Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

L’inflation n’est pas le seul moyen qu’a l’argent facile de détruire le capital

IMG Auteur
 
Extrait des Archives : publié le 11 décembre 2014
691 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 5 votes, 4,2/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...

Selon les dires du gouverneur de la Banque fédérale de Minneapolis, Kocherlakota, la Réserve fédérale peut poursuivre son programme de stimulation de l’économie des Etats-Unis, puisque l’inflation ne représente qu’une menace très limitée. « Je ne serais pas surpris de voir un taux d’inflation inférieur à 2% au cours de ces quatre prochaines années, jusqu’en 2018. Nous avons donc une marge de manœuvre importante en matière de politiques monétaires, et pouvons continuer de stimuler la demande sans générer trop d’inflation ».

Le taux de croissance annuel de l’Indice des prix à la consommation (ICP) s’élevait à 1,7% en août, contre 2% en juillet. Selon mes estimations, le taux de croissance annuel de l’IPC devrait se trouver aux alentours d’1,4% en décembre. En décembre 2015, il devrait être d’environ 0,6%.



Une hausse de la demande génère-t-elle une hausse de l’offre ?

Il semblerait que le gouverneur de la Banque fédérale de Minneapolis soit d’avis qu’en stimulant la demande en biens et services - en gonflant la masse monétaire – il soit possible de renforcer la croissance économique. Il est d’avis qu’en renforçant la demande en biens et services, la production de biens et de services pourra augmenter. Mais pourquoi serait-ce le cas ?

Si, en gonflant la masse monétaire, il était possible de renforcer la croissance économique, alors il serait aussi possible de créer de la richesse réelle et de générer une prospérité économique éternelle.

Cela signifierait aussi que la pauvreté dans le monde aurait pu être éradiquée il y a bien longtemps. Après tout, un bon nombre de pays disposent aujourd’hui de banques centrales capables d’imprimer de la monnaie en de grandes quantités. Et pourtant, la pauvreté existe encore.

Malgré les politiques mises en place en 2008 et des taux d’intérêt proches de zéro, les législateurs de la Fed semblent peu satisfaits de la reprise économique. Notez que les bilans de la Fed, qui s’élevaient à 0,87 trillion de dollars en janvier 2007, sont passés à 4,4 trillions de dollars en septembre de cette année.

 


La production est génératrice de demande

Je suggère qu’il n’y ait pas de catégorie indépendante appelée demande. Avant qu’un individu puisse exercer une demande pour des biens et services, il doit pouvoir produire d’autres formes de biens ou services utiles. Une fois ces biens et services créés, les individus peuvent exercer une demande pour les produits qu’ils désirent. Ils y parviennent en échangeant des produits contre de la monnaie, qui à son tour est échangée contre les biens désirés. Notez que la monnaie sert ici de moyen d’échange – elle ne produit absolument rien. Elle permet l’échange d’un produit contre un autre. Toute politique qui génère un gonflement de la masse monétaire représente l’échange de rien contre quelque chose, une diminution de la richesse réelle.

La croissance économique – la production de capital réel - requiert le retrait de tous les facteurs qui minent le processus de génération de capital. L’un des facteurs négatifs qui minent la génération de capital réel est la politique monétaire employée par la banque centrale, qui stimule la demande sans production préalable de capital. Une fois qu’il ne sera plus possible de générer de la monnaie à partir de rien, la diversion de richesses depuis les générateurs de capital vers les bulles prendra fin. Les générateurs de capital se retrouveront avec plus de financements, ce qui leur permettra de renforcer le processus de génération de capital (et de générer une croissance économique).

La demande artificielle détruit le capital

La stimulation artificielle de la demande par le gonflement de la masse monétaire dilue la richesse réelle. Plus d’individus accèdent à cet ensemble de richesses sans apporter quoi que ce soit en échange. On parle alors d’appauvrissement économique.

Plus les politiques de la Fed resteront en place, plus il sera difficile pour les générateurs de capital de générer du capital réel et prévenir le capital réel d’être dilué.

Le fait que le taux annuel de l’IPC diminue ne signifie pas que les politiques de la Fed n’auront pas de conséquences. Peu importe l’inflation monétaire, un gonflement de la masse monétaire revient à l’échange de rien contre quelque chose, et donc à un appauvrissement.

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Etats-unis | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Etats-unis | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,2 (5 votes)
>> Article suivant
Commenter cet article
>Suivre tous les commentaires du site
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Derniers Commentaires
Démondialisation. Comment Trump vient de tuer l’OMC !
00:21Saphir
La mondialisation c'est avant tout le dollar comme monnaie de réserve et son extraterritorialité, je n'ai ni vu ni entendu Trump tenter d'y changer...
Pourquoi la théorie du réchauffement climatique doit nous faire rir...
20 nov.Louis L.1
Saoulez vous et fumez sans la moindre retenue car il est formellement prouvé que cela est sans incidence sur le taux de mortalité qui demeure obsti...
L'illusion de la gratuité
19 nov.zelectron
Même Hollande s'était fendu d'un : c'est gratuit, c'est l'état qui paye.
Propriété menacée. La société de l’usage, c’est la société du serva...
19 nov.zelectron0
L'ignominie de cette proposition montre à quel point le communisme a laissé des traces quasi- indélébiles pour les débiles de la société.
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
14 nov.Alain J.
et pourquoi çà monte et çà baisse ensuite Il y a 10 ans l'article ci dessus aurait pu s'écrire ... mais autrement. Je suis les articles sur l'o...
Comment on a étranglé la Grèce. Mediapart
15 nov.Patrick W2
La video doit être absolument regardée. Je l'ai vue, et j'ai envie d'acheter le livre de Varouflakis " Conversations entre Adultes" et de voir...
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
13 nov.blitzel
Ahahah, ils veulent nous saborder le "mental." Erreur aujourd'hui mercredi 13 pleine lune sur la dégringolade des cours des banques, Elles ...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
13 nov.blitzel
Article impeccable. Un 11 novembre dans les labours Quand j'entends cela, cela nous rappelle, "aux oreilles de nos ancêtres dans les tranc...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX