Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

La dynamique du marché du vin, 1ère partie

IMG Auteur
 
Publié le 20 février 2012
1024 mots - Temps de lecture : 2 - 4 minutes
( 4 votes, 5/5 ) , 3 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
3
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Fondamental

 

 

 

 

Le comportement économique est caractérisé par la quête de la meilleure (et pas nécessairement de la plus grande) récompense possible par rapport à un effort donné. Pour les producteurs – qui cherchent à vendre leurs produits au prix le plus élevé possible – il s’agit de différencier le plus possible leurs produits, soit par le prix soit par la qualité (« perçue » ou « réelle »). Le comportement économique des consommateurs se manifeste pour sa part par une recherche continue de produits accessibles étant donnée la qualité désirée.


Cette interaction entre les désirs des producteurs et ceux des consommateurs exige et justifie l’adoption ou l’abandon de nouvelles techniques voire la récupération d’anciennes techniques.


Cette dynamique est clairement visible sur le marché du vin. En effet, l’évolution de ce marché a été marquée par un aller-retour permanent entre ce que les producteurs peuvent offrir et ce que les consommateurs désirent.


Ainsi, avant la banalisation du procédé de distillation et l’utilisation à grande échelle du houblon, le vin, en tant que boisson, régnait pratiquement en maître en Europe.


L’eau était, en effet, généralement impropre à la consommation directe. La bière sans houblon se périmait trop vite. Les autres boissons fermentées comme l’hydromel étaient trop sucrées et devenaient vite écœurante pour une consommation régulière. Les boissons stimulantes telles que le café ou le thé étaient encore inconnues en Europe et n’allaient faire leur apparition qu’au début du XVIIème siècle grâce au commerce de marchands vénitiens et anglais.


Autrement dit, avant le XVIIème siècle, le vin jouissait pratiquement d’un monopole naturel sur le marché des boissons en Europe et le résultat était le suivant : des vins forts en alcool et souvent de qualité médiocre, tout juste suffisante pour le préférer  à l’eau plate. Les vins de qualité étaient réservés aux cours royales et à la très haute noblesse.


L’arrivée de la concurrence va changer cet état de fait. Avec le développement de la bière à l’houblon et des boissons distillées et stimulantes, le consommateur disposera d’un choix plus vaste, ce qui va pousser les producteurs de vin à améliorer la qualité de leurs produits.


Le premier pas a été l’adoption de la bouteille en verre. Auparavant, le vin vieillissait exclusivement dans des fûts ou tonneaux en bois. Or,  la garde en fûts présente des défauts au-delà d’un certain lapse de temps. En effet, elle se traduit souvent par des vins trop boisés ou dégradés lorsque les tonneaux sont de mauvaise qualité. La garde en bouteille fermée par un bouchon permet ainsi de limiter le vieillissement en fût au temps nécessaire pour donner au vin des arômes boisés. Une fois mis en bouteille, le vin continue de vieillir par la micro-oxygénation à travers le bouchon en liège.


Alors que la garde en fût exclusivement ne permettait de produire que des vins de qualité moyenne et donc offerts à des prix relativement bas, l’offre de  vins en bouteille va permettre d’atteindre un niveau de qualité plus élevé attendu par le consommateur qui se montre d’ailleurs prêt à le payer plus cher.


L’évolution dans la production du vin se trouve particulièrement accélérée en France du fait de circonstances géographiques et politiques particulières. La région de Bordeaux est grandement influencée par les Anglais du fait que l’Aquitaine est restée longtemps sous leur influence  à l’époque des Plantagenets (XIème siècle) et pendant la Guerre de Cents Ans (1337-1453).


Éloignée du grand marché parisien, Bordeaux bénéficie néanmoins du marché anglais, en particulier de la demande de la cour royale. Cela va pousser les producteurs de vins de Bordeaux à améliorer la qualité de leurs produits destinés à l’exportation. Cette qualité continuera de s’améliorer au fil des ans, poussée par  le développement économique anglais. En dépit des guerres qui opposeront les deux pays,  ce lien entre demande anglaise et qualité subsistera.[1]


La région de Bourgogne  connait, elle aussi, une évolution accélérée par rapport au reste de l’Europe et cela pour deux raisons. La première tient à l’accès facile qu’ont les producteurs de cette région  aux marchés situés au Sud, surtout à l’époque où le Pape réside à Avignon. Il s’agit de consommateurs exigeants en la matière.  La deuxième raison est l’influence que les ducs de Bourgogne exercent à l’époque qui atteint les Flandres et les riches provinces des Pays Bas : une demande toute aussi exigeante que celle des papes.


Les vignobles du reste de l’Europe ne connaîtront pas une évolution de cette ampleur dans la mesure où la demande y restera longtemps moins exigeante. L’explication est aussi bien géographique que socio-économique.


L’Espagne, l’Italie et les pays de l’Europe de l’Est, en dépit d’une culture ancestrale de la vigne, se sont trouvés trop éloignés des pays où a émergé une demande de vins de plus grande qualité.  Ensuite,  ces pays sont restés parmi les plus pauvres de l’Europe, ce qui se traduisait par un marché certes volumineux, mais moins exigeant en terme de qualité et plus attentif aux prix. C’est ainsi que les producteurs n’y hésitaient pas à édulcorer le vin pour en baisser le coût. En Italie, par exemple, la traçabilité d’une bouteille ne fera véritablement son apparition que dans les années 1960 avec la création des premières appellations d’origine en Italie


[1] C’est lors des conflits franco-britanniques du XVIIIème siècle que les anglais ont aidé les portugais à développer le Porto. En manque de vin français à cause de la guerre et dû à la difficulté à préserver le vin lors du voyage entre le Portugal et l’Angleterre, les marchands ont eu l’idée de fortifier le vin portugais avec de l’eau-de-vie. La réaction des marchés aux interventions belliqueuses des états a été la création d’un nouveau rival pour le vin traditionnel.

 

 



[1] C’est lors des conflits franco-britanniques du XVIIIème siècle que les anglais ont aidé les portugais à développer le Porto. En manque de vin français à cause de la guerre et dû à la difficulté à préserver le vin lors du voyage entre le Portugal et l’Angleterre, les marchands ont eu l’idée de fortifier le vin portugais avec de l’eau-de-vie. La réaction des marchés aux interventions belliqueuses des états a été la création d’un nouveau rival pour le vin traditionnel.

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (4 votes)
>> Article suivant
Gabriel A. Giménez-Roche est professeur et responsable du département économie du Groupe ESC Troyes et maître de conférences à Sciences Po Paris. Son domaine de recherche est l'analyse économique de l'entrepreneuriat et son contexte socio-institutionnel. Il est également chercheur associé de l’Institut économique Molinari.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Winestar entend devenir le « Nespresso » du vin en commercialisant du vin en canette. Quelle nouveauté ?


Et pour accompagner votre foie gras en tube et votre boîte de camembert : Une cannette de rouge d’appellation prestigieuse ?



La France se met à la canette de vin. Alors là, c’est carrément de la nouvelle nouvelle, le genre de truc qui déchire sa race. Bon, il faut commencer par relativiser un peu, les canettes sont sur le marché français depuis 2006 plus ou moins. Donc, dans le genre nouveauté, c’est limite DLC dépassée. Ce qui est nouveau, c’est que le p’ti gars qui a lancé la marque Winestar ne manque pas d’air et qu’il annonce tout de go vouloir devenir le « Nespresso du vin ». What else hein ? Alors que la célèbre marque suisse passe son temps à vouloir être le grand cru du café. On est en pleine confusion, ça va se régler à coups de psychanalystes c’est sûr. Et de rajouter qu’il commence avec un domaine des Corbières mais que bientôt il proposera du Saint Emilion, du Châteauneuf du Pape et même des Bourgognes.
En France, où un tas de choses vont à un rythme nettement plus lent que dans le reste du monde, le Bag in Box fait encore figue d’objet digne d’un culte sataniste, alors, pensez, la canette, c’est carrément la barbarie. Nos voisins de l’Est, eux, consomment plus ou moins 60 millions de ces merveilleuses petites boîtes chaque année. Certes, d’un point de vue économique, chacun sait qu’ils sont les maîtres de l’Europe. Mais en matière de bon goût, c’est un rien moins évident. Lorsque l’on sait qu’une des plus grandes enseignes de hard discount germaine représente pas loin de 30% des ventes de grande distribution, on comprend mieux les chiffres de consommation de ces choses.

La canette est-elle problématique pour les vins ? Juste par son étanchéité, garantie d’ailleurs benoitement par le concepteur de la marque, elle va empêcher le vin d’évoluer, mais bon, les vins qui sont dedans n’auront probablement pas besoin d’oxygène vu que le promoteur de l’idée ne manque pas d’air. Le Soir

L'Union européenne va imposer des droits de douane sur les panneaux solaires importés de Chine. En guise de riposte, Pékin lance une enquête sur les vins européens...

Reuters
La Chine vient d'annoncer qu'elle va lancer une enquête antidumping sur les vins importés de l'Union européenne, au lendemain de la décision de la Commission européenne d'instaurer des taxes provisoires sur le solaire chinois.

"Le gouvernement chinois a lancé une procédure antidumping et anti-subventions visant les vins de l'Union européenne", a indiqué dans un communiqué le ministère chinois du Commerce. Quelques heures plus tôt, l'agence de presse officielle Chine nouvelle avait prévenu que les taxes "punitives" annoncées par l'Union européenne n'étaient "pas susceptibles d'inciter à une réponse amicale de la Chine". La décision de la Commission européenne risque de faire "dérailler" les relations commerciales entre la Chine et l'Union européenne, a même mis en garde l'agence d'Etat.

L'alcoolisme des masses ne va donc pas diminuer en france .
Chic , mon pinard va diminuer.
Dernier commentaire publié pour cet article
Winestar entend devenir le « Nespresso » du vin en commercialisant du vin en canette. Quelle nouveauté ? Et pour accompagner votre foie gras en tube et votre boîte de camembert : Une cannette de rouge d’appellation prestigieuse ? La France se met à  Lire la suite
MI - 19/06/2013 à 05:39 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
Le pari perdant des fin-du-mondistes, des survivalistes ou des coll...
13 déc.Léopold II
Le jugement de Mark Twain me paraît quelque peu excessif. Le mot progrès vient du latin progressus, participe passé du verbe progredi qui signifie ...
Le pari perdant des fin-du-mondistes, des survivalistes ou des coll...
13 déc.Louis L.1
Les gens intelligents s'adaptent à la nature, les imbéciles cherchent à adapter la nature, c'est pourquoi ce que l'on appelle "progrès"
Démondialisation. Comment Trump vient de tuer l’OMC !
12 déc.Saphir0
La mondialisation c'est avant tout le dollar comme monnaie de réserve et son extraterritorialité, je n'ai ni vu ni entendu Trump tenter d'y changer...
Pourquoi la théorie du réchauffement climatique doit nous faire rir...
20 nov.Louis L.1
Saoulez vous et fumez sans la moindre retenue car il est formellement prouvé que cela est sans incidence sur le taux de mortalité qui demeure obsti...
L'illusion de la gratuité
19 nov.zelectron
Même Hollande s'était fendu d'un : c'est gratuit, c'est l'état qui paye.
Propriété menacée. La société de l’usage, c’est la société du serva...
19 nov.zelectron0
L'ignominie de cette proposition montre à quel point le communisme a laissé des traces quasi- indélébiles pour les débiles de la société.
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
14 nov.Alain J.
et pourquoi çà monte et çà baisse ensuite Il y a 10 ans l'article ci dessus aurait pu s'écrire ... mais autrement. Je suis les articles sur l'o...
Comment on a étranglé la Grèce. Mediapart
15 nov.Patrick W2
La video doit être absolument regardée. Je l'ai vue, et j'ai envie d'acheter le livre de Varouflakis " Conversations entre Adultes" et de voir...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX