Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

L’intervention au Mali, une autre guerre non déclarée ?

IMG Auteur
Publié le 04 février 2013
618 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 13 votes, 4,8/5 ) , 4 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
4
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Or et Argent

Le président Obama entamait son deuxième mandat la semaine dernière en promettant que cette dernière décennie de guerre toucherait désormais à sa fin. Alors qu’il prononçait ces mots, l’armée Américaine s’envolait pour participer à une nouvelle guerre, cette fois-ci dans le pays d’Afrique très pauvre qu’est le Mali. Pour autant que je sache, les Etats-Unis devraient uniquement assister la France dans les domaines du transport et du renseignement. La France, à l’origine de l’opération, a demandé à Washington de lui envoyer des hommes et un soutien financier. En revanche, bien que l’implication des Etats-Unis soit limitée - et comme l’a dit le secrétaire de la défense Leon Panetta, ‘les bottes Américaines ne fouleront pour l’instant pas le sol Malien’ – il s’agit clairement de la déclaration d’une nouvelle guerre.

Une semaine après que les forces Françaises aient été envoyées au Mali, la promesse de ne faire rien de plus que réprimer l’avancée des rebelles Islamistes vers la capitale a été brisée. La France s’est vue forcée d’envoyer plusieurs milliers d’hommes au Mali pour une période bien plus longue que les quelques semaines qui étaient au départ jugées nécessaires.

Les questions des médias relatives à la présence de forces spéciales, d’agents de la CIA et de drones au Mali demeurent sans réponse. Le Congrès a posé quelques questions au président et a exigé que des réponses lui soient données. Pour ne rien changer, le Congrès n’a pas été consulté. En quoi le président, seul, a-t-il le droit de venir en aide aux forces Françaises au Mali, même si les troupes Américaines n’y sont pas encore déployées ?

Comment sommes-nous arrivés au Mali ? Tout n’est bien entendu que question de contrecoups et de conséquences inattendues. Lorsque le président décidait d’envoyer les forces armées en Lybie en 2011, le Congrès n’a pas été consulté. Selon les dires d’Obama, les Nations Unies et l’OTAN ont l’autorité pour décider de la mobilisation des troupes Américaines et ce, en passant outre une décision du Congrès. Une fois encore, le Congrès s’est vu privé de son autorité et de son droit de supervision et a gardé le silence. Cela signifie que les questions autour de l’importance de l’intervention et de ses éventuelles conséquences n’ont jamais été posées.

Après le renversement de Kadhafi, de nombreux combattants Maliens qui ont vécu en Lybie et avaient rejoint les forces militaires de Kadhafi sont retournés dans leur pays d’origine, leurs armes sophistiquées sous le bras, déterminés à continuer leur combat pour l’indépendance dans le Nord du Mali. Ainsi, l’attaque de la Lybie initiée par la France en 2011 a entraîné une vague d’instabilité et de violences au Mali à laquelle la France se doit de répondre. Peu de temps après l’attaque du Mali, des rebelles ont attaqué une réserve de gaz BP en Algérie pour revendiquer leur opposition à la décision de leur gouvernement d’autoriser les militaires étrangers à survoler le territoire Algérien. Ainsi, l’intervention au Mali, rendue nécessaire par l’attaque de la Lybie, engendre désormais une crise en Algérie. C’est là tout le danger de l’interventionnisme et, comme nous l’avons déjà vu au Vietnam il y a quarante ans, les Etats-Unis sont menacés d’être entraînés dans le conflit. Et le Congrès n’ose rien dire.

Si ceux qui ont écrit notre Constitution ont placé l’autorité de déclarer la guerre strictement entre les mains de la branche législative du gouvernement, ce n’est pas sans raison. Ils savaient que les rois étaient bien plus enthousiastes à l’idée de partir à la guerre que ceux qui en sortiraient morts ou meurtriers. En plaçant cette autorité entre les mains du Congrès, ils ont tenté de limiter l’aventurisme de la branche exécutive. Les conséquences de la lente érosion de notre système seront catastrophiques.


Données et statistiques pour les pays mentionnés : Etats-unis | France | Mali | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Etats-unis | France | Mali | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,8 (13 votes)
>> Article suivant
Ron Paul est membre du Congrès Américain, où il représente le 14° District du Texas, et a la réputation d’être un des principaux défenseur des libertés. Il est l’avocat à Washington d’un gouvernent limité, d’une fiscalité très faible, de marchés libres, et d’un retour à des pratiques monétaires saines fondées sur une monnaie gagée sur un actif réel. Il fut candidat à l’élection présidentielle américaine de 2008 (http://www.ronpaul.org/)
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
"... l’intervention au Mali, rendue nécessaire par l’attaque de la Lybie, engendre désormais une crise en Algérie... danger de l’interventionnisme et, comme nous l’avons déjà vu au Vietnam... La France s’est vue forcée d’envoyer plusieurs milliers d’hommes au Mali pour une période bien plus longue... La France a demandé à Washington de lui envoyer des hommes et un soutien financier... "
" ... Lorsque le président décidait d’envoyer les forces armées en Lybie en 2011, le Congrès n’a pas été consulté... Au Mali... Les questions des médias... demeurent sans réponse... Le Congrès a posé quelques questions... Pour ne rien changer, le Congrès n’a pas été consulté. En quoi le président, seul, a-t-il le droit ... ? ... Une fois encore, le Congrès s’est vu privé de son autorité et de son droit de supervision... les questions autour de l’importance de l’intervention et de ses éventuelles conséquences n’ont jamais été posées... il s’agit clairement de la déclaration d’une nouvelle guerre... ceux qui ont écrit notre Constitution... plaçant cette autorité entre les mains du Congrès, ils ont tenté de limiter l’aventurisme de la branche exécutive... "

Egalement, en France, l'Assemblée Nationale n'est plus consultée depuis longtemps concernant les opérations extérieurs. Bien que la Défense Nationale soit un domaine réservé dans la constitution de 1958, au Chef de L'Etat, le Parlement ne semble toujours saisi sur ces questions qu'à postériori, pour n'y jouer qu'un rôle mineur... Concernant l'engagement militaire au Mali (pour commencer...), l'Assemblée Nationale ne sera sollicitée que dans trois mois.... On voit bien que les " garde-fous " (que notre langue est belle, imagée et " fine ") de l'Exécutif ont " sautés " depuis longtemps, et si ce n'était qu'à propos des guerres... ! :

_ " ... dans le cas du gouvernement, la loi ne constitue pas une règle du jeu, vu que c’est précisément l’objet du pouvoir politique que de pouvoir modifier les lois. La législation est donc l’objet du jeu et non sa règle. Les règles du jeu qui s’appliquent aux gouvernements se trouvent dans la Constitution, qui doit être établie de sorte de minimiser leurs comportements égoïstes et néfastes ... " Acrithène http://www.contrepoints.org/2013/01/11/110961-lheritage-de-james-buchanan

Il est plus qu'impérieux et urgent de faire évoluer notre Constitution de 1958 (55 ans : le monde n'a t-il donc pas changé ?!), obsolète sur bien des questions cruciales du monde actuel. Dans maints domaines, les Citoyens n'arrivent pas à être entendus et compris par leurs élus, qui ont pris la la mauvaise habitude de regarder leurs administrés du haut de leurs " Tours d'Ivoires ", lesquels élus se sont donc volontairement et opportunément de part le fait de la dérive du système, rendus difficilement accessibles. Si en plus, comme chacun sait, le Parlement voit son rôle toujours plus grever non seulement par l'Exécutif National, mais également par celui de la soviétocratie oligarchisante bruxelloise, il ne faut alors pas s'étonner du fort taux d'absentéisme sur les bancs de l'hémicycle : les débats existants n'ayant plus pour but que de développer la prolixité de lois ineptes, dont bon nombre d'entre elles ne verront jamais leurs décrets d'application... faute de finances, mais non seulement : scruter la piètre portée du fond traité... Tout ceci n'est qu'histoire de justifier des indemnités parlementaires et autres privilèges aux montants peu justifiés. D'où le maquis de réglementations juridico-administratives " à la française " qui fait de nous le pays au monde qui a le plus de lois (~140000 au bas-mot), ainsi qu'une certaine réputation moquée, certes, mais non moins justifiée ! Et la liste est longue..., encore notamment sur l'épineuse question du cumul des mandats, les Citoyens depuis des dizaines d'années, voient leurs voix carrément ignorées. En outre, la dernière polémique sur la questions des cagnottes secrètes colossales mises à la disposition de l'Assemblée N. et du Sénat, à titre de privilèges exorbitants, exacerbe véritablement les populations laborieuses et honnêtes, elles ! Que de gâchis de temps et d'argent publique ! Une chose paraît certaine en ce début de XXème S., si l'on veut permettre aux Citoyens, de recouvrer (et non pas " recouvrir ", ça c'est déjà fait !)leur Démocratie (libertés disparues, voix électives au Suffrage Universel, bafouées... très rares Référendums, quant ils ont lieu, sont contournés,...), et ainsi la motivation, le " goût " véritable de revenir aux urnes...
Alors oui, la chose est TROP GRAVE, pour qu'il ne faille donner à nouveau aux Citoyens, impérativement, urgemment et bien davantage (euphémisme) c'est à dire différemment, la PAROLE, laquelle, c'est une évidence (cf. l'article évocateur de Ron paul, dont le fond n'évoque en rien une surprise mais plutôt des us d'abus de pouvoir récurrents de la part de politiciens dirigistes, us de nos élus exécutifs, premiers (ir)reponsables, semblant malheureusement bien ancrés), leur est confisquée, bafouée, voire humiliée par les dirigeants de tous bords et ce, chaque jour un peu plus. Il faut qu'un dirigeant courageux modernise la Constitution, qui est le berceau, la racine des règles du jeu de nos Démocraties, dévoyées et grandement à la dérive. Sinon... c'est la conclusion de Ron Paul qui finira par s'imposer, hélas, aux plus grands dépends douloureux des peuples occidentaux, civilisés et électifs, d'abord, et par " effet papillon " concomitamment , de ceux mondialisés :
_ " Les conséquences de la lente érosion de notre système seront catastrophiques. " Ron Paul ; les derniers termes sages, de son article.
_ " Insensés que nous sommes, nous voulons tout conquérir, comme si nous avions le temps de tout posséder ! " Frédéric II
_ " Une guerre ne fait pas cent mille morts, mais cent mille fois une mort. " Anonyme
_ " Personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père ; dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils. " Hérodote
_ " Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l'or et l'argent. " Bob Marley
_ " Quand les armes parlent, les lois se taisent. " Cicéron
_ " Il faut que tout change pour que tout reste pareil. (for intérieur ne nos politicards ; les élections n'y peuvent quasiment rien ; NdL). " Prince de Lampedusa
_ " Le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument. " Montesquieu
_ " Nous pendons les petits criminels et donnons le pouvoir aux grands. " Esope
_ " On court le risque du dégoût quand on voit comment se préparent l'administration, la justice,... (points de supension ; NdL) " Chamfort
_ " La démocratie représentative ne peut pas survivre si un grand nombre d'électeurs reçoivent de l'argent de l'Etat. " Ludwig von Mises
_ " Il fut une époque où les députés s’appelaient Victor Hugo, Lamartine ou Clemenceau. Aujourd’hui, les politiques sont devenus une espèce de caste. Ils seraient incapables de faire un autre métier. " Jean François Kahn
_ " Nous devons combattre une crise de confiance. " Bundesbank, Banque Centrale Allemande ; nov. 2012 ; Source : Wealthcycles.com
_ " La démocracie est impossible sans la vertu. " Jack Kemp
_ " Quand les nazis ont arrêté les communistes, je me suis tu, je n’étais pas communiste.
Quand ils ont enfermé les sociaux-démocrates, je me suis tu, je n’étais pas social-démocrate.
Quand ils ont arrêté les catholiques, je n’ai pas protesté, je n’étais pas catholique.
Et quand ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne qui pouvait protester. " Martin Niemöller
_ " Si vous pensez être libre, il n'y a pas d'évasion possible. " Ram Dass

Si vous en êtes là, c'est que vous m'avez " tout " lu ; je vous en remercie !
Merci à Ron Paul pour son réalisme.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Est ce que quelqu'un aura le courage de demander un jour si les interventions françaises en Lybie et au Mali ont quelquechose à voir avec le pétrole (présent au nord du Mali) et aux réserves d'or ? Que sont devenues les 144 tonnes d'or que la Lybie détenait à Londres ?
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
Si la question que vous posez est "sommes nous en train de recoloniser l'Afrique ? ", la réponse est bien évidemment oui. La course aux matières premières entre la Chine et les Etats Unis en Afrique est bien partie, et la France est en train de réaffirmer ses bases. Il y a fort à parier qu'on s'inquiète sérieusement à Alger
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Avec l'unique différence que la Chine fait des infrastructures en Afrique sans aller faire la guerre coloniale comme la France qui a toujours une guerre de retard, les Chinois sont bien plus malins que notre gouvernement.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
"... l’intervention au Mali, rendue nécessaire par l’attaque de la Lybie, engendre désormais une crise en Algérie... danger de l’interventionnisme et, comme nous l’avons déjà vu au Vietnam... La France s’est vue forcée d’envoyer plusieurs milliers d’homm  Lire la suite
debudelafin - 04/02/2013 à 11:34 GMT
Note :  4  0
Top articles
Derniers Commentaires
Le socialisme ne marche pas, même en petit
22:25merisier
"Un communiste est quelqu'un qui lit Marx et Lénine. Un anti-communiste est quelqu'un qui a compris Marx et Lénine." Ronald Reagan.
Zapata contre Greta
23 aoûtSaphir
Propagande climatique pour deux raisons, empêcher les pays émergents de prospérer, donc en leur imposant une limitation à la pollution, alors que l...
Amiante : vous reprendrez bien un petit repérage obligatoire ?
21 aoûtmerisier1
Contrôle amiante avant le passage d'un artisan ???? On rêve ! Encore une raison de plus de faire du black !
L’arrogance d’un commissaire européen qui se permet d’insulter la S...
20 aoûtblitzel
"le commissaire européen Johannes Hahn" Le Commissaire, c'est tout dire. L' UE est un Commissariat Central de police économique où tous les...
Hidalgo a ruiné Paris
16 aoûtmerisier1
Se présenter aux élections pour la mairie de Paris c'est accepter le commandement d'un navire en train de sombrer, de nuit et dans le brouillard. M...
Zapata contre Greta
16 aoûtLéopold II2
Dieu seul sait comment ce mouvement finira ! C'est pourtant simple, cher Merisier : les Jeunesses Climatiques ( Klimatjugend ) finir...
Introduction de WeWork : potentiel 3,000 milliards de dollars avec ...
15 aoûtJack A.
La prétendue "nouvelle économie" n'existe que du fait de l'alliance de Wall Street et de la FEd, qui inonde le marché de "liquidité", entendez d'ar...
L’insupportable ultra-libéralisme des supermarchés ouverts le diman...
15 aoûtblitzel
La machine comme l'instrument est fait pour l'homme. Non l'homme pour la machine. Quand l'homme est soumis au rythme de la machine et notre soc...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX