécessité d’assurer la sécurité des approvisionnements d’énergie en Europe en favorisant la diversité des sources. Aussitôt relayé au niveau Européen par l'instauration d’un tas de règles contradictoires, de paquets énergétiques, envisageant la diversité des approvisionnements... vers le moyen orient… mais aussi l’interdiction de posséder à la fois le transport et la production d’énergie, règle à laquelle la Russie n’est pas soumise.
Pour répondre à une forte et urgente demande de l’Europe, les pipes qui devaient acheminés le gaz Russe prévoyaient le renforcement du transit par l'Ukraine. Les travaux étaient engagés, avec de nombreux investisseurs Européens… mais une main invisible avait désormais pris le contrôle...
Dans cette situation les Russes se sont trouvés dans la situation de renoncer à l’un des moyens de leur croissance, mais aussi pour l’Europe dans le risque de pénurie, que des craintes en Allemagne envisageaient dès l’hiver 2016.
Les Russes se sont depuis évertués à ne pas rester captifs de ce pays, encore plus gravement corrompu. De nombreux projets de contournements sont alors proposés… et ce sont tous vus annulés, par cette même main invisible de plus en plus « officiellement » Européanisée. L’un de ces projets aboutissait en Grèce, avec la nécessité alors pour l’Europe, de faire à ses frais le raccordement qui lui conviendrait.
La dernière alternative au contournement de l'Ukraine est Nord Stream II, qui a le mérite, compte tenu des délais, d’un tracé déjà autorisé par Nord Stream I, mais surtout avalisé par l’Allemagne qui deviendrait le principal fournisseur d’Europe de l’ouest, privant l’Ukraine d’une rente potentielle de deux milliards, et capable de détourner l’ensemble du transit Ukrainien existant. Cette situation à le don d’exciter au plus haut point la main invisible dorénavant relayé au Parlement européen et par la Commission européenne.
Je vous invite à traduire http://energypost.eu/can-nord-stream-2-stopped/ c’est absolument trop marrant le nombre de constructions intellectuelles ou légales qu’on essaie d’inventer pour empêcher cette livraison d’énergie. Ce qui est drôle c’est que personne ne propose d’alternatives. Il faut impérativement interdire… paradoxalement, au nom de la sécurité d’approvisionnement.
Pourtant l’Europe de l’Ouest a un véritable besoin, et l’offre est à un prix attractif, sans concurrence actuellement, surtout si on écarte l’Ukraine qui avait la fâcheuse tendance à prélèver sa dîme et ne pas payer ses consommations.
L’alternative « suggérée » est d’autre part bien compromise, car les conflits au moyen sont loin d’aboutir à « l’appropriation » des lieux de passages des pipes vers l’Europe qui concernent la Turquie la Syrie, l’Irak, L’Iran…

A cet endroit vient la question du POURQUOI.
Pourquoi tant de déchainement à contrer la Russie.
La raison est très simple : si l’Europe augmente sa dépendance avec la Russie, tous les échanges commerciaux vont nécessairement se renforcer sur cet axe pour tendre à équilibrer le risque et la balance commerciale.
Une véritable autonomie du « continent » Européen jusqu’à la Chine est la pire menace économique et contre l’hégémonie de l’Amérique !
Ce raisonnement explique aussi pourquoi il y avait tant d’empressement à une zone d’échange transe-pacifique (TTIP) isolant la Russie, mais aussi par des sanctions, la diabolisation, des provocations de l’OTAN à ses frontières. Mais aussi les mêmes accords TTP tentés en Asie et la même présence de militaires autour pour isoler la Chine et détacher ainsi la part non autorisé du continent Européen.
Ceci peut expliquer aussi la baisse d’intérêt des USA pour l’Ukraine, à mesure qu’elle perd son statut de point de passage obligé pour le gaz.

Qu’envisage Trump pour l’avenir ? La Russie, mais pas la Chine ?
L’Europe va-t-elle prendre son indépendance ?
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
C'est beau toutes ces paroles, mais la réalité de l'expansion économique revient toujours.
Que se passe t'il aujourd'hui avec le grand nord ? Il y a apparemment de tout, surtout du pétrole et du gaz. Et bien les EU, le Canada, la Norvège, la Russie veulent s'accaparer ce butin pour eux tout seuls. Et pas question de partager avec les autres pays qui ne touchent pas le cercle arctique. L'armée russe est déjà hyper présente sur place, les Norvégiens font des virées d'observation et Total est déjà entrain de creuser sous cette glace qui s'amenuise. Le gaz et le pétrole deviennent de plus en plus rentable à exploiter.
Que fait le reste du monde ?? RIEN, ou bien des paroles.
Les immenses richesses du pôle Nord vont bientôt être déchiquetées entre trois ou quatre pays du Nord. L'Europe n'aura rien du tout ! Donc l'Europe tente sa chance sur l'Ukraine, plus accessible.
Même si Trump su sépare de l'Otan, n'oublions pas que cet homme est un très grand homme d'affaires. Il emmènera les États Unis partout ou il y a des richesses à prendre.
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
Très juste.
Consulter la liste des pays musulmans agréés par Trump.
Que des pays avec lesquels il soit en affaires, même s'ils soutiennent ou
ont soutenu des terroristes.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
C'est depuis bien longtemps, mais rappelons-nous le conflit vietnamien où le complexe militaro-industriel américain et bientôt planétaire a poussé à la reprise de la guerre avec JONHSON dès l'assassinat de Kennedy qui voulait la paix là. Un livre très ré  Lire la suite
LMDM - 06/02/2017 à 11:12 GMT
Note :  4  0
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX