Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

La Cour des comptes fusille le dernier exercice budgétaire du quinquennat Hollande

IMG Auteur
Publié le 01 juin 2017
518 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 0 vote, 0/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

Encore une fois, le titre n’est pas de moi mais du Figaro.

En effet, figurez-vous que… la Cour des comptes a découvert que le déficit ne s’était pas réduit en 2016 par rapport à 2013, et avait même augmenté !!

Hahahahahahahaha, moi quand je le dis on me répond que je suis complotiste, pessimiste, ou encore que je n’ai rien compris.

« Dans leur rapport annuel sur les résultats du budget de l’État en 2016, les magistrats financiers dénoncent les artifices utilisés par le gouvernement Valls pour boucler, difficilement, l’exercice de l’année passée. Contrairement aux dires de l’exécutif, le déficit n’a que peu été réduit, malgré un contexte favorable.
Combines comptables et faux-semblants. La Cour des comptes se montre très sévère, dans son rapport annuel sur les résultats du budget de l’État 2016 publié ce mercredi, le dernier de plein exercice du quinquennat de François Hollande. Dans ce nouvel opus très attendu, les limiers financiers de la République s’appliquent comme chaque année à dévoiler les dessous des comptes publics et soulèvent, une nouvelle fois, quelques lièvres.

«La réduction du déficit du budget de l’État observée en 2016 est peu significative», tacle la Cour des comptes d’entrée de jeu. Pire, «c’est une occasion manquée», martèle-t-elle. La baisse des taux d’intérêt, qui allège le fardeau de la dette de l’État, ainsi que de moindres versements au budget de l’Union européenne, aurait en effet dû être l’occasion, selon les magistrats de la juridiction financière, de réduire davantage le déficit. Au lieu de cela, déplorent-ils, le trou dans les caisses de l’État ne s’est comblé que de 1,5 milliard d’euros en 2016 par rapport à 2015, à 69,1 milliards d’euros.

Mais sur plus longue période, pas d’amélioration. La Cour des comptes a passé à la moulinette la comptabilité de l’État depuis 2013 et a ainsi découvert que, hors dépenses exceptionnelles, le déficit ne s’est pas réduit d’un centime en quatre ans. Il est même légèrement supérieur. Un niveau, d’ailleurs, «toujours trop élevé pour réduire le poids de la dette de l’État dans le PIB», déplorent les magistrats.

Certes, si le trou dans les finances publiques ne s’est pas réduit, c’est aussi parce que François Hollande a alloué pas moins de 25 milliards d’euros en quatre ans pour baisser les charges des entreprises. Toutefois, il n’a pas tenu son objectif d’économies, fixé à 50 milliards d’euros entre 2015 et 2017. Rien qu’en 2016, la cible a été ratée de 1,8 milliard. Pourtant, le gouvernement s’est attelé à reporter le plus de dépenses possible sur l’exercice suivant (donc sur 2017) pour enjoliver ses résultats. »

Va-t-on réduire la dette ?

Je pense que la volonté de notre classe politique d’aller vers une forme de gouvernement d’union nationale cache bien la volonté de faire faire le « sale boulot » par le jeune « Macron », qui sera sacrifié sur l’autel des réformes nécessaires, mais « il est jeune », il « fera autre chose », il sera toujours récompensé par le « système ».

Alors oui, on va réduire la dette pour pouvoir la payer et croyez-moi, cela va faire mal, très mal !

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :0 (0 vote)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX