Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

La fin des véhicules traditionnels dès 2024 ?

IMG Auteur
Publié le 25 mai 2017
1219 mots - Temps de lecture : 3 - 4 minutes
( 3 votes, 3/5 ) , 12 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
12
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Article du Jour

Je suis depuis longtemps persuadé que les véhicules sans chauffeur, et notamment les camions, arriveront parmi nous bien plus tôt que ne le pensent une majorité des gens. J’imagine que les camions sans chauffeur prendront d’assaut le marché du transport de longue distance d’ici à 2021-22. L’adoption des voitures sans chauffeur prendra certainement plus de temps.

Beaucoup de mes lecteurs pensent que mes prévisions sont trop optimistes. Mais de récentes études suggèrent qu’elles soient bien trop pessimistes.

Un groupe de réflexion californien estime en effet que les voitures alimentées au carburant ne seront plus manufacturées après 2024.

Les voitures alimentées par les énergies fossiles ne seront plus en fabrication après 2024, parce que les véhicules électriques et sans chauffeur deviendront d’ici-là bien plus abordables, selon une étude menée par un groupe de réflexion californien.

La mort du moteur à combustion sera accélérée par un nouveau modèle d’utilisation de véhicule qui verra des flottes de voitures sans chauffeur devenir disponibles à tous, et rendra la propriété d’un véhicule personnel peu rentable.

Le rapport publié par Tony Seba, un économiste de l’Université de Stanford, souligne que les prévisions d’une transition lente depuis les véhicules alimentés au carburant vers les véhicules électriques envisagent une continuité de la propriété de véhicules individuels par les conducteurs. Pour lui, l’introduction de la technologie sans chauffeur sera dominée par des sociétés comme Uber et DiDi, qui investiront énormément pour développer des flottes de voitures si peu chères et si pratiques à utiliser que la propriété de véhicules personnels s’en trouvera révolue.

Selon Seba, le monde est à l’aube de l’une des perturbations les plus profondes et les plus rapides de l’histoire des transports. « D’ici à 2030, dans la dizaine d’années qui suivront l’approbation règlementaire des véhicules autonomes, 95% des kilomètres parcourus par les Américains seront effectués par des flottes, et non par des véhicules individuels ».

Le rapport, co-écrit par James Arbib, estime que les coûts de cette transition s’élèveront, au moment où ces services deviendront disponibles, à :

  • 34 cents par mille pour la conduite d’un véhicule au carburant
  • 65 cents par mille pour l’achat d’un nouveau véhicule au carburant
  • 62 cents par mille pour l’achat d’un véhicule électrique
  • 16 cents par mille pour l’utilisation de services de transport

La spirale de la mort des véhicules alimentés au carburant

Renew Economie a publié  Death spiral for cars. By 2030, you probably won’t own one. La source en est également Tony Seba.

D’ici à 2030, vous ne possèderez certainement plus de voiture, mais il est fort possible qu’on vous offre un trajet gratuit avec votre café du matin. Les transports en tant que service n’auront plus recours qu’à des véhicules électriques, et compromettront une industrie de plusieurs trillions de dollars. Bienvenue dans la spirale de la mort des véhicules alimentés au carburant.

Un récent rapport prédit que d’ici à 2030, une grande majorité des consommateurs n’aura plus de voiture. Les gens utiliseront majoritairement des véhicules électriques et autonomes à la demande.

D’ici à 2030, dans la dizaine d’années qui suivront l’approbation règlementaire des véhicules autonomes, 95% des kilomètres parcourus par les Américains seront effectués par des flottes, et non par des véhicules individuels.

Ces services pourraient être offerts gratuitement dans le cadre d’autres services ou de mécénats d’entreprise. Imaginez par exemple verser une somme symbolique pour votre déplacement en ville après avoir payé 4,50 dollars pour votre café. Ou profiter d’un trajet gratuit parce que le gouvernement local a décidé de faciliter les transports.

Le rapport, publié par RethinkX, un groupe de réflexion indépendant qui se concentre sur les évolutions technologiques et leur impact sur la société, explique que cette transformation radicale sera liée entièrement à l’économie, et dominera le désir actuel de propriété d’un véhicule personnel, d’abord dans les grandes villes, puis dans les banlieues et les zones rurales.

Cette transformation aura des implications très importantes pour les industries des transports et du pétrole, et décimera des portions entières de leurs chaines de valeur, pour faire s’effondrer la demande et les prix, et détruire des trillions de dollars de valeur d’investissement, sans même parler de la valeur des véhicules d’occasion.

Des trillions de dollars de nouvelles opportunités commerciales et de croissance du PIB verront aussi le jour.

Seba ne pense pas que la propriété de véhicules alimentés au carburant disparaîtra complètement. D’ici à 2030, 40% des voitures appartiendront encore à des individus privés, mais elles ne représenteront plus que 5% des kilomètres parcourus.

Les véhicules autonomes seront utilisés 10 fois plus que les véhicules à moteur à combustion interne, et dureront plus longtemps – peut-être jusqu’à 1,6 millions de kilomètres – une épargne qui placera 1 trillion de dollars supplémentaire dans les poches des Américaines avant 2030.

Seba admet que ses prévisions soient difficiles à digérer. Mais ce qu’il perçoit dans cette transition est la même chose que ce qu’il a su percevoir dans le cadre de transitions précédentes : ce qu’il appelle la multiplication par dix du coût d’opportunité.

Nous avons fait l’expérience d’une même transition avec la machine à imprimer, puis avec la première Model T – qui coûtait la même chose qu’une calèche et deux chevaux, mais en offrait dix fois la puissance.

« A chaque fois que nous avons parlé d’une multiplication par dix en matière de technologie, nous avons enregistré une rupture. La situation ne sera pas différente aujourd’hui. »

Pourquoi ? Parce que tout le reste sera moins cher.

Comme pour ses prévisions quant au développement du solaire et au déclin de l’énergie fossile, les calculs de Seba sont basés sur de simples règles économiques. D’ici quelques années, le prix des voitures autonomes sera égal à celui des voitures à essence. Mais leur dépréciation sera minime, parce que ces voitures pourront « durer toute une vie ».

Les coûts de maintenance seront significativement plus faibles – grâce à l’utilisation de 20 pièces mobiles plutôt que les 2.000 nécessitées par le groupe motopropulseur des voitures à essence – et les distances parcourues bien plus importantes. Les voitures autonomes parcourront 1,6 millions de km d’ici à 2030, plus de cinq fois la distance parcourue par les voitures à essence.

La technologie des batteries se trouvera elle-aussi améliorée, au point que de nouvelles batteries pourront remplacer les anciennes, qui seront quant à elles utilisables ailleurs, comme sur les réseaux électriques. Le coût de maintenance des voitures électriques sera cinq fois moins cher que celui des voitures actuelles, et les coûts de financement en seront dix fois moins chers.

La survie des fabricants automobiles dépendra de leur capacité à construire des véhicules à la durée de vie très longue et aux coûts de fonctionnement très faibles. Cela signifie qu’ils devront s’assurer de gaspiller un minimum de ressources dans le cadre de leur processus de fabrication, et développer des pièces interchangeables et recyclables.

Prévisions en l’air

Il ne s’agit là que de prévisions en l’air. Où en est le solaire ? Et où en serait-il sans les subventions des contribuables ?

Des batteries d’anciennes voitures pour alimenter les réseaux électriques ? Comment ? Soyons sérieux. Les voitures alimentées par les énergies fossiles disparaîtront-elles complètement après 2024 ? Je ne le pense pas.

Ceci étant dit, le rapport a raison sur un point. Beaucoup d’années s’écouleront entre 2024 et 2030. D’ici là, je m’attends à voir plonger la propriété de voitures alimentées au carburant.

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3 (3 votes)
>> Article suivant
IMG Auteur
Mish 13 abonnés
Réflexions sur de débat de l’inflation /déflation/stagnation et autres remarques sur l’or, l’argent, les monnaies, les taux d’intérêts et les politiques monétaires affectant les marchés mondiaux.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Pour les camions il y a les trains et les péniches.
10% de voitures électriques c'est une centrale nucléaire en plus ou des milliers d'éoliennes avec des centrales à gaz les jours de non vents
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
On appelle en France ce que vous décrivez une "Autolib'". Une expérimentation désastreuse et coûteuse au possible pour les contribuables.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
205 GTI 1.9 : 130cv - 0à100 7.8 sec - 880kg.
Les moutons n'ont pas de voiture.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Et les gnous non plus !
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Le grand capital va se jeter sur ce marché comme la vérole sur le bas clergé et les individus payeront le maximum tolérable possible le droit (le loisir) d'utiliser ces merveilleuses machines à racketter toujours et encore plus.
Je passe sous silence l'armée d'agents d'entretien qui laisseront des traces de leur passage en oubliant de ci de là sièges maculés, odeurs, volant empégué . . . sans oublier le "purodor synthétique" vaporisé de temps en temps empestant tout le véhicule . . .
Il sera bien sûr impossible de laisser des objets personnels, des cigarettes, du parfum (celui qu'on aime bien) des rapports du bureau, des notes plus ou moins confidentielles, des photos et je ne sais quoi (parapluie, gants, kway, bottes . . .)
Quand on sait que Google a rendu public (environ 200 si j'ai bonne mémoire) les brevets qui concernaient les vbots . . .
je n'oublie surtout pas les trajets imposés, les vitesses idem (pour fluidifier le trafic . .
.) impossible d’operculer les vitres du véhicule pour "honorer la mariée",
un véhicule de cette sorte sera réquisitionnable, indisponible, en retard, en panne au milieu du trajet faute d'entretien sérieux . . .
quant à conduire pour le plaisir . . . grand bien vous fasse si vous n'aimez pas ça n'en dégoûtez pas les autres rien ne vous empêchera d'adopter la conduite humaine moyennant une petite taxe.
Enfin dormir, jouer au cartes, manger, lire, regarder la TV, téléphoner, regarder le paysage, bavarder avec ses amis, tout ça sera possible et bien d'autres choses
Si les vbots restent propriétés privées rien n'empêchera de monter une carrosserie à son goût, auquel cas les constructeurs livreront le chassis motorisé et informatisé à équiper . . .
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Le Grand Kapital a besoin de voitures qui fonctionnent et qui sont nombreuses.
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Je me rejouis déjà de faire son affaire sur la banquette arrière pendant le trajet à une jolie sexbot qui sera surement fournie avec la voiture...
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Une chose est certaine : le déclin du pétrole comme carburant. Et là, non seulement les transports terrestres sont concernés, mais aussi aériens et maritimes. Avec un impact lourd sur notre société. Si actuellement, par magie, tous les moyens de transport devenaient électriques, il faudrait combien de centrales nucléaires en plus ? 5 ? 10 ? 15 ? 20 ? Près de chez vous, en plus :-)
Rien qu'en France nous en avons des dizaines en bout de course, ou bientôt à bout de souffle.

Une autre chose est certaine : on est loin de posséder la technologie pour remplacer la pétrole, par propulsion électrique ou autre. Les matières premières manquent pour les batteries. Les performances sont relativement médiocres encore. Quant à alimenter les bornes de recharges à l'échelle de la planète, d'où viendrait l'énergie électrique ? N'oublions pas que le nucléaire commence à marquer le pas, que les options prises, avec toujours une arrière pensée militaire, ne sont pas les bonnes.

Une autre chose encore est certaine : les besoins en déplacement ne sont pas près de diminuer drastiquement, sinon c'est la nature du système économique et social qui est remis en cause, et pas qu'un peu. Bon nombre d'entreprises n'y survivraient pas, voire de pays comme la Chine, pour qui le commerce international est vital.

On confond ensuite posséder une voiture et en quelque sorte la louer, par des moyens des plus ingénieux aux plus loufoques. Ce n'est guère sérieux ni très stable. Et de plus en plus de gens font des locations avec option d'achat, l'achat pur est un peu en retrait depuis pas mal d'années.
A partir du moment où votre activité économique et sociale sont relativement stables, vos besoins en déplacement le sont aussi. Qui n'a jamais pesté contre des bus ou train en retard ? Dans nombre de régions, posséder sa voiture, voire deux voitures pour un couple dont les deux membres sont actifs, est vital.

La vraie et unique question est : sommes nous capables de réaliser la transition depuis les énergies fossiles (et pas que pour les transports) vers autre chose, sans bousiller l'économie mondiale ? Parce que là, on risque bien un accident fatal de civilisation...
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Ne parlez donc pas de malheur ! Conduire est un plaisir et tout ce qui est automatique est dangereux au point que déjà des accidents interdisent les véhicules dits "autonomes". La pollution en amont des batteries est bien plus importante que la pollution résiduelle marginale des énergies actuelles. La fiabilité des automatismes est nulle ! Par ailleurs la LIBERTE suppose de conduire soi-même sinon les les passagers deviennent passifs et facilement détournables ou sacrifiables ! Ce que vous décrivez pour 2024 c'est l'ENFER !
Evaluer :   4  1Note :   3
EmailPermalink
.....Enfer prédit de longue date par Aldous Huxley.
Il suffit de taper "Le meilleur des mondes" sur youtube pour s'en convaincre.
."..écrit en 1931, nous effraie par sa clairvoyance."
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Bref, la prise en charge totale de l'individu... On se rapproche des films de fiction où ceux qui veulent encore "vivre" sont des rebelles au système. (Hunger Games, Divergente.......)
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Pour les camions il y a les trains et les péniches. 10% de voitures électriques c'est une centrale nucléaire en plus ou des milliers d'éoliennes avec des centrales à gaz les jours de non vents Lire la suite
SALON - 27/05/2017 à 15:06 GMT
Note :  1  0
Top articles
Derniers Commentaires
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
11 oct.glemet
Il y a longtemps que la chèvre de M Seguin rêvait de quitter son petit enclos. L’herbe est si verte ailleurs et l’Europe montre tant de faiblesses,...
Nouveau Monde, la mobilité de masse arrive. Un visuel
09 oct.Patrick W2
C'est drôle..... quand on clique sur vos liens pour obtenir des renseignements pour trouver vos livres, ça ne fonctionne pas. En tout cas, brav...
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
09 oct.Patrick W3
Oui, il est fort possible que Boris Johnson arrive à ses fins et on doit reconnaître que pour ou contre le Brexit, Boris Johnson est droit dans sa ...
La France et ses administrations criminelles
08 oct.Louis L.
Heureusement, il est consolant de savoir que pour cette épidémie d'incendies industriels depuis Notre Dame jusqu'à ce jour, aucune autre cause qu'...
Les réserves de cash au plus haut ! 600 milliards planqués sous les...
07 oct.Louis L.
Charles parle ici de 600 Mds € stockés par tous les européens sous forme d'espèces. Sa phrase est ambigüe car tous les européens sont 513 mil...
La France et ses administrations criminelles
07 oct.blitzel
Très bon article.... vu la situation critique. Les choses hélas ne sont plus comme elles étaient dans le temps il y a 50 ans. Il y avait ...
Crise de liquidité. Mais où est donc le cadavre ?
06 oct.blitzel
Mise à jour, Delamarche vient de donner sa version (définitive ?) de la crise des taux repo, et son explication un temps évasive dans un premie...
Les réserves de cash au plus haut ! 600 milliards planqués sous les...
02 oct.Attilio
Si on considère qu'en France il y a 67 millions d'habitants,les milliards d'euros planqués en cash cela fait en en moyenne pratiquement 9 000 euro...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX