Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

LA Colombie Britannique

IMG Auteur
Ahead of the Herd
Extrait des Archives : publié le 19 septembre 2016
1512 mots - Temps de lecture : 3 - 6 minutes
( 3 votes, 5/5 ) , 2 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
2
commenter
Notre Newsletter...

Le rapport de PricewaterhouseCoopers LLP (PwC) sur l’activité minière en 2015 pour la Colombie britannique met en exergue un certain nombre de points intéressants.

Nous savons tous que les prix des matières premières sont à la baisse depuis maintenant cinq ans. Nous savons aussi qu’un grand nombre de mines de la province ont été placées en entretien et maintenance, et que de nombreux projets naissants ont vu leurs financements s’amenuiser.

Voyons quelques statistiques publiées dans le rapport :

  • Les recettes brutes ont plongé pour atteindre 7,7 milliards de dollars en 2015, contre 8,2 milliards de dollars en 2014.
  • Les dépenses de capital sont en déclin – 1,2 milliards de dollars en 2015, 1,5 milliards de dollars en 2014 et 1,785 milliards de dollars en 2013.
  • Sept mines ont été placées en entretien et maintenance à la fin 2015, et d’autres les ont suivies au début 2016.
  • Les dépenses d’exploration ont chuté pour atteindre 272 millions de dollars en 2015, contre environ 338 millions en 2014.

Le rapport de l’Association for Mineral Exploration British Columbia (AME BC), Framing the Future of Mineral Exploration in British Columbia, nous montre :

  • Un déclin des territoires disponibles à l’exploration et aux activités minières.
  • Un manque de clarté en matière de règles d’accès aux terres et de leur utilisation.
  • Des réglementations gouvernementales redondantes.

Concentrons-nous un instant sur le déclin des territoires disponibles. En 1977, 4% des terres de Colombie Britannique étaient fermées à l’exploration minérale. Aujourd’hui, ce pourcentage s’élève à 18%. Et 33% des terres restantes sont difficilement accessibles.

La découverte de dépôts de minéraux nécessite l’accès à de vastes territoires à explorer, mais les territoires disponibles aujourd’hui aux activités minières ne représentent que 0,05% de la Colombie Britannique, dont plus de 40% sont en réclamation.

« Entre 1927 et 1967, Cominco a exploré plus de 1.000 propriétés au Canada. Parmi elles, seules 78 étaient suffisamment intéressantes pour que soit lancé un programme d’exploration. Soixante se sont trouvées ne pas contenir suffisamment de minerai pour justifier une activité de production, 18 ont fait l’objet de projets de production. Mais parmi ces dernières, onze n’ont pas été suffisamment profitables pour que l’investissement original puisse être couvert. Seules sept des 1.000 propriétés de départ sont devenues des mines profitables. Au cours de cette période de 40 ans, la société a dépensé plus de 300 millions de dollars dans la recherche de nouvelles mines » - Ken Sumanik

Essayez maintenant d’imaginer le taux de succès et de coût qu’ont représenté les activités de Cominco depuis un demi-siècle en dollars d’aujourd’hui, et sachant que les réserves les plus accessibles ont déjà été exploitées.

« En moyenne, un projet entre en phase de développement entre quinze et vingt ans après la découverte de réserves intéressantes. Il n’est pas rare de devoir attendre plus longtemps encore. Les mines actuellement en production en Colombie Britannique, et celles qui sont actuellement en phase d’analyse, sont le résultat direct de découvertes faites au travers du travail d’exploration conduit par le passé, parfois même il y a plusieurs décennies. Très peu de projets d’exploration atteignent la phase de développement avancé, mais chaque programme crée de la valeur pour les citoyens de Colombie Britannique au travers de développements régionaux et de l’amélioration des connaissances géologiques de la région » - AMEbc

L’indice composite TSX Venture – très porté sur les juniors minières – a perdu 27% en 2015, et 76% depuis 2011. Le TMX Markets Group a annoncé que les sociétés d’exploration de Colombie Britannique ont levé 688,2 millions de dollars au travers de placements privés en 2015.

C’est 57% de moins que le 1,6 milliard qui a été levé en 2014 et le niveau de financement le plus faible enregistré depuis 2007. Globalement, les activités financières liées aux activités minières sur tous les marchés ont chuté de 13,6% annuellement depuis 2007, et atteint un déclin total de plus de 60% sur la période.

« L’année 2015 a enregistré une quasi-disparition des financements parmi les juniors minières, à l’exception des financements de survie et d’un placement privé de 50.000 à 500.000 dollars pour financer les rapports financiers, les  frais boursiers etc. » - David Penner, Economic Downturn hits B.C. mining exploration hard, Vancouver Sun

« Ce que nous avons vu en 2015 a été une autre année de baisse des prix des matières premières, qui demeure la menace principale pour la profitabilité de l’industrie » - Mark Platt, PwC

Mais il n’y a pas que des mauvaises nouvelles

Les juniors d’exploration continuent de souffrir d’un manque de capital et du déclin de la confiance des investisseurs. En conséquence, une majorité des explorateurs de Colombie Britannique se contente désormais d’espérer. Malheureusement, si elles cessent d’explorer trop longtemps, les projets qui sont déjà en phase de développement ne seront pas remplacés dans le futur.

Mais il n’y a pas que des mauvaises nouvelles. Certaines compagnies ont continué d’acheter, d’explorer et de développer en 2015.

En 2015, la Colombie Britannique a attiré 19% des budgets d’explorations dépensés au Canada, contre seulement 6% en 2001. Et 19 des 100 plus gros projets canadiens se trouvent en Colombie Britannique.

La Colombie Britannique, une puissance minière :

  • Excellente géologie
  • Excellents réseaux ferroviaires et routiers
  • Taux d’imposition compétitifs
  • Localisation stratégique pour les marchés asiatiques. Deux ports modernes : Vancouver, le plus gros port du Canada, et Port of Prince Rupert, le port nord-américain le plus proche de l’Asie – qui offre des durées de transport vers l’Asie jusqu’à 58 heures plus courtes
  • Données géologiques de qualité et facilement accessibles
  • Gouvernement provincial favorable à l’exploitation minière
  • Communautés ouvertes à l’extraction de ressources
  • Subventions d’exploration
  • La Colombie Britannique est le troisième plus gros producteur d’hydro-électricité du Canada – l’une des énergies les moins chères de l’Amérique du Nord. Le gaz naturel est disponible en de grandes quantités et peu cher.
  • Certaines des infrastructures de télécommunication et d’enseignement les plus modernes au monde

Junior versus Major

Sachez ceci.

Une grande majorité des plus grosses mines du monde sont découvertes par des juniors minières basées en Colombie Britannique – et plus de 70% des mines canadiennes ont été découvertes par des sociétés juniors.

Le fait qu’une majorité des découvertes soient faites par des juniors minières est une réalité du monde minier. Ce sont les juniors qui possèdent les mines du futur, et qui sont les plus adeptes à découvrir les mines de l’avenir. Elles possèdent déjà, et trouvent toujours plus de ce dont les grosses sociétés minières auront besoin pour remplacer leurs réserves et accroître leurs bases d’actifs.

Le rôle d’une junior minière est d’explorer, de découvrir et de développer les mines du futur. Elles ne sont nulle part plus importantes qu’en Colombie Britannique, qui regorge de vastes dépôts encore inexplorés.

 Il ne fait aucun doute que l’exploitation minière apporte d’importants revenus à la province, mais souvenons-nous de ce point important – les juniors découvrent les dépôts et les développent jusqu’à ce qu’une grosse société ne vienne les racheter. Quand avez-vous pour la dernière fois entendu parler d’une découverte faire par une grosse société minière ?

Aujourd’hui, la relation entre les juniors et les majors est si importante que je doute qu’une major puisse remplacer ses réserves, ou encore les accroître, sans continuer d’observer les activités des juniors et de garder son carnet de chèques à portée de main.

L’un des secteurs phares de l’exploitation minière en Colombie Britannique est celui des métaux précieux – l’or et l’argent.

 « L’or a des propriétés qu’aucune autre devise, à l’exception peut-être de l’argent, ne possède. Plus de deux millénaires durant, l’or a été accepté sans arrière-pensée en tant que moyen de paiement. Il n’a jamais nécessité la garantie de crédit d’un tiers-parti. Aucune question ne se pose lorsque de l’or ou une propriété d’or directe sont proposés comme paiement de passif – il était la seule forme de paiement acceptée par l’Allemagne vers la fin de la seconde guerre mondiale. Aujourd’hui, la confiance en les devises fiduciaires, qui ne sont pas garantie par un actif de valeur intrinsèque, repose sur la garantie de crédit des nations souveraines et de leur capacité à lever des impôts, une garantie qui, en temps de crise, n’a pas toujours pu concurrencer le caractère universel de l’or.

Si le dollar ou une autre devise fiduciaire était universellement acceptée à tout moment, les banques centrales ne jugeraient pas nécessaire de conserver des réserves d’or. Le fait qu’elles en accumulent prouvent que le dollar n’est pas un substitut universel. » - Golden Rule, Alan Greenspan

Conseil mondial de l’or

Effet de levier

Selon l’auteur de cet article, l’or et l’argent sont des instruments financiers largement sous-évalués. Une portion de chaque portefeuille d’investissement devrait être dédiée à l’or et l’argent physique. Après tout, si les banques centrales du monde ressentent le besoin de diversifier leurs réserves hors des devises fiduciaires, il est peut-être bon pour nous d’en faire de même.

Historiquement, et peut-être plus encore aujourd’hui, le plus gros effet de levier sur la hausse des métaux précieux a été l’achat de parts de juniors minières concentrées sur l’acquisition, la découverte et le développement de dépôts de métaux précieux.

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (3 votes)
>> Article suivant
Richard Mills est l'éditeur de Ahead of the Heard, un site dans lequel il analyse les matières premières et les actions minières qui leur sont associés
Commenter cet article
>Suivre tous les commentaires du site
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
  Tous Favoris Mieux Notés  
Cleargold,

Vous avez une minière très prometteuse, Treasury Metal Inc sur le TSX.
Cette minière fait partie des exploratrices, cependant elle doit obtenir son permis d'exploitation aux alentours du mois de mars. Premier lingot prévu pour début 2019.
Regardez le dossier, si cela vous intéresse, mais cette société se trouve dans les "starting blocks" car elle est pour l'instant complètement sous-évaluée, malgré des découvertes avec de l'or à fleur de terrain. Son cours actuel est à 0,60 CAD, mais dès l'annonce de son permis elle va partir très vite à la hausse. et devrait atteindre dans le cours de cette année 1 CAD voir plus. Sa valeur actuelle si l'on tient compte de tous ses actifs se situe autour de 1,60 CAD.
Je possède des actions de cette minière, mais je vous précise que je suis un simple particulier, et que je ne fais aucune publicité ni retape. C'est juste un tuyau puisque vous en demandez un, mais à vous de voir. Cordialement.
Quelles sociétés privilégier... Là est la question.
Si vous avez des tuyaux intéressants, je suis preneur !
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Cleargold, Vous avez une minière très prometteuse, Treasury Metal Inc sur le TSX. Cette minière fait partie des exploratrices, cependant elle doit obtenir son permis d'exploitation aux alentours du mois de mars. Premier lingot prévu pour début 2019. Re  Lire la suite
Patrick W - 13/01/2017 à 13:47 GMT
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX
Profitez de la hausse des actions aurifères
  • Inscrivez-vous à notre market briefing minier
    hebdomadaire
  • Recevez nos rapports sur les sociétés qui nous semblent
    présenter les meilleurs potentiels
  • Abonnement GRATUIT, aucune sollicitation
  • Offre limitée, inscrivez-vous maintenant !
Accédez directement au site.