Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

La connaissance inutile, en hommage à Jean-François Revel

IMG Auteur
Chroniques en liberté
Publié le 15 octobre 2016
765 mots - Temps de lecture : 1 - 3 minutes
( 1 vote, 5/5 ) , 1 commentaire
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
1
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

La vérité est toujours cruelle et blessante pour les coupables, qui feront tout pour l’étouffer, mais surtout pour les victimes qui auraient préféré ne pas la trouver. On a tous fait un jour, ou plutôt une nuit, le cauchemar suivant : vous voulez parler aux autres mais personne ne vous entend car votre voix ne sort pas de votre bouche. Alors, vous ne parlez plus. J’ai connu ça à cause des médicaments qui m’avaient enlevés mon organe vocal.

 

Aujourd’hui, j’ai retrouvé ma voix et donc aussi ma voie, et je m’exprime, pourtant j’ai toujours l’impression que personne ne m’entend, ne me comprends. Soit parce que je dis A et on entend B. Soit parce que je dis A et que les autres entendent bien A mais ne comprennent pas ce que A veut dire. On écoute et on n’entend pas et, quand on ne vous entend pas, on en perd son entendement alors on se tait et on écrit pour les générations futures. Il est clair que l’on n’a toujours pas compris Euclide, Pythagore et que l’on vient à peine de résoudre le dernier théorème de Fermat, resté incompris et mystérieux pendant plus de trois siècles.

 

 

 D’ailleurs, on n’a toujours pas saisi, notamment en France où l’on ne manque pas d’excellents mathématiciens, la vraie nature des mathématiques qui furent considérées par certains génies comme le langage de Dieu ou de la Nature. Les mathématiques sont la clé de lecture de la nature, de l’ordre économique et social, de la science et de l’art. Pythagore est à l’origine des théorèmes les plus essentiels mais aussi des gammes musicales que les musiciens du monde entier et de tous les styles utilisent toujours. Il est aussi le père de la théorie de nombres qui a permis d’identifier les nombres amicaux, les nombres sociaux, le nombre unique 6 ou le nombre d’Or qui a permis à Léonard de Vinci de nous léguer le mystérieux regard de la Mona Lisa.

 

En France, le niveau général des lycéens en mathématiques diminue et les jeunes se détournent de la science faute d’en saisir les enjeux et les infinies applications pour se détourner vers la connaissance inutile et fumeuse qui endort les esprits, ramollit la conscience et détruit la personnalité. Les conséquences économiques sont énormes car sans la science, l’innovation technologique s’épuise, et sans l’innovation, la croissance économique s’éteint inexorablement, faute de ressources humaines et cognitives, fautes de neurones conne

ctées sur le monde réel (et non sur l’idéologie). Pensez aux évolutions de la technologie en l’espace d’une vie humaine : pour utiliser les premiers téléphones portables, il fallait transporter une batterie de trois kg qui avait une autonomie de moins de deux heures. Aujourd’hui, la batterie a la taille d’une carte SIM et assure plusieurs heures d’autonomie. Pareillement, les premiers lave-vaisselles brisaient les verres et rayaient les plats et ils étaient extrêmement bruyants. En quelques années, l’innovation incessante est passée par là, libérant du temps, générant des emplois, de la productivité systémique et du pouvoir d’achat, ce qui constituent les principaux moteurs de la croissance économique structurelle, c’est-à-dire soutenable ou infiniment renouvelable.

 

Des encyclopédies ne suffiraient pas à faire le point des améliorations techniques qui ont transformé les ordinateurs, les téléphones portables, les automobiles ou les avions [1]. A chaque fois, les ingénieurs ont résolu des problèmes techniques que les scientifiques considéraient insolubles, ce qui nous permet d’utiliser tous les jours ces produits et services sans que nous soyons nous-mêmes des ingénieurs. C’est l’apport fondamental de la connaissance utile. Par contre, quand le génie humain s’engouffre dans les sciences humaines et sociales, c’est une toute autre histoire, une histoire de malentendus et de « dialogues » de sourds et bavards, sinon charlatans. Ainsi, les « économistes officiels » - aux ordres des princes - et les ingénieurs sociaux construisent des modèles toujours plus sophistiqués sur lesquels s’appuient les gouvernements pour mettre en œuvre des lois et des réglementations antiéconomiques, aux capacités destructrices sans borne.

 

Au nom du principe de précaution, dont j’ai fait cruellement les frais, on devrait interdire les politiciens de faire des politiques économiques : comme le médecin qui aurait trahi le sermon d’Hyppocrate, ils créent les maladies économiques (chômage, dette ou inflation) qu’ils prétendent soigner. J’appelle cela faire allégeance au sermon d’hypocrite. Alors commence le règne noir de la connaissance inutile clairement dénoncée par J.F. Revel. Elle est non seulement inutile mais fondamentalement nuisible.

 

Car, parfois, il vaut mieux ne pas savoir du tout que mal savoir car le mauvais médecin achève toujours le patient qu’il prétend soigner.

 

 

[1] Caccomo J.L. [1996] Innovation technologique et évolution économique, L’Harmattan, Paris.

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (1 vote)
>> Article suivant
Jean-Louis Caccomo est Maître de Conférences en Sciences Économiques à l'Université de Perpignan. Chercheur, il est expert international spécialisé dans les questions de croissance, innovation et tourisme international. Responsable de l'atelier tourisme au GEREM (Université de Perpignan). Il est par ailleurs responsable des programmes de coopération avec Prince of Songkla University (Phuket - Thaïlande), avec l'université de Tabasco (Mexique) etavec l'université de Moroni (Comores).
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Ok Philosophie, religion et autre : Aux chiottes !!!
On se demande alors si les cathedrales ont été construites juste pour la frime (chef d'oeuvre d'architecture et de calculs mathématiques) ou s'il y avait un aspect morale sous tendant leurs constructions.
On peut construire des iphone et autres bidules techno, mais la philosophie sous tendant cette 'science' ben cherchez pas il n'y en a pas. c'est creux, du vent.
Gaccomo, perdu dans le rayon High Tech de la FNAC a visiblement besoin d'une boussole pour retrouver son chemin vers les Humanités.
Evaluer :   0  3Note :   -3
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Ok Philosophie, religion et autre : Aux chiottes !!! On se demande alors si les cathedrales ont été construites juste pour la frime (chef d'oeuvre d'architecture et de calculs mathématiques) ou s'il y avait un aspect morale sous tendant leurs constructi  Lire la suite
UdckHd - 16/10/2016 à 10:14 GMT
Note :  0  3
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX