Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais

La dynamique du marché du vin III

IMG Auteur
 
Extrait des Archives : publié le 19 mars 2012
820 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 4 votes, 4/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Fondamental

 

 

 

 

3ème partie et fin



L’évolution du marché du vin a conduit, comme nous l’avons vu dans un article précédent (1ère partie et 2ème partie), à un processus d’uniformisation du goût du vin. Il y a deux aspects importants à celui-ci.


Le premier est technique. En effet, si une partie considérable de la production de vin était mauvaise, ce n’était pas tant dû à la mauvaise qualité des terroirs qu’à l’utilisation de techniques douteuses. Il était ainsi pratique courante de presser et de faire fermenter les raisins dans les mêmes tonneaux. Du coup, les saveurs de raisins de bonne et de mauvaise qualité se mélangeaient. Il était aussi courant d’utiliser toutes sortes d’additifs pour rendre un vin buvable sans que pour autant il ne soit vraiment possible de combattre les effets d’un vin trop jeune ou de qualité trop médiocre.


C’est l’œnologue français Émile Peynaud qui identifiera les principaux problèmes des techniques utilisées dans la production de vin. Dès lors, il sera la force motrice de l’uniformisation des bonnes pratiques dans la production viticole. Cette uniformisation se développa tout d’abord en France, mais elle se diffusera ensuite dans le reste du monde via les partisans des méthodes Peynaud tels que Michel Rolland et les œnologues australiens qui ont vite adopté les dernières innovations viticoles.


Le deuxième aspect de l’homogénéisation du vin est souvent incompris de ses détracteurs. Ainsi, si le goût du vin a eu tendance à s’uniformiser dans le monde, c’est parce que ce sont souvent des œnologues français qui se sont vus proposer d’améliorer des vignobles dans le monde entier. Ils y ont naturellement leur empreinte. Celle-ci a d’ailleurs souvent été appréciée et recherchée par la demande mondiale dans les années 1980 et 1990.


Il est vrai que les questions de goût sont toujours assujetties à d’interminables débats, mais il ne faut pas oublier que ce processus de diffusion des techniques (et des goûts avec elle a permis d’améliorer la qualité de nombreux vignobles et de leur produit final.


Les propriétés viticoles appartenant ou dirigées par des français sont nombreuses à l’étranger. En Argentine et au Chili, elles représentent pas moins de 50% des producteurs de vins fins. L’amélioration des techniques a justement permis aux vins du Nouveau Monde de pouvoir entrer en force sur le marché international, et ainsi de mettre à pied d’égalité avec de bons vignobles français, certains vignobles espagnols et italiens.


Le développement du vin et sa plus grande sophistication a aussi suscité l’émergence de critiques de vins, ce qui a eu un impact supplémentaire sur l’homogénéisation du goût du vin. Le critique Robert Parker a sans doute joué un rôle crucial dans celle-ci. Si les critiques de vin se limitaient auparavant à décrire les différents châteaux et terroirs, Parker ira plus loin grâce à un système de notation accessible à la compréhension de tous les consommateurs.


Les avis de Parker associés à l’adoption à grande échelle des techniques des œnologues français ont favorisé le goût pour les cépages français tels que le Cabernet Sauvignon, la Syrah, le Pinot Noir, le Chardonnay, et le Merlot, entre autres, an détriment des autres cépages et mélanges régionaux. Un autre effet de cette association est la prépondérance dans le vin aujourd’hui du style tannique de certains Bordeaux – les préférés de Parker et Rolland.


Faut-il le regretter et accuser ces évolutions de banaliser le goût du vin ?


Rappelons tout d’abord qu’une  critique gastronomique reste toujours marquée par les impressions gustatives de son auteur. C’est un facteur que tout amateur néophyte de vins doit prendre en compte.


Ensuite, l’homogénéisation des styles de vin a le grand avantage de « garantir » une certaine constance pour le consommateur lambda là où il se trouve.


Son point faible est aussi ce qui va susciter une nouvelle évolution de la part des producteurs, à savoir qu’elle ennuie  un nombre croissant de connaisseurs. En effet, l’amélioration de la qualité des vins, associée à des prix relativement accessibles a attiré un nombre croissant de nouveaux amateurs de vin. Or,  bon nombre de ces néophytes se sont épris du vin et désirent en découvrir plus. Ils ne veulent en aucun cas limiter leurs dégustations à des cépages internationaux qui copient un style bordelais finalement éloigné des meilleurs Bordeaux.


Ces nouveaux consommateurs veulent sortir de l’ennui, découvrir d’autres styles de vin, d’autres sensations. Une grande majorité des vins sont devenus incapables de  satisfaire leur soif de découvertes gustatives.


Ainsi, c’est ce processus d’uniformisation au niveau mondial qui suscite une nouvelle demande pour une plus grande  diversité aussi bien internationale que régionale. Si bien que le retour au terroir est un phénomène aussi bien européen (Espagne, Italie, Hongrie, même l’Allemagne) que la caractéristique des pays du Nouveau Monde encore peu connu pour leur terroir. Dans ce processus, les pays de l’Est Européen font aussi un retour prometteur. Si la France reste toujours une référence majeure – peut-être même la référence majeure – elle n’est plus seule.




 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Argentine | Chili | Espagne | France | Hongrie | Italie | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Argentine | Chili | Espagne | France | Hongrie | Italie | Tous
<< Article précedent
Evaluer : moyenne :4 (4 votes)
>> Article suivant
Gabriel A. Giménez-Roche est professeur et responsable du département économie du Groupe ESC Troyes et maître de conférences à Sciences Po Paris. Son domaine de recherche est l'analyse économique de l'entrepreneuriat et son contexte socio-institutionnel. Il est également chercheur associé de l’Institut économique Molinari.
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Derniers Commentaires
Les teutons flingueurs…
07 juil.Pâris
Pour tous les germanophobes (il y en a ici !), allez donc voir la couverture de Bild aujourd'hui ! Bild c'est quand même l'opinion d'une bonne ...
Merkel insiste sur le consensus ...
07 juil.blitzel
Oui, les pyramides sont un point d'interrogation. Sur un bas relief , vous avez toutes les planètes y compris Pluton découvert depuis peu, (gag) et...
Merkel insiste sur le consensus ...
07 juil.RalphZ
Ah oui, les daltoniens sont toujours de service :s En 2005, mon inscription à l'unif avait duré deux jours (multiples files, aller-retours...
Merkel insiste sur le consensus ...
07 juil.samideano
gros silver short -4% sur le silver en séance ajd
Zero Hedge: Citigroup vient de f...
07 juil.Atlantis
un corner des valeurs virtuelles pour jouer la baisse artificielle peut être extrêmement couteux si les investisseurs se rendent compte de l'opport...
Merkel insiste sur le consensus ...
07 juil.samideano
@Ralphz Il faut rappeler que le grand Roubini qui avait prédit la chute des marchés en 1996, n'eu raison que 11 ans plus tard en 2007. Si i...
Merkel insiste sur le consensus ...
07 juil.Y.Jullien
Poétique et écolo le cheval . Engrais gratuit en prime . Le problème c'est que l'entretien d'un cheval c'est un métier en soit, il vous fau...
Le référendum est-il la bonne so...
07 juil.Dekyus1
Et alors la France en 1966 ? la France n'a réintégré entièrement l'OTAN que depuis 2009, grâce aux traites de l'UMP Chirac d'abord puis Sa...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX
Nouvelles des Sociétés Minières
Royal Dutch Shell(Oil)RDSA.AS
Hull damage forces Shell Arctic support ship in for repairs
24,84 €UR-1,97%Trend Power :
Communiqués de Presse
Royal Dutch Shell(Oil)RDSA.AS
Oil & Gas Stock Roundup: BP Resolves GoM Claims for $18.7B, Shell OKs Appomattox Project - Analyst Blog
24,84 €UR-1,97%Trend Power :
Communiqués de Presse
NextEraNEE
FPL announces plans to move forward with next major investment in continued modernization of its power plant fleet, building on successful strategy of advancing affordable clean energy in Flori
102,88 US$+2,41%Trend Power :
Communiqués de Presse
Scorpio GoldSGN.V
Scorpio Gold Reports Results from 2015 Exploration Drilling at the Bluelite North Target Area, Mineral Ridge Project, Nevada
0,12 CA$-4,17%Trend Power :
Communiqués de Presse
Manas Resources(Au)MSR.AX
7 July - Board Changes
0,01 AU$+0,00%Trend Power :
Communiqués de Presse
Excelsior MiningMIN.V
Excelsior Announces Updated Mineral Resource Estimate
0,38 CA$-2,60%Trend Power :
Communiqués de Presse
Alcoa Inc.AA
With global economic policies hamstrung, investors turn to earnings
11,06 US$+0,27%Trend Power :
Communiqués de Presse
Alcoa Inc.AA
July 7 Premarket Briefing: 10 Things You Should Know
11,06 US$+0,27%Trend Power :
Communiqués de Presse
Alcoa Inc.AA
Why The Container Store and Alcoa need to beat earnings
11,06 US$+0,27%Trend Power :
Communiqués de Presse
Anaconda Min.(Au)ANX.TO
Kevin Bullock Joins Board of Directors of Anaconda Mining
0,05 CA$+0,00%Trend Power :
Nominations
Publication de commentaires terminée