Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

L’or fera-t-il partie du système monétaire des pays émergeants?

IMG Auteur
Publié le 21 mai 2012
1073 mots - Temps de lecture : 2 - 4 minutes
( 8 votes, 4,8/5 ) , 10 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
10
commenter
Notre Newsletter...
SUIVRE : Crise Fmi L’or
Rubrique : Or et Argent

 

 

 

 

Le dollar a pu devenir le point central du système monétaire mondial, et a pu maintenir cette position alors que sa balance de paiements et son économie n’étaient plus structurellement adéquates, et ce d’autant plus que les Etats Unis eux-mêmes mettent ce privilège en péril en prenant toutes les mesures en leur pouvoir afin d’empêcher l’Iran de vendre son pétrole à ses alliés commerciaux.


Les dommages collatéraux de ce petit exercice se sont fait sentir en Chine, en Inde, ainsi que dans d’autres nations, toutes partenaires commerciales de l’Iran. Il est désormais clair aux yeux de ces nations qu’en ce qui concerne le marché pétrolier, bien trop de pouvoir se concentre aujourd’hui entre les mains des Etats-Unis, et qu’elles doivent trouver un moyen de diminuer l’impact de ce pouvoir sur leurs activités commerciales. Si elles désirent (tout particulièrement la Chine) être autonomes dans le futur, particulièrement en ce qui concerne le marché pétrolier et les devises ,  elles doivent développer un système monétaire indépendant des Etats-Unis.


Cela signifie que le monde devra passer d’une union autour du dollar à un système monétaire fragmenté comportant au moins deux parties distinctes. Cette fracture nécessitera un temps d’adaptation durant lequel incertitudes, inquiétudes et confrontations iront au détriment de l’harmonie financière jusqu’à ce qu’un ordre nouveau soit établi. Le potentiel de dommage encouru par notre système monétaire actuel est extrêmement important, dans la mesure où il se trouvera en phase de déclin lorsque le nouveau système apparaîtra.


Un nouveau système monétaire pour le monde en développement


Les participants principaux de ce nouveau système seront le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud. Il est possible de les classer en fonction de leur puissance, par ordre décroissant : Chine, Brésil, Russie et Inde. L’Afrique du Sud demeurera la porte ouverte sur les réserves de matières premières de l’Afrique. Ils auront un long chemin à parcourir avant de créer un nouveau système monétaire, et devront braver les tempêtes que les pays Occidentaux souffleront dans leurs voiles. C’est pourquoi ils prennent aujourd’hui leurs initiatives avec tant de précaution.


Jusqu’à présent, la Chine a accumulé des réserves de devises à hauteur de 3,18 trillions de dollars, dans le même temps que les autres pays de la BRIC, en de moindres proportions, augmentaient également les leurs.  Ces nations discutent en ce moment de l’intérêt de créer une banque commune fondée sur le modèle de la Banque Mondiale.


Selon Robert Zoellick, directeur de la Banque Mondiale, l’objectif de la Chine est que cette nouvelle banque l’aide à propulser sa devise sur la scène internationale. L’Inde l’utiliserait afin de faciliter la construction d’infrastructures. Le rôle que cette banque jouerait pour la Russie n’a pas encore été déterminé, mais cette nouvelle institution représente un pas de plus vers la création d’un système monétaire centré sur les pays en développement et vers une séparation avec la Banque Mondiale, le FMI et la dominance des Etats-Unis.


Les conséquences


Jusqu'où ira le développement de ce nouveau système ? Il ira aussi loin qu’il sera nécessaire à ce que l’indépendance financière de ces pays soit un fait accompli. Les conséquences les plus notoires de ce développement seront les suivantes :


1. Les nations de la BRIC auront la possibilité d’acquérir du pétrole sans avoir recours au dollar.


2. Une diminution de l’utilisation du dollar à l’échelle internationale, en parallèle à une hausse des devises des pays de la BRIC et une poussée du Yuan sur la scène internationale.


Cela ne signifie pas que les pays de la BRIC n’utiliseront plus le dollar ou toute autre devise du monde développé pour leurs échanges commerciaux quotidiens, simplement qu’ils n’auront plus à subir la dominance du dollar.


Il est clair que les gouvernements des pays émergeants suivront le modèle des économies du monde développé quant à la gestion de leur système monétaire. Les problèmes de notre système monétaire actuel pourraient se retranscrire sur celui de la BRIC. Après tout, l’élément ayant façonné le système du monde développé est le contrôle des institutions gouvernementales. Le contrôle de la monnaie par le gouvernement est nécessaire au contrôle de la population par le gouvernement.


Ceci étant dit, la transition vers ce nouveau système utilisera les politiques de gestion monétaire actuelles. Une ‘valeur de référence’ sera nécessaire pour que ce nouveau système puisse fonctionner. Et la présence d’or en tant qu’actif vital dans les coffres des banques centrales du monde développé – peu importe les accusations qu’elles ont pu porter à l’or ces dernières années – est une preuve du rôle futur de l’or en tant que composant vital du système monétaire.


Pertinence de l’or


Depuis 2009, le monde en développement a accumulé de l’or dans le cadre de la politique de diversification de ses réserves de devises étrangères. La Chine s’est assuré l’accès à l’or en faisant acheter de l’or par ses citoyens au détail, en développant sa production et en en  interdisant l’exportation. C’est un premier pas vers une éventuelle confiscation de l’or par le gouvernement. Les citoyens Indiens possèdent environs 20.000 tonnes d’or, l’essentiel sous forme de bijoux. La Russie a également accru ses réserves grâce aux politiques du président Poutine. Ce dernier a récemment déclaré que l’or devrait représenter 10% des réserves de devises de la Russie. Le programme d’achat d’or par la Russie a été lent mais soutenu au cours de ces dernières années. De nombreuses nations d’Amérique du Sud et d’Asie Centrale ont également augmenté leurs réserves d’or.


Pourquoi ? Pour se défendre contre la perte de valeur de l’ensemble des monnaies  (dont les leurs) en temps de crise.


Le monde en développement tentant aujourd’hui de développer un système monétaire alternatif, il est clair que le futur monétaire de la planète est en passe de se montrer turbulent, incertain et volatile. En un tel climat, l’or agira tel une ancre, un stabilisateur qui permettra de maintenir les flux monétaires internationaux. Il est nécessaire pour les pays émergeants de s’assurer que l’or fasse partie intégrante de leur nouveau système monétaire.


Il  faudra probablement cinq années à ce nouveau système monétaire pour être indépendant. Lorsqu’il le sera, il ne s’opposera pas au système du monde développé, mais suivra son propre chemin, sans plus jamais souffrir des exigences politiques et financières des Etats-Unis. Il continuera d’absorber la richesse et le pouvoir de l’Occident. C’est pourquoi il est nécessaire qu’il soit indépendant.


Une fois que les prix des exportations Chinoises seront exprimés en Yuans, la séparation des deux systèmes sera complète.



 

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,8 (8 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
bienvenu dans la finance moderne des faux monnaieurs
de la FED et des BCE
Les produits dérivés : une bombe qui attend son heure pour exploser

Les produits dérivés sont complexes, mal compris et font l’objet de nombreux articles en ces temps de crise. Ces instruments sont utilisés pour spéculer ou pour gérer les risques liés aux taux d’intérêt ou de change, aux actions, aux matières premières, aux faillites, etc. Pour les uns, rien à craindre car ce que l’un perd, c’est l’autre qui le gagne. Mais pour d’autres, dont je fais partie, le risque est bien présent. Et le risque principal en l’occurrence est celui d’un défaut de contrepartie dans le marché non régulé (OTC, « Over The Counter »). Avant d’entrer dans le vif du sujet rappelons que la Banque des Règlements Internationaux (BRI, la célèbre banque centrale des banques centrales à Bâle) estimait, fin décembre 2008, à 600 000 mlds de USD le montant notionnel mondial des produits dérivés sur le marché OTC. La valeur de marché brute (soit la somme des valeurs des actifs et passifs de ces produits dérivés OTC) est estimée à 33 900 mlds de USD

La dernière étude publiée par Fitch qui s’appuie sur les rapports édités par la BRI ainsi que sur ceux émis par le « Office of the Comptroller of the Currency », l'autorité de surveillance des banques "nationales" aux Etats-Unis sont édifiants. On apprend que 80% des risques liés aux produits dérivés US sont concentrés sur 5 banques (JP Morgan, Bank of America, Citigroup, Morgan Stanley et Goldman Sachs). JP Morgan vient en tête avec un portefeuille d’un montant notionnel de 81 700 mlds de USD sur les 300 000 mlds que gèrent ces 5 banques. Les montants notionnels bruts sont indicatifs mais il faut tenir compte du netting pour apprécier le risque réel. Selon l’étude de Fitch en tenant compte du netting, parmi les 5 banques, mise à part Morgan Stanley, toutes présentent une exposition notionnelle nette de plus de 100 mlds. Elles avouent que 97% de l’usage de leurs produits dérivés est spéculatif et que la grande majorité de ceux-ci sont liés aux taux d’intérêt. Ainsi une exposition spéculative de quasi 500 mlds de USD qui représente 5% du PIB américain ne résistera pas à un cygne noir lié aux taux d’intérêt. Compte tenu que les autorités américaines ont besoin d’emprunter massivement, on s’achemine vers une évolution à la hausse des taux longs inégalée dans l’histoire du dollar.

Il va sans dire que face à un tel risque systémique, aucune de ces banques ne ferra jamais faillite, le gouvernement américain les nationalisera avant.

High Frequency Trading Program (HFTP)

J’introduisais ce sujet dans mon précédent article mais depuis lors il a fait l’objet de plusieurs publications dans la grande presse. Comme ce domaine est vaste et très complexe, on peut lire tout et n’importe quoi. Mais à mon avis, le meilleur site pour les lecteurs curieux souhaitant approfondir la question reste Zerohedge.com.

Pour rappel des programmes informatiques sont capables d’exécuter des millions d’ordres à la seconde et scannent simultanément des dizaines de marchés publics et privés. Ils identifient des tendances à la vitesse de l’éclair, ils peuvent tromper des investisseurs « normaux » en émettant des ordres et les annuler quasi instantanément. Moyennant le paiement d’une commission auprès d’une bourse, les programmes HFT opérant à partir d’ordinateurs situés au sein même des bourses (on parle de « colocation ») sont autorisés à scanner les ordres d’autres investisseurs avant que ceux-ci n’arrivent sur le marché. Ils peuvent alors faire du « flash trading » (qui est illégal) c.à.d. exploiter cette information avant les autres et placer un ordre gagnant. Pour les attirer et générer des volumes, les diverses bourses américaines versent en moyenne 0.25 cent pour une action achetée ou vendue comme récompense de la « liquidité » que ces HFTP offrent. Un robot achète une action et la revend une fraction de seconde plus tard et il empoche 0.5 cent. Multiplié par des millions d’actions tous les jours de la semaine cela génère un juteux revenu pour les propriétaires de ces programmes de HFT. La firme de recherche Tabb Group estime que l’année dernière, les HFTP ont généré 21 mlds de USD de profits. Actuellement le marché est en train de se consolider car à ce jeux seuls les plus rapides et les mieux informés restent en piste ( cf la faillite du « market maker », Van Der Moolen qui a pourtant connu son heure de gloire en 2001 sur le NYSE). Cela semble être de la science fiction mais entre 50% et 70% des volumes d’achats et ventes sur le NYSE sont générés par ces algorithmes. C’est énorme!

Afin de bien illustrer le propos, la presse internet spécialisée a, le 15 juillet dernier, analysé le cas du fabricant de semi-conducteur Broadcom. La veille au soir, Intel le géant des processeurs avait rapporté des résultats très positifs ce qui laissait présager une montée des cours du secteur. Les investisseurs “humains” avaient décidé d’en profiter selon la stratégie classique: acheter à l’ouverture par petits paquets afin de ne pas provoquer une brutale flambée des cours et revendre ensuite lorsque les cours auraient bien progressé. Hélas, c’était sans compter sur les HFTP prédateurs. Une seconde après l’ouverture, le cours de Broadcom est à 26.2 USD; 0.03 seconde plus tard les HFTP ont déjà scanné les ordres des investisseurs “humains” avant le reste du marché et 0.47 seconde après, les HFTP confirment que les investisseurs “humains” souhaitent sérieusement acheter du Broadcom. Ils lancent alors la machine, en l’occurrence les « automatic market maker » qui émettent des milliers d’ordres par petits paquets qu’ils annulent aussitôt quelques millisecondes plus tard. Le but de la manœuvre: voir jusqu’où les “humains” sont prêt à aller pour acheter du Broadcom. Ils déterminent que la limite est à 26.4 USD. Immédiatement après ils achètent toutes les actions Broadcom disponibles sur le marché et les revendent aux « humains » qui n’ayant pas été assez rapide, ne pourront plus en trouver et seront bien obligés de payer le prix fort (26.39 USD). Le résultat est que les “humains” ont payé 1.4 millions de USD pour 56000 actions soit 7800 USD de plus que s’ils avaient été aussi rapide que les HFTP. Et c’est ce que font les HFTP tous les jours avec des milliers d’actions.
Evaluer :   14  2Note :   12
EmailPermalink
C'est gentil de nous faire partager un article que vous avez lu ailleurs, ça serait plus honnête de citer vos sources. A vous lire, on croirait que c'est vous qui l'avez écrit.
Evaluer :   12  11Note :   1
EmailPermalink
cette article je l ai moi meme posté il y a très longtemps en 2009 sur boursorama gold et remodelé depuis
bien a vous

Evaluer :   12  11Note :   1
EmailPermalink
Et qui vous l'a écrit ?
La syntaxe et l'orthographe vous ont hélas trahi !
Evaluer :   10  9Note :   1
EmailPermalink
oh vous cherchez des poux la ou il n'y en a pas , aussi les différents correcteurs que j ai pris le temps de placer , il est vrais que je reste un étranger pour tous ici mais n' empêche que par le passer je n avais pas la barre des objets en questions .....
cela vous va cette fois , comme quoi on ne reste pas idiot
Evaluer :   12  6Note :   6
EmailPermalink
Ce texte a été écrit "Par Pascal Roussel, analyste au sein du Département des Risques Financiers de la Banque Européenne d’Investissement (BEI)."

Condamner les faux monnayeurs mais s'approprier les textes d'un autre (et ce n'est pas la première fois), il y a là une contradiction qui m'échappe...
Evaluer :   8  1Note :   7
EmailPermalink
Il est clair que la Russie et la Chine parient sur l'or. Le cas est moins claire pour les autres BRICS. L'Inde n'a pas de mines d'or, et les réserves de son gouvernement ne semblent pas monter. Et il ne sera pas possible de nationaliser l'or de ses citoyens, sauf à provoquer une révolution. Il en va de même pour le Bresil.

Il me semble donc qu'en matière d'or il s'agit plutot d'une position "chacun pour soi", sachant qu'il est indiscutable que de grandes avancées sont faites entre ces pays en ce moment pour pouvoir faire leurs échanges hors dans des monnaies autres que le dollar.
Evaluer :   3  3Note :   0
EmailPermalink
Quand je pense que c'est le role qu'aurait du prendre l'Euro si nos politiciens n'étaient pas aussi bêtes !

Nous avions la possibilité de nous arroger le privilège exorbitant de devenir la monnaie de réserve du monde, avec les profits qui vont avec.

Au lieu de cela, ils ont dépensé l'argent avant de l'avoir gagné, et ce faisant nous emmenent droit vers une crise économique, politique et monétaire majeure.
Evaluer :   10  4Note :   6
EmailPermalink
pas seulement ! l or mais l argent physique entendons nous bien ,
La trésorerie, que vous investissez dans des pièces ou lingots
d’argent physique , est retirée de la circulation. Ce faisant, vous privez
les banquiers de munitions pour jouer à leur méga-casino
destructeur. C’est une forme de « bank-run » silencieux,
une révolution calme, réfléchie et non violente. C’est un acte
de civisme, riche d’une véritable éthique.
Dans le même temps, vous protégez votre capital et votre
famille du risque de chaos monétaire et financier à venir.
Evaluer :   17  0Note :   17
EmailPermalink
Ce point de vue me paraît assez pertinent. Il n'y a pas de leader incontesté capable de vassaliser les autres par sa puissance. Et les US sont maîtres dans l'art de briser ou de noyauter de telles alliances...

Il est impératif de ne pas confondre pragmatisme et dogmatisme. En matière d'investissement, celui qui n'est pas capable de remettre en question tout ce en quoi il croyait, en raison d'un changement majeur, invisible au plus grand nombre, risque de perdre beaucoup d'argent.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Ce point de vue me paraît assez pertinent. Il n'y a pas de leader incontesté capable de vassaliser les autres par sa puissance. Et les US sont maîtres dans l'art de briser ou de noyauter de telles alliances... Il est impératif de ne pas confondre pragma  Lire la suite
zoppas - 07/08/2012 à 10:20 GMT
Note :  2  1
Top articles
Derniers Commentaires
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
11 oct.glemet
Il y a longtemps que la chèvre de M Seguin rêvait de quitter son petit enclos. L’herbe est si verte ailleurs et l’Europe montre tant de faiblesses,...
Nouveau Monde, la mobilité de masse arrive. Un visuel
09 oct.Patrick W2
C'est drôle..... quand on clique sur vos liens pour obtenir des renseignements pour trouver vos livres, ça ne fonctionne pas. En tout cas, brav...
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
09 oct.Patrick W3
Oui, il est fort possible que Boris Johnson arrive à ses fins et on doit reconnaître que pour ou contre le Brexit, Boris Johnson est droit dans sa ...
La France et ses administrations criminelles
08 oct.Louis L.
Heureusement, il est consolant de savoir que pour cette épidémie d'incendies industriels depuis Notre Dame jusqu'à ce jour, aucune autre cause qu'...
Les réserves de cash au plus haut ! 600 milliards planqués sous les...
07 oct.Louis L.
Charles parle ici de 600 Mds € stockés par tous les européens sous forme d'espèces. Sa phrase est ambigüe car tous les européens sont 513 mil...
La France et ses administrations criminelles
07 oct.blitzel
Très bon article.... vu la situation critique. Les choses hélas ne sont plus comme elles étaient dans le temps il y a 50 ans. Il y avait ...
Crise de liquidité. Mais où est donc le cadavre ?
06 oct.blitzel
Mise à jour, Delamarche vient de donner sa version (définitive ?) de la crise des taux repo, et son explication un temps évasive dans un premie...
Les réserves de cash au plus haut ! 600 milliards planqués sous les...
02 oct.Attilio
Si on considère qu'en France il y a 67 millions d'habitants,les milliards d'euros planqués en cash cela fait en en moyenne pratiquement 9 000 euro...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX