Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

La fantaisie d’Obama et l’utilisation de l’or américain contre la Russie

IMG Auteur
Publié le 08 juillet 2014
731 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 16 votes, 4,7/5 ) , 9 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
9
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

C’est avec un stoïcisme extraordinaire que les médias ont accueilli l’annonce faite il y a une semaine de la vente test de 5 millions de barils de pétrole provenant des Réserves stratégiques de pétrole des Etats-Unis, mais ce n’a pas été le cas du marché – le pétrole brut WTI s’est effondré.

Des analyses approfondies ne sont pas nécessaires pour démontrer qu’il ne s’agit que d’une tentative de contracter quelques muscles pour utiliser l’essor de l’énergie américaine comme rempart contre l’influence énergétique de la Russie en Ukraine et dans le reste de l’Europe de l’est.

Cette idée ridicule s’est répandue la semaine dernière, notamment grâce aux républicains de Washington qui ont suggéré que les Etats-Unis puissent commencer à exporter du gaz naturel vers l’Europe – une idée absurde dont j’ai déjà parlé plusieurs fois cette semaine, que ce soit dans mes articles ou à la radio. Cette fantaisie a désormais gagné le support de la Maison blanche.

Pour remettre les choses dans leur contexte, le plus récent communiqué de presse relatif aux Réserves stratégiques des Etats-Unis date de 2011, et a été publié en réponse à un support coordonné des troupes rebelles en Lybie dans l’objectif de compenser la perte quotidienne d’un million de barils de pétrole causée par la guerre. Avant cela, les Réserves stratégiques avaient été utilisées suite à l’ouragan Katrina ainsi qu’en 1991, pendant Desert Storm. La tendance est claire : les Réserves stratégiques de pétrole des Etats-Unis ont été élaborées pour être utilisées dans l’intérêt national quand des tensions apparaissent sur les marchés – c’est pourquoi la vente imminente est appelée une vente test.

Il ne s’agit de rien de plus que du président Obama tentant de passer pour un homme de fer et de donner plus de crédit à l’idée que l’essor énergétique des Etats-Unis puisse être utilisé pour contrebalancer l’influence de la Russie dans ses états satellites et en Union européenne.

Les réserves de gaz naturel se trouvent là où la Russie a refermé un poing de fer – en Finlande, en Lettonie, en Pologne, en Hongrie, en Roumanie et en Turquie. Une majorité du gaz naturel provient de Russie, et est acheminé grâce aux pipelines qui traversent l’Ukraine. Voilà qui offre à la Russie une mainmise qu’aucun pouvoir politique ne peut renverser. La Russie a déjà prouvé de sa capacité et de sa volonté à faire déchanter ses opposants politiques en fermant le robinet de gaz en 2006 et 2009, une tactique peut-être plus persuasive que le déploiement de troupes.

Les exportations de gaz naturel liquide des Etats-Unis, qui visent à diminuer l’influence de la Russie en Europe de l’est, sont un projet ridicule, et requièrent la fabrication d’infrastructures commerciales qu’aucune société énergétique ne serait prête à construire. Mais même une idée aussi absurde peut être éclipsée par l’impact minuscule que pourrait avoir les ventes des Etats-Unis. Les 5 millions de barils de pétrole brut représentent moins d’un quart de ce que les Etats-Unis utilisent chaque jour, bien que les menaces de ventes futures puissent avoir des effets déstabilisateurs sur les marchés pétroliers.

Mais ces effets vont à l’encontre des sociétés énergétiques américaines, et non des Russes. Le pétrole brut WTI a peut-être subi un impact, celui de Brent n’a pas bougé et se vend toujours à 108 dollars le baril – la seule influence que l’annonce de la vente des Réserves stratégiques de pétrole américaines sera en mesure de faire disparaître est celle des actionnaires d’E+P américaines comme EOG Resources (EOG), Pioneer Natural Resources (PXD), Continental Resources (CLR), Anadarko Petroleum (APC), Noble Energy (NBL) et bien d’autres.

Preuve que si vous parlez trop de mauvaises politiques énergétiques, elles finissent par paraître excellentes. Ma liste de mauvais choix politiques ne cesse de s’allonger, mais cette plus récente annonce  est l’une des seules à avoir déjà eu des répercussions. Si je peux conseiller une chose au département de l’énergie, c’est d’abandonner l’idée d’une vente test – nous savons déjà que les robinets fonctionnent. Par Dan Dicker, Inside Investor, via Oil & Energy Insider

Le premier avertissement a été émis avant que commence la prise d’assaut du système dollar. Aucun conseiller de Poutine ne pourra être écarté, si ce n’est par le Ministre russe de l’économie et ancien directeur de la banque centrale Alexey Ulyukaev. Je vous conseille de lire ceci : Kremlin: If The US Tries To Hurt Russia's Economy, Russia Will Target The Dollar


Données et statistiques pour les pays mentionnés : Etats-unis | Finlande | Hongrie | Pologne | Roumanie | Russie | Turquie | Ukraine | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Etats-unis | Finlande | Hongrie | Pologne | Roumanie | Russie | Turquie | Ukraine | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,7 (16 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Les opérations d'envergure des US en matière de politique internationale se soldent quasiment toujours par des échecs. Pourquoi? Peut-être que leur vision d'eux-mêmes est disproportionnée: chaque entreprise pour dominer Le reste du monde les affaiblit. L'arrogance est mauvaise conseillère.
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
Moui, ils ont quand même 695 millions de barils en réserve, donc vendre 5 millions ce n'est rien, juste un coup de semonce.

Si la consommation US est de 20 millions par jour, les réserves représentent 35 jours au mieux... ce qui n'est pas énorme, quand on y pense (et surtout quand on voit les "coal rollers", malades mentaux armés de pick-ups et autres humvees voraces modifiés dans le seul but de consommer et polluer encore plus).

Les USA sont dépendants, comme un diabétique avec son insuline.
Ils espéraient faire les malins avec le shale oil et le shale gas, mais pour le shale oil ils peuvent déjà se rhabiller, ils se sont plantés (réserve de Monterey, estimée d'abord à 13 milliards de barils (presque 20 fois les réserves stratégiques), et ramenée à 600 millions).

Quand l'Ukraine va attaquer la Crimée, je suis bien curieux de voir les réactions.... surtout quand on sait que ce sera conjugué à l'intifada en Israel/Palestine, l'EIIL en Syrie et Irak, les Kurdes qui vont se réveiller... tiens, on parle déjà de génocide au sud-soudan.
(tiens à propos des USA, vous saviez qu'un virus a détruit 10% des élevages porcins du pays ? Les vétérinaires prévoient une recrudescence des cas après l'été).

Bref, j'avais déjà qualifié la politique américaine de "cocotte-minute" : dès qu'un problème survient, on pose un couvercle dessus et on prie pour que ça tienne, le but étant d'éviter un débordement. Mais, la base des problèmes étant systémique, ces problèmes ne cessent de surgir un peu partout.
Des couvercles sont en place : libye, egypte, yemen, syrie, irak, afghanistan, pakistan, ukraine, sud-soudan, centrafique, nigeria, mali, somalie...
Je suis à peu près certain que tous ces couvercles sauteront en même temps, car aucun problème ne faiblit, au contraire.

Evaluer :   10  1Note :   9
EmailPermalink
"tous ces couvercles sauteront en même temps"

Les marionettistes ont effectivement un intérêt stratégique à la simultanéïté.
Leur plus grande peur c'est que l'effondrement ne touche pas TOUT le MONDE, qu'il subsiste un "village gaulois". Tant qu'ils n'ont pas cette certitude, ils maintiennent artificiellement le mourant.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
@ Pâris,

Parfois je me demande pourquoi la Russie, qui dispose d'une bombe bien plus puissante que celle des Etats-Unis, ne la leur à pas encore envoyé sur la gue... Ce serait grave pour les innocents mais comme le font les dirigeants américains qui ne se privent de rien ils pourraient invoquer les "dégâts collatéraux", "Désolé les gars, mais avec vos mensonges, votre arrogance et vos attaques mondiales, vous l'avez bien cherché et nous n'avions plus d'autre choix : il fallait vous faire cesser !"

Les Américains sont les seuls qui ne se sont pas gênés de détruire Hiroshima et Nagasaki sans état d'âme; ce sont les seuls qui sèment la désolation dans le monde entier qu'ils envahissent pour tout voler... Pourquoi donc personne n'ose-t-il leur faire ce qu'ils font dans le monde entier ? Ca les calmerait un peu, non ?
Evaluer :   2  3Note :   -1
EmailPermalink
Un peu simpliste comme raisonnement, Gastounet. Au point de perfectionnement et de dissémination nucléaires où nous sommes arrivés depuis la dernière guerre (mondiale ), celui qui lancera la première bombe ne sera pas lui-même à l'abri des retombées ni des représailles. Mieux vaut oublier cette solution suicidaire pour l'humanité.
Il existe d'autres armes moins destructives massivement mais non moins efficaces : l'arme monétaire notamment, source de tous nos malheurs actuels. Les Russes et les Chinois la peaufinent depuis quelque temps et notamment depuis les sanctions US contre la Russie, dans le cadre de l'affaire ukrainienne. L'occasion d'un joli chaos systémique où l'or et l'argent devraient servir de bouée de sauvetage, selon des modalités plus ou moins prévisibles.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Parce qu'en plus les américains ont des chiens de garde, qu'ils utilisent volontiers pour supporter une partie des frais de leurs aventures militaires (on pense à Tony Blair en Irak).

Donc, si la Russie veut bombarder les USA, elle risque de se faire attaquer par les chiens (UE, Australie, Afrique du Sud, Israel).
Les choses ne sont pas si simples...
Par exemple, que fera l'Arabie Saoudite ? Elle y perdrait son plus gros client, et ce n'est pas la Russie qui va lui acheter son pétrole. Elle devra bien défendre ses intérêts.

Pour l'instant nous vivons dans un monde polarisé.
Quand la Russie soutient moralement des rebelles, les USA et l'UE l'accablent de tous les maux.
Quand Israel bombarde la Palestine pour se venger de la mort de trois ados, personne ne dit mot.

La Russie (même avec la Chine) ne peut pas juste rayer les USA de la carte. Elle s'attaque à un système mondial. Si elle n'a rien à proposer pour le remplacer, elle s'écroulera aussi, comme dommage collatéral de ses propres actions.
Donc, la Russie et la Chine sont à pied d'oeuvre pour construire le nouveau système (ce que les USA et l'UE tentent de saboter // et l'UE est très forte en sabotage, regardez, elle se sabote elle-même avec beaucoup d'efficacité).
L'affrontement direct ne viendra que quand ce nouveau bloc sera prêt.

En 1914, les deux camps (France-UK-Russie / Prusse-AutricheHongrie-Ottoman) se valaient l'un l'autre. Londres se voulait être la capitale du monde, et fatalement l'autre camp voulait remplacer cet empire britannique. Impossible de le faire plus tôt. 1914 était la date idéale.
Mais la tentative a échoué (trop lents à traverser la Belgique, alliance de l'Italie avec le bloc UK, intervention des USA qui y voyaient bien une opportunité).
Comme l'ancien système, affaibli, n'avait pas été remplacé, il a fallu un match retour, en 39-45. Sauf qu'ici, les deux camps ont perdu, au profit d'un nouvel empire, celui des USA.

Nous pourrions bien nous diriger vers une situation comparable :
Bloc USA (avec l'UE, Israel, Australie, Arabie Saoudite, Japon)
Bloc Russie (avec la Chine, peut-être la Corée du Nord)
L'issue du match dépendra de l'intervention de tierces puissances (Inde, Brésil, Egypte), ou des défections dans l'un ou l'autre camp.

Des armes nucléaires ? Elles se neutralisent en réalité, si un pays lance ses missiles, l'autre répliquera, et aucun système de défense n'est encore impénétrable.
Ou alors ce sera tout simplement la fin du monde (dans le sens, le monde, la Terre, pratiquement tout ce qui vit dessus).
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Israël (puisque vous les citez en tant qu'associés du diable US et ce qu'ils sont en réalité puisque "diables" eux même )ne risque rien suite à une riposte éventuelle Russe... (si par malheur les israéliens se rangerait du coté du "démon" US et comme ils sont coutumiers du fait )....car chez eux "rien ne pousse" depuis longtemps déjà !..ni "arbres" ....ni "autres végétation" .....ni même un seul "poison "n'y vit dans leur "mer morte" !....même pas d'oiseaux qui chantant contant de leur sort (pas d'oiseaux ni papions en vue en Israël !)là bas !....ils ont des serpents dans le désert et quelques chacals & charognards ...il y avait 3 abeilles il y quelques années mais elles ont décidés de partir aussi coté palestinien où les gens sont plus gentils avec elles ...pour ce qui est des éventuelles déformations génétiques (suite aux radiations intenses post bombardement ) ils ne risquant pas grand chose non plus non plus ,puisqu'ils sont déjà assez dégénérés comme cela !...donc eux ils pouvant bombarder au tour d'eux sans craintes particulières pour leur propre éco et bio système ...au fait ils n'ont pas grand chose à perdre à rentrer dans 1 conflit de telle nature qui pourrait s'avérer que bénéfique pour eux !
Evaluer :   3  4Note :   -1
EmailPermalink
propos de malade mental.
Evaluer :   3  6Note :   -3
EmailPermalink

Il fallait quelqu'un pour oser dire tout haut
ce que tout le monde pense tout bas,
et ça ne pouvait être que toi, mon Fred !

Le fond de ce qu'il dit pourrait encore se discuter,
mais la forme dissuade de toute velléité dans ce sens.

Moi j'aime bien les contre-sens parfois comiques
(à l'insu de son plein gré), du genre :
"pas de poiSon dans la mer morte".
Celle-là, elle vaut son pesant !!!

Pour un peu, on avait droit à
"pas de poison dans la mère morte"...

Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
propos de malade mental.  Lire la suite
Stephanie-BOUILLOTE - 08/07/2014 à 19:06 GMT
Note :  3  6
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX